[Bc-RP] Compagnie du Bris du Cristal

Répondre
Avatar de l’utilisateur
Khargal
Messages : 101
Inscription : 03 avr. 2018, 10:48
Localisation : France
Contact :

[Bc-RP] Compagnie du Bris du Cristal

Message par Khargal » 14 déc. 2019, 23:14

Image
Objectifs de CL : Roleplay & PvE.
Axe IRP : Aventuriers évoluant au sein d'une Compagnie Libre au gré des mandats et des jours qui passent.
Localisation des activités RP : Aldenard, Othard de façon occasionnelle.
Supports : Un Discord réservé aux membres & amis.
Logement : Manoir à La Coupe (16-43)
Recrutement : On recherche des tanks en priorité !
Contact : Khargal Ulaanud ou ArkhCel#0501, Moro'ir Nherru, Denaline Feuillelains.

Image

Image
Une grosse bande d'aventuriers comme les autres... ou pas.

C'est à La Coupe, astucieusement située à proximité du Souffle de la Sultane et de sa magnifique cascade se jetant en contrebas du quartier des Aventuriers que s'est implantée la Compagnie du Bris du Cristal. Regroupant une poignée d'âmes de tous horizons et toute profession, elle se voue à l'instar des autres Compagnies à l’exécution de mandats divers et variés, voguant sur les flots en mouvement perpétuels de l'aventure qui cherche à attirer dans son port les soiffards avides de trésors à dénicher, de petits marchands à aider et terminer la journée joyeusement autour d'une bonne boisson réchauffant le cœur et l'âme dans la salle commune aménagée au sous-sol et qui participe non seulement à la vie financière de la compagnie, mais qui propose également animations et ambiance décontractée lorsque la rudesse de la tâche journalière a terminé d'user chaque fibre musculaire du pauvre Aventurier de passage comme des habitués.

Si il existe bel et bien un concept cher à la fondatrice de la compagnie et qui a été transmis à la grosse quinzaine d'Aventuriers faisant maintenant partie des rangs, c'est que chacun doit avoir un jour où l'autre un endroit où poser ses valises, s'établir en compagnie de personnes ayant une grande valeur morale, possédant le sens de la camaraderie et souhaitant vivre au quotidiens,évoluer tous ensembles, tisser des liens forts, pouvoir compter les uns sur les autres et pourquoi pas prendre sous leurs ailes de nouveaux Aventuriers n'attendant que l'occasion adéquate pour se lancer.

Alors qui sont-ils finalement, les Aventuriers du Bris du Cristal ? Ce sont pour la plupart des âmes rompues au combat, mesurés dans la prise de risques sur le terrain, attentifs au détail et à l'écoute des autres, ne demandant qu'à partager leur vécu pour certains, enseigner leur savoir pour d'autres mais avant tout partager des moments et faire des rencontres.

Image

Image
Quasiment autonomes sur la plupart des aspects.

Le lieu de vie principal de la compagnie est à la fois coquet et tout en nuance. Beaucoup des pièces vides ont pu trouver preneur et avec les nouveaux arrivants comme les anciens, il y a bien fallu trouver une utilisé à ces nombreuses pièces, le manoir possède des dortoirs destinés aux Aventuriers qui ne voient pas le moindre inconvénient à s'adonner aux concours de ronflements à plusieurs pendant que d'autres rêveront sans doute d'étouffer les compétiteurs à l'aide d'oreillers douillets accueillant des têtes alourdies par une journée bien remplie.

En outre de la salle de bain équipée de serrure dont chacun possède une clé, la compagnie est équipée d'une infirmerie qui se targue d'être le haut-lieu de rencontre de tout les cabossés de grands chemins faisant partie de la compagnie ou non car, en effet, la compagnie peut proposer ses services pour guérir petits bobos et autre plaie à la mesure des moyens de leurs soigneurs qui, bien entendu, ne remplaceront pas les soigneurs qui ont voué leur entière carrière aux soins tels que l'ont peut en trouver dans les différentes cliniques et dispensaires. Ceci dit, ils se feront une joie de pouvoir aider si le besoin s'en fait ressentir.


Image

Image
Du boulot ? De l'aventure ? Oui s'il vous plaît !

Quoi de plus normal pour ces âmes assoiffées de nouvelles choses à vivre, à faire, à connaître, que de prendre ce qui viendra à leur portée pour avoir une occasion de s'illustrer d'une manière ou d'une autre auprès des diverses Guildes d'Aventuriers tout comme des clients particuliers qui viendront franchir les portes de la compagnie en demandant de l'aide tout en promettant récompense ?

Au vu des profils tellement différents de ses Aventuriers, la Compagnie du Bris du Cristal est en mesure d'accepter quasiment tout type de demande fut-elle raisonnable ou aussi extravagante que possible si tant est que le mandat est en rapport avec les valeurs que défend la compagnie et ses Aventuriers.

L'échec est-il effrayant cependant ? Que nenni. Tout échec peut être source d'apprentissage et d'amélioration et un chemin sur lequel il n'y a aucune embuche serait un chemin plutôt ennuyant pas vrai ?


Image

Image
Modeste berceau de connaissances pour personnes averties.

D'aucuns pourraient penser qu'une compagnie fondée par 75% de mages auraient pour fâcheuse tendance à avoir une pièce, un repaire, une tanière, un terrier, une grotte remplie de livres traitant de magie et bien... c'est actuellement la vérité en ce qui concerne le Bris du Cristal, mais sur une échelle restreinte... du moins ils l'espèrent. Dans la pièce principale du manoir, divers ouvrages ayant pour sujet l'exploration, les récits d'Aventuriers célèbres, des contes et légendes, des romans et d'obscurs ouvrages de cuisine contemplant les canapés et la table-mappemonde. Dans la petite salle d'étude, c'est bien la magie qui contemple les âmes présentes. Néanmoins, cette pièce étant relativement précieuse, la porte est souvent verrouillée et pour y avoir accès, s'adresser à la fondatrice serait une occasion bienvenue d'échanger sur divers thèmes magiques tout aussi passionnant les uns que les autres.

D'une manière plus indirecte, certains mages seraient heureux de prendre de nouveaux venus avides de connaissance sous leurs ailes. Si ces jeunes pousses pensent avoir ce qu'il faut d'humilité et de temps pour apprendre de nouveaux tours jalousement gardés par les connaisseurs, il se pourraient bien qu'ils soient embarqués dans les plus folles aventures qui soient en compagnie des joyeux drille de la compagnie.


Image

Image
Des projets plein la tête.

Avec le nombre croissant d'Aventuriers, de nombreux projets ont été mis en route, le plus emblématique et celui qui tient le plus à cœur de tous en ce moment est celui qui vise à obtenir leur propre aéronef, le fait que ce dernier ne reste qu'à l'état de joli projet tissé de rêve ou qu'il finisse par être concrétisé n'appartient qu'aux membres de la compagnie qui mettent volontiers la main à la patte dans le but d'aider Sylune, l'ingénieure de la compagnie à faire en sorte que petit à petit, l'aéronef soit construit.


Image

Image
Après l'effort, le réconfort.

A la tombée de la nuit et si on tends l'oreille ou la corne, on peut entendre venant de l'intérieur des murs du manoir de joyeuses clameurs. Une fois la porte poussée, l'arche franchie et l'escalier descendu, un curieux spectacle se dévoile : dans une lumière habilement tamisée à l'aide de chandelles et du feu ronflant des trois cheminées luttant avec ardeur contre le froid des nuit de la désertique région du Thanalan se trouve la salle commune de la Compagnie du Bris du Cristal, autrefois connue comme étant le "Le Poisson Qui Boîte", désormais, elle recèle de quelques prises de guerre, souvenirs de mandats ainsi qu'exposition de peintures représentant des lieux emblématiques où la compagnie a eu l'insigne honneur de travailler.



Image

Image

Se laisser tenter par l'aventure.

Pour l'heure actuelle, la compagnie a laissé quelques affichettes dans les tavernes et comptoirs d'Aventuriers des grandes Cités-États d'Éorzéa, invitant les nouveaux Aventuriers ainsi que les plus baroudeurs d'entre-eux souhaitant être plus qu'un nom de plus dans un registre, des gens courageux et valeureux, faciles à vivre et toujours partants pour arpenter les chemins à la recherche de fortune, gloire et amitié forte à venir rencontrer Khargal des Ulaanud au manoir de la compagnie où elle pourra répondre aux interrogations de chacun sur les motivations de la compagnie, ses attentes et ses espoirs, comme pour beaucoup de choses, il suffit d'un pas curieux après l'autre pour que les choses se fassent.

Image


Image

Former une alliance durable et être partenaire ? C'est possible.

Considérant que Éorzéa est terre d'aventure et qu'il n'appartient qu'à ses habitants de saisir toutes les opportunités possibles, la Compagnie du Bris du Cristal souhaite montrer qu'il est possible autant pour les Aventuriers solitaires autant que pour les Compagnies Libres de collaborer ensemble. Que ça soit pour partager un mandat du plus simple ou plus complexe, partager un verre autour d'une table ou de faire front commun à tout danger qui pourrait menacer jusqu'au fondement même de leur mode de vie, les aventuriers de la Compagnie du Bris du Cristal marcheront ensembles avec toute personne désireuse de travailler avec eux. Il n'est d'ailleurs pas impossible de voir quelques affiches frappées de l'emblème de la compagnie dans les tavernes Éorzéennes, invitant les curieux et les intéressés à se rapprocher soit de la villa, soit de ses membres afin d'en savoir plus ! Il ne suffira que d'un pas.



Image

Les Aventuriers de la Compagnie du Bris du Cristal.

Image


Khargal

Cette Xaela dans la trentaine, Occultiste de son état, est la dépositaire du projet de compagnie libre. Aventurière chevronnée, Khargal ne manque généralement ni de conseils, ni d'histoires et d'expériences à partager avec ses camarades. Si on peut majoritairement la trouver soit dans la salle d'étude soit en train d'attirer les clients potentiels, il n'est pas rare de la voir descendre à la taverne de la compagnie pour partager quelques moments. Si son naturel est plutôt du genre calme, sur le terrain elle est aussi impitoyable que féroce.












Image


Sarangerel

Comme la traduction de son prénom l'indique, "Clair de lune", est une Xaela au teint clair. Chamane dans sa tribu d'origine, élémentaliste malchanceuse, botaniste hors pair et alchimiste des plus ... explosive ! D’une nature assez calme et posée, elle peut se montrer très impulsive quand ses émotions prennent le pas sur sa nature sereine. Bien qu'elle apprécie beaucoup être entourée, elle aime également les petits comités, voire la solitude afin de mettre ses pensées en ordres. Sarangerel garde en permanence de quoi écrire et dessiner, en général un carnet épais qu'elle a toujours dans une poche ou un sac, pour noter ses rencontres, ses observations, nouveaux savoirs … de peur que sa mémoire lui fasse défaut.











Image


Moro'ir

Miqo'te lunaire d'une trentaine de cycle aux reflets sombres et bleutés, il est le sixième fils d'une lunaire connue pour sa chance de reproduction à Lavandière. En plus de ses frères, il a une sœur nommé Oshiko.
Moro'ir a rejoint à la fin de son adolescence l'ordre des Deux vipères ou il deviendra Major. Mise à pied il y a maintenant deux ans pour son affinité particulière avec l'éther qui a couté la vie à sa Sergent-major, il s'est tourné vers la voie de la magie rouge, dont on lui dévoilera les aspects à Sharlayan.
Psychologiquement instable face à ses démons; fumeur excessif; drogué et alcoolique dans ses jours sombres; il rejoint le Bris du Cristal suite à une recommandation de son psychiatre. Ce n'est qu'une fois socialement entouré que le lunaire pourra enfin s'épanouir tout en restant le grincheux de service, blasé au grand cœur.










Image


Gosetsu

Gosetsu, dit ''Goset'' Zensho est un grand, très grand raen. Ses multiples écailles immaculées sont visibles ci et là où sa tenue ne cache pas son corps. Des yeux bleutés encadré d'une chevelure cuivrée aux quelques mèches blanchâtres. Un visage carré où brille une allure sérieuse la majeure partie du temps.
Motivé par l'envie de protéger les membres de la Compagnie à laquelle il se consacre désormais à temps plein. Le jeune homme sera resté pendant un bon moment très mystérieux quant à ses capacités. Bien que certains de ses camarades semblent fermement croire qu'il possède une sorte de ''pyromanie''. Cette donnée étant totalement erronée.











Image


Aldarys

Le nouvel intendant de la Compagnie du Bris du Cristal. Aldarys venait de finir son dernier contrat au sein d'un foyer à Uldah. Il cherchait donc de quoi pratiquer ses arts, sans quoi le désœuvrement le ferait se sentir misérable. Il consulta les tableaux d'affichages et glane les dernières offres auprès des locaux, né lésinant pas sur les voyages de ville en ville. Une annonce a tout particulièrement attiré son attention. Une opportunité. Son début de vie aisée ne lui rien retiré de l’éducation qu'il a reçu de ses parents, tournant autours l'humilité et de l'accomplissement de soit. Il tend à se faire discret jusqu'à ce qu'on le sollicite où qu'il juge que sa présence est nécessaire, ce qui va de paire avec son métier. Il sait prendre du recul sur les situations et a une excellente maîtrise de ses émotions, qu'il dévoile comme un présent auprès des personnes qui lui sont chères.












Image


Denaline

Denaline est une Elezen née à Ishgard dans une famille aisée. Son apparente blancheur, avec sa chevelure bleu clair parsemée de mèches blanches encadrant deux aigues-marines clair, rappelle l'hiver glacial des terres environnantes. Destinée par son père à poursuivre une voie d'Astromancien, l'Elezen a toutefois quitté la Sainte-Cité ainsi que sa propre famille pour poursuivre la destinée qu'elle s'était choisie. C'est d'ailleurs auprès d'un mage blanc que celle-ci apprit plus tard cette magie, découvrant par la même ce qui allait devenir sa vocation. Réservée mais pas moins attentionnée, Denaline sera toujours présente pour soutenir ceux de la compagnie.

















Image

C'yleen

C’yleen est une miqo’te solaire de la tribu des Coeurls aux cheveux cuivrés et aux yeux rouges carmin. Ancienne chasseuse, elle a su tirer avantage de ses talents naturels pour pouvoir en vivre jusqu’à ce que sa carrière s’arrête sur une erreur qui aurait pu lui couter la vie dans la forêt de Sombrelinceul. Après un passage à la guilde des maitres d’hast à Gridania et suivant les conseils d’un vieil ami, elle a rejoint la Compagnie du Bris du Cristal, une compagnie d’aventurier. Une bonne occasion pour elle de s’ouvrir aux autres et d’apprendre le métier d’aventurière.















Image


Ethanne

Une Xaela issue de la tribu Ulaanud, Chevalier noir à pleins temps, enchaînant divers missions aux alentours d’Ishgard. Assez froide aux premiers abord, il se peut qu’elle soit totalement différente quand on la connaît vraiment au fil du temps. Sœur jumelle de Khargal, facilement reconnaissable de ses deux yeux rouge vif et de sa longue chevelure ébène et de ses pointes rougeâtre qui la démarque de celle-ci.













Image

Lishka

Rescapée des dégâts du 7ème fléau dès son plus jeune age, Lishka est une jeune Miqo'te Solaire ayant été séparée ses siens. Ignorant tout ou presque de ses origines, elle a grandit difficilement dans les quartiers d'Ul'dah en effectuant des travaux pour quelques marchands et autres crapules, souvent récompensée d'une pomme ou de quelques gils.

Elle rejoint finalement la Compagnie du Bris de Cristal dans le but de trouver une famille et d'apprendre à la défendre.
C'est une fille positive, déterminée et affectueuse, bien décidée à devenir une pugiliste de talent qui ne laisse personne la faire dévier de ses convictions.














