T'ewia Liam - Récits d'une aventurière débutante

Répondre
Avatar de l’utilisateur
T'ewia Liam
Messages : 8
Inscription : 14 janv. 2019, 08:55

T'ewia Liam - Récits d'une aventurière débutante

Message par T'ewia Liam » 11 févr. 2019, 23:42

Premier mandat : Tomber sur un os.
En l'absence de leurs camarades de la Vindicte, les deux nouvelles recrues T'amyhuan et T'ewia s'étaient entrainées en vue d'effectuer leur premier mandat. La guilde des aventuriers de Limsa ne manqua pas de répondre à leur souhait, en leur proposant un mandat à priori simple : faire fuir quelques "bêtes cornues" de bois convoités par un groupe de bûcherons, dans la Basse Noscea.

Les miqo'tes partirent au petit matin, espérant pouvoir observer les créatures en question dès le lever du soleil et reçurent l'aide de Y'jhimei, une garde du Maelstrom.
Image
Une fois enfoncées dans les sous-bois, les miqo'tes entendirent des bruits de course dans les fourrés - des bruits de fuite pour être exact. S'avançant un peu plus, elles se retrouvèrent presque nez à nez avec une paire de yeux rouges tapis dans les ombres. Toute à leur préparation, et pensant ne pas avoir été vues, elles furent prises à revers par un kobold agressif qui déclencha les hostilités. Les trois miqo'tes firent face aux deux kobolds, et malgré leur relative inexpérience, la bataille tourna en leur faveur sans qu'aucune blessure sérieuse n'eut été à déplorer. L'un des kobolds mourut sur place, l'autre réussi à s'enfuir, grièvement blessé.

Ratissant la zone afin d'être sûres que tout était tranquilles, elles tombèrent sur une vielle cabane abandonnée dans laquelle les kobolds avaient décidé de faire leur litière et surtout d'entreposer les objets de valeur. T'amyhuan y trouva des objets volés aux habitants du coin - outils de toutes sortes, lampe à huile brisée, caraffes de verre coloré. Au milieu de tous ces objets communs empestant l'odeur âcre des kobolds, elles trouvèrent un curieux objet.
Image
Un os humain - un fémur - pas très vieux, mais entièrement recouvert d'écritures étranges. Les écritures étaient si petites et serrées qu'on aurait pu croire que cet os jouait le rôle de rouleau ou de tablette, contenant quelque savoir obscur dans une langue ancienne - sans doute morte - qui n'aurait jamais dû sortir de l'oubli.

Impossible pour l'heure de déterminer la provenance ou la langue des écritures, encore moins leur contenu ; mais il est certain qu'au vu de l'âge de l'os humain, il ne s'agit pas d'un artefact des temps ancien, mais bel et bien d'un objet créé il y a relativement peu de temps, par des mains inconnues.

En tant que tel, le mandat était un succès, les bûcherons ravis de pouvoir retourner à leur besogne. Restait à éclaircir le mystère entourant l'os, si c'était possible.
T'ewia Liam <La souris des sables>

Lunesia
Messages : 3
Inscription : 15 janv. 2019, 13:01

Re: T'ewia Liam - Récits d'une aventurière débutante

Message par Lunesia » 12 févr. 2019, 13:37

Les battements d'un cœur ? Non… des tambours. Bam - bam - BAM-BAM-BAM. C'était la première chose que l'on remarquait. Il s'agissait là d'un battement obsédant, hypnotisant et insistant. Ils étaient frappés avec force. La nuit était d'un noir d'encre. La lune et les étoiles semblaient avoir déserté ce lieu hors du temps. Seules des flammes brûlantes et lancinantes apportaient un semblant de lumière trouble et vivante.

Bam - bam - BAM-BAM-BAM. Une odeur âcre et épaisse… écœurante. Une odeur de chair brûlée qui prend au nez. L'odeur est si forte qu'elle vient piquer les yeux, donner des hauts le cœur.

Bam - bam - BAM-BAM-BAM. Il est là. De l'autre côté des flammes. Forme sombre, il ressemble à un homme mais… quelque chose de noir émane si fortement de lui que c'est impossible à dire avec certitude. Impossible de distinguer ce qu'il porte. Son visage est caché par un masque de ténèbres. Non… pas de ténèbres, de bois. Ce masque, qui lui couvre tout le visage, semble vivant… expressif. Des entrelacs noirs sont gravés sur ce masque mais ne sont pas figés. Sont-ce eux qui bouge ? Ou la fumée qui donne cette impression ?

Bam - bam - BAM-BAM-BAM. Toujours ces tambours. Leurs battements sont sonores mais mornes, sans vie.

Bam - bam - BAM-BAM-BAM. La chaleur devient insupportable. Malgré les flammes, tout semble n'être qu'ombre. Un frisson, comme un vent glacial. Le masque aux dessins qui bougent devient omniprésent. Il est si malsain. La nausée à nouveau. L'odeur de graisse humaine semble épaissir l'air alentour. Crampe d'estomac, gorge sèche. Il se met à chanter ou psalmodiait. Les lèvres immobiles du masque semblent s'étirer en un rictus mauvais.

Bam - bam - BAM-BAM-BAM. Il s'approche. Un marteau et un burin d'orfèvre dans les mains, il s'approche. Sa voix est audible, forte mais incompréhensible. Il se penche en avant, psalmodiant toujours.

Bam - bam - BAM-BAM-BAM. Sa voix se mêle aux battements des tambours. Il lève le marteau et l'abat du le burin.
Image

Dans un cri, T'amyhuan se projeta en arrière, laissant tomber dans l'eau l'os qu'elle tenait dans les mains. Le cœur de la jeune miqo'te battait avec force, lui rappelant les tambours de sa vision. Elle se sentit trembler tandis qu'elle essayait d'effacer les odeurs de sa mémoire. Devant les regards surpris de T'ewia et de Yesui, elle se mit à leur raconter ce qu'elle avait vu en touchant le fémur, tout en leur épargnant certains détails.

Avatar de l’utilisateur
T'ewia Liam
Messages : 8
Inscription : 14 janv. 2019, 08:55

Re: T'ewia Liam - Récits d'une aventurière débutante

Message par T'ewia Liam » 03 mars 2019, 02:47

Suite aux analyses et recherches effectuées par Anaelle et remises à la cheffe de la compagnie, T'amyhuan, T'ewia, Khal, Mio et Elaura firent route vers le Thanalan Occidental pour en apprendre plus sur les activités passées du mort-vivant dans la région.
Image
Le petit groupe fit halte dans le village de pêcheurs de la Crique du Croissant et pu rencontrer le fils cadet de l'ancien, un pêcheur dénommé Saldim.

Ce dernier, en échange d'une bonne bouteille de vin et d'une danse orientale effectuée par Mio, raconta au groupe ce qu'il savait des différentes attaques perpétrées par le mort-vivant Shazom-Rha, plus connu sous le nom d'Ossuaire de la nuit, ou encore sous le sobriquet du Fléau de minuit.
Image
D'après les dires du beau parleur - et entre deux remarques exquises sur les formes de Mio et d'Elauna - le groupe d'enquêteurs en herbe put apprendre que :
  • La Crique du Croissant et le Bazar Argenté avaient été attaqués à plusieurs reprises, la dernière fois remontait effectivement à une vingtaine d'années.
  • A chaque attaque, quelqu'un était visiblement la cible de la colère du mort-vivant, ce dernier balayant tout ce qui se mettait en travers de son chemin entre sa cible et lui.
  • Lors de son apparition, le sol se couvrait d'une étrange brume blanche, le glas d'une cloche se faisait entendre dans le lointain, et le monstre arrivait en hurlant d'un cri si étrange qu'il sapait l'énergie vitale de ceux qui l'écoutaient.
  • Il mesurait un peu plus de 3 mètres, et était composé exclusivement d'ossements assemblés de manière plutôt étranges, non naturelles.
  • Lors de chaque attaque, les Lames de Cuivres mettaient trop de temps à arriver sur les lieux pour pouvoir intercepter la créature.
  • Les cibles étaient toutes impliquées dans la politique locale, les deux dernières étaient l'ancien capitaine des Lames de Cuivre Droris Bann qui vivait à la Crique, et le bourgmestre Gallus Othgar du Bazar Argenté.
T'ewia Liam <La souris des sables>

Avatar de l’utilisateur
T'ewia Liam
Messages : 8
Inscription : 14 janv. 2019, 08:55

Re: T'ewia Liam - Récits d'une aventurière débutante

Message par T'ewia Liam » 03 mars 2019, 02:47

Comme convenu, certains membres de la Vindicte s'étaient donné rendez-vous pour continuer l'enquête au Thanalan. Deux options s'offraient : soit continuer d'enquêter sur les agissements du mort-vivant au Bazar Argenté et apprendre s'il y avait d'éventuels liens entre les personnes assassinées par l'entité ; soit aller enquêter à Ul'dah sur Riorla Ulzim.

La seconde option fut retenue, et T'amyhuan, Mio, Elaura et T'ewia firent route vers la Perle du Thanalan. L'enquête put commencer par une visite aux Immortels, qui n'eurent pas beaucoup d'informations à apporter sur Riorla Ulzim, excepté que les Ulzim étaient une famille assez ancienne d'Ul'dah, qu'ils étaient proches des milieux monétaristes, et qu'ils faisaient principalement du négoce en jouant le rôle de grossistes ; ils n'avaient donc pas pignon sur rue.

Alors que le petit groupe se dirigeait vers l'avenue marchande afin de continuer l'enquête, ils furent abordés par un individu quelque peu louche, souriant, armé d'un cimeterre. Ce dernier leur indiqua qu'il avait entendu leur conversation, et qu'il pouvait leur donner de précieuses informations sur Ulzim et sur ses activités. Il tenta d'inviter les membres de la Vindicte dans un troquet à l'extérieur d'Ul'dah, mais ces derniers refusant de le suivre n'importe où, il se mit à fuir précipitamment hors de la cité.

Le groupe commit alors l'erreur de suivre l'homme pour tenter de le rattraper. L'homme avait prévu le coup, et son complice - un élémentaliste encapuchonné - attendait avec un grand Peist caparaçonné de pouvoir fondre sur le groupe par l'arrière. C'est dans une plaine non loin d'Ul'dah que le combat fit rage. L'élémentaliste envoya le Peiste à l'attaque du groupe, mais fort heureusement Elaura avait aperçu la menace avant qu'il ne soit trop tard, et pu asperger la créature d'acide, avant qu'elle ne finisse au corps à corps et n'explose à moitié, touchée par une bombe alchimique de sa confection. De son côté, l'homme au cimeterre profita que Mio lui tournait le dos pour l'attaquer, et c'est avec surprise que Mio découvrit les compétences de l'homme lorsqu'il lui entailla profondément la hanche jusqu'à l'os d'une volte vive et précise.
T'amyhuan se rua sur Mio qui s'était écroulée pour minimiser la blessure, la sauvant par la même occasion, alors que T'ewia chargea l'homme au cimeterre avec une violence rarement vue chez la miqo'te et brisa le sabre de ce dernier avant de l'assommer d'un revers le bouclier dans la mâchoire.
De son côté, l'élémentaliste fila sans demander son reste.
Image
De retour au Refuge, Mio fut de nouveau envoyée à l'infirmerie, la blessure à sa hanche n'étant plus critique, mais néanmoins problématique. T'ewia embarqua également l'homme au cimeterre, qu'elle a ficelé dans l'une des douches, attaché à la tuyauterie.
T'ewia Liam <La souris des sables>

Avatar de l’utilisateur
T'ewia Liam
Messages : 8
Inscription : 14 janv. 2019, 08:55

Re: T'ewia Liam - Récits d'une aventurière débutante

Message par T'ewia Liam » 04 mars 2019, 14:48

Expédition à l'Idyllée avec la Fraternité

Raconté oralement par T'ewia Liam.

Après une longue chevauchée, nous frrranchissions enfin le col glacé qui menait à l'arrière-pays Dravanien. Le soleil était encore haut et le vent fouettait nos visages, ses rafales d'un froid morrrdant charriant un mélange de flocons de neige et de cristaux de glace. Je m'inquiètais un peu pour ma monture, qui n'avais jamais connu pareil froid, espérant que la température deviendrait soutenable une fois le col passé.

C'est avec mille précautions que nous descendions le long de la face nord de la montagne, abandonnant derrière nous les vents hurlants de la passe montagneuse. Une vue merveilleuse s'offrait alors à nous, à la fois terrible et mélancolique. De nombreuses ruines de bâtiments autrefois majestueux s'étendaient devant nous, donnant à la plaine gelée une aura de mystères et de dangers. Alors que nous faisions une petite halte, Yoko nous parrrla de cette région où elle a grandi, tandis que Yunha et moi gardions l'œil ouvert sur les alentours. Il s'agissait de ma première mission avec la Fraternité, et j'étais décidée à la mener à bien coûte que coûte.

Nous reprenions la route et nos pas nous menèrent dans la plaine où les bâtiments en ruines - déjà majestueux de loin - prenaient une allure menaçante et presque cyclopéenne autourrr de nous. Au vu de notre petit nombre et du manque de guérisseur, nous décidions de ne prendre aucun risque et d'éviter les zones qui pourtant titillaint notre curiosité. Nous contournions à bonne distance un assemblage gobelin inanimé quand une explosion raisonna soudain dans toute la plaine, faisant s'envoler quelques oiseaux. Je serrai les jambes autour de ma monture - qui était sur le point de céder à la panique - puis observai mes compagnes d'aventure, prête à tout. Rien ne nous sauta à la gorrrge.

La plaine est devenue silencieuse. un sentiment diffus de danger et d'urrrgence commencait alors à m'étreindre. Nous échangions rapidement quelques mots et décidions finalement de ne pas aller voir d'où provenaient l'explosion. Notre sécurité et notre mission primaient sur la curiosité. A notre demande, Yoko renvoya même son carbuncle luminescent, afin que notre progression dans la plaine silencieuse soit plus discrrrète.

Le reste du voyage vers l'Idyllée se passa sans incidents, dans une plaine muette dont les seuls sons provennaient de petits éboulements rocheux çà et là, qui me firrrent penser que nous étions observés. Fort heureusement les portes de l'Idyllée apparurent bientôt et nous les franchissions avec joie pour nous retrouver dans une petite ville fort animée, peuplée d'un mélange hétéroclite de peuples humains et de gobelins. Des stèles de pierre mises en valeur témoignaient de la connaissance du peuple qui les avaient érrrigées. Elles étaient entourées de bâtiments rafistolés et de bric-à-brac dont l'usage m'échappait un peu.
Image
Un groupe de gobelin passa au pas de course par deux fois, allant et rrrevenant en expliquant succinctement qu'une des machines d'excavation avait subi une avarie, et qu'il allait falloir réparer je ne sais quoi pour stabiliser un cristal ; c'était sans doute la raison de l'explosion que nous avions entendu un peu plus tôt.

Yoko nous conduit enfin vers les forrrges de la ville, où son oncle travaillait. Le raen - dont le visage était caché par un masque gobelin - se montra courtois et serviable, et nous indiqua celui qui pourrait répondre aux questions pointues de Yunha concernant les minéraux capables d'interagir avec l'éther. Dans la cohue suscitée par l'explosion, il serait difficile d'obtenir les réponses aujourd'hui. Nous nous décidions alors à nous harrrmoniser à l'éthérite locale, ce qui nous permettra de continuer notre expédition lorsque les gobelins seront moins agités.
T'ewia Liam <La souris des sables>

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités