[Aventures] - Journal de Chijiyu

Avatar de l’utilisateur
Chijiyu
Messages : 105
Inscription : 13 avr. 2018, 20:20

[Aventures] - Journal de Chijiyu

Message par Chijiyu » 08 mars 2019, 15:31

Journal des Rapports de Uryuki no Chijiyu. Aventurière de la Guilde.

Image

Chasse des Centurio de rang A – «Une colère insoumise.»
Dixième entrée. - Dans les terres de la Noscea.
Image
« Ce qui devait être une chasse bien plus simple, se révéla bien plus âpre encore comme il se passe souvent quand je mène nos camarades dans une mission. L’Egide, nos compagnons, se divisèrent en deux proies ce soir livré par le clan des Centurio – Torako mena Mhihn, Chinatsu, Chinami, Kikai, Kyraniel, Alaric et Zhorin. Eux s’occuperaient de la Plaie de la Noscea, un Peist noir géant tout au nord d’une rivière pendant que nous nous sommes chargés d’Hydrorage, un élémentaire déchainé là où les flots menaient vers les mers Limséenne.

J’étais pour ma part avec Kinemone, Finaen, Nessa, Ashighemur et Nhagi. Nous étions moins nombreux de deux que l’autre groupe, et cela nous aurait été utile quelques camarades en plus au vue des problèmes engendrés pendant cette chasse. Quittant le Verger d’Estivale après un passage à travers les éthérites en saluant les locaux nous reconnaissant désormais, descendant lentement le long des rivages en guettant les environs. Rien ne se passa de grandiose, il y avait toujours autant de petit puk ici et là, un s’installant sur l’épaulière de Kinemone, même si Nessa – et Nhagi avec Finaen par son biais, fut harcelée par une bande de pirate vicelard et obscène ne cessant de préféré des sottises jusqu’à ce que notre Paladin fut lasse de les entendre, il fit briller sa lumière dans un flash aveuglant qui les envoya tous au sol quand ils se mirent à paniqués en cherchant les environs, reversant une caisse à poisson et tombant dedans.

Riant, amusés, nous avons continuer notre chemin tranquillement ensemble, jusqu’à ce que Finaen se mette à glisser dans un coin boueux. Ne cessant pas sa route, il se mit à continuer et à continuer de glisser, mais juste avant de tomber dans l’eau, la main de Kinemone l’attrapa juste avant en le soulevant, mais sans avoir besoin de le tirer, la glace provoquée par Nessa se fissura et envoya les deux camarades au sol dans un grand bruit de fracas. Un grondement se fait entendre dans les eaux, et l’éthérimètre utilisé fit réalisé qu’une sorte de branche, comme une ronce, liait ce lieu certainement à la force élémentaire. Pour essayer de l’affaiblir, après une discussion à ce sujet, Finaen fit usage d’une sphère de foudre qui s’écrasa sur ce sorte de tentacule qui émet un grondement fort, avant de commencer à partir rapidement vers la mer. Il avait peu de temps pour suivre sa trace, et nous nous sommes rués quelques dizaines de minutes durant pour ne pas la laisser partir, avant de trouver le bord de mer plein de vie.

C’était des erreurs des locaux, le Maelstrom ayant bien prévenu que ce lieu ne devait pas être visité, mais des fermiers avaient forcés la chose en insistant sur le principe que ce passage restait bien plus rapide qu’un grand détours, autant qu’une barque de pêche errait plus loin, ainsi qu’un petit navire rempli de bourgeois en fête. Ils étaient inconscient qu’arrivait rapidement vers eux l’influence élémentaire, mais avant de pouvoir aider qui que ce soit, seul l’appel hurlant de Kinemone laissa quelques brèves secondes de recul avant que le pont de pierre n’explose en son centre.
Image
Les cris de paniques se mêlèrent aux trombes d’eaux jaillissante alors que la pluie tombait maintenant de plus en plus, sans qu’un nuage ne rôde dans les cieux. Grâce au signal, nous avions un peu de temps, un bœuf pendouillant dans le vide retenu par le chariot, seul support à trois personnes sur le point de tomber dans le vide en agitant les jambes. Plusieurs personnes étaient ensevelit sous quelques gravas, ou ayant eu la jambe cassée et ne pouvant plus fuir, je m’occupais des débris pendant que Finaen et Kinemone empêchaient tout le monde de chuter dans le vide. Nessa, Ashighemur et Nhagi se ruèrent vers le bord de mer, voyant lentement l’élémentaire jaillir. Un casque étrange lui protégeait la « tête » tandis que son corps prenait un vague air humanoïde, mais boursouflé et déformé par un air de force grandiose.

Il sorti des flots en fracassant la barque des pêcheurs, ceux ci furent tués par le chocs, ou noyés par les flots impitoyables. Dans les deux cas, cela restait abominable à voir. Nhagi faisait ce qu’elle pouvait pour attirer son attention en tirant dessus, mais il n’en avait que faire de ses flèches. Nessa essayait de tisser un lien élémentaire en usant de la glace pour le ralentir, les givres tournoyant autours sans jamais parvenir réellement à le bloqué. Au moins, nous avions plus de temps, et c’est en lui parlant qu’Ashighemur pu plusieurs fois attirer son attention. Mais les gens sur le navire étaient en panique total, ils ne réagissaient plus avec logique, il leur fallait un rappel à l’ordre, mais mes camarades étaient tout autant subjugués par la présence d’Hydrorage qu’ils ne purent qu’essayer de le détourné en vain de son objectif.

Le pont s’effondrait de plus en plus vite, j’avais mis plusieurs personnes en sécurité, alors que Kinemone venait de rattraper Finaen par le pieds pour le hisser brusquement sur terre avec le Lalafell. Tous avaient été sauvés, il n’y eu pas une victime de ce fracas grâce à cette intervention rapide, et efficace. Sans l’appel de Kinemone, plusieurs auraient été emportés dans le choc de base, et maintenant je me revoie encore tirer sur la cape du paladin portant un jeune homme à la jambe cassé pour sortir d’ici en vitesse. Se débarassant de la jeune fille qui s’accrochait à tout le monde en la mettant dans les bras d’un vieillard couinant quand elle se mit à l’étreindre à la place de Finaen. Nous avons pu rejoindre en vitesse nos amis maintenant que la situation ici été stable.

Nessa souffrait, la pauvre essayait encore et encore de comprendre et de s’introduire dans ce déchaînement de haine qu’il était devenu. Kinemone envoyant une sorte de chaîne brillante d’une lueur pure, il se fit aider d’Ashighemur pour tirer le navire brusquement vers la côte. Ce n’était pas un bâtiment immense, suffisamment pour être hissé à force de bras de fabuleux guerrier pour venir s’écraser en balançant les six bourgeois survivants ici et là sur le pont. Finaen aidant à s’en remettre, Hydrorage venait de fracasser son poing dans l’eau lourdement là où se trouvait le navire. Se redressant lentement, il nous fixa avec intensité. C’était notre tour d’affronter son courroux.
Image
Tout le monde avait été sauvé, on se remettait des chocs de glace propulsé par Nessa alors qu’elle avait finie par perdre l’esprit quelques secondes tant elle était partie loin dans les méandres de cette rage interne. Libérée de cette fureur, nous avons tout de même été propulsé dans la rivière, encerclés par les flots enragés tournoyant autours de nous. Certains toussaient encore, n’ayant pas prit la potion de respiration aquatique à temps, le passage dans la bulle aqueuse ayant faillit les noyés, la plus part se mirent à les boire en vitesse pour s’en remettre.

L’élémentaire avait disparut, et de hautes vagues se levaient subitement. La première percuta le bouclier de Kinemone avec tellement de force, de puissance, que celui ci ce brisa en des milliers d’éclats cristallins magnifiques. Mes amis avaient raison : Il se jouait de nous, mais nous avons été plus malin. Esquivant rapidement les trombes d’eaux fusante rapidement plus loin, jusqu’à ce que les dernières passent, emportant Nessa et Kinemone en les fracassant contre la berge. C’est sous cette situation gênante qu’il en à profité pour jaillir et nous assaillir.

Lui, et cinq élémentaires firent présente, le géant d’eau ponctionnant les forces éthériques de ceux qu’il manipulait, et tous des notres encore entier partirent combattre en vitesse les liens pour évités qu’ils ne soient un problème. Le temps de les vaincre, les blessures s’étaient accumulés, j’ai moi même pris un mauvais coup dans la hanche, et Finaen reçu un tel coup de poing que je me mis à sérieusement paniqué de son état de santé, avant d’essayer de lui venir en aide, en vain. Nhagi se débrouilla bien avec sa dague, perçant deux des géodes leurs servants de cœur pour les faire disparaître, et les derniers furent petit à petit massacrés. Si nous n’avons pas été tués par Hydrorage en nous défendant, c’était bien grâce à Ashighemur qui avait prit soin de contenir son attention, malgré les blessures que cela lui entraîna. Au bout du compte, Hydrorage avait perdu en taille, mais brandit son épée vers Kinemone dans un défi guerrier, les coraux tournoyant formant une lame magnifique qu’il se mit lentement à levé en l’air, pour essayer de frapper, accompagné d’une trombe d’eau terrifiante.

Tous se mirent en place pour empêcher l’attaque, sous les lueurs magnifiques des boucliers d’éthers, et la scène de parade de Kinemone et Ashighemur ayant le bouclier de l’un, et la lame de l’autre, bloquant l’épée s’écrasant sur eux. Rapidement, il fut surpris par cette force, et la purification lui fit perdre le casque protecteur chutant lourdement plus loin, fumant encore d’une manière irréelle. Coups sur coups, il essaya de rendre les assauts en se déchaînant à son tour. Ashighemur reçu sa plus terrible attaque, le Xaela venant s’encastrer dans la pierre du rivage proche, inconscient sur le coup. Peu d’entre nous étaient encore vraiment en place, mais quand Kinemone ouvrit un passage de son épée, la flèche de Nhagi se planta dans sa géode interne, et il était temps d’en finir. Cirina était apparue, envoyée par Torako pour aider, pour secourir Finaen d’un coup et frapper par la foudre l’élémentaire.

Ce fut Kinemone qui planta définitivement la géode abîmée, pour voir l’être disparaître dans un hurlement de frustration. Récupérant lentement nos forces, les guérisseurs faisant leurs œuvres pour nous maintenir jusqu’à notre retour pour des soins intensifs chez nous. Je marchais difficilement soutenue par Cirina, en pensant à une chose : Il va vraiment falloir que je réévalue à la hausse les contrats et les missions que je propose à l’Egide. Encore un bien plus difficile que prévu ! »

- Uryuki no Chijiyu.
Image

Avatar de l’utilisateur
Chijiyu
Messages : 105
Inscription : 13 avr. 2018, 20:20

[Aventures] - Journal de Chijiyu

Message par Chijiyu » 10 mars 2019, 04:46

Journal des Rapports de Uryuki no Chijiyu. Aventurière de la Guilde.

Image

Mandat de rang B – «Le sang des Archéologues.»
Onzième entrée. - Dans les terres de Gyr Abania.
Image
« Notre voyage en Gyr Abania commence ! Cinq long jours pour accomplir notre mission consistant à soutenir des archéologues locaux qui auraient visiblement disparut, depuis quelques temps. Malheureusement, il serait certainement trop tard pour parvenir à les secourir, mais au moins si nous pouvions découvrir ce qu’il s’est passé au lieu de laisser quiconque perdre la vie en y allant pour comprendre ce qu’il s’y était passé. Au final, nous avions beaucoup à faire, compte tenu de la présence des Impériaux sous les efforts de Naran Ann Oronir essayant d’après les forces de protections Mighoise d’atteindre certaines vieilles demeures impériales ayant jadis servie à des recherches sur des expériences locales grâce à ressources Allageoise. Chaques choses en son temps, en l’heure, nous nous sommes rejoins avec la première équipe sur le départ : Mhihn, Finaen, Selaine, Kyraniel, Alaric, Claire, Kikai, Braen, et moi même.

Arrivant en Gyr Abania, dans le Castrum Orient, dans la contrée nommée « Les marges », la destination était une ancienne ruine d’un temple de Rhalgr jadis saccagé par les envoyés du Roi Tyran. Un véritable cours d’histoire, mais parmi ses plus lugubres aspects. Il était bien possible que des fantômes du passés aient décidé de ne pas laisser quiconque agir, mais dans ce cas présent, c’était tout comme mais d’une manière bien plus humaine et détestable. Au Castrum Orient, le mandataire est venu à notre rencontre pour nous parler de la situation et de notre quête, avant de laisser Finaen aller acheter quelques cartes de la région sous le sourire quelque peu inquiétant du commerçant, tout était fin prêt, il était temps de partir en voyage avec nos gros sacs de voyage !

Nous avons parcouru une bonne distance en direction des ruines, voyageant vers l’Est en empruntant un passage par le Velodyna et ainsi poursuivre vers notre destination. C’était plus facile à dire qu’à faire, puisque nous nous sommes longuement arrêtés pour évité d’être possiblement attaqués ou dévorés par les flots, notre scepticisme et l’habitude que le traîne mes camarades vers des missions beaucoup plus difficiles que prévue fit que je me retrouvais dès lors à devoir réfléchir à ce qu’il n’y ait aucun piège le long du chemin. Nous avons passé un bien plus long temps que prévu devant les flots, à faire usage de réflexion et d’essais pour que tout se passe bien. Braen leva des monticules de pierre hors de l’eau, et nous passions tous les uns après les autres en finissant sur deux coups notre chemin sans un seul incident. Et le temps passait, passait confortablement dans le désert froid, la chaleur serait pour demain après tout. Petit à petit, sans encombre, notre route s’acheva après un travers entres les pierres et la poussière, pour voir le grand temple. Levé dans une hauteur de pierre, taillé à même dedans, les stigmates du temps resté dessus comme la brutalité de jadis y avait causé comme marque lugubre. Et les tentes des Archéologues devant, toutes couvertes de sang depuis longtemps.
Image
Des notes éparpillés un peu partout, ceux présent ici avaient brusquement disparut, une grande traînée de sang menant vers l’intérieur du temple en une trace sinistre et effrayante. Il n’y avait rien de spécifique à découvrir à l’extérieur de la Ruine, mais nous avons prit nos précautions pour faire en sorte que tout soit reconnu et qu’il n’y ait pas le moindre piège ou esprit obscure pour nous tomber dessus. Finaen s’en assurant à travers l’éther, pendant que Braen identifiait les lieux, tous sondaient les environs à la recherche d’indice, en vain, ne trouvant que des restes de ruines à l’image d’archéologue travaillant de pairs. Personne ne vient derrière nous pour nous assaillir, et je fini par retrouver l’ensemble du groupe rentrant dans ce très sinistre lieu qu’il ne valait mieux pas visité seul sous peine d’attirer le regard d’entité néfaste surnommé « Bhut ».

Ils trouvèrent des armes Gridanienne ayant été touché par la bénédiction des esprits de la nature, des antiques armes de combat respectable qu’il fallait usé avec grande considération, alors que la plus part des objets à l’intérieur avaient été pillé, sûrement depuis longtemps, quelque chose manquait cela dit, et il était un risque que ceux ayant tué les archéologues avaient fini par voler au moins une chose. Et l’équipe, nous avons fini par les retrouvés, c’était l’œuvre de fanatique comme le soulevait Braen car leurs morts était vraiment d’un sinistre si affreux que je fus étonnée que personne ne vomisse, mais les présents étaient tous bien préparés pour ça. Les corps des Archéologues avaient fini empalés sur les murs de roche du temple, par des lances, et leurs corps momifiés signifiaient qu’ils s’étaient fait dépouillés de tout leur sang lors de rites abjectes. Il était improbable d’avoir causé de tels horreurs, mais pour essayer de trouver au moins un survivant, je fis usage d’un plan ingénieux : En criant pour demander si il y à quelqu’un.

Claire n’était pas d’accord, comme la plus part au fait, et pourtant ça à fonctionner ! Car un homme répondit, et nous sommes tous sorti de la tombe après avoir retrouvé l’équipe d’Archéologue décédés. Une partie du Mandat était achevée, mais nous n’étions pas simplement là pour les gils, mais bien pour aider Gyr Abania. Nous retrouvant devant un homme du nom de Corvo, discret mais amusant, il nous fit la révélation de la raison de ce massacre : La Brigade des Cadavres était en cause, des hommes pensant qu’il faut une nouvelle souveraineté pour Alag Migho, une faction dangereuse nostalgie de l’époque du Roi-Tyran, pour la grandeur merveilleuse et la force de cette terre à l’époque où elle était grandiose. Une petite discussion s’imposait avec les assassins, et alors que Kikai annonça qu’un éclaireur nous ayant vu venait de partir, je fis un grand signe de nous mettre en route avant de leur laisser le temps de nous assaillir à leurs tours.
Image
Marchant à travers la poussière dans la nuit froide de cette contrée, il fut une mauvaise idée au début de suivre Corvo qui nous fit tourner quelque peu en rond, aussi mettrait-je cela sur son côté espiègle adorant faire tourner en bourrique les aventuriers. Ce fut donc après quelques détours que nous sommes arrivés dans une ruine plus au sud où ils étaient censés être installé, l’image de leurs crimes gravés dans les mémoires. Tous ne devaient pas être tués lors de cet entretiens, il était nécessaire de comprendre leurs intentions et leurs tentatives avant de les livrés aux autorités une fois interrogés. Ils seraient sûrement exécutés, ou emprisonnés à jamais, mais lors d’un combat intense, je ne me mettrais pas en tête de retenir mes coups malgré l’envie je le sais de Claire de ne pas nous souiller les mains de leurs sangs.

Mhihn et Kyraniel étaient déjà en train d’encercler les ruines, et j’eus quelques peu la présomption de les suivre en salissant ma tunique en me roulant au sol avant d’aller vers les ruines. Kikai était en position en l’air, et Braen se préparait à devenir une véritable artillerie vivante. Alaric restait notre protecteur, et serait l’atout du front en lieu et place de Torako, Kinemone et Ashighemur. Il serait notre bouclier. Mais à peine arrivé aux ruines, une déflagration emportant un pans de pierre en m’envoyant de nombreux gravas dessus, de peu j’esquivais une boule de feu qui venait de détruire un mur de pierre en ayant faillit me réduire en charpie à mon tour. C’était de peu. Tous réagirent et la bataille pouvait débuté, les combattants à la lance se hissant en avant dans une véritable ligne de combattant entraînés et dangereux, soutenant le mage qui derrière eux déchaînait des sorts pour nous briser.

Ils n’étaient pas à prendre à la légère, et ce n’était qu’en agissant de manière coordonnée que nous pourrions esquivés de terrible blessure. Finissant sur le front de combat, Alaric et moi avons tenu tête à nos opposant pendant que les aides et les tirs déferlaient partout autours de nous. Mhihn était au dessus de la ruine avec son arc, Kikai sur la hauteur avec son fusil, et Claire fonça brusquement à la rencontre du mage quand la ligne des lances fut clairsemée par nos assauts – Et ce n’est pas un jeu de mot avec son prénom. Le seul des notre ayant été blessé suite à un assaut vigoureux, fut Braen, une lance lui ayant lacéré brusquement l’épaule quand un des adversaires parvient jusqu’à lui. En réagissant en un éclair, nous nous tous pour la plus part rués sur son opposant pour le frapper en même temps, bien que celui ci avait déjà été condamné – Nos corps le ruèrent de frappes létales, mais il était déjà « mort » lors de nos frappes : Une épée courbe l’avait transpercé par le bas avec l’efficace d’un Shinobi, et je ne pu prendre plus de temps pour des questions que j’essayerais tôt ou tard de ressoudre si le temps m’en est donné auprès de ce Hyurois.

Trois des leurs furent captifs, et les autres ont été tués. Bien que cela entraîna une certaine pression sur les épaules de tous, ils étaient des fanatiques d’une souveraineté meurtrière capable du pire des crimes. La question de les épargnés facilement ne se posait pas, et nous libérions les civils qui risquaient de finir de la même façons qu’eux. Ainsi, revenant vers les ruines première où nous nous sommes retrouvés, deux des prisonniers ont été installé à côté du lieu de repos du Chocobo de Claire pouvant garder un œil dessus, pendant que nous surveillons les environs et surtout le temple, dont l’accès fut scellé par Finaen contre toutes entités néfastes de l’Ombrale. Du repos, un repos confortable nous attendait, sachant qu’il faudrait recevoir des informations sur la raison des agissements de la Brigade des Cadavres. Et se prépare à devoir intervenir pour aider les Mhigois face aux combattants de Kharn Rem Sonorion. Ce voyage ne fait définitivement que commencer.

- Uryuki no Chijiyu.
Image

Avatar de l’utilisateur
Chijiyu
Messages : 105
Inscription : 13 avr. 2018, 20:20

[Aventures] - Journal de Chijiyu

Message par Chijiyu » 11 mars 2019, 21:06

Journal des Rapports de Uryuki no Chijiyu. Aventurière de la Guilde.

Image

Mandat de rang S – «Les expériences de Naran.»
Douzième entrée. - Dans les terres de Gyr Abania.
Image
« Le repos d’un campement paisible, endormie au milieu des camarades, organisés pour surveiller les environs correctement, et à l’odeur d’un petit déjeuner correct et du thé infusant. Tel est le confort du voyage, car si ce n’est pas un lit douillet ou un foyer dans un espace clos et sûre, il y à toute la beauté du trajet et les rires devant le feu de camp. Après les problèmes entraînés par la Brigade des Cadavres au nom de Corvo, le temps de préparer l’interrogatoire et de prévenir les forces Mhigoise, il était temps de nous intéresser au problème des Impériaux – Naran restait une plaie présente risquant de causer beaucoup de problèmes si il n’était pas arrêté à temps, et c’est pour ça que nous avons voyager vers une des villes les plus proches possible pour en savoir plus sur ce qui pourrait intéressé les combattants de Kharn dans les vieux castrum et installations Garlemaldaise.

Le voyage à travers la poussière de la contrée se fit avec une certaine inquiétude, en compagnie d’une grande partie de notre groupe habituel. Torako était devenu de sa chasses dans les Steppes, et la plus part étaient arrivés. Ashighemur, Shinme, Cirina. Ceux d’hier étaient tous là. Mhihn, Kyraniel, Alaric, Claire, Kikai, Selaine et Finaen. En notre compagnie se trouvait Runne, installé au campement ,et la présence étrange de ce chevalier solitaire venu pour une raison où une autre, un certains « Kais » ayant décidé de venir se battre par goût de victoire face à l’Empire et leurs troupes. Un chevalier noir, un combattant désireux d’acquérir le triomphe le plus total dans le sang de l’ennemi. Notre voyage ne devait pas nous éloigné trop loin du campement non plus, Braen travaillait là-bas et garda un œil sur notre campement avec ceux qui ne sont pas partir cette nuit, pendant que nous étions en route pour Ala Gunhal, un petit village isolé.

Plusieurs choses furent gênantes le long du chemin. Finaen fut prit d’un malaise en ressentant l’éther, comme si quelque chose de vraiment vicié se mettait lentement en place, de très désagréable, alors que d’autres découvrirent qu’il n’y avait plus un seul insecte dans les environs, signifiant que quelque chose de vraiment dérangeant était en place. Un vaisseau magitech voyageait au loin dans les cieux, possiblement celui de Naran, et il était certains qu’un conflit avait lieu. Sans en savoir plus, il était temps de nous mettre en route, et rapidement. Il y avait un peu d’hésitation à sauter dans la gueule du loup, mais c’est ce qu’il nous fallait faire pour sauver des vies. Marchant en direction de la ville, il fut tôt découvert que le conflit avait éclaté brutalement là-bas, nous pressant un peu plus, un des accès n’était plus qu’une ruine dévasté. Nous qui étions censés être là pour parler des affaires des Impériaux, c’était eux qui étaient intervenu bien plus tôt. Des barricades ravagés avec les corps des courageux défenseurs, nous nous sommes éparpillés pour essayer d’intervenir, mais une explosion propulsa plusieurs d’entre nous en arrière.

Un Hexadrone Impérial fit surface, horreur magitech puissante que Claire reconnue aussi-tôt comme une menace, avant que la plus part ne l’assaille avant qu’elle ne fasse de terrible dégât. Je poursuivais Mhihn, alors que Shinme aidait Ashighemur à contourner l’ennemi, les ombres de Kyraniel et Cirina veilla sur nous. Un affrontement difficile eu lieu à l’entrée de la ville, Les guerriers frappaient avec puissance contre le Drone dans des bruits de vacarmes et de métaux brisés, tandis que nous nous ruions vers les soldats Garlemaldais pour atteindre notre objectif – Une sorte de grande totem reluisant d’énergie. La bataille pouvait commencer, et nous au milieu.
Image
Cirina avait découvert que les Garlemaldais convoitaient les destructions de l’obélisque centrale, protégé par une énergie cristalline digne d’un bouclier d’éther splendide. Les tirs des Impériaux feraient en sorte que tôt ou tard, la barrière céderait pour laisser passer la description, et les Mhigois guerroyant ni pouvaient strictement rien. Repoussés pour essayer de protéger les civils qui pourtant subissaient tant, nous étions en passe de progresser avec Mhihn pour essayer d’atteindre leurs officiers en charge – Kyraniel se battait contre ceux dirigeant les tirs d’un marcheur de combat plus loin, Ashighemur ayant assaillit un Garlemaldais pure souche en couvrant Shinme envoyant quelques explosifs à Kikai pour diviser leurs forces. C’est en progressant à la suite d’un Chariot à choux que nous avons atteins le Roegadyn massif, dont l’armure avait été désactivé par Cirina, servant désormais de grosse coquille. Ne résistant ni à mon katana, ni à la lance de Mhihn qui l’embrocha au sol, c’est là que nos camarades sont intervenu. L’Hexadrone fini par être détruit par les dégâts majeurs dessus, usant d’un dernier artifice pour essayer de tuer tout le monde dans un grand rayonnement d’énergie avant de rester en tas de métaux éparpiller, laissant Alaric au sol, l’épée perdue, et blessé pour avoir protéger absolument tout ses camarades. C’était un acte d’une grande droiture, impressionnante.

Libérés de cette machine de guerre, le vaisseau se préparait à descendre brusquement pour atteindre les civils fuyant et l’obélisque, essayant d’empêcher une reprise en force des Mhigois en ravageant la ville pour leur permettre de finir l’explosion de l’obélisque. Mais suite à une intervention en équipe, Runne parvint à empêcher les tirs à temps pour que Claire soutienne Kikai au sabotage et au destruction du petit vaisseau d’assaut, donnant un aspect plus chaotique encore quand il s’écrasa au milieu de la foule. Depuis la mort des officiers, les soldats se repliaient en annonçant que c’était de tout façons un échec, des tirs explosant ici et là autant que la magie éclatait de milles fois. Braen y aurait trouver un incroyable utilité artillerie vivante ici même à pouvoir faire usage de la terre pour écraser nos ennemis. Les avant-gardes tombèrent en pièces autant que le marcheur de combat, Kais jurant de ne pas pouvoir poursuivre les fuyards totalement paniqués, et faillit se mettre à massacrer tout les autres Garlemaldais si Claire n’avait rien faire pour l’en empêcher, les prisonniers auraient été exécutés.

Ceux ci avaient apportés un diffuseur étrange dans une boite de métal. Certains prirent le temps de se reposer, d’autres de comprendre l’éclat de Lumière ayant soudainement envahit Finaen, et d’autres de traîner les blessures. Une bataille des plus âpre, mais Ala Dunalh était saine et sauve, pour ce qu’il en restait malheureuse. L’image vague de Kharn, l’officier en face des forces impériales liés à Naran et parmi ceux participant aux assauts loin de la ligne de front pour déstabilisée les armées Eorzéenne nous fit face. Déplorant notre manque de soumission, il nous parlant un peu de ce projet local, avant d’ordonner le massacre de tout les conscrits impériaux fuyard pour nourrir le rituel qu’ils voulaient accomplir sans la gène de la protection de l’obélisque. Au loin, des éclairs mauves striaient les cieux dans la direction de la fuite. Et malgré la douleur, la fatigue, et la peur. Nous avons fait le choix d’y aller dès maintenant pour empêcher une scène plus grave encore de se dérouler.
Image
Marchant en direction d’une vieille ruine Impériale, nous avons laisser derrière nous les habitants se remettant de ce massacre, des soldats Mhigois se chargeant avec plaisir de désarmés les captifs garlemaldais pour ceux ayant été épargnés dans le tumulte du conflit. Blessures et peines devaient être guéries, les flammes devaient être éteintes au milieux des débris. Envieux de ne pas laisser les projets de Kharn arriver au bout de leurs fins, nous avons progresser dans un endroit obscure et dévastés par le temps, une vieille installation impériale ayant été sécurisée jadis par les forces Mhigoise et l’Alliance, il y avait désormais des cadavres des anciens surveillants, de civils enlevés, et maintenant des corps des fuyards Garlmaldais ayant quittés en vitesse le champs de bataille.

Les corps étaient massacrés, leurs visages figés parfois dans une frayeur sans nom, il y avait comme une présence qui leur avait arraché quelque chose pour leur prendre une partie autre que leurs chairs et leur sang. Des machineries étaient visible un peu partout, la plus part massacrée depuis longtemps, des nouvelles avaient finies par prendre pas sur les artefacts aux allures impréhensibles des transformations Allageois. Des tubes, de nombreux, identiques à ceux que portaient le monstre en Dravania que nous avons affrontés, avec des noms de races dont leurs corps ont été dilués en cette sorte de liquide bleuté obscure. Tout au bout, s’y trouvait un cocon de cristal au centre de toute technologie, alors que l’obscurité ambiante nous donnait l’impression d’être plongés au cœur des ténèbres, n’y voyant plus rien de là d’où nous venions, ni des signes des montagnes de Gyr Abania.

Applaudissant, cet être abjecte qu’est Lakraedas avançant lentement après avoir passer plusieurs de nos compagnons en prenant le temps de discuter ensemble. Il touchait rudement là où certains avaient des blessures intérieurs comme si il voyait la moindre des traces de nos noirceurs personnels, en s’en jouant, riant, et nous proposant de le rejoindre pour parvenir à rééquilibré ce qui doit l’être. S’y refusant en chœur, il finit par disparaître en laissant place à l’Elezen s’extirpant du Cocon en perdant les tubes alimentant en liquide bleuté. Son armure apparue alors que la plus part des nôtres étaient paralysés par la pression se dégageant de l’adversaire, une grande lance comme bercée de flamme frappant en envoyant plusieurs des nôtres au sol brusquement. Le combat débutait, alors que cet « Élu Noir » luttait comme dix en affrontant nos compagnons les moins épuisés et meurtri par la première attaque. Des bruits cinglants se faisant entendre, l’acier contre l’acier, jusqu’à ce qu’il soit en position pour être frappé par la plus part des nôtres. Transpercés, l’armure brisé après un long combat apre et stressant. Il se redressant dans un hurlement amusant la présence de Lakraedas. Le masque rougeoyant devant le corps de l’Elezen en faisant un pantin s’illuminant, mais avant de parvenir à provoquer plus de dégâts que ça, Finaen expulsa un sort en invoquant le nom de « Aïala », un mystère que je ne saurais encore résoudre pour l’instant. Mais cela nous laissa le soin de frapper une ultime fois, cette lueur ayant chassé l’obscurité environnante, la bulle dans laquelle nous semblions être était brisé une bonne fois pour toute.

Il ne restait du corps de l’Elezen, qu’une dépouille au sol se séparant lentement de l’obscurité qui se dissipait petit à petit. Il n’y avait plus qu’un Hyurois étalé qui de même semblait se mettre à disparaître dans cette fumée, satisfait d’être enfin libéré. Ala Gunhal protégée, l’Expérience de Naran vaincue avant que le monstre s’en servant n’en fasse quoi que ce soit, la présence de Lakraedas marqua la plus part des nôtres, nous reposant désormais dans les décombres de ce vieux domaine Impérial. Réalisant à quel point Kharn et son chien Naran étaient prêt à tout pour offrir l’avantage à l’Empire dans cette guerre. Et ce combat n’était pas encore achevé. Néanmoins maintenant, nous sommes de retour au campement, il est temps de s’intéresser à nouveau à la Brigade des Cadavres, tout en gardant un œil sur la présence des fieffés camarades de Naran. »

- Uryuki no Chijiyu.
Image

Avatar de l’utilisateur
Chijiyu
Messages : 105
Inscription : 13 avr. 2018, 20:20

[Aventures] - Journal de Chijiyu

Message par Chijiyu » 13 mars 2019, 05:16

Journal des Rapports de Uryuki no Chijiyu. Aventurière de la Guilde.

Image

Mandat de rang A – «Sabotage explosif»
Treizième entrée. - Dans les terres de Gyr Abania.
Image
« Les restes des tentatives de Naran à mettre en place ses forces pour ses expériences ayant entraînés l’assaut de Ala Gunhla rôdaient encore dans les environs proches. Bien que nous arrivons à la fin de notre mission pour Gyr Abania, afin de défaire la Brigade des Cadavres et récupérer le bien volé entres les mains des Archéologues mort sur les murs du temple de Rhalgr, nous avons quand même pu prendre le temps ce soir de nous occuper de plusieurs problèmes locaux. Deux objectif, deux groupes. Le groupe devant sauver les prisonniers restant entres les griffes des forces de Naran pour leurs viles expériences était mené par Torako, il prit avec lui Selaine, Runne, Finaen et Alaric, ceux ci parvinrent comme il sera expliqué dans ses écrits, à secourir bien des vies au dépend des impériaux. Tandis que Braen, Shinme et Cirina restaient avec Ashighemur s’occuper du campement pour que la Brigade des Cadavres ne puisse en profiter, nous sommes donc parti vers le sud-Ouest avec Claire, Kikai, Mhihn et Kyraniel. C’était dommage de devoir séparé Kyraniel d’Alaric, mais je suis sûre que ça le fera beaucoup de chose à se raconter. Tout comme il s’est passé de nombreuse chose sur la route, ça c’est sûr !

Je ne parlerais pas tant de cette sorte d’étrange bête à un œil qui bu le café de la gourde de Mhihn, avant de se mettre à bondir partout, et ce fut dans un cratère que notre première anecdote eue lieu. Claire entra à l’intérieur de ce lieu d’explosion ayant soulevé des vestiges des conflits opposant les maîtres de Gyr Abania quand elle était sous la coupe de l’Empire, à l’Alliance Eorzéenne. Le bras d’un Templier fut sorti de terre par les efforts de Claire ayant découvert une fumée rouge étrange, avant d’ouvrir ses doigts, découvrant une matéria abîmée qui lentement perdait de sa force. Elle n’osa pas faire de son pouvoir, sa puissance, et referma les doigts sur le cristal avant de repartir ensemble vers notre destination.

Ce n’est que plus tard sur la route que nous avons rencontrer plusieurs combattants Mhigois escortant un Miqo’te blessé et un vieillard inquiet, qui discuta avec Kyraniel en lui expliquant qu’ils étaient venu essayer de s’occuper de toutes machines impériales ayant des potentiels agressifs, comme des drones oubliés pendant les conflits, mais que son ami avait été blessé par un Hyur venu ici pour piller et l’empêchant de mener à bien son travail. Si Mhihn s’occupa de son confrère Lunaire qui lui expliqua la situation, recevant des soins en s’inclinant bien devant la chasseresse, elle en fut récompensé d’un sifflet qui allait rapidement nous servir, tandis que Kikai récupérant un bracelet qui serait peut-être utile un de ses jours.

C’est en approchant du pont où ils avaient été agressés que nous même, nous sommes tombés dans un piège. Un filet fut propulsé, s’enroulant autours de Claire, Kikai et Kyraniel alors que des soldats Mhigois sortaient de tout les côtés en levant leurs lances pour nous mettre aux arrêts. Visiblement, ils déclaraient qu’ils avaient reçu l’information qu’un groupe d’aventurier partirait par ici pour venir piller les corps de ceux tombés à cause des impériaux lors des évènements d’Ala Gunhla. Bien entendu, une dispute sérieuse s’engagea, et quand Mhihn souffla dans son sifflet, un majestueux griffon s’installa au milieu de tous dans un instant de frayeur. Ils reconnurent le griffon du Miqo’te, respectueux de tels bêtes, et la pression descendit lentement. Les gardes cachés à droite et à gauche en ayant eu l’impression qu’ils allaient se faire piétinés par la bête, ce qui n’en fut rien. Libérés de cette contrainte, nous nous sommes mit en direction du pont. Il était temps d’avoir une conversation avec ceux l’occupant.
Image
Notre mission était quant à nous de saboter une installation impérial se trouvant plus loin derrière le pont, bien entendu ce n’était pas vraiment dans notre rôle de s’embarrasser avec quelques crétins travaillant pour une mauvaise personne en volant des matériaux de guerre Garlemaldais, mais à cause d’eux ça avait faillit très mal finir. Ainsi, quand nous sommes arrivés sur le grand pont, nous n’étions pas vraiment d’humeur à discuter. Il y avait des carcasses magitech récente et plusieurs corps démontrant la violence des combats des troupes Mhigoise ayant repoussés les Impériaux en sacrifiant leurs vies pour les faire partir. Gyr Abania, ses courageux défenseurs, le front juste au nord d’Ala Migho, quel chagrin de devoir toujours et encore subir cette guerre.

Et là, les charognards étaient installés sur les carcasses éparpillés. Le Hyur décrit par le Miqo’te était là, tout de rouge vêtu et souriant avec arrogance, en nous faisant un signe de main non loin d’un Roegadyn armé d’une grande hache de guerre. Un Lalafell en tenue bleuté me faisant un peu pensé à Perine Lachance déambulait tranquillement non loin d’une Miqo’te peu vêtue à moitié avachie contre le Xaela surveillant les fouilles d’un air perpétuellement agacé et plein de fierté. Naturellement, une conversation ne pouvait qu’engendrer quelque chose de mauvais, et ce fut le Hyur qui discuta avec Mhihn pour lui offrir de nous donner les informations sur les impériaux qu’ils ont trouvé contre une petite fortune en gils. Si Kikai était pour essayer de troquer, ils avaient causés bien trop de problèmes pour cela – C’était eux qui avaient dit que le prochain groupe d’aventurier à venir seraient des voleurs, pilleurs de cadavres. Pour couvrir le fait qu’ils l’avaient fait d’eux même, et Claire n’était pas du tout disposée à les laisser s’en tirer pour ça. Elle se disputa grandement avec le Xaela, une sorte d’imbécile pensant que les femmes lui sont destinés et imposant sa vision des steppes à quiconque il croisait. L’Elezen finie par commencer à se battre avec, et tous tirèrent leurs armes notamment quand le Lunaire blessé arriva. Alerté par la venue de son griffon, il était venu jusqu’ici en dénonçant le Hyur, qui fut attaqué par Mhihn rapidement.

La plus part se battaient, et la Miqo’te se mit à tournoyer en dansant au milieu du combat, affrontant les effets magiques de Kyraniel qui reçu un poisson en pleine figure de la part du petit Lalafell bleuté, pendant qu’on s’occupant du Hyur à la rapière usant de sort dévastateur qui ne firent cependant pas le poids. Le Hyur fut assommé grâce à Mhihn et moi, Kikai avait fini de tirer dans l’entre-jambe du Xaela en lui faisant perdre ses rêves de luxures, aidée par Claire. Kyraniel avait sauvé le Lalafell de sa propre explosion suite à un sort raté, tout couvert de fumée et de suie qu’il était, balançant le Lalafell sur la Miqo’te gênante qui avait réussi à bien se défendre, jusqu’à ce qu’elle rencontre les poings de Mhihn et Claire en même temps. Le Roegadyn observait la scène, acceptant et remerciant de ne pas l’avoir attaqué pour ne pas avoir à se contrôlé, avant de rejoindre les siens embarqués par les Mhigois. La fouille des environs pour trouver quelques indices suivi rapidement après leurs départs, en profitant pour récupérer ce qu’ils avaient voulu utilisé, dont un datapad brisé à leurs bêtises révélant l’identité de Katania Lux Frelia, ancienne Populares ayant des problèmes dans une installation impériale proche, dont on pouvait vaguement voir une antenne d’ici même.
Image
Enfin, une destination s’approchant de notre objectif de base. Il y avait bel et bien à une trentaine de minutes de marche de là, une installation Impériale. Et bien qu’elle avait l’air de daté des temps où Garlemald dominait cette terre, il y avait bien de l’activité dans le sens où les troupes de Naran avait investit le leurs pour leurs efforts concernant ses expériences. Des tubes de fluides bleutés été acheminés vers le transporteur volant Magitech attendant de partir, alors qu’ils vidaient les réserves de la grande tour. Katania était là, la Garlemaldaise criait en exigeant que le Hyurgoth maintenu au sol soit libéré, un certains Kevan Fireaxe et vous comprendrez pourquoi nous avons connu son nom.

Malheureusement, même. Les Impériaux étaient nombreux, et ce fut Claire qui déclencha les hostilités en s’approchant et saluant tout le monde. La scène de tabassage du Hyurgoth fut interrompue, et tout les Eques cessèrent leurs mouvements, regardant l’Elezen approcher en les injuriant avec de discuter avec l’officier l’invitant à rentrer à l’intérieur de la tour discuter avec courtoisie avec leur chef. C’était bien entendu un piège, et dès que les portes furent close, Claire se mit à crier une fois que les pinces magitech l’attrapa pour la mettre dans un tube, prête à devenir la nouvelle expérience. Le scientifique, un vieillard moustachu, sorti rapidement de là en se dirigeant vers la machine tandis que ceux portant Katania furent écrasés par Kikai et Mhihn, la Lunaire fonçant vers l’intérieur de la tour pour secourir Claire en vitesse avant qu’un quelconque mal ne lui soit fait. Pour ma part, je luttais contre l’officier impérial, un combat face à plusieurs adversaires dans un vrai balais de coup, entres les lames, et les armures. Tout autours de moi devenait des rayonnements de lumières, des projectiles et des dagues projetés par Kyraniel, le Signifer passant son temps à assaillir Kikai de magie pour essayer de l’arrêté.

Mais le plus grand problème provenait de la tour en elle même, une fumée bleutée sortait de la machine où Claire avait été enfermée, avant d’être brisée par Mhihn, la sauvant. Katania lui indiqua que son acte allait entraîné un gros problème dans les environs : Tout les liquides bleutés allaient finir en gaz volatile, créant un véritable nuage pouvant provoquer exactement l’expérience qu’attendait Naran qui souhaitait s’inspirer de la « Rose noire », les atrocités ne cessèrent de s’enchaîner, définitivement. L’objectif fut modifié, il fallait récupérer le moteur de la machine pour avoir suffisament de force pour faire exploser la tour de l’intérieur et détruire toutes les substances odieuses. Mhihn m’aida à me débarrassé de l’officier Impérial, fendu en plusieurs morceaux par un coup de sabre ajusté avec soin, pendant que Claire venait d’empêcher l’envol de la machine, capturant le scientifique et le Signifer qu’elle avait assommé brutalement. Ne laissant rapidement plus que l’Eques qui fini par se rendre en déposant les armes. Après de nombreuses hésitation, nous avons récupérer le moteur, mais il était trop tard pour rentrer sans nous sacrifier, et pendant que Kikai et Mhihn cherchaient une solution.

Kevan Fireaxe attrapa la machine, et fonça à l’intérieur. Déjà, sa peau se mettait lentement à muté, et son corps se déformait sous les effets vaporeuse de cette substance vicieuse. D’un jet de grenade, avant que le monstre qu’était devenu le Hyurgoth ne réagisse, la tour explosa et pendant quelques secondes il n’y avait plus que des bruits de saccage et de dévastation. Installés derrière des murs renforcés, nous étions en sécurité, et reprenant lentement nos capacités à entendre et à voir quelque chose, pour assister à la grande dévastation. Claire traînait ses prisonniers pour les apportés aux Mhigois et notre opération de sabotage – démolissions était une réussite. Katania cependant, préféra partir en laissant un moyen de recevoir de ses nouvelles pour Kikai. Celle ci était torturée, et venait de perdre un être très cher, statuant toute sa haine et son chagrin sur une seule personne : Kharn Rem Sonorion. Mais de notre côté, nous avions encore à faire, et il était temps de rentrer pour organiser l’assaut final sur le camp de la Bridage des Cadavres bien plus au sud. »

- Uryuki no Chijiyu.
Image

Avatar de l’utilisateur
Chijiyu
Messages : 105
Inscription : 13 avr. 2018, 20:20

[Aventures] - Journal de Chijiyu

Message par Chijiyu » 14 mars 2019, 15:41

Journal des Rapports de Uryuki no Chijiyu. Aventurière de la Guilde.

Image

Mandat de rang A – «L’héritage de vieux écrits.»
Quatorzième entrée. - Dans les terres de Gyr Abania.
Image
« Notre dernière mission, l’envoie final de notre groupe au plus large de ses compétences qui suivit les indications de Corso ainsi que toutes les reconnaissances et le travail de nos compagnons pour mettre de l’ordre pour notre assaut afin de récupérer l’artefact volé dans le temple souillé à côté du quel notre campement fut installé le long de notre voyage. Tout nos efforts allaient enfin nous offrir précisément ce que nous voulions pour arrêter les machinations de la Bridage des Cadavres, bien que nous étions encore loin de savoir à quel point cette affaire allait être compliquée à réglé. Les autres avaient vraiment fait du bon travail, nous avions l’intégralité des informations pratiques et utilisables pour assaillir le campement avec une véritable petite troupe d’aventuriers expérimentés, et connaître les emplacements des vigiles, tout comme nous avions entres les mains la possibilité d’un tir d’artillerie depuis une position fortifiée de l’armée de la libération Gyr Abanaise.

Que demander de plus ? Peut-être un aéronef, mais cela aurait être de l’excès. J’accompagnais Mhihn et Runne pour aller nous débarrasser des sentinelles pendant que les autres progresseraient vers un chemin que Braen avait déjà préparer dans les hauteurs rocheuses pour atteindre notre destination facilement. Et ils étaient nombreux, ceux partant à sa suite. Alaric, Kyraniel, Torako, Claire, Kikai, Maeva, une guérisseuse Elezen que je n’ai pas pu rencontrer, Finaen, Selaine, Shinme, et tous accompagnant Corso dans les hauteurs rocheuses. Cirina quant à elle, restait prête à agir depuis les ombres en soutiens dès que le besoin se ferait sentir.

La première partie fut très solitaire et errante dans les hauteurs rocheuses, j’étais donc avec Mhihn et Runne, deux Miqo’te Lunaire y voyant sans aucun soucis dans la nuit pendant que je prenais soin de les soutenir avec les facultés des Au’Ra dans la perception des environs. La première sentinelle n’avait rien de fameux, il se préparait à se faire tranquillement à manger en oubliant de vraiment inspecter les environs avant de se faire brusquer saisir par Mhihn, et laissé pour mort derrière nous sans aucunes chances de s’en sortir. La seconde sentinelle eue le même traitement, mais cette fois par Runne, pendant que je surveillais encore les environs, munies de mes griffes d’escalades offerte par Mhihn, il endormi sa cible avec un sortilège de sommeil avant de le faire taire à jamais, sa dépouille placée de t’elle sorte à ce qu’il soit encore visible par ceux lui lançant un coup d’œil possible.

Tout le monde arriva à ce moment, discutant de la marche à suivre – La grande tour devait être abattue rapidement, et il y avait le campement de « vie » avec leurs tentes, un grand arbre au dessus des ruines abritant plusieurs de leurs surveillants, et les ruines en elles mêmes avec la trappe. Il fallait accédé à la trappe pour parvenir à mettre la main sur l’artefact tant convoité par la Brigade des Cadavres. Et c’est là qu’un grand débat intervient sur la manière dont nous nous lancerons. L’équipe sabotage la tour, l’équipe s’occupant d’une diversion, et l’équipe assaillant les ruines pour en prendre le contrôle. Les débats étaient nombreux, mais cohérent dans ce genre d’instant de doute, c’est cependant quand Selaine fut poussée par Claire à se mettre en avant pour lancer un sort de charme via ses dons de bardes, que la situation prit une tournure dramatique, quand de nombreuses boules de feu jaillir pour essayer de l’atteindre en autant de lumières chaudes et enflammées fonçant vers elle. Il était temps d’agir.
Image
Sans prendre la peine de discutailler plus que nous l’avions déjà trop fait, je menais finalement l’équipe vers les ruines à contrôlé en profitant de la diversion, passant le long des pierres, puis dans l’eau, appréciant leurs rires et leurs effets de lumières comme moi de détournement efficace. Braen mena les siens vers la grande tour, où un affrontement difficile faisait déjà rage : Installés en dessous, ils menèrent les actions de sapes pour que le bouclier se brise et qu’elle soit en condition pour s’écraser sous la force d’un impact futur. De notre côté, nous avons agis en vitesse pour les prendre de cours, une action efficace qui élimina la plus part des cibles en un instant dans les ruines, chacun trouvant sa cible et ne laissant que leurs corps au sol après des frappes mortelles.

Kyraniel et moi avons jaillis sur les magiciens en les abattant aussi-tôt, pendant que Runne, Shinme et Kikai frappèrent aussi-tôt leurs cibles avec une grande force. Les ruines étaient à nous, dans une action efficace et déterminée, Kikai grimpait déjà pour tenir en respect ceux en haut faisant pleuvoir les flammes sur les autres équipes – Selaine étant déjà blessée par l’initial diversion, Finaen prit un sérieux coup quand son bouclier céda, tandis que Mhihn agit avec intelligence – Ceux installé dans les campement sous une cloche protectrices s’y sentaient vraiment bien, tout était calme, jusqu’à ce que la Miqo’te se joue d’eux en balançant une fumée à l’intérieur de la bulle, le nuage devenant de plus en plus grand et menaçant, laissant sortant une horde de leurs membres les yeux piquant et l’air paniqués, fonçant vers la ruine pour être accueillir par toute notre équipe prête à les recevoir. Une lance blessa légèrement Runne sur le flanc, et Shinme finie au sol en ayant besoin de soin d’urgence qui serait apportée sous peu.

Encerclés par Mhihn, puis par Alaric, Finaen et Torako, ils n’avaient aucunes chances et finirent par être vaincu rapidement, le sol se mettant brusquement à trembler quand le travail de sape avait finalement triompher : Des tirs, sans cesse, explosèrent brusquement contre la tour maltraitée par les sortilèges de Braen et de ceux intervenant là-bas, jusqu’à ce que les boulets massifs ne la laissent se réduire en petit tas de gravas dévasté, alors que nos camarades se dirigeaient déjà à notre rencontre. Le seul problème fut pour Kikai, elle fut malmenée pendant son ascension, et avant une quelconque aide pour la soutenir, avant de recevoir les représailles, plusieurs des membres de la Brigade des Cadavres disparurent aussi-tôt. Je pensais qu’ils s’étaient repliés à l’intérieur de la trappe, mais simplement : Non. Ils s’étaient contentés de disparaître, ne laissant des leurs que des débris, de la poussière montante là où il y avait jadis une tour, et nos camarades blessés. Plusieurs restèrent en arrière pour penser leurs plaies, pendant que la porte s’ouvrit lourdement en laissant entendre le hurlement de l’entité qu’ils avaient rencontrer. Une sorte de lion abominable et flamboyant nous attendant là où l’artefact devait se trouver. Il était temps d’y aller, de nous confronter à la finalité de cette longue quête à travers Gyr Abania.
Image
En bas, il s’agissait d’une sorte d’antique lieux étrange et hors du temps. Des corps figés dans les murs, leurs visages figés d’une douleur au diapason de l’état mystique et horrifiant de ce lieu perdu. Je ne saurais comment véritablement décrire ce caveau, peut-être l’ancienne tombe d’un proche du Roi-Tyran l’ayant distordu par des abominables pratiques ? Les lueurs des torches se reflétant sur les formes des silhouettes incrustés autant que sur les adversaires nous attendant plus loin encore. Ce Lion avait tout d’irréelle, des marques rougeoyantes inscrites dans ses chairs, et cette même aura autours de ses cornes tournoyantes, ainsi que les runes poursuivaient le long d’une queue presque reptilienne, ainsi qu’accompagnée d’ailes draconniques. Qu’était cette chose ? Je ne saurais toujours pas l’expliquer de moi même, mais la relation qu’elle entretenait avec la vieille magicienne impatiente qui lui laissait faire usage de tout son courroux sur le coffre, était claire.

Elle était la maîtresse de ce monstre, et peut-être que notre intervention l’avait décidé à faire usage de la force brute quitte à mettre en danger l’intérieur du coffre pour en récupérer le contenu. Définitivement, les rescapés de l’arbre au dessus des ruines avaient disparue, Braen en était certains, et nous n’avons donc pas vraiment attendu plus de temps que ça pour assaillir nos deux derniers adversaires. Le bouclier de magie m’avait empêché de faire autre chose que recevoir un grand coup de bâton dans le ventre, pendant que Torako frappait avec Mhihn contre la bête. Tous se mirent à agir de pair pour défaire chacun de nos adversaires – Alaric essayait tant bien que mal de prendre le contrôle sur les sortilèges de la magicienne, assisté par Runne.

Pendant que Torako avait l’attention du Lion abominable, soutenu par Mhihn, Finaen, et moi même, laissant à Maeva le rôle de nous protéger de trop de dégâts atroces, Braen, Shinme et Kikai finirent aussi par nous rejoindre pour affronter la bête. Le clou enflammé évoqué par la vieille mage faillit provoqué de très lourd dégât, une sorte de pointe de feu se plantant au sol, alors que des chaînes sortaient de tout les côtés pour nous attrapés. Ce n’était pas une restriction nous empêchant de nous mouvoir, mais comme un lien nous brûlant de l’intérieur en une douleur cuisante – c’est peu de le dire – jusqu’à ce que l’utilisation des sorts et d’un cristal de vent ne brise ce clou. Corso était étalé plus loin, inconscient, mais sa lame avait laissé une fissure sur le flanc de la bête exploitable où je tentais tant bien que mal d’en faire quelque chose. Ce n’était pas un combat qui pouvait se gagner par l’effort d’une personne, Torako attirait déjà bien l’attention avec l’aide de Mhihn, et Alaric avait fini par mettre la Magicienne au tapis malgré les blessures de Runne subie pour y parvenir.

Avec le soutiens des miens, ma lame fini par parvenir à venir à bout de cette plaie bien agrandie par le soutiens de mes camarades, jusqu’à ce qu’il ne reste rien de ce monstre. S’en était fini, il ne restait plus à nous occuper de nos blessures tout en inspectant finalement le coffre pour en découvrir son contenu – Des richesses du passé, des gils, un vieux crâne ainsi que des affaires éparpillées, de nombreux ouvrages et un carnet de note. Après une richesse discussion quant au devenir de ses quelques objets, nous sommes parti pour les remettre là où ils n’apparaîtront plus pour gêné quoi que ce soit. Nous ne sommes ni des pilleurs, ni des voleurs, l’héritage des archéologues ayant perdu la vie pour ça en reviendra aux Mhigois, et nous nous contenterons de rentrer dans notre foyer, achevant cette aventure, en nous préparant pour notre prochain voyage. Qui sait où il nous mènera cette fois, et quels seront nos prochaines quêtes avant notre départ ? Mais nous avions au point la satisfaction de quitter Gyr Abania, en la pensant peut-être plus en sécurité maintenant, tout comme beaucoup d’autres aventuriers ne cesseront d’œuvrer pour que notre monde soit moins dangereux. »

- Uryuki Chijiyu.
Image

Avatar de l’utilisateur
Chijiyu
Messages : 105
Inscription : 13 avr. 2018, 20:20

[Aventures] - Journal de Chijiyu

Message par Chijiyu » 18 mars 2019, 16:06

Journal des Rapports de Uryuki no Chijiyu. Aventurière de la Guilde.

Image

Mandat de rang A – «Une tempête inattendue.»
Quinzième entrée. - Dans les terres de la Noscea.
Image
« Découvrir ce qu’un monstre peut avoir derrière la tête entraîne souvent un long voyage et beaucoup de problème, depuis notre retour de Gyr Abania, beaucoup de quêtes restèrent en suspends et la mémoire de ce qui pouvait nous attendre dans le Labyrinthe du cœur d’Exstasia, les recherches de Migwel, ou encore les intentions de Submergeous pouvaient avoir bien évolué pour les deux derniers cas surtout. Notre groupe s’intéressa alors à comprendre ce qui pouvait bien motivé et croire à Submergeous qu’il était en capacité de venir à bout de ses opposants, en brisant la piété des Douze dans la Noscea. Notre destination : Demipierre, une contrée proche de la Frai de Sapsa, territoire des Sahuagins, dans la noscea occidentale. Nous devions en savoir plus sur notre ennemi, et pour cela il était temps de mettre la main sur ses adeptes pour avoir les réponses à nos questions, sans savoir que la scène serait bien plus complexe qu’il n’y paraissait. Notre équipe était plutôt large pour cette mission –

S’y ajoutant deux camarades avec qui nous n’avions jamais parcouru les terres, une certaine Yuzukino et Rhel’a, deux Miqo’te portant le sabre. Et la plus part étaient nos habituels compagnons : Finaen, Braen, Mhihn, Torako, Nessa, Cirina, Ashighemur, Kikai et Claire. Quittant notre logis en direction de Port-aux-ales, qu’elle n’en fut la surprise de tomber en pleine tempête. En ville, les gens étaient mal préparés, et passaient d’un lieu à l’autre sous l’aide des Casaques jaunes pendant qu’un vent furieux nous tombaient dessus sans cesse, ammenant toujours plus de pluies, les bruits du tonnerre lointains frappant à travers les contrées en laissant jaillir les lumières dansantes dans les montagnes lointaines. Une véritable tempête, dans laquelle nous quittions la ville en devant pratiquement que communiquer via nos perles pour parvenir à nous faire entendre les uns des autres.

Un environnement chaotique, et des vents hurlants, la progression se fit lente et difficile pour grimper les hauteurs en pente en cherchant à rejoindre le Barrage sud, et rien ne pouvait laisser penser que la tempête s’apaiserait dans les heures à venir. Rien d’anecdotique sur la route, si ce n’est le passage furieux d’un chariot à choux qui fut secouru par Braen avant que la vieille personnage hurlant à l’aide pour ses choux – avant de crier pour sa vie, ce qui était curieux – tout en nous remerciant, offrant un choux à Mhihn. Poursuivant la route sur cette anecdote, le petit village installé devant le barrage n’avait pas l’air du tout préparé à subir la tempête. Une certaine pression ambiante résidait en ce lieu, les prêtres de Llymlaen passaient d’une personne à l’autre en conversant avec les locaux, et personne n’avait l’air si chaleureux que ça envers des aventuriers venant à leur aide.

Plusieurs discutèrent avec le Casaque jaune, un brave Roegadyn leur expliquant que plusieurs personnes étaient portée disparue ses derniers temps, qu’il n’y voyaient pas de soucis pour nous faire passer dans le territoire d’à côté, et laissa certains les aider à s’occuper de la ville. Les civils quant à eux, notamment les pêcheurs, expliquaient qu’ils n’étaient pas prêt à subir ce qui à déferlé sur les flots et plusieurs barques de pêches et leurs habitants ont sombrer dans les flots sans jamais revenir à la berge. Ce fut quand Rhel’a parti vers l’entrepôt que la situation évolua. Et que nous nous sommes mis sur nos gardes rapidement.
Image
Plusieurs se mirent à inspecter très sérieusement l’entrepot, il y avait des cordages étalés un peu partout, des affaires et sans cachettes spécifiques, de l’eau partout au sol et de nombreuses bouteilles cassées au sol. La lance qui avait empalé le jeune garçon dans le tas de cordage était vraisemblablement de nature Sahuagin, et servait à apporter des sacrifices à l’énergie du Primordial qu’ils servent, une offrande de plus étalé dans son sang, au milieu des décombres où Ashighemur, Mhihn, Kikai et Finaen fouillèrent en laissant Rhel’a partir pour prévenir les casaques jaunes de la trouvaille d’un corps. Cela entraîna à l’extérieur un petit vent de panique alors que la plus part des gens essayaient de mettre tout le monde en sécurité malgré la tempête, vérifier les passages pour qu’aucun homme-bête ne les assailles, en des actions frénétiques tournoyant dans tout les sens. Dans l’entrepôt, un Sahuagin fut découvert caché dans une sorte de bulle d’eau, quelqu’un ayant prit soin de lui permettre d’apparaître ou de se cacher simplement ici pour enlevé des locaux voir les sacrifiés directement.

Tué très aisément et par surprise, il n’y avait rien d’autre à découvrir ici et Finaen fit