Image


Chono

Chono est une jeune Xaela, du clan des Ulaanud, la vingtaine passée. Elle est d'une grande discrétion, et préfère largement observer les gens a se mêler à eux. Malgré une grande timidité et une maladresse sociale constante, elle est d'une loyauté sans faille pour quiconque l'aura gagnée, et se pliera en quatre pour faire plaisir. elle manie les dagues avec une grande dextérité, et ne prendra jamais les combats de front... Gare au dos des personnes qui lui voudrait du mal, a elle ou a ses amis.














Image


Luluma

Luluma Isa, ou "Lulu" comme il aime ce nommer lui même est un occultiste talentueux qui à vécu une partie de sa vie dans la citée du désert d'Ul'dah. Originaire d'autres contrées, il à subit étant plus jeune les brimades d'autres enfants avec ses frères et sœur d'adoption mais à toujours refuser de céder à la peur, décidant de vivre pleinement sa vie avec un sourire jusqu'aux oreilles. Compagnon rêver pour parler de choses banales au milieu des catastrophes, il fait toujours au mieux pour qu'on rigole, même si ça doit être à ses dépends. Féru de magies anciennes et grand admirateur du savoir faire allagoi, il dédie sa vie à la recherche de sorts désormais oubliés ou disparut ainsi qu'à la protection des gens qui sont proche de lui.













Image

F'lohena

Miqo'te Solaire de vingt-quatre cycles aux cheveux longs et bruns, les yeux d'un vert pomme. F'Lohena est issue de la tribu des F', localisée non loin de Limsa Lominsa, dans une des nombreuses îles des alentours. Elle y fut élevée avec ses deux sœurs en tant que cadette, devenant l'une des filles préparant les boissons utilisés pendant les fêtes et autres cérémonies tribales. La solaire y vécue jusqu'à ses quatorze cycles où la tribu a dû évacuer le surplus de population en raison d'une pénurie de ressources, propulsant F'Lohena et sa sœur ainée dans la civilisation Eorzéenne étant jeune adolescente, c'est ainsi qu'elles s'essayèrent à l'arcanisme.

Son âge et son manque d'expérience lui valu un cycle de mendicité et de faim constante dans les rue de la cité thalassocratique, jusqu'à ce qu'elle décide de monter en cachette dans le chariot d'un marchand U'ldien, l'amenant donc dans la cité d'or où elle trouva rapidement un emploi de servante dans une famille de marchand aisée.

D'un abord joueuse et joviale, elle est particulièrement têtue et taquine avec ses amis (e). On dit très souvent d'elle qu'elle a un caractère de cochon, mais le démentira à chaque fois, argumentant qu'elle ne fait que défendre bec et ongles ses opinions.












Image

Olorion

Vétéran usé et ermite dans l’âme, l’Olorion Léonard Fatieslin est un élémentaliste druide timbré pur jus gridanien. C’est un protecteur, un guérisseur qui n’a jamais usé de ses dons que pour protéger ce qu’il estime sacré. Bien qu’il n’aimât ni les gens, ni les mhigois et encore moins les chocobos, il voue pourtant une attention particulière à la préservation et au bonheur de chaque forme de vie. Calme et immuable, il est un roc pour que votre joie demeure.












Image

Lianie

Cette hyure au tempérament calme ne semble jamais vraiment à sa place, certainement de part son physique hésitant entre Eorzéen et Hingashien... A moins que ce soit sa singulière éducation surmontée d'un code d'honneur étrange ? Son style de combat peu répandu ? ...Non, c'est sans doute le fait qu'elle aime les vêtements rouges. Venue au Thanalan pour demander assistance à d'anciens amis, elle se sera rapidement prise d'affection pour les membres de la Compagnie, venant finalement se joindre à eux dans la plupart de leurs aventures. Elle fera ainsi profiter à ses camarades le bonheur d'un esprit calme et serein, apportant souvent une manière différente d'aborder les problèmes, le tout accompagné d'une habileté à la lame peu commune si le besoin s'en fait sentir. Uniquement si il y en a vraiment besoin. Vraiment.


Image
Dernière modification par Khargal le 24 avr. 2021, 17:46, modifié 35 fois.
Image
"Jouer en refusant de suivre les règles du jeu reviens à jouer dans son coin, et personne ne veut jouer dans son coin."

Avatar de l’utilisateur
Khargal
Messages : 101
Inscription : 03 avr. 2018, 10:48
Localisation : France
Contact :

Le petit rapport bimestriel

Message par Khargal » 16 févr. 2020, 14:13

Image
Première entrée du journal de compagnie.
Je n’irai pas jusque dire que je trouvais ça personnellement choquant, mais bénéficier des anciens locaux du Centre avec un projet de Compagnie Libre tout fraîchement signé, ça fait quelque chose de spécial. C’est donc du coup accompagnée de Meara, Sarangerel et un certain Tyera’ir, un Sharlayanais pour ne pas changer que la Compagnie du Bris du Cristal a vu le jour et pour accueillir tout ce beau monde, une énorme villa et plus d’une vingtaine de chambres personnelles sans compter l’atelier. En toute logique, les premières pièces ont été réservées pour les commodités d’usage ; salle de bain, dortoir et une petite salle d’étude. Après tout, si nous nous destinons à recruter des Aventuriers pour tenter l’expérience magique de la Compagnie Libre, autant faire en sorte que chacun y soit à l’aise.

Un peu de temps a passé depuis qu’on est tous pleinement installés dans la villa et pendant que Meara règle les derniers détails pour finalement ouvrir le Poisson qui Boîte, un projet de bar qui lui tenait à cœur, le fait qu’on ait eu les autorisations de vente des gestionnaires de Compagnie Libre au quartier général des Immortels c’est déjà une bonne chose et un grand pas en avant. Conjointement à ça, j’avais reçu la visite d’une Miqo’Te Solaire nommée C’yleen qui avait vu les affiches de recrutement pour la compagnie et il semblerait qu’elle soit intéressée. Notre toute première aventurière et j’espère qu’elle ne se sentira pas trop seule parmi nous le temps qu’on trouve d’autres compagnons de route. Demain j’irai trouver Una’sae pour lui demander de nous rejoindre, peut-être que Freyja sera également tentée par l’aventure, ça ne coûte rien de demander.

Si une chose est certaine, c’est que le Poisson plaît à pas mal de monde, on a des retours positifs et Meara en est assez contente, l’objectif était de proposer un lieu chaleureux pour les Aventuriers, voyageurs et autres curieux de tout poils histoire qu’ils puissent se détendre après une longue journée et honnêtement, à nos yeux l’objectif est atteint. Certes certaines soirées il y a quelques personnes, surtout des habituées mais parfois on voit de nouveaux visages et rien ne nous fait plus plaisir car chacun a une histoire à raconter et en ce qui me concerne, je suis ravie de les entendre mais ces derniers temps, c’est surtout l’accès aux mandats qui occupent la majeure partie de mon temps. Avec l’ameublement d’une salle de réunion où les afficher, la compagnie sera officiellement opérationnelle et prête à se faire un petit nom dans le milieu et au fil du temps, des contrats plus juteux pourront arriver.

Et un compagnon de plus ! Avec l’arrivée de Moro’ir nous sommes désormais six en tout, de quoi faire une équipe confortable pour lancer les mandats et quelques-uns arrivent déjà. Entre l’exploration de ruines commanditée par Héléna et l’examen de matières premières confié à Runh et Tyera’ir, d’autres mandats arrivent et il y en a pour tous les goûts. En tout cas, cette soirée au coin du feu était des plus agréable et il y a même des chances pour que Ragèn, un Hrothgar maniant une pistolame ainsi que E’nijoh, Solaire Machiniste se joignent à nous.

Un mandat plus important s’est profilé à l’horizon mais cette fois-ci, commandité par les Immortels. C’est une affaire assez sérieuse compte tenu de ce que nous avons fait lors de cette soirée où Akayane et Corvus m’ont prêté main-forte. J’en parlerai sous peu aux membres de la Compagnie et si tant est qu’ils veulent agir, on pourra tous agir pour le plus grand bien. Alors qu’on se prépare à partir pour le Coerthas, j’ai reçu la visite d’un Solaire ayant acheté un cristal de mage bleu et voulant arpenter la voie du gentilhomme, ça a l’air bien parti à le voir avec sa canne et pour combler le tout, il souhaite également se joindre à la compagnie, j’ai donc donné rendez-vous à Ragèn, E’nijoh et J’yuh demain.

Si tout se passe bien, je pense qu’il va nous falloir un autre dortoir.


~Khargal des Ulaanud, chef de la Compagnie du Bris du Cristal.
Dernière modification par Khargal le 23 févr. 2021, 22:04, modifié 3 fois.
Image
"Jouer en refusant de suivre les règles du jeu reviens à jouer dans son coin, et personne ne veut jouer dans son coin."

Avatar de l’utilisateur
Khargal
Messages : 101
Inscription : 03 avr. 2018, 10:48
Localisation : France
Contact :

Le petit rapport bimestriel II

Message par Khargal » 27 avr. 2020, 14:58

Image
Seconde entrée du journal de compagnie.
On entre désormais dans notre quatrième lune d'existence en tant que Compagnie Libre et je dois avouer que l'expérience est d'autant plus plaisante que l'endroit fourmille désormais de compagnons d'aventures et même si quelques têtes se font moins voir, il y a toujours de quoi faire pour la compagnie. Ici je détaillerai ce que nous avons accompli ces deux dernières lunes.

L'un des mandats les plus marquant qui ont pu être accompli a sans doute été un cas de mage renégat en plein cœur de Sombrelinceul qui y semait le trouble, on ne sait pas par quel miracle il a pu échapper à la Souillure avec laquelle les Esprits maudissent de tels personnages, toujours est-il qu'après avoir été sur place et constaté que bien des troupes d'aventuriers semblaient intéressées par cette chasse à l'homme, force était de constater que certaines ne partageaient pas la même vision du travail bien accompli tandis que d'autres qui ne demandaient qu'à se faire un nom tout comme nous n'ont résolument pas eu la chance de pouvoir briller. Après une enquête rocambolesque et l'affrontement d'une créature démoniaque, nous avons été impuissants face à ce qui s'affichait clairement comme l'ennemi, debout au milieu des corps sans vie de jeunes aventuriers. Blessés, nous n'avons pu que nous replier en attendant de pouvoir retrouver une trace.

Faisant suite à ce mandat, la traque s'est poursuivie jusque dans les terres Sylphes elles-mêmes où à la suite d'un assaut de diverses invocations, l'ennemi a finalement été abattu. Concernant la suite des évènements, c'est un gigantesque trou de mémoire que nous n'arrivons pas encore à expliquer aujourd'hui.

Le second mandat, même si on peut le qualifier de demande d'un client particulier, concerne la recherche d'un objet associé à une prophétie remontant à un âge inconnu. Nous avons reçu notre client aux alentours de la fin de la Seconde Lune Astrale de Thaliak, un Astrologue Ishgardais ayant observé l'apparition ou plutôt le retour d'une constellation dans les cieux. Malheureusement, après avoir consulté un collègue, ce dernier a mystérieusement trouvé la mort. Notre objectif était simple, trouver un sextant béni par Llymlaen elle-même, ce que nous avons trouvé en plus de ce sextant a laissé beaucoup plus de questions en suspens que de réponses apportées.

Les premières recherches ont été menées par Freyja et C'yleen, fouillant les divers écrits à la recherche des diverses constellations et reliques. Aidées de Tyera'ir, la suite des évènements était moins imprécise et nous avons enfin pu mettre divers noms sur des éléments de recherche.

Le confrère de notre client étant décédé et n'ayant aucun légataire, ses travaux sont donc revenus au Scolasticat Saint-Endalim et c'est Denaline, Gosetsu et Sarangerel qui se sont intéressés à cela. Grâce à leur recherche, plusieurs éléments déroutants ont été mis à jour et il y avait une piste à creuser de ce côté et pour ma part, les recherches dans les anciennes prophéties ont donné quelque chose qui annonce de bien sombres évènements à venir.

Après une réunion, l'emphase a été mise sur la personne d'Archanfort Gribelmont, le vieil Astrologue décédé depuis peu. Si il y avait bien une personne qui en savait plus que quiconque, c'était bien lui et il s'avère que des soupçons étaient émis concernant le caractère naturel de sa mort.

Les détails concernant la suite des évènements seront indiqués dans le rapport de mission disponible aux membres de la compagnie.

Toujours est-il que le fameux sextant a été récupéré par C'yleen et Gosetsu dans l'ancienne colonie Sharlayanaise et nous allons attendre notre client afin de discuter de la suite des évènements avec lui.

Tout récemment, un mandat dans le Thanalan qui faisait état d'un crapaud géant pour le moins dérangeant pour la population restante à Désespérance a été accompli suite à la visite d'un jeune homme demandant de l'aide à la compagnie. Un court examen a conduit a une traque de la créature à la sortie d'un réseau de caverne et, à l'aide d'un cadavre de fourmi fraîchement chassé, le crapaud a été appâté avec succès. Il est tout de même intéressant de noter que ces créatures sont assez retorses malgré leur apparence et si Freyja a été gobée vivante et Moro'ir a vu sa jambe aplatie par notre cible, quelques assauts bien menés ont eu pour résultat d'abattre la créature et de sauver nos amis.

Concernant le dernier mandat en date, c'est deux recrues toutes fraîches accompagnées par Gosetsu et Denaline qui l'ont rempli. Mis à part le fait que quelques érudits avaient disparus lors de l'exploration d'un fort maritime et qu'il a été question de pirates, aucun autre détail n'a pu être fourni. L'essentiel, c'est que les quatre aventuriers n'ont pas été blessés.

Je clos ici le présent rapport d'activité.
~Khargal des Ulaanud, chef de la Compagnie du Bris du Cristal.
Dernière modification par Khargal le 23 févr. 2021, 22:16, modifié 4 fois.
Image
"Jouer en refusant de suivre les règles du jeu reviens à jouer dans son coin, et personne ne veut jouer dans son coin."

Avatar de l’utilisateur
Khargal
Messages : 101
Inscription : 03 avr. 2018, 10:48
Localisation : France
Contact :

Le petit rapport bimestriel III

Message par Khargal » 16 juin 2020, 14:11

Image
Troisième entrée du journal de compagnie.
Sixième lune d’activité officiellement, il est temps de faire un nouveau rapport sur les activités de la Compagnie du Bris du Cristal.


Tout d’abord, concernant le mandat confié par l’Astrologue Ishgardais qui n’est au final pas du tout Astrologue, les choses se compliquent. Après une réunion assez houleuse où nos véritables objectifs nous ont été révélés, l’impression de s’être fait clairement trompés jusque-là a laissé place à un autre sentiment chez certains d’entre-nous et notre engagement en tant qu’aventuriers et en tant qu’êtres humains est mis à rude épreuve, il est hors de question de s’engager tête baissée dans une autre aventure qui nous conduira aux portes de l’inconnu mais nous allons bénéficier d’aide de la part de notre commanditaire, il y a fort à parier que ce soutien aux multiples formes nous permettra d’agir de la façon la meilleure qui soit, c’est-à-dire sans qu’il y ait de blessés.


Sur une note plus légère, la compagnie a pu régler un soucis de canalisation dans La Coupe qui impactait tant notre maison que celles aux alentours dans un petit périmètre. Mika, O’ctavy, Yaerentai et Tyera’ir se sont occupés de descendre dans les égouts du secteur de logement avec pour objectif de ramener l’eau aux douches et un peu partout… Le personnel d’entretien ayant été attaqué par une forme étrange, ils ne savaient pas à quoi s’attendre au départ mais rapidement, des flans ont été identifiés et si ces créatures obstruaient les canaux, une simple remise en marche des pompes ne suffisaient pas. Descendant alors jusqu’au réservoir principal, ce dernier était pollué par un flan de très grande taille qui aura donné du fil à retordre aux aventuriers qui, malgré quelques brûlures en seront venu à bout.


Le mandat venant après nous aura été confié par Aoibara Fuyu, propriétaire du Cabinet des Vœux à Lavandière. Cette dernière nous a recontacté après que j’ai manifesté ma volonté de pouvoir arriver à faire un échange de bons procédés concernant son activité et la nôtre. A l’issu d’une réunion où nos objectifs nous ont été expliqués, Gosetsu et Vendrik ont été dépêchés non loin d’un manoir Ishgardais où se déroulaient des évènements étranges en rapport avec notre mandat. Par chance, les deux aventuriers ont pu sauver une jeune femme nommée Kore Shinamon et subissant l’effet d’une relique démoniaque que nous devions récupérer assez rapidement une fois que toutes les pistes coïncidaient avec le manoir suspecté, l’équipe composée de Moro’ir, F’lohena, Mika, Denaline, Sarangerel, Vendrik, Gosetsu et moi-même avons eu affaire à un bien étrange phénomène où notre progression a été entravée de bien des manières avant d’arriver finalement à percer les illusions qui retenaient notre groupe dans un véritable labyrinthe. Une fois la cible abattue, la relique a finalement été sécurisée et j’attends de rencontrer notre cliente.


Le mandat suivant aura été rempli par Mika, Moro’ir, Sarangerel et F’lohena. Dans son postulat de base, il se trouve qu’un groupe de jeunes Occultistes ont tenté de conduire un rituel d’invocation. Bien entendu, ces derniers ont été immédiatement renvoyés mais ils ont quand même proféré des menaces à l’encontre de la guilde, par acquis de conscience, ces quatre Lalafells devaient être arrêtés puis livrés aux Lames de Cuivre. Une enquête au Camp des Os Desséchés a permis de localiser leur cachette un peu au niveau des ruines de la Cité Invisible et une fois là-bas, force était de constater que les quatre Lalafells étaient pétrifiés, de même qu’une gargouille surplombant les ruines. Les derniers rayons de soleil disparaissant, la gargouille s’est animée avant d’attaquer le groupe et en pétrifier deux d’entre eux. Par chance, quelques aiguilles d’or avaient été trouvé sur les Lalafells, permettant non seulement de rompre le sortilège de pétrification, mais également de livrer les cibles sans résistance une fois la gargouille vaincue.


Notre travail suivant nous a conduit à la gare de Roncenoire, là-bas, des disparitions de jeunes femmes avaient lieu majoritairement la nuit. Séparés en trois groupes pour couvrir le plus de terrain possible, nous avons donc mené une enquête, un groupe posté à la gare de Roncenoire même cherchait des pistes concernant cette affaire, une autre à la gare de triage cherchait des indices tandis que le dernier non loin du Coffre et le Cercueil cherchait parmi d’autres pistes parmi les soiffards locaux. Les premières pistes renvoyaient vers les Qiqirns situés non loin de là mais, les Qiqirns sont des voleurs pour la plupart, pas des kidnappeurs. Peu de temps après, un appel par linkperle nous avertissait que Mika avait été assaillie depuis un buisson et était tombée dans un profond sommeil. Il était alors temps pour nous de nous regrouper pour suivre une nouvelle piste qui était de suivre les rails de chemin de fer mais nous avons eu une autre idée avec Ethanne et Moro’ir : suivre discrètement une jeune femme sur le chemin entre la taverne et la gare de triage et nous avons fait mouche. Un individu armé de dagues était en train de traîner la jeune femme inconsciente au sol, la suite m’échappe car j’ai moi-même été endormie, subissant les effets d’un nuage somnifère mais l’essentiel était que l’homme avait été capturé et après un interrogatoire plutôt musclé, nous avons obtenu la position de la cachette des kidnappeurs. Une action rapide aurait pu permettre de nous assurer une victoire sans défaut mais, préférant une action discrète, trois des nôtres ont été capturés et ligotés et il était grand temps de frapper fort, chose que nous avons faite. Laissant derrière nous les corps des malfrats et après avoir prévenu les autorités locales, il était temps pour nous de rentrer soigner nos blessés.


L’vinus Tia de la compagnie de mercenaire des Crocs de Safran a été le commanditaire de la prochaine mission, non seulement cette dernière était importante d’un point de vue moral mais aussi d’un point de vue personnel pour le Solaire, sa tribu aurait été la première impactée par une affaire de vol de relique qui aurait mal tourné et ces dernières, utilisées lors de rituel d’invocation auraient pu mettre en danger la tribu de la Vipère. C’était sans hésitation que nous avons accepté de former un groupe et de donner l’assaut dans le Thanalan Septentrional et de contrer la menace qui s’y trouvait. L’équipe a donc cheminé vers l’entrée d’un puis de mine abandonnée où nous avons rencontré une faible résistance qui cachait forcément la partie immergée de l’iceberg car nous avons été confrontés à une invocation majeure et par chance L’vinus avait pu nous fournir des runes qui se sont révélées d’une grande utilité pour détruire les trois cœurs de l’invocation et ainsi la reléguer au passé. Après quoi une autre surprise nous attendait sous la forme d’une forte présence liée au néant mais, il s’agissait en fait du médium d’invocation qui était déjà inerte. Encore une fois, la mission était accomplie et la tribu de la Vipère n’avait plus rien à craindre de ce qu’il se passait par chez eux.


Récemment, une bande de voleurs ont été repérés dans le Thanalan Occidental. Ceux-ci se sont retranchés dans une mine abandonnée depuis longtemps. Leur position rendant l'arrestation plutôt difficile et risquer, c'est aux aventuriers qu'on à demander de s'en charger et c’est une équipe composée de Mika, Moro’ir, F’lohena, Xu’nbulea et Tyera’ir par la suite qui s’en sont chargés. Résolument compliquée dès le départ à cause du caractère inconnu du terrain, les Aventuriers se sont rapidement retrouvés à avoir besoin de renfort et c’est notre Astromancien qui se sera déplacé pour soigner les blessés d’une part et de renforcer l’équipe d’autre part. Malheureusement, le résultat aura été similaire au précédent et ce n’est que par un concours de circonstance hasardeux que l’équipe s’en sera sortie mais soldant tout de même l’objectif principal par un échec. Nous verrons quelles conséquences tout cela aura par la suite mais l’échec faisant partie de la vie et tant que personne n’a eu à souffrir de blessures trop graves, ce n’est pas important.


Le mandat suivant a été proposé par Dame Vaomji à travers Kore, une de nos recrues et consistait à appréhender un suspect dans une affaire de meurtre sous couvert de suicide et étant donné que la mission sous-entendait l’obtention de réponse pour notre Géomancienne, nous avons tout de suite accepté de lui prêter main-forte. Nous sommes donc partis pour le Thanalan septentrional encore une fois pour mener l’enquête sur place et, séparés en deux groupes, nous avons pu interroger quelques soldats des Immortels sur place. Notre couverture pour éviter d’éveiller les soupçons de potentielles taupes dans les rangs était que nous étions mandatés pour enquêter sur des corps retrouvés aux abords du camp et après avoir interrogé quelques personnes, force était de constater qu’il se passait quelque chose avec les draconide mais étant donné que la piste divergeait de notre objectif, autant laisser ça de côté. Après avoir vu quelques personnes, nous avons été redirigé vers un homme qui était effectivement une taupe mais pour le compte d’une autre personne liée au mandat et après un échange houleux sous couvert de soupçons mutuel, nous avons pu avancer vers l’endroit où les corps ont été retrouvés même si le terme dissimulé serait plus adéquat. Toujours est-il qu’avec le cours d’eau souterrain comme piste, nous avons décidé de le prendre en amont jusqu’à découvrir un puit de mine abandonné et bouché par un roc plutôt épais. Roc qui s’avèrera plus tard être un golem de terre que Kore aura essayé de raisonner sans succès. Trouvant la chose plutôt suspecte, les grands moyens ont été mis en place pour le réveiller ou le détruire et c’est avec de la dynamite que nous avons tenté de faire notre affaire, ça n’a fait que réveiller le golem qui est donc passé à l’assaut, quelques passes d’armes plus tard, un mage rouge est sorti de la grotte pour voir ce qu’il se passait et à son attitude, ce n’était pas juste un ermite mais un complice de notre cible. Un tir d’arme à feu bien placé par E’nijoh et un autre bâton de dynamite plus tard, il était temps de rentrer dans le puis de mine et d’essayer d’appréhender notre cible. Le laboratoire d’expérimentation que nous avons trouvé nous a conforté que nous étions sur la bonne voie, la présence de notre cible a confirmé notre certitude et nous ne lui avons laissé aucune chance de pouvoir s’expliquer ni d’agir ; l’assaut fut bref et le scientifique Lunaire était au sol. Malheureusement, il avait du renfort sous la forme de deux sujets d’expérimentation, des Miqo’Tes cadavériques et enragées nous sont tombées dessus et encore une fois, nous ne devions certainement pas utiliser de forces létales, elles aussi sont des victimes du scientifique. Les ayant maîtrisées, le scientifique fut menotté et emmené par des soldats que nous avons appelé à l’aide pour sécuriser la zone. Notre travail était accompli, sur les deux rescapées, seulement une avait des chances de s’en sortir et concernant le scientifique, il allait bientôt être livré au Sharlayanais pour répondre de ses crimes et en ce qui concerne Kore, elle pourra faire finalement son deuil en paix.


Pour le dernier mandat en date, il a été pris en charge par Mika, E’nijoh, Helena et Enkhtuya sur la route d’Ishgard alors que le jour suivant ils devaient mener d’autres recherches concernant une grosse affaire en cours, voici ce qu’elle aura pu m’en dire :
Avant même que le mandat commence, nous nous sommes rendus compte que personne n'avait d'éthérite sur place. Nous avons donc fait le trajet en aéronef puis en chocobo noir jusqu'au lieu où nous pourrions trouver l'Occulus rose. Une fois sur place nous avons réalisés que nous étions mal renseignés sur la bête, mais après ton aide, nous avons entamés nos recherches pour trouver la plante qui permettrait de constituer notre piège. Nous avons cependant sous-estimé la tempête de neige, la glace et le Coerthas en général. Bien qu'on ait pu trouver la plante, notre température descendait toute seul, la visibilité amoindrie nous as aussi mis en danger à de nombreuses reprises. Durant notre exploration, nous avons trouvé un garde en patrouille ayant monté un camp le temps de la tempête. Il nous a donné des indications avant de nous laisser entrer dans la grotte où c'était réfugier la bête. Nous l'avons rapidement trouvé mais grâce à sa grande vitesse, elle parvint à fuir plusieurs fois. En cours de route nous avons réalisés que la créature était capable d'hypnotiser et faire voir des choses. Juste après un dragon surgit des tréfonds de la grotte est venu tenter de nous incinérer avant de repartir. Nous ne savons toujours pas si c'était une illusion ou non. Après avoir franchi plusieurs salles de la grotte avant d'arriver sur une corniche en extérieur. Celle-ci était battue par des vents puissants et gelés et il nous fallut faire preuve de patience pour pouvoir les franchir sans risque. Ceci fait, nous avons encore été victime d'une illusion avant d'acculer la bête dans une pièce circulaire. Là, Enkhtuya à utiliser l'appât et à capturer avec succès la bête, dissipant une illusion qui nous faisait penser qu'elle était toute petite. La bête était en réalité grande et lourde et il fallut la faire rouler jusqu'à Nid-du-faucon. Le garde en patrouille nous raccompagnât et escorta jusqu'à ce qu'on livre la bête.
Note pour la prochaine fois ; emporter des tentes, plus de cristaux de feu, du bois sec et notre cerveau.


Voilà qui clôt ce rapport d’activité, en ce qui concerne le mandat impliquant l’Astrologue, la prophétie et la constellation, les diverses choses découlant de celui-ci figurera dans le rapport privé de la compagnie.
~Khargal des Ulaanud, chef de la Compagnie du Bris du Cristal.
Dernière modification par Khargal le 23 févr. 2021, 22:29, modifié 4 fois.
Image
"Jouer en refusant de suivre les règles du jeu reviens à jouer dans son coin, et personne ne veut jouer dans son coin."

Avatar de l’utilisateur
Khargal
Messages : 101
Inscription : 03 avr. 2018, 10:48
Localisation : France
Contact :

Le petit rapport bimestriel IV

Message par Khargal » 15 août 2020, 16:22

Image
Quatrième entrée du journal de compagnie.



Huitième lune d’activité de la compagnie qui se porte bien malgré la période de mi-année qui voit une petite baisse de présence. Rien d’alarmant quand on considère que chacun a besoin de repos de temps à autres.

Au cours de cette période de deux lunes, le premier mandat a amené les aventuriers de la compagnie à retrouver la piste de trois explorateurs partis dans le désert de Sagolii à la recherche d’une source d’eau mais une fois que leur campement a été établi, le contact a été définitivement perdu. L’équipe était constituée de Mika, E’nijoh, Helena et Suin qui a eu l’occasion de voir notre manière de faire et nos tâches en vue d’intégrer nos rangs. Après avoir rallié la position du camp des explorateurs, l’équipe a constaté que le matériel était encore présent, déduisant de ce fait qu’ils devaient être à l’ouvrage et en raison de la présence d’une grotte non loin, de plus amples recherches ont été menées dans cette grotte.

Confrontés à la faune locale sous la forme de Pampa et à des sables mouvants, l’équipe est arrivée jusqu’à une source ainsi que des traces évidentes de passage humain qui n’ont pas pu être examinée comme il se devait par une créature de sable semblable à un golem de sable a fait son apparition dans le but de défendre son territoire contre les intrus. L’affrontement n’a manifestement pas été simple en raison de la stratégie de division de la créature mais après avoir rejoint une cavité plus lumineuse, le golem de sable a été vaincu. Malheureusement, les explorateurs ont été retrouvés morts et l’équipe d’aventuriers n’ont pas eu d’autres choix que de ramener les dépouilles afin que les derniers hommages leur soient rendu.



Le second mandat nous a été confié par Les Bons Filons d’Amajina et Fils, société minière influente basée à Ul’dah et cherchant manifestement eux aussi à comprendre ce qui était arrivé à leur équipe minière partie dans le Thanalan Septentrional afin d’évaluer les potentielles ressources d’un filon de mithril. L’équipe était constituée de Moro’ir, Denaline, Mika et moi-même et nous avons rapidement rejoint l’entrée du puis de mine pour amorcer notre descente tout en étant conscient que les sous-terrain du Thanalan sont en parti peuplés par des hécatonchire, autant dire que nous avions un léger doute sur la survie de cette équipe.

Les premières études sur place ont été plus qu’étranges ; une forme éthérée a été remarquée se déplaçant çà et là aux alentours d’une petite structure faisant office de salle de repos et d’équipement pour les mineurs et même si la première fouille des casiers de Denaline s’est révélée infructueuse, la forme éthérée qui s’est avérée être un fantôme étant porteuse d’un message assez macabre concernant le vol d’objets d’une nature inconnue. Se déplaçant jusqu’à ladite salle aux casiers, une seconde fouille nous a permis de récupérer un objet s’apparentant à un cristal élémentaire ouvragé et il était certain qu’il se tramait quelque chose de beaucoup plus important qu’une simple opération de prospection, il était temps pour nous d’entrer dans la mine.

Les premiers yalm d’exploration nous ont permis de retrouver une botte, absolument pas anodin du tout lorsqu’on sait que cette botte située non loin d’un élévateur aurait pu appartenir à un des mineurs et sans surprise, nous n’avions plus aucun doute sur leur sort à l’exception de Mika qui continuait à espérer que les mineurs étaient encore vivants. Une fois que nous avons emprunté l’élévateur un corps sans vie a été retrouvé quoiqu’il ne fût pas si mort que ça et après un affrontement rapide, un autre cristal élémentaire ouvragé a été retrouvé, il était désormais certain qu’une malédiction avait frappé non seulement l’équipe, mais la mine toute entière et nous nous attendions à trouver un autel de peuples primitif des âges passés.

Notre progression a continué jusqu’à se retrouver dans une épaisse brume que nous avons dû traverser malgré le risque évident que quelqu’un s’y trouvait et c’est donc sans surprise que nous avons pu anticiper un assaut et bien que nous étions clairement dépassés par le nombre de morts-vivants, nous en sommes sortis victorieux et gratifiés d’un nouveau cristal ouvragé que nous comptions bien restituer, ceci dit nous étions très loin de nous douter de ce qui nous attendais en fin de compte par-delà un mur effondré : un ancien vestige de la civilisation Mhachoise s’étendait dans le réseau de galerie. Toutes nos premières théories tombant à l’eau, nous devions nous rendre à l’évidence à la vue de la salle suivante : nous devrons faire face à un démon, il était évident que ça ne faisait absolument pas parti des termes du contrat mais il était de notre devoir de faire ce que nous pouvions pour empêcher cette créature de nuire. La priorité du combat était claire, six autels entouraient les restants d’un sceau et les cristaux étaient la clé pour restaurer ledit sceau et même si notre progression a été entravée par une brume extrêmement novice, Denaline, Moro’ir et leur magie ont été d’une précieuse aide pour venir à bout de la créature pendant que Mika et moi faisions notre possible pour la blesser.
Aux termes d’un long moment, le sceau a pu être restauré et le démon est rentré de nouveau en sommeil, ceci dit, un long rapport a été fait à l’intention du bureau d’étude de la magie noire pour expliquer la situation et pour qu’ils puissent prendre le relais.



Le troisième mandat nous a été confié par l’Ordre des Deux Vipères en tant que test afin de voir si la compagnie pouvait faire l’affaire sur les nombreux mandats qui se déroulent dans la forêt de Sombrelinceul et en somme, l’objectif était plutôt simple : trouver qui volait dans la réserve de nourriture des Sylphes alors que de nouvelles têtes étaient apparues sur leur terres.

L’équipe était constituée de C’yleen, Mika, Suin et Sarangerel et après une entrevue avec l’officier en charge du mandat ainsi qu’un Sylphe chargé de leur expliquer les détails : la suspicion de présence de Sylphes subjugués naît et bien entendu, ces Sylphes se dissimuleraient à l’aide de leur magie mais pour apporter un soutien et contrer les illusions, trois sachets de poudre révélatrice ont été confiés à l’équipe d’aventuriers qui se sont rendus sur place pour débuter l’enquête en se renseignant sur les nouveaux arrivés et quoi que ce soit qui était notable. Le choix a été fait d’interroger les nouveaux venus sur leurs allers et venues et après avoir interrogé quelques Sylphes, le groupe s’est partiellement séparé pour l’interrogatoire mais aussi pour faire un peu de repérage de terrain en attendant que minuit arrive, l’heure supposée où le crime en question se déroule et que les réserves sont amputées.

En choisissant de partir seule dans un endroit isolé, Suin s’est malheureusement exposée à un danger qui aurait pu être beaucoup plus grave mais après être tombée inconsciente, elle a été victime de la magie de dissimulation des Sylphes. L’illusion a pu être brisée en même temps que les lunettes de Suin suite à une erreur d’utilisation du sachet de poudre révélatrice… heureusement, il n’y a que des dégâts matériels à déplorer. En lumière de ces nouveaux éléments, l’équipe a choisi de prêcher le faux pour déceler le vrai et c’est Mika qui a continué d’interroger les Sylphes tout en redoublant de rimes afin de paraître la plus agréable et polie possible.

Peu de temps après, l’alerte a été donnée : le vol s’est produit au nez et à la barbe des Sylphes et des aventuriers qui ont rapidement rejoint l’endroit d’où venait les cris pour effectivement constater que c’était le Sylphe mandataire lui-même qui était le voleur et ce dernier étant de l’autre côté de la berge de la rivière qui traverse les terres, toute tentative pour l’intercepter était vaine. Il se trouvait en fait que le Sylphe est un Lalafell connu sous le nom de Didio Dio, voleur masqué en haut de forme avec une notoriété que je qualifierai d’existante pour ne pas dire négligeable.

Le mandat a été un échec mais nous avons été chargés par l’Ordre des Deux Vipères de rectifier le tir et de retrouver ce Lalafell pour le mettre derrière les verrous.



L’écriture change pour le rapport suivant.

Naolja, Eona et moi sommes partit rejoindre Solh'a Ulmov, prêtre de Nophica au Ranch de Brancharquée. Après avoir attendu son amie nous sommes partis en direction de la sylve.

A la suite d’un test pour pouvoir entrer dans la sylve nous sommes allés vers l’arbre gardien afin de voir s’il était infecté de parasites, lui et ses congénères.

Hormis l’arbre gardien seuls quelques arbres étaient parasités, nous avons donc enlevé lesdits parasites qui ont normalement été brûlés par Solh'a Ulmov par la suite.

C’est lorsque que nous travaillions Solh'a Ulmov et moi sur l’arbre gardien que plusieurs roselettes géantes sont arrivées. Nous avons tous engagé le combat et c’est après plusieurs assauts répétés, de multiples jets de mucus végétaux et quelques blessures que nous avons terminé notre mission. Nous sommes tous rentrés, au Ranch de Brancharquée dans un premier temps, puis soit à la compagnie, soit dans nos foyer respectifs.

Sarangerel KHA



L’écriture change une nouvelle fois pour le rapport suivant.

Nous avons été mandatés par un vigile sombre, un certain Vincentius pour mettre la main sur une fugitive qui aurait tenté au préalable de dérober un remède au Moulin de la Carrière. Elle aurait été prise la main dans le sac, attachée, et aurait tout de même réussit à s'échapper avec le remède quelques heures plus tôt. Dès lors, nous avons pu remarquer que le vigile était peu aimable et nous prenait littéralement de haut, mais nous avons accepté le mandat malgré ses désagréments.

Pour commencer nos recherches, E'nijoh a demandé à ce que nous puissions savoir où avait été volé le remède ; une fois cette information connue, nous avons fouiller l'endroit et les environs, E'nijoh et F'lohena ont été jeter un œil à l'intérieur et ont découvert que les vigiles l'avaient visiblement attachée à l'intérieur, soit très mal, soit la fugitive est très forte pour défaire les nœuds. Helena, et moi-même avons tourné autour du bâtiment jusqu'à descendre les pieds dans la rivière traversant le hameau. On a remarqué qu'à un endroit des grilles celle-ci avaient perdu de la mousse comme si quelqu'un s'était frotté et était passé. Sarangerel a remarqué, elle, des traces de pied au fond de l'eau ce qui nous a permis de supposer que notre fugitive s'était enfuie par cette grille.

Tous les trois, pendant que E'nijoh et F'lohena continuait de fouiller le bâtiment, on a suivi la piste jusqu'au début des ruines extérieurs d'Amdapor. Grâce à des poils retrouvés, nous étions capables de suivre la piste olfactive de la fugitive. Nous avons attendu E'nijoh et F'lohena pour continuer et après avoir fait un briefing sur l'attention particulière que nous devions avoir à travers les ruines, nous avons poursuivi notre chemin.
En plein milieu des ruines, une vingtaine de souris du néant nous ont attaqués ; malheureusement le carbuncle d'Helena en sautant sur elles, les ont dispersés et nous avons dû nous débrouiller pour les éliminer à droite à gauche, et même avec le mur de pierre de Sarangerel quelques souris ont réussi à atteindre E'nijoh et le griffer, mordiller jusqu'à ce qu'on les achève. Après cette attaque, nous avons conclus que la fugitive avait dut faire face aux mêmes ennemis puisque les traces ont laissé supposer qu'elle avait dû se cacher dans un arbre pour leurs échapper. E'nijoh a fait un caprice pour ne pas boire le remède de Sarangerel, niveau discrétion c'était pas le top.

En continuant, on a entendu des appels à l'aide à travers les ruines, Helena est partie en courant sans réfléchir vers les cris, nous avons dût la suivre dans la foulée malgré le potentiel danger alentour... En arrivant sur place, nous n'avons pas eu le temps de se mettre d'accord sur une quelconque stratégie puisqu'un tréant semblait vouloir faire de la bouillie de fugitive. J'ai pris les devants afin d'agir vite et tenter de libérer la Miqo’Te, soutenu par Helena avec un sort de ruine. Helena a ordonné à E'nijoh d'aller libérer la fugitive coincée entre quelques branches après l'avoir enlevée des bras de la créature. J'ai bien fait comprendre à mon groupe qu'il valait mieux récupérer notre colis, et déguerpir afin d'éviter un combat dangereux et inutile, avec une probabilité de tuer un tréant pour une supposée braconnière.

A savoir que les seuls qui pouvaient se battre au corps à corps, et du coup prendre l'attention du tréant était E'nijoh ou moi-même ;
malheureusement le combat ne s'est pas du tout passé comme il aurait fallu, donnant un désordre affligeant.

Libre-arbitre, le carbuncle de F'lohena, a mis le feu au tréant... Helena a pensé bon de focaliser l'attention sur elle, n'étant pas du tout adapté pour ce rôle, résultant d'une bonne baffe de daron sylvestre en feu. J'ai réussi à me mettre derrière lui, mais je n'ai pas réussi à récupérer son attention avant qu'il ne fasse voler Helena ; une fois notre lien électrique mit en place, il a porté toute son attention sur moi. F'lohena a pu aller attacher la fugitive, pendant qu'E'nijoh a laissé ses sentiments prendre le dessus et... se coincer le pied et le poing dans l’écorce pourrie du tréant... Celui-ci ayant pris pas mal a tenté de fuir, alors que E'nijoh était toujours coincé. Je m’apprêtais à l'achever, contraint, mais Sarangerel à réussit une protection qui a libéré le solaire. Nous avons décidé de le laisser fuir par la suite.

En interrogeant la fugitive particulièrement docile, nous apprenons qu'elle n'est pas braconnière mais aventurière, et qu'elle a volé un remède, ne pouvant se le payer, afin d'aider une personne malade à l'entrée du Thanalan Oriental. E'nijoh et Helena ne voulait rien savoir et simplement la livrer alors que nous avons pu remarquer qu'elle avait été tabassée par les vigiles... pour un vol de remède. Sarangerel a refusé de laisser quelqu'un dans le besoin et nous avons décidé d'aller voir si ce fameux malade existait bien sous la mauvaise humeur d'Helena. J'ai porté la Miqo’Te sur mon épaule pendant tout le trajet, jusqu'à une bâtisse non-loin de la frontière. En arrivant sur place, c'est un Lalafell qui nous accueillit, qui veillait effectivement bien sur un malade dans un mauvais état. Pendant que Sarangerel s'occupait du malade, j'ai discuté avec le Lalafell qui m’expliquai avoir embauché Loaih en tant qu'aventurière pour trouver un remède et que celle-ci dans l'urgence de la situation et par manque de temps et d'argent avait été voler un remède auprès du Moulin.

Je suis ressorti pour décider avec les autres du sort de la Miqo’Te, dont j'ai jugé l'acte de vandalisme justifiable par la situation ; je me voyais mal, personnellement, la ramener auprès des vigiles qui l'aurait au mieux jetée en geôle pour un pauvre remède, au pire... Ils n'auraient pas été juste c'est certain. F'lohena et moi-même étions opposés à la livrer tandis que Helena et E'nijoh voulait absolument la ramener car je cite « Je ne bosse pas pour rien », Helena se plaignant particulièrement rien qu'à l'idée de ne rien toucher et était prête à vendre la Miqo’Te, littéralement. Sarangerel a essayé de trouver un compris, en disant qu'en ramenant le remède, on toucherait au moins l'argent pour, mais ça ne suffisait pas aux deux. E'nijoh a alors proposé de la faire passer pour morte par le tréant et il a monté un subterfuge avec quelques mèches de cheveux, un reste de tréant et le remède. Ils tenaient visiblement à toucher leur dû. Après les négociations, on a laissé partir la Miqo’Te par inadvertance avec le remède, ce qui fait que E’nijoh, Helena et Sarangerel lui ont couru après ; c'est de l'argent qui s'envole après tout.

Quand nous avions tous les éléments pour faire croire à sa mort de prêt, nous sommes retournés là-bas et il a été assez facile de les berner sur place. Nous avons touché la somme de base ainsi qu'un supplément pour le remède ; L'un des vigiles a précisé qu'il était déçu que sa tête soit en morceau, car il aurait souhaité la mettre sur un pique, ce qui confirme nos craintes si nous l'avions ramené. Sarangerel, F'lohena et moi-même avons décliner l'argent perçu, laissant le pactole au couple qui le désirait tant.

Moro’ir Nherru



L’écriture change de nouveau pour celle habituelle des rapports.


Le dernier mandat en date fait suite directement au mandat de la fugitive. Un Vigile Sombre nous a expliqué brièvement avoir acquis, comprendre ici que l’objet a été volé sur un corps, un boomerang magique mû par l’éther du vent et que ce boomerang lui a été dérobé par un opo-opo qui s’est alors enfui en s’enfonçant dans la forêt. L’équipe était constituée de Moro’ir, Sarangerel et moi-même et après une discussion houleuse sur l’acte du Vigile, nous avons commencés par nous diriger vers l’endroit par où l’opo-opo est parti afin de pister sa trace en espérant qu’il ne soit pas parti à travers le branchage des arbres de la Sylve.
Nos pas ainsi que les pas de l’opo-opo nous ont conduit assez loin dans la forêt jusqu’à arriver aux abords d’anciennes ruines et lorsque nous avons passé la porte d’un petit bastion délabré, nous sommes arrivés dans une grande caverne de pierre où aucune trace d’occupation quelconque n’étaient visibles. Tout avait été comme lavé par le temps à l’exception d’un petit autel orné d’un moulin à vent que Sarangerel s’est appliquée à faire tourner à l’aide de sa magie. Cette simple action aura eu pour effet d’ouvrir une porte de pierre dans la paroi du fond de la caverne, nous offrant la possibilité de continuer notre progression et c’est à ce moment que nous nous sommes dits que les ruines de Ventefeuille portent bien leur nom : un grand nombre d’autels ornés de moulins à vent étaient présents et permettaient de débloquer tel ou tel passage et c’est ce que Moro’ir et Sarangerel ont fait jusqu’à ce que nous arrivions devant une porte où un autre autel était présent mais dans celui-ci, il fallait manifestement déposer une tablette en pierre.

Décidant de rebrousser chemin, nos pas nous ont guidés jusqu’à une petite place bordée de courtines et dans une alcôve, un coffre d’où trois liens magiques partaient pour rejoindre des moulins à vents qui une fois actionnés nous ont révélé le contenu du coffre, pas de boomerang ni de tablette mais des pièces anciennes, bien antérieures au gil ainsi qu’un ancien journal à moitié rongé. Une fois ces objets entrés en notre possession, nous avons continué à suivre ceci dit les traces de l’opo-opo qui remontaient alors pour rejoindre une caverne débouchant sur ce qui semblait être une petite clairière où passe une rivière et inévitablement, des élémentaires d’eau sont apparu à l’endroit où un combat s’est manifestement déjà déroulé il y a peu mais, n’étant pas corrompus, nous n’avions aucune raison de rentrer en conflit avec les élémentaires et ces derniers nous ont tout naturellement laissés passer en toute tranquillité.

Continuant notre route, nous avons entendu du bruit ainsi qu’une clameur. Nous sommes alors tombés de façon totalement fortuite sur Searching Truth, un explorateur Éorzéen accompagné de son opo-opo de compagnie mais aussi du boomerang de vent tant convoité, ce dernier étant le moyen utilisé par l’explorateur pour se frayer un chemin à travers les ruines. Aux termes d’un court échange, nous avons offert notre aide à l’explorateur pour qu’il puisse accéder à la chambre intérieure bloquée par l’autel à la tablette en échange de quoi Searching Truth nous remettrait le boomerang dont il n’aurait plus l’utilité et par la suite, une partie des pièces anciennes lui ont été remis pour qu’il puisse entreprendre son prochain voyage.
Les détails suivants étant trop sensibles, ils figureront dans la partie privée du rapport de compagnie.

Voilà qui clôture le rapport bimensuel de la huitième lune d’activité de la Compagnie du Bris du Cristal. Il est temps de prendre un peu de vacances.
~Khargal des Ulaanud, chef de la Compagnie du Bris du Cristal.
Dernière modification par Khargal le 23 févr. 2021, 22:22, modifié 1 fois.
Image
"Jouer en refusant de suivre les règles du jeu reviens à jouer dans son coin, et personne ne veut jouer dans son coin."

Avatar de l’utilisateur
Khargal
Messages : 101
Inscription : 03 avr. 2018, 10:48
Localisation : France
Contact :

Pour attirer de nouvelles têtes.

Message par Khargal » 25 sept. 2020, 11:10

Ce matin, Khargal se sera levée assez tôt, quelques affiches sous le bras pour faire le tour des cités-états Éorzéenne. Ça sera une longue très longue journée mais au moins la nouvelle sera passée, la Compagnie du Bris du Cristal recrute de nouveau.

Image
Dernière modification par Khargal le 05 janv. 2021, 08:31, modifié 1 fois.
Image
"Jouer en refusant de suivre les règles du jeu reviens à jouer dans son coin, et personne ne veut jouer dans son coin."

Avatar de l’utilisateur
Khargal
Messages : 101
Inscription : 03 avr. 2018, 10:48
Localisation : France
Contact :

Le petit rapport en retard

Message par Khargal » 12 nov. 2020, 12:04

Image
Cinquième entrée du journal de compagnie.


Je me suis rendue compte il y a peu que j’ai presque failli oublier d’annoter nos aventures passées de ces trois dernières lunes.
Etant donné que chacun vaque à ses occupations et que je n’ai pas tout le monde sous la main, je vais juste me contenter de consigner les descriptifs des mandats qui sont arrivés sur la table au cours du laps de temps entre le précédent rapport et maintenant.

Le premier mandat en date était la continuité d’un travail que nous avons eu à faire pendant de longues lunes pour le compte d’un clan de guerriers d’Orient. Beaucoup de péripéties et quelques revirements de situation ont été au programme durant le temps passé et même si quelques-uns d’entre nous ont subi des blessures plus ou moins importantes, la compagnie s’en est sortie indemne. On ne pourra pas en dire autant du mandataire qui sera tombé au combat à nos côtés. Le seul baume au cœur que nous avons est qu’il a eu la fin qu’il voulait même si ce n’était certainement pas celle qu’il méritait. Après avoir quitté les terres du Coerthas Occidental, nous sommes revenus panser nos blessures mais pas seuls ; à l’heure actuelle, nous devons nous occuper d’une Raenne récupérée sur le terrain en attendant de voir quoi en faire.

Toujours dans le but de renforcer le regard bienveillant de Gridania à l’égard de la compagnie, un nouveau mandat nous a été confié. Il s’agissait de résoudre une affaire de crime dans la Forêt Centrale. L’équipe mobilisée a été à même de mener à bien la mission… à l’aide de quelques méthodes musclées mais menée à bien tout de même.

Il y a fort à parier que les autorités Gridaniennes ne manqueront pas de faire appel à nous si d’autres mandats sont édités.

Le mandat suivant a été pour le moins particulier et nous a été confié par un éleveur de chocobo de La Penne en Dravania. Ce dernier nous a raconté que Casimir, son meilleur reproducteur, avait disparu il y a quelque temps déjà et il nous incombait la tâche de le retrouver. Au début, nous avons été mis sur une fausse piste de vol de volatile à plume mais nous avons été rapidement remis sur le bon chemin grâce à du duvet trouvé entre quelques pierres, duvet portant l’odeur du disparu selon l’expertise de l’éleveur.

Les bandersnatchs étant en pleine saison des amours, nous avons dû faire preuve de la plus grande prudence pendant que nous progressions sur la route tout en suivant des traces de pas autant que quelques plumes. Arrivés au abords d’une caverne isolée au nord, nous avons fait la rencontre d’un unique bandersnatch qui n’a pas posé plus de soucis que ça. Pénétrant dans la caverne et son atroce odeur de fiente, nous avons trouvé l’objet de nos recherches… couvant un œuf. Plutôt énervé à notre vue, Casimir s’est lancé dans une ruade qui n’aura heureusement touché personne vu que le chocobo s’est littéralement écrasé à nos pieds, nous offrant la possibilité de l’immobiliser en vue de son transport mais nous avons quand même été interpellés par l’oeuf et il s’avère que ce dernier contenait une créature hybride, mi-chocobo mi-dragon qui se nomme vraisemblablement un Aitvaras selon les informations glanées par Denaline. Au final, après avoir étudié la créature, nous avons pris la décision de le confier au bon soin de l’éleveur.

Les semaines suivantes auront été rythmées par les arrivées de nouvelles têtes, certaines connues comme Olorion et F’lohena et d’autres aventuriers anonymes tels que C’iashta, Gankhii des Dotharl, Loaih, Sylune et Clarisse ainsi qu’un groupe de cinq aventuriers, Yesunge, Mina, Yalie, Ekheri et S’kalya. Au vu du caractère exceptionnel du recrutement, il était important de programmer une soirée pour rencontrer tout ce beau monde et commencer à se familiariser les uns avec les autres.

Les jours suivant ont été également marqués par le renvoi d’E’nijoh et Helena pour des raisons qui ne seront pas détaillées ici mais si impact il y a, il sera minime et l’atelier de compagnie aura bien vite été repris de main de maître par Sylune qui aura inventorié tout l’endroit avant de proposer un projet qui va devenir assez intéressant à suivre : la construction de notre propre aéronef de compagnie.

Un Hyurois est arrivé complètement paniqué à la compagnie il y a quelque temps déjà, paniqué et manifestement choqué par quelque chose à quoi il aura assisté tant il répétait “Ils bougeaient... Ils bougeaient...!". Même si aucun mandat n’a été établi, une équipe a été dépêchée sur place pour voir ce qu’il se passe et des retours que j’ai pu en avoir, il semblerait que des actes de nécromancie avérée avaient été conduit non loin de la Vue de Fesca. A la suite de cet évènement, un rapport d’analyse rédigé par Olorion a été émis, voici ce qu’il en dit :
Rapport sur l’intervention menée au Thanalan ce 22/10.

J’ai récupéré la tête du « Monstre » que nous avons affronté, en vue de l’étudier. J’ai le regret d’annoncer que quelques heures après la destruction de la créature, la tête qui était apparemment celle d’un monstre était en vérité en argile. Un agile travaillé. Mes observations sur la nature de cette « œuvre » sont assez troublantes. Il ne s’agissait pas d’un mirage, c’était une altération physique réelle, une transformation si parfaite que cette tête humaine était belle et bien gorgée d’eau à la façon d’un noyé. Seul le passage en « circuit fermé » (Un corps humain vivant se renouvelle et l’ether y circule, c’est un circuit ouvert. Lorsqu’il meurt, il est fermé) explique le retour à l’argile, comme un genre de retour à la nature primaire faute de vie ou d’énergie. Nous n’avions donc pas affaire à un revenant mais à une création. Je suis retourné sur place et j’ai trouvé des fragments de cristaux sur des rochers émergés. Je ne sais être affirmatif vu que le corps a été détruit, mais j’imagine que nous sommes sur une structure de type golem : un cristal d’énergie qui anime un corps de synthèse.

La question d’anima reste une énigme. Normalement, un mort perd peu à peu la charge d’éther qui le compose. Là, l’anima s’est envolée dès que la rupture du corps a été confirmée, comme si elle avait cherché à fuir, et en une fois, laissant un corps inerte. Je ne peux donc pas dire s’il s’agissait d’une anima de synthèse ou de l’âme capturée d’un mort injectée de force. La détresse que j’ai perçue dans la créature et sa demande d’aide impliquent un certain niveau de conscience. En tout cas, nous avons affaire à une pratique artistique de la Nécromancie. Je dirai que nous avions affaire ici à un outil ou une œuvre d’art, une étape dans un processus de recherche peut-être ? Mais l’utilisation de l’argile est contre efficace pour ce genre de chose à moins d’avoir une affinité avec le matériau. Voilà pourquoi je parle d’un artisan, d’un artiste cruellement passionné mais terriblement doué. Mais si, comme je le pense, il s’agissait d’un jouet cassé, imparfait, abandonné là.. Celui qui a fait ça recommencera.

Restent deux énigmes que je n’ai pas pu étudier faute d’accès aux corps. La première concerne cette curieuse main aux longs doigts qui a su marquer l’homme qui est venu me voir, sa nature, son utilité, ses effets ? La seconde est liée puisqu’il s’agit de savoir pourquoi le messager qui nous a informé a fini ainsi, à savoir fou et violent. La main a été brûlée et le hyur a été mis en pièces détachées. Je formulerai le souhait, à l’avenir, de faire acte de mesure. Je sais que l’honneur du crime revient à celui qui fait le dernier coup, et qu’on veut faire du zèle à clore un combat, mais s’il existe des milliers de techniques et de façons de détruire, frapper, tuer, démolir, il n’y a malheureusement aucune technique permettant d’analyser et étudier ce qui n’existe plus.

A la faveur des Esprits, qu’ils vous aient en leur garde,

Olorion Léonard Fatieslin
Inutile de dire que nous allons rester prudents sur cette affaire. Les autorités Ul’diennes ont déjà été prévenues quoiqu’il en soit.

Pour le dernier mandat en date, il nous a été confié par Olorion. Suite à une recrudescence des incidents autour de Ternebois, il a été décidé d'intervenir. Par l'intermédiaire d'Olorion, la Guilde des Elementalistes mandate afin d'effectuer un relevé précis de l'état de Ternebois. Un rituel de communion sera sûrement nécessaire pour obtenir les données nécessaires. Outre une réaction des entités corrompues locales, il se peut qu'un démon soit de la partie, suite à quelques sombres affaires passées et effectivement, c’est ce que nous y avons trouvé. Dans un premier temps, le rituel de communion a provoqué l’apparition de créatures néfastes composées majoritairement de boues, restes humains et os.
Après en être rapidement venu à bout, nous avons continué à progresser jusqu’à découvrir un charnier qui a été purifié par le feu avec succès malgré l’environnement humide des environs. Par la suite, notre chemin nous a mené vers une grotte où le démon en question derrière la corruption a été affronté et tué.

Voilà qui conclut une nouvelle fois le rapport.
~Khargal des Ulaanud, chef de la Compagnie du Bris du Cristal.
Image
"Jouer en refusant de suivre les règles du jeu reviens à jouer dans son coin, et personne ne veut jouer dans son coin."

Avatar de l’utilisateur
Khargal
Messages : 101
Inscription : 03 avr. 2018, 10:48
Localisation : France
Contact :

Le petit rapport de compagnie

Message par Khargal » 08 févr. 2021, 11:29

Image
Sixième entrée du journal de compagnie.

Voilà quelques nouvelles de nos aventures passées, la fin d’année ayant été chargée tant en action qu’en aléa de la vie quotidienne et bien évidemment, la relâche de fin d’année nous offrant un repos bien mérité après une année globalement chargée.

Nous avons eu encore une fois l’occasion de travailler pour le compte de la guilde des Aventuriers de Gridania. Il s’agissait d’enquêter sur des disparitions de caravanes marchandes ou bien de voyageurs isolés.
L’enquête a mis à jour les agissements d’un groupe de bandits de grand chemins qui ont été contrés.

Le travail suivant n’était pas mandaté par une guilde des aventuriers mais par l’Ordre du Temple d’Ishgard lui-même et servait deux fonctions : la première était de retrouver les plaques d’identifications et effets de soldats Ishgardais afin que leur proches puissent enfin faire leur deuil, la seconde était de s’emparer d’une batterie de quadricanons anti-dragons afin qu’ils soient utilisés dans notre projet d’envergure : la construction lente mais sûre de notre propre aéronef de compagnie. Si les pièges-glace ont été plutôt gênant, c’est bel et bien les corps réanimés des soldats qui ont été le plus problématiques et surtout pour les Ao Ra qui ont été la cible principale des soldats morts-vivants. Certains ont dû subir des tirs d’arcs plutôt adroits mais mis à part de la peau percée et quelques engelures, aucune blessure grave à déplorer.

Retour à Gridania par la suite où des Aventuriers sont vraisemblablement tombés sur un groupement d’acarus qui les ont salement empoisonnés, ne laissant qu’un seul survivant.

La compagnie a donc été mandatée pour enquêter sur ce groupe d’acarus et c’est en forêt du nord, entre la Fierté et le campement Ixal des planeurs d’Ecathl que les recherches ont mis à jour des éléments tendant à démontrer que si de simples acarus ne sont pas responsables de l’assaut, il semblerait que des Dullahan sont “démontés” pour une raison obscure. Toujours est-il que l’enquête a pris fin lorsque le Chevalier des Ombres lui-même a fait irruption à la Fierté, accompagné de cendres tombantes au sol. Nous attendons des nouvelles de Gridania en ce sens afin de savoir si le don d’Urth a bien relâché son prisonnier et quand nous devrons revenir sur les traces de notre enquête.

Sur une note plus légère, nous avons accueilli une nouvelle venue des Steppes et histoire de lui faire connaître un peu les terres du Thanalan, nous avons initié un mouvement d’exploration et d’harmonisation aux diverses éthérites. Malheureusement, nous avons dû rentrer à la suite d' une nouvelle inquiétante.

Le mandat suivant avait pour but non seulement de déjouer les affaires d’un groupe de malfrats mais également de libérer un groupe d'otages dans de vieilles mines abandonnées du Thanalan septentrional. C’est donc le sergent Ernest Lohner des Immortels qui a mobilisé la compagnie pour une mission d’infiltration à travers les puits de mine de mithril. Nous avons pu faire preuve de la plus grande discrétion lors de notre progression pour éviter les quelques bandits en patrouille, neutraliser d’autres jusqu’à pouvoir déverrouiller les grilles donnant accès au puits des otages gardé par le chef de la troupe ainsi que de ses chiens d’attaque. Quelques passes d’armes ont conduit à la neutralisation du chef ainsi que la libération des otages, les Immortels faisant le ménage derrière nous lorsque toute vie était hors de danger.

Le mandat suivant nous a été confié à la force des choses par l’ancienne équipe de recherche du centre Hybris dans le but de remettre le système R.A.M.E. en fonctionnement. Il s’agissait de retrouver O’stolh qui n’avait plus donné signe de vie depuis une bonne semaine après avoir commencé à établir des liaisons dans la région de Gyr Abania. Cette dernière avait échoué et a été piégée dans une galerie souterraine d’une crypte dans laquelle des créatures escargotienne de la taille d’un Lalafel adulte crachant un mucus très acide capable de dissoudre des chairs avaient élu domicile. Conscient de ne pas vouloir rapidement se retrouver avec un véritable essaim de cracheurs, l’équipe de secours a progressé discrètement en suivant les traces de notre Solaire jusqu’à pouvoir la localiser, enfermée de force dans une salle pour éviter d’avoir à affronter les créatures. Très affaiblie et blessée, elle a été confiée aux bons soins des soigneurs de l’Etendue de Rhalgr avant qu’elle ne soit rapatriée dans le Thanalan.

Le mandat suivant fait plus office de demande particulière plutôt que d’un véritable mandat. Il s’agit de retrouver des affaires appartenant à une jeune Miqo’Te appelée Nayoki. Cette dernière a dû abandonner certaines de ses possessions pour assurer sa survie. Ayant suffisamment de scrupules pour refuser de l’argent venant d’une jeune adolescente, nous sommes parties enquêter sur les traces du marchand Gridanien ayant acquis les possessions de la jeune femme afin de les racheter ou au mieux de les négocier. Nous sommes tombées sur une aide providentielle sous la forme d’une Viera et avons rempli une partie de la demande, le dernier objet étant manifestement bloqué dans une bien étrange boîte.

Le prochain rapport est écrit par Moro’ir Nherru.

Moro'ir Nherru, à l'attention de la Compagnie du Bris du Cristal,
Rapport sur l'affaire de disparition de Caravane appartenant aux regroupements des "Soixantes-Dix-Sept Caravanes"

Thanalan méridionale, 22eme soleil de la première lune Astrale; était présent Lyia, Loaih et moi-même, commandité par Ligard, marchand à Ul'dah suite à l'absence de l'une de ses caravanes. Celle-ci aurait dû arriver la veille à Ul'dah, en provenance de Gyr Abania par les eaux, en passant par le Thanalan méridional - le contenu de la cargaison est inconnu.
Nous nous sommes rejoints de bonne heure dans l'Avenue du Saphir afin d'avoir plus d'indications de la part du mandataire. Suite à la discussion, nous avons porté nos recherches dans le Thanalan Méridionale à commencer par la petite Ala mhigo - ou il nous a été conseillé d'interroger les locaux : Ces derniers sont clairs, personne n'a vu de caravane la veille de notre présence. On nous conseille d'emprunter le Labyrinthe Rouge afin de rejoindre plus rapidement l'Oasis Oublié. Nous y interrogeons les locaux là-bas puisque visiblement la cargaison n'a jamais atteint la petite Ala Mhigo.

Outre les difficultés rencontrées auprès des locaux, le Clan Solaire des U, nous parvenons, avec de la patience et la perte d'un gâteau à l'Algue de Lyia, à apprendre que le groupe de chasseuses U aurait aperçu la veille, une caravane au plein milieu du désert. Après une petite mise au point pour supporter le désert, et la chaleur du soleil nous avons entrepris un voyage en chocobo dans le désert de Sagolii. C'est après la Foreuse de Byregot que nous tombons nez à nez avec la fameuse caravane - en nous voyant arriver, le marchand se réfugie à l'intérieur de peur que nous soyons des bandits. Après quelques phrases pour le convaincre de ma part, il se trouve qu'il est bien l'homme que nous cherchons, et la caravane, la fameuse disparue. Nous décidons de l'escorter jusqu'à l'Oasis Oublié.

Quelques imprévus se dressent sur notre chemin - je remarque qu'effectivement, le sable autour de nous bouge bien étrangement - je suppose que de potentiel vers géants sont à craindre - nous pressons l'avancée, mais l'une des roues se coince et s'enfonce dans le sable. Mes jambières n'aident pas, je m'enfonce moi-même dans le sable en voulant la débloquer, je décide donc de monter la garde - hast en main, afin que le marchand et les filles puissent débloquer la roue sans crainte. A peine nous reprenons la route, que trois hommes (deux hyurgoths et un miqo'te) nous attendent au détour d'un groupement de rocher - Ils nous font comprendre que nous devons leur laisser la cargaison si nous ne voulons pas d'ennuis auprès d'eux et de leurs copains planqués - qui ne tardent pas à se présenter. Aucun dialogue possible, Loaih décoche la première flèche et tue l'un des deux arrivants cachés derrière les rochers (deux hyurs), Lyia décoche la seconde et fait mouche sur le deuxième, le mettant hors d'état de nuire. J'envoie une décharge électrique sur le groupe, et le miqo'te s'interpose pour protéger ses camarades, le sonnant. Je me retrouve donc en face à face avec l'un des hyurgoth, dont je bloque la hache avec ma hast. Lyia tente d'immobiliser l'autre hyurgoth, mais n'arrive qu'à le mettre à genoux et se fait blesser aux niveaux du bras (poignet/coude) par un coup de marteau. Je profite de la position de l'adversaire de Lyia, pour repousser le mien du pied et forger ma hast de pierre et l'abattre sur son crâne - je saurai dire si il a survécu au coup, il ne s'est pas relevé. Son camarade hyurgoth en a profiter pour tenter d'abattre sa hache sur moi, mais mon épaulière s'est rendue efficace m'évitent le tranchant - la force du coup m'oblige à lâcher ma hast d'une main sous la douleur. Loaih continue de faire pleuvoir des flèches à distance sur son chocobo, tandis que Lyia prend elle-même du recule afin de reprendre son arc en main.

Le miqo'te en revenant à lui, vient prêter main forte au Hyurgoth qui tente un nouveau coup de hache sur moi après que ma tentative d'éloignement via un sort de vent est échoué. J'arrive à la parer malgré la douleur, et Lyia m'offre du soulagement en collant une flèche dans l'épaule du porteur de hache qui se voit obligé de reculer, et de porter sa hache d'une main. Loaih touche le miqo'te, détournant son attention, ce qui me permet de faucher l'hyurgoth et de le maîtriser grâce à une bonne décharge l'électrique concentrée dans un poignard que je porte désormais sur moi en cas de nécessité ou si je me retrouve désarmé. Se retrouvant seul, le miqo'te décide de prendre ses jambes à son cou- nous ne l'en empêchons pas. Le combat terminé, nous reprenons la marche jusqu'à l'Oasis Oublié et nous y quittons notre marchand et sa caravane sain et sauf.

Résultat de l'affrontement: - Deux bandits présumés morts - deux présumés bon-repas pour les vers géants - un en fuite. - Aucune blessure pour Loaih, deux blessures au niveau du poignet et du coude pour Lyia (contusions - bleus), une blessure au niveau de mon épaule (contusions - bleus). - Le mandat est réussi - le marchand a pu rentrer à Ul'dah avec sa cargaison.

Notes annexes: - Tout le monde était bien équipé pour lutter contre le soleil - notre ennemi commun en tant que lunaire. - Participation de Lyia à interroger - interagir avec les locaux sous mes conseils. - Évitement d'un incident diplomatique avec le clan des U.

Fin de rapport, s'est signé d'un M entrelacé d'un 6

Le dernier mandat en date est une demande de la part de Limsa Lominsa dans le cadre du contexte d’établissement de paix avec les tribu d’homme-bêtes et que les équipages de pirates se font alors beaucoup plus problématiques. Il s’agissait ici de mettre un terme aux agissement de la troupe du Récif de Saint-Elme, un nom plutôt étrange étant donné qu’aucun Saint Eorzéen ne porte le nom d’Elme. Encore une fois, le mandat avait deux objectifs : le premier étant qu’il nous serve comme porte d’entrée dans La Noscea et établir les bases d’une relation de confiance avec la guilde des Aventuriers Limséenne, la seconde était de récupérer l’intégralité du bâtiment afin de continuer à construire notre aéronef pas à pas. L’équipe d'intervention, plutôt conséquente au vu de l’objectif, renforcée par une archère d’élite, a mis au point une approche discrète par le dessus du camp des bandits afin d’engager les affrontements et neutraliser les pirates sur place. Après un affrontement rapide et déplorant quelques premiers blessés, nous avons été mis face à un phénomène étrange : des marins noyés se dirigeaient clairement vers nos positions après qu’un étrange son de cloche nous affectant nous-même ait été entendu. La situation aurait pu rapidement empirer si notre archère n’avait pas empêché toute utilisation de l’étrange cloche et grâce à Sylune, nous avons pu aborder le navire après la destruction du grand mât. Sur le pont, nous avons rencontré un autre problème, le capitaine était prêt à négocier sa vie au cours d’un duel, justifiant la demande par le fait que le navire, de toute façon perdu, était prêt à exploser. Feignant d’accepter le duel, nos mages se sont chargés de noyer le pont inférieur pendant qu’une autre action discrète visant à neutraliser les pirates était en cours. Nous avons ceci dit été piégés par le capitaine qui n’a, sans surprises, pas respecté les règles du duel. Constatant que Sylune a été blessée par balle, nous avons donné un ultime assaut pendant que les mages terminaient de noyer le pont inférieur et toute la poudre qui s’y trouvait.

Nous revenons donc forts de bon nombre de captifs, tout un bâtiment mais aussi une étrange cloche qui est en cours d’analyse, cette dernière est cependant le fruit d’un entrelac habile de plusieurs magie datant d’au moins sept cent ans.


La situation actuelle requiert, je pense, quelques pensées couchées sur papier qui agiront en tant que témoins de ce que nous aurons à vivre dans les prochaines lunes.
Le fait d'établir un processus de paix avec les tribus barbares est sans nul doute la meilleure idée qui ait germée dans l’esprit de nos dirigeants depuis toutes ces années. Il apparaît comme vital de vivre dans une Eorzéa unie, peu importe les appartenances, les provenances et les sentiments. Certes les griefs contre la race humaine tout comme nos propres griefs envers les tribus sont tout à fait légitimes mais si nous, en tant qu’Aventuriers, pouvons montrer la bonne foi de nos gouvernements et de notre genre tout entier, tout, absolument tout devra être fait pour agir dans ce sens.

Concernant les tours apparues il y a peu maintenant, je ne saurai quoi en dire. Nous avons pour consigne de nous en tenir le plus éloignés possible en attendant que la lumière sur leur utilité soit faite, mais l’idée qu’elles soient les armes inconnues d’un ennemi toujours tenu en échec nous forcent à rester vigilants. Pour beaucoup, nous sommes sur le pied de guerre et tout le contexte actuel n’est pas sans me rappeler l’Egide d’Aurum à l’heure ou Gyr Abania avait besoin de toute l’aide disponible pour chasser l’envahisseur. J’ai toujours dit à mes camarades que nous ne partirons pas en guerre contre Garlemald, nous laisserons l’Alliance Eorzéenne agir, mais que se passera t-il si nous sommes attaqués sur nos terres une fois de plus ?

Nous devrons faire front commun, comme nous l’avons toujours fait et c’est pour ça que nous allons dès à présent chercher des Aventuriers, des Compagnies Libres, toute âme de bonne volonté souhaitant agir comme un rempart face à ce qui pourrait menacer notre liberté.



~Khargal des Ulaanud, chef de la Compagnie du Bris du Cristal.
Image
"Jouer en refusant de suivre les règles du jeu reviens à jouer dans son coin, et personne ne veut jouer dans son coin."

Avatar de l’utilisateur
Khargal
Messages : 101
Inscription : 03 avr. 2018, 10:48
Localisation : France
Contact :

Le petit rapport de compagnie

Message par Khargal » 29 mars 2021, 15:23

Image
Septième entrée du journal de compagnie.

Rapport de mission du 9ème soleil de la 1ère lune ombrale
Localisation :
Campement d’Ecathl, Forêt du Nord.

Auteur du rapport : Khargal Ulaanud

Effectifs :
• Moro’ir Nerrhu
• Sarangerel Kha
• Inalyia Yimkha
• E’koradis Drota


Rappel de l'objectif : Contrer les agissements de Didio Dio.

Déroulement : Après un rappel de la mission ainsi que des détails afférents par un soldat de l’Ordre des Deux Vipères, l’équipe s’est dirigée sur place au camp des planeurs d’Ecathl afin de débuter l’enquête en commençant par les apprentis ingénieurs sur place venus apprendre des notions d’aéronautique chez les Ixalis. Le premier problème a été de comprendre pourquoi un des apprentis ingénieurs est aux abonnés absents depuis hier à midi.

Après avoir compris qu’un climat de tension règne entre les différentes personnes, les aventuriers ont également entendu parler d’un rôdeur autour du camp et un lien a rapidement été établi avec Didio Dio, le suspect principal à appréhender. Faisant le choix d’investiguer très peu après des Ixals du camp présents, les aventuriers ont décidé de collaborer avec les ingénieurs pour résoudre leur problème.

Les apprentis étaient répartis en deux équipes, la première au camp, la seconde à quelques centaines de yalms plus loin sur un site d’essai où un ballon était en construction mais il manquait encore la partie finale de ce dernier à savoir un enduit spécial conçus pour limiter l’impact de l’éther de vent sur le ballon. Ce secret étant jalousement gardé, ce ne sera qu’au site d’essai que les aventuriers apprendront l’existence de cet enduit et vu que notre cambrioleur semble cibler les objets tribaux, ce dernier constituait une cible de choix.

Quelques discussions et informations plus tard, une rotation de groupe s’est initiée mais un autre élément est venu perturber l’enquête : un autre apprenti venait de disparaître en ne laissant aucune nouvelle.

Décidant de retourner au camp, les aventuriers ont croisé l’autre groupe de la rotation, engendrant un quiproquo qui sera cependant résolu bien vite avant que les aventuriers ne reprennent la route vers le camp d’Ecathl. Ce sera à ce moment que la supercherie sera révélée : un des apprentis ingénieur, meilleur ami du premier apprenti disparu, était un complice de circonstance de Didio Dio qui exigeait de lui que ses moindres volontés soient suivies sous peine de ne jamais revoir l’apprenti en question.

Il en résulte que Didio Dio a pu fuir une fois de plus avec un gros butin d’enduit ainsi que le ballon d’essai des apprentis ingénieurs, les otages ont pu être sauvés mais le mandat est quand même un échec.

Résultat : Échec, les apprentis ingénieurs sont libres mais :
• L’enduit d’Ecathl a été volé.
• Didio Dio a réussi à prendre la fuite.



Image


Rapport de mission du 12ème soleil de la 1ère lune ombrale
Localisation :
Forêt du sud.

Auteur du rapport :
Khargal Ulaanud

Effectifs :
• Olorion Léonard Fatieslin
• C’yleen Ylis
• Naolja Arkhalam
• Loaih Kadja
• Chono Ulaanud


Rappel de l'objectif : Enquêter sur un meurtre aggravé et une imposture.

Déroulement : L’équipe d’aventuriers a été mise au courant de plusieurs détails par rapport à la première itération du mandat ainsi que leurs conclusions apportées à l’Ordre des Deux Vipères à ce moment-là. Si le doute a été rapidement écarté concernant l’attaque d’Acarus, le fait qu’un imposteur ait mis au point un poison spécial et ait décidé de prendre l’apparence de Odin pour commettre ses actes est largement plus dérangeant et c’est sur la base de quelques observations que les aventuriers ont débuté leur enquête.

Premièrement, il était étrange qu’une personne puisse se fournir en chevaux alors que ces créatures viennent traditionnellement des Steppes d’Azim et par rapport à ça, un cavalier Xaela avait été appréhendé mais jugé sans rapport avec les faits, il aura pu cependant donner une information comme quoi un autre cheval avait été aperçu s’abreuver non loin du camp des Sentes Tranquilles.

Après avoir rejoint l’endroit, les premières conclusions ont menée à repérer qu’effectivement, des traces de passage de chevaux sur la berge étaient présentes et les motifs des fers rappellent vaguement ceux des Noykin, la piste plus ou moins fraîche a donc été remontée jusqu’à atteindre une berge surplombée par une cabane en ruine où d’autres traces dissimulées ont pu être mises à jour.

Décidant de suivre le cours de la rivière, les aventuriers sont cependant tombés dans un piège sous la forme de lanceurs de dards activés par une cordelette dans l’eau. À ce jour, nous déplorons une seule aventurière de la compagnie touchée par ce piège et très bientôt, nous allons pouvoir conduire des analyses sur le poison pour la sauver elle mais également le Hyurois restant chez les Élémentalistes de Gridania.

L’affaire est à suivre avec grande attention.

Résultat : Échec.
• C’yleen a sombré dans le même état que le Hyurois.
• La piste principale n’a pas pu être explorée.



Image


Rapport de mission du 21ème soleil de la 1ère lune ombrale
Localisation :
Au large de Vylbrand vers l’Ouest

Auteur du rapport : Khargal Ulaanud

Effectifs :
• O’derath Tia
• O’ctavy Fah
• C’iastha Csae
• Khargal Ulaanud
• Naolja Arkhalam
• Moro’ir Nerrhu
• Inalyia Yimkha
• Sylune Laefant


Rappel de l'objectif : Prendre contact avec Elme, la conceptrice de la cloche ancienne récupérée dans un précédent mandat.

Déroulement : Après avoir passé quelques jours en mer selon des instructions données par un membre des pirates appréhendés pendant le mandat où nous avons trouvé la cloche, nous avons trouvé une île en passant à travers une tempête.

Arrivés sur une île, il y avait effectivement une éthérite que nous avons pris en parfaite confiance avec les instructions données -ce qui me fait dire qu’autant de crédulité aurait pu nous faire courir à notre perte mais soit, passons- là, nous y avons découvert une bâtisse comme figée dans le temps et à proximité d’elle, une vieille femme travaillant sur un ouvrage inconnu.

Le contact a été établi par les plus “agréables” d’entre-nous et au cours de la discussion, j’ai été informée d’un détail qui n’était absolument pas évident compte-tenu de la masse d’information au préalable qu’il nous a fallu digérer : Elme était morte depuis longtemps et ce qui se tenait devant nous n’était qu’un écho de sa volonté. Certes le corps était encore bien présent mais l’esprit avait totalement disparu.

Après qu’elle nous ait amenés à son mari, figé dans le temps et paralysé par une corruption du néant - et bien conscient de ce que purger cette corruption provoquerait - nous avons pris la décision de libérer Yorik de l’emprise. En faisant ça, Elme avait rempli sa dernière volonté, volonté qui tenait tout le reste debout et la scène qui s’en est suivie hante encore trop ma mémoire pour que je couche cette dernière sur le papier.

O’ctavy est cependant rentrée en possession d’un cristal d’Érudit appartenant à Elme, O’derath a récupéré un étrange cristal ressemblant à celui utilisé pour le bourdon de la cloche et son étude doit être initiée.

Nous rentrons donc avec un Yorik comateux et perdu plus de sept cent ans dans un futur où toute ses connaissance ont disparues, Elme est morte en emportant ses secrets mais quelque part, nous avons essayé de nous convaincre que nous avons fait ce qu’il fallait.

Résultat : Échec malgré la guérison de Yorik.
• Le sort liant Elme au plan physique a été rompu.
• Yorik a été soigné de la corruption, il a été transporté à la compagnie.
• Le journal de recherche d’Elme ainsi que ses effets ont été récupérés.
• Un étrange cristal de la même composition que le bourdon de la cloche a été récupéré.



Image


Rapport de mission du 23ème soleil de la 1ère lune ombrale
Localisation :
Au large de Vylbrand.

Auteur du rapport : O’ctavy Fah

Effectifs :
• Naolja Arkhalam
• Chono Ulaanud
• O’ctavy Fah
• Luluma Isa


Rappel de l'objectif : Récupérer une marchandise dans un navire ayant coulé.

Déroulement : Nous sommes donc allés au large de Vylbrand, où nous nous sommes équipés pour la plongée sous-marine, grâce au matériel fourni par Monsieur Lulu. Au début, nous n'avions trouvé que deux coffres.. L'un contenant de la vaisselle en argent, et l'autre étant rudement scellé et que nous avons d'ailleurs ramené à la Compagnie. Par la suite, nous avons finalement réussi à retrouver le fameux navire coulé, celui-ci ayant rejoint les fonds.

Cependant, le navire était loin d'être inhabité car, selon le rapport de Naolja, il y avait un habitant tentaculaire dans ce-dernier. Grâce au sortilège de Monsieur Lulu, l'habitant en question s'est vu miniaturiser et ils se sont occupés, avec Chono, de le transformer en sashimis, ce qui nous a ensuite permis de visiter le reste du navire échoué. Nous avons trouvé divers impacts sur la coque du navire qui indiquaient que celui-ci n'a pas été touché par des boulets de canon, mais par autre chose.. Finalement, ne trouvant pas la marchandise de Monsieur Lulu, nous sommes retournés sur notre bateau et nous nous sommes dirigés sur la petite île voisine. Si au départ, celle-ci ne payait pas de mine, elle s'est vite révélée comme étant une base secrète. Nos tentatives pour y entrer "normalement" furent mises en déroute, c'est pourquoi Naolja et Monsieur Lulu trouvèrent une autre solution plus... drastique. Solution totalement dangereuse, mais qui porta ses fruits, lorsque notre client fut propulsé dans les airs à la manière d'un javelot...

Javelot qui finit par atteindre sa cible et à s'y accrocher pour parvenir à accrocher une corde et nous faire entrer par une fenêtre de la base secrète. A l'intérieur, nous avons trouvé un système de harpon et nous en avons déduit qu'il s'agissait là de l'arme qui a servi à harponner le navire qui a coulé..

Après avoir combattu un automate et réussi à le défaire grâce au plan élaboré par nos soins communs, nous avons fini par retrouver la marchandise de Monsieur Lulu et nous sommes rentrés à la Compagnie.

Résultat : Réussite.
• L’objet du mandat a été récupéré.


Image


Rapport de mission du 13 de la 2e lune astrale
Localisation :
Thanalan septentrional, Usine de Ceruleum.

Auteur du rapport : L'vinus Tia

Effectifs :
• Naolja Arkhalam
• Chono Ulaanud
• Khargal Ulaanud
• J'melhia Rhem
• L'vinus Tia


Rappel de l'objectif : Apporter un regard neuf sur l'enquête d'Amajina & Fils au sujet des vols de barils à l'usine du Thanalan septentrional.

Descriptif : Arrivée sur les lieux dans l'après-midi. Après un épisode paperasse au possible, tour d'inspection des lieux du vol, par Blue Rock, le bâtiment B7. Les vols auraient eu lieu une fois par semaine depuis deux semaines, dérobant des quantités normalement transportées par véhicule. Après détection sensorielle de faux fonds, nous avons mis à jour un accès dérobé. Un vieil accès à la structure C3 après entretien avec Blue Rock. Le tout pour découvrir qu'un vol avait eu lieu très récemment. Voire en ce moment même. Nous avons ensuite inspecté le dit couloir, menant jusqu'à l'extérieur de la structure. Pas très loin d'une des griffes de Dalamud. Les capteurs d'éther indiquaient une trace au nord, trace que nous avons naturellement suivie. Nous avons repéré un équipement de facture Garlemaldaise, à en juger les couleurs, ainsi que quatre individus. Nous avons malheureusement été repérés, et avons dû engager l'affrontement. Ils auraient vraisemblablement un otage et des complices dans l'appareil. Le groupe initialement vu a vite été neutralisé, mais l'appareil, bien qu'endommagé, se mit en route pour "fuir". Des vibrations du sol, le rendant mou, inconstant. C'était une sorte de "sous-marin" terrestre. L'appareil a vite été neutralisé, l'otage a vite été secouru et le pilote capturé. Après les combats, une unité des immortels a sécurisé les environs et embarqué les "suspects".

Résultat : Réussite.
• Voleurs appréhendés. 4/5 vivants, chef de bande inclus. Pilote particulièrement fragile.
• Otage libéré. Mal en point.
• Plus d'informations à voir après les interrogatoires et fouilles.
• L'appareil magitek hors d'état de fonctionner, mais relativement entier.



Image


Rapport de mission du 21 de la 2e lune astrale
Localisation :
Thanalan méridionnal, territoire Amalj'aa

Auteur du rapport : L'vinus Tia

Effectifs :
• Loaih Kadja
• O'derath Tia
• Moro'ir Nherru
• Enkhtuya Ulaanud
• Sarangerel Kha
• J'melhia Rhem
• L'vinus Tia


Rappel de l'objectif : Appréhender Didio Dio, golem ou pas golem.

Descriptif : Aux dernières informations, le cordialement nommé "trou du cul notoire" qu'est Didio Dio se trouve en train de semer le chaos dans le territoire des Amalj'aa.
Comment fait-il ? Un golem de fer faisant quinze yalms de haut aide beaucoup quand il est à vos ordres. Une fois arrivé sur les lieux, c'était un véritable carnage qui se présentait sous nos yeux. Un golem aux aspects de création magitek, ravageant un camp Amalj’aa. propulseurs dorsaux, lance flammes aux bras, bien dans les airs garlemaldais et comme si ça n'était pas tout, le lalafell aux commandes hurlait "Gloire à Garlemald".

L'engagement a été assez décousu après un ordre de dispersion. Les Amalj'aa restants essayaient encore de comprendre ce qui se passe, indécis. Après la découverte à nos dépens du traitement anti-magie, l'équipe en a pas mal bavé face à un arsenal typé garlemaldais.

Seul un assaut au contact a permis d'ouvrir sa protection, et une percée physique s'est révélée dévastatrice. Neutralisation de la jambe, avec un accès au travers d'une trappe de révélée. Puis une explosion absolument pas prévue, difficile de dire d'où ça venait. Mais des gros soupçons pèsent sur une Taupe. La moitié de l'équipe au tapis suite à une énorme explosion, mais les contrôleurs du golem ont été extraits par la manière forte. Ces derniers avaient les yeux d'un bleu luisant, hurlant "Garlemald" jusqu'à ce qu'ils aient été calmés. Problème résolu, mais du monde au tapis qui commençait à reprendre des couleurs. Nous avons eu de la chance vis à vis des Amalj'aa, car ils étaient des alliés. Aucune altercation. Puis des immortels ont ramené la suite, sans beaucoup plus de fioritures que de quoi transporter les restes du golem pour étude ultérieure.

Résultat : Réussite.
• Golem HS, partiellement fragmenté. A étudier.
• Lalafell appréhendé, inconscient.
• Prisonnier gobelin, inconscient.



Image


Rapport de mission du 21ème soleil de la 2ème lune astrale
Localisation :
Annexe de Castrum Centri, Mor Dhona

Auteur du rapport : Khargal Ulaanud

Effectifs :
• Khargal Ulaanud
• Chono Ulaanud
• Moro’ir Nerrhu
• Sylune Laefant
• E’koradis Drota
• J’mélhia Rhem
• L’vinus Tia


Rappel de l'objectif : Porter secours à la famille Isa.
Rappel du sous-objectif : Libérer les soldats captifs d’un collier explosif.

Déroulement :
Faisant suite directement au mandat du Thanalan Septentrional en vue des éléments qui ont été portés à notre intention et après un interrogatoire de l’officier Garlemaldais capturé, une mission de sauvetage a été entreprise pour porter assistance à Mika, Luluma et Denki Isa, tout trois captifs de Regis Lux Ares dans une annexe de Castrum Centri pourtant désertée depuis bien longtemps.

Lors de l’interrogatoire, nous avons pu négocier les informations au prix du la désactivation de colliers explosifs posés sur les soldats pour s’assurer de leur participation même si nous pouvons qualifier ça de prise en otage. Nous avions donc un moyen quasiment certain de bénéficier de l’aide des soldats sur place pour peu que nous puissions désactiver ces colliers. Si il était primordial de ne pas les attaquer sauf cas de force majeur, il fallait également prévoir une approche discrète par un binôme qui avait deux objectifs, le premier était de désactiver les défenses aériennes du castrum pour permettre à l’équipe d’assaut d’agir sur place, le second était de désactiver le plus de colliers possibles.

Notre progression avec Chono a été ardue mais nous avons pu nous infiltrer sans mal dans les réseaux de maintenance et après avoir atteint un générateur, j’ai créé une panne pour provoquer l’arrivée de soldats et mettre notre plan à exécution mais nous sommes tombées sur un facteur imprévu : les soldats étaient accompagnés de Mika qui était sous l’effet d’un contrôle mental. Priorisant l’objectif principal, je suis restée sur place pour tenter de maîtriser Mika tout en étant consciente des risques d’un tel affrontement, Chono poursuivait son chemin avec les soldats gagnés à notre cause jusqu’à ce que les défenses finissent par être désactivées et que Mika revienne à la raison de mon côté.

Avec l’arrivée de l’équipe d’assaut par les airs, j’ai pris la décision de mobiliser les forces de l’équipe sur la progression dans le castrum jusqu’à ce qu’ils rencontrent Denki Isa pendant que de mon côté, je m’occupais de Luluma et ainsi éviter d’être pris en tenaille par les deux hyper-renforcés. Malgré les ordres, il y a un mort côté soldats Garlemaldais que je n’explique pas et qui ne vient pas de chez nous. Après une bataille plutôt rude, les deux derniers Isa étaient revenus à la raison, il ne restait que le Lux qui s’enfuyait à intercepter et pour éviter sa fuite, j’ai essayé de le prendre à revers pendant que le gros de l’équipe le poursuivait. Ma manoeuvre se sera avérée être inutile puisque Regis Lux Ares aura tenté de faire je ne sais quoi dans une cuve qui l’aura transformé en un tas de chair qui aura fini par mourir rapidement au final.
En rejoignant le reste de l’équipe, une grave défaillance de mon matériel m’aura valu de me retrouver isolée, blessée et inconsciente dans la montagne et selon les sauveteurs, je n’ai été retrouvée que trois soleils plus tard par chance encore en vie.

Résultat : Réussite globale malgré certains détails.
• La famille Isa est saine et sauve.
• Regis Lux Ares est mort.
• Un soldat Garlemaldais assassiné.



Image


Rapport de mission du 24ème soleil de la 2ème lune astrale
Localisation :
Avant-Pays Dravanien

Auteur du rapport : Denaline Feuillelains

Effectifs :
• Denaline Feuillelains
• Chono Ulaanud
• Olorion Léonard Fatieslin
• Naolja Arkhalam
• Denki Isa



Rappel de l'objectif : Récupérer du minerai de durargent.
Déroulement :
Suite à une commande d'Olorion demandant de la fabrication d'anneaux conducteurs d'éther, nous sommes allés avec Naolja, Denki, Chono et Olorion à la recherche de minerai de durargent. Guidés par un de mes contacts à Ishgard, nous nous sommes retrouvés là-bas pour partir jusqu'à notre zone d'extraction.

Lucien, le mineur qui était avec nous, a repéré une cavité dans une falaise, dans laquelle nous nous sommes enfoncés après une première inspection. Au départ, tout allait pour le mieux, Chono et Naolja ont réussi à extraire du durargent, mais lorsque nous nous sommes rapprochés d'un endroit avec Olorion, ce-dernier a découvert une cavité dans laquelle se trouvait une étrange créature faite entièrement de roche et de cristaux d'éther.

Cette dernière, d'abord neutre, s'est énervée lorsque Naolja lui a tiré dessus. Il a fallu mettre nos talents en commun pour pouvoir maîtriser cette créature, qui apparemment défendait son nid de notre intrusion selon les indications de Chono, qui s'était enfoncé dans sa cavité. Fort heureusement, Denki avait réussi à la récupérer par un boyau de cette cavité qui se trouvait sous l'eau. Pendant ce temps, Olorion, grâce à la magie blanche, réussit à contrôler un temps soit peu cette dernière avant que je ne prenne le relais... Une fois Chono et Denki revenue, Naolja a refermé cette cavité et nous nous sommes enfuis aussi vite que possible pour rejoindre l'équipe de Lucien qui nous attendait dehors.

Nous sommes ensuite rentrés à Ishgard, où nous avons quitté nos camarades d'expédition pour rentrer à la Compagnie le plus rapidement possible afin de permettre à Olorion de se reposer, celui-ci étant tombé dans les pommes... C'est ainsi que s'est terminé cette mission, qui nous a permis d'honorer la commande d'Olorion, le surplus étant resté pour Lucien, qui est revenu pour nous payer notre part.

Résultat : Réussite.
• Minerai extraits avec succès.




~Khargal des Ulaanud, chef de la Compagnie du Bris du Cristal.
Image
"Jouer en refusant de suivre les règles du jeu reviens à jouer dans son coin, et personne ne veut jouer dans son coin."

Avatar de l’utilisateur
Khargal
Messages : 101
Inscription : 03 avr. 2018, 10:48
Localisation : France
Contact :

Rapport spécial d'évènement

Message par Khargal » 01 mai 2021, 14:17

Image
Rapport spécial du journal de compagnie.


La Compagnie du Bris du Cristal a été mandaté par le Rêve de l'Enchanteur pour le compte d'un chercheur Sharlayanais ayant besoin de renfort pour contrer des menaces sous la forme de golems rendus agressifs par une pluie de météores se produisant à un intervalle assez espacé.

Réunissant une bonne poignée de compagnons, nous sommes dont parti sur cette île, propriété du chercheur et sans doutes à proximité directe de l'île sur laquelle la capitale Sharlayanaise repose.


Notre première sortie a donc été placée sous le signe d'une reconnaissance de terrain durant laquelle des mouvements de golems et d'élémentaires ont déjà pu être aperçu, il nous appartenait de prendre les devants et de commencer à engager ces entités pour réduire leur nombre et une équipe constituée de Kyuuji, Uldric, Lyana et moi-même a été formée.

Kyuuji a commencé par incanter une brume pour déconcentrer les fragments de terre de l’élémentaire, offrant une fenêtre de choix pour mon propre sortilège de feu qui aura atteint le noyau cristallin qui s’est alors fissuré. Uldric a terminé le travail par un jet d’éther d’eau a haute vélocité et l’élémentaire a littéralement explosé en dernière mesure et heureusement, Lyana n’a pas eu à souffrir de ces éclats. L’élémentaire de droite a donc entamé son processus de réaction pendant que le gros élémentaire continuant de drainer l’éther du sol.

La réaction immédiate de l’élémentaire a été d’assaillir Uldric sous la forme d’un projectile élémentaire qui aura pu être esquivé par chance. Nous avons donc répliqué par le même procédé que lors de la première frappe à la différence où la bulle d’eau envoyée par Kyuuji aura été providentielle pour servir de base à une glaciation du noyau.

Pendant ce temps, Lyana déchirait la roche autour du plus gros élémentaire pour mettre son noyau à nu, de mon côté, je maintenais la pression de la glace autour du noyau du petit élémentaire. Uldric quant à lui manifestait un sortilège de sa magie bleue, faisant résonner un air étrange dans la vallée et le conditionnant à un prochain assaut dévastateur.

Notre élémentaliste a alors eu l’idée d’incanter un sortilège de renforcement aqueux sur la lame de la bardiche de Lyana pour la prochaine frappe, cet ingénieux tour permettra à notre Lunaire de porter un coup amplifié à l’élémentaire et c’est lors d’une esquive habile qu’elle pu porter un coup qui fendit le noyau et heureusement d’ailleurs vu que l’élémentaire était en train de se changer en golem, solidifiant la roche autour de lui.
Comprenant que la glace ne tarderait pas à céder, c’est par le feu que j’ai voulu répondre pour faire retourner la glace à l’éther puis utiliser cette dernière pour frapper le noyau avec un sort de feu, fragilisant le cristal. Uldric profita de ce moment pour frapper le noyau d’un sort d’eau, finissant le travail.

Le noyau du dernier élémentaire aura été chassé par le plat de la lame de Lyana et viendra tout simplement se fracasser contre la roche. Le renforcement de Kyuuji sera arrivé à point nommé.

Ainsi notre première sortie dans la nature d’Oenselgem se termina.

Image

Dans la soirée, nous avons réitéré l’opération avec une équipe composée intégralement de la compagnie pendant qu’une autre s’occupait de deux golems.

À notre arrivée, une seule cible et dès le début, nous avons voulu donner un coup de semonce pour entamer la créature le plus vite possible. Luluma a donc profiter de sa petite stature pour se faufiler entre les hautes herbes et se mettre en place pendant que je progressais accroupie également. Denaline et Moro’ir se tenaient prêts à lui fondre dessus et Goset ainsi que Chono s’apprêtaient à le prendre en tenaille, l’un d’un côté et l’autre essayant de profiter d’une position élevée.

Le premier assaut a donc été un succès, pendant que Luluma et moi paralysions ses mouvements à l’aide de sortilèges de glace, Denaline envoyait un prodigieux jet d’eau sur le plastron du golem pour essayer de le mettre à nu. Moro’ir pendant ce temps profitait de la lance à vibration fabriquée pour l’occasion, une frappe sur le sol puis il se propulsa pour abattre cette dernière sur le plastron de pierre de la créature. Non seulement cette frappe a eu un effet dévastateur, permettant à Chono d’atterrir sur golem en plantant ses dagues dans la nuque de pierre de la créature, mais le cœur était enfin à nu. Ceci dit, c’est le moment où l’emprise de la glace se rompit et le golem fit claquer ses membres dans ma direction, projetant de multiples éclats de pierre, certains ricochèrent, d’autres m’occasionnaient une cuisante douleur.

Gosetsu pris le relais à ce moment et multipliant les frappes, il parvint à dégager totalement le cœur pour que Chono puisse s’emparer de ce dernier mais en faisant ça, elle fit une assez mauvaise chute qui lui tordait la cheville. Rien de grave cependant mais quelque chose à soigner assez vite pour pouvoir continuer la mission.

Quoiqu’il en soit, nous sommes rentrés avec un cœur intact que nous garderons. Si un cœur météoritique doit tomber entre les mains de quelqu’un, je préfère crever plutôt qu’il tombe entre les mains de Sharlayanais.

Image

La matinée suivante a été marquée par les rapports d’éclaireurs mentionnant deux endroits où des golems ont été repérés, un dans une partie enneigée de l’île, le second dans la partie forestière et surtout la présence inquiétante de béhémoth sauvages. C’est dans ce contexte qu’après les entraînements matinaux, le repas et le repos de l’après-midi pour éviter la chaleur étouffante que nous sommes partis à la neige avec L’vinus, C’iashta, C’yleen, L’vinus, Chono, Kyuuji et moi-même sommes paris à bord de l’aéronef Vive Aurore pour que nous soyons déposés au camp qui était en partie dévasté par ces chasseurs qu’on dit légendaires pour leur férocité et leur agressivité.

Nous avons donc progressé jusqu’à arriver à proximité des deux golems. Notre stratégie était simple : combiner l’eau de Kyuuji et ma glace pour reproduire la paralysie des membres du golem le plus éloigné pendant que nos camarades agissaient de concert pour venir à bout du plus proche. Nous avons cependant ressenti un problème de taille pendant l’incantation de nos sortilèges respectifs avec Kyuuji : l’éther était grandement perturbé dans le secteur. Vint alors l’assaut de nos camarades, Trois assauts éclairs, trois frappes efficaces. Le premier élancé, L'vinus percuta le golem à l'épaule arrachant avec violent ce protection de plaque de pierre formée par ce dernier. L'assaut de C'iashta trouvera ainsi tout le loisir de trouver sa cible. Son poing se glissa dans l'ouverture précédente pour sectionner le lien éthéré qui forme le bras du golem, ayant pour effet de faire chuter le membre.

C'yleen trouvera l'autre bras du golem sans aucun soucis. La vibration de la lance est encore parfaite et entre en résonnance avec la pierre. Le golem se retrouva littéralement sans protection aucune sur son flanc droit presque inoffensif et manchot mais plus encore, la vibration mis le cœur à nu.

Notre cible débuta alors une course effrénée vers le reste du groupe et c’est à ce moment que nous avons agi, Kyuuji utilisa l’eau, j’utilisais la glace à la suite pour paralyser le golem et le clouer sur place dans la glace. L’effet escompté ne se fit pas attendre et des plaques de pierres chutèrent même au sol dans la foulée. Du côté de l’autre golem, Chono, grâce à une habile glissade, a pu rompre une jambe pendant que C’iashta terminait le travail de la dégager totalement, le golem s’effondra donc en expulsant son cœur non loin de là. Remettant le couvert avec Kyuuji, son eau alimentait ma glace pendant que j’expandais cette dernière pour continuer à disloquer la pierre. Chono sauta sur le golem pour lui porter un coup de dague dégageant le cœur et C’yleen intervint donc à ce moment avec sa fourche à résonnance, plantant cette dernière dans un interstice gelé pour frapper le cœur de plein fouet, annulant toute sa résistance sur la glace qui était maintenue en pression… et c’est là que le drame arriva car Chono se retrouva donc prise dans la glace que je relâchais à ce moment, explosant tout autour d’elle, coupant son souffle et l’entaillant aux bras et au visage.

Elle aura été rapidement prise en charge par Kyuuji et vu le résultat, il n’y aura pas grand-chose à déplorer, nous retournons au bercail avec un cœur entier ainsi que quelques miettes de métal argenté.

Image

Le soir, l’équipe était constituée de Chono remise de ses blessures, Moro’ir, C’yleen et moi-même et nous sommes donc partis dans une jungle humide non loin de Port Ferrion à la recherche de nos cibles : un golem classique et un autre golem comportant des parties minérales un peu plus dure.

En chemin, nous avons eu une idée aussi folle que potentiellement réalisable, cette idée revenait à geler le sol rendu humide pendant que mes trois compagnons useraient de leur arme pour pousser brutalement le golem sur cette pente et finir par entamer une chute d’une trentaine de yalms depuis le promontoire où ils ont été repérés… Ce plan aussi fou que génial a fonctionné au-delà de nos espérances les plus folles. Une fois la glace matérialisée sur le sol, Moro’ir, C’yleen et Chono ont usé de leurs armes vibrantes pour projeter le golem comme s’il n’était qu’un simple fétu de paille et l’énorme bruit entendu peu de temps après nous a confirmé sa destruction.



Ces lignes sont écrites deux jours après qu’un golem comportant un dôme ait été affronté dans un environnement plus qu’agressif. Rien que l’approche aérienne a été un calvaire car les golems étaient désormais synchronisés dans leur assaut et nous avons été pilonnés depuis le sol, certes le pilote a réussi à minimiser les dégâts mais nous avons dû non seulement atterrir mais aussi agir avec la plus grande rapidité.
Nous avons donc débarqué avec Luluma, Hortensia et L’vinus non loin de l’objectif mais la résistance a été féroce. Cela a débuté avec l’intervention de trois golems qui ont été gérés par Luluma, L’vinus a essuyé un sacré coup qui l’envoya valdinguer contre la paroi de pierre de la caverne donnant accès à une large plaine mais au moment où nous allions sortir, les golems ont commencé à nous envoyer des pluies de débris rocheux qui auraient pu nous transpercer comme du beurre. Ça a été la plus longue course que nous avons sans doute connue, cherchant constamment un abri où nous réfugier en attendant que la grêle de roche passe et que nous puissions continuer dans ce laps de temps.


Les deux golems suivants ont été abattus sans doute sous un énorme coup d’adrénaline car autant l’un que l’autre a été détruit très rapidement mais nous n’allions pas nous reposer pour autant car deux nouveaux golems étaient là à défendre le golem-dôme. Vu la configuration de la plaine, il fallait nous séparer et séparer les golems pour éviter de se laisser surprendre d’un côté où d’un autre de la crête derrière laquelle nous étions réfugiés. Coordonnant nos assauts, L’vinus et Luluma vinrent à bout de leur golem tout comme Hortensia et moi le fîmes, cette dernière usant d’ingénieux leurres pour détourner l’attention des créatures.


Il était encore une fois temps de progresser rapidement vers notre cible et vers un troisième golem concentré sur Luluma et L’vinus que nous avons pu prendre à revers et détruire pour permettre à nos camarades de continuer leur progression, sauf que l’ennemi ne l’entendait pas de cette oreille vu les tirs de roche que nous avons subis. Hortensia usait encore une fois de leurres magiques pour détourner les tirs mais ce faisant, en les ajustant sur notre position et c’est au prix d’un mouvement perpétuel que nous avons fait le tour de la grande plaine où le golem-dôme était posté. L’idée folle d’utiliser d’un puissant sort a été suggéré par ma camarade d’équipe et c’est dans cet optique qu’elle a pris le parti de me transférer une partie de son éther dans ce but et je crois que sans son concours, nous aurions eu fort à faire pour en venir à bout. Luluma et L’vinus occupèrent donc les golems restants ainsi que des blocs de roche envoyant des rayons d’éther explosif vers leur position, détournant l’attention de ce qui allait arriver.


Vint le moment où le sort était enfin prêt et que les khun chuluu s’élevèrent du sol, concentrant l’éther offert par Hortensia et moi avant de percer le dôme protecteur ainsi que le golem en lui-même, le détruisant dans l’opération tandis que L’vinus terminait de détruire un bloc de roche protecteur. Inutile de dire qu’après ça, nous avons toutes deux perdu connaissance, épuisées par ce tour de force.
Concernant le jour d’après et vu que le golem-dôme avait attiré l’attention, Luluma prit sur lui d’aller explorer ce qui ressemble à un laboratoire d’étude Allagois dans une caldera au pied du volcan, suit donc son rapport et ses observations :



-Rapport de Luluma Isa sur les environs du volcan-
"L'étude de visu et à l'éthérimètre du golem-dôme a révélé plusieurs informations. Premièrement celui-ci est le résultat d'une création magique, il n’a rien de naturel. Si son premier composant éthéré est similaire à celui des golems, le second est lié à celui du volcan. D'après divers relevés fait dans la nuit et la matinée, le volcan laisse échapper un éther des plus singuliers qui dévale la pente avant de s'engouffrer dans un flot constant dans une crevasse.


Celle-ci donne accès à une zone travaillée par l'homme, présentant de nombreuses peintures rupestres laissant penser qu'un peuple a vécu ici fût un temps, mais est désormais disparut. Je joins d'ailleurs un crâne adulte trouvé sur place à ce rapport. Le flux éthéré qui s’engouffre dans la crevasse mène quant à lui à une porte antique, de nature Allagoise à première vue ce qui laisse penser qu'il y a bien plus à découvrir sur place que ce que laisse suggérer la situation actuelle, je recommande donc une investigation des lieux afin d'éliminer toute future menace."


- Rapport d'exploration de la caldera par Luluma Isa -


Une note sur la face avant signale également que le rapport est à garder exclusivement entre membres du groupe d'aventurier.
"Une expédition a été menée pour explorer la caldera du volcan au-delà de la première porte Allagoise. L'exploration du cratère en suivant le flux éthéré qui s'y engouffre a permis d'explorer un centre de recherche Allagois sur les béhémoths. Bien que les installations soient délabrées, il semble qu'elles soient toujours alimentées. Dans une pièce voisine, nous avons pu trouver une créature enfermée dans un cristal, ainsi qu'une hache à fort potentiel éthéré, que j'invite fortement à ne pas toucher sans le pouvoir de l'écho si quelqu'un ici le possède. Certaines informations laissent à penser que cette créature canalise l'éther ambiant pour crée la pluie météorite tous les siècles à peu près, probablement dans le but de fracasser sa prison. Il est également possible que la hache serve de moyen pour générer cette pluie, liée aux béhémoths. Le centre de recherche quant à lui semble avoir été placé là pour étudier sans risque les béhémoths."



La caldera a pu être explorée suite à ce rapport. Une investigation plus poussée était de mise lorsqu’on sait ce qu’elle contient et nous avons sans doute compris le fond du problème lorsque les flux qui s’y concentraient ont été analysés.
Nous n’avons pas tous les jours l’occasion de voir une divinité guerrière de nos propres yeux et outre une volonté de comprendre leur nature, l’objectif a été ici de renforcer voire réactiver sa prison pour éviter toute surprise lorsque nous aurons à essuyer le plus gros de la pluie de météores désormais artificiels.


La bataille du lendemain contre les golems a été un chaos sans nom et ce n’est que par la chance que nous en sommes tous sorti indemnes. Nous laissons derrière nous ces installations Sharlayanaises pour retrouver nos contrées et clore ce chapitre de nos aventures.

Image

~Khargal des Ulaanud, chef de la Compagnie du Bris du Cristal.
Image
"Jouer en refusant de suivre les règles du jeu reviens à jouer dans son coin, et personne ne veut jouer dans son coin."

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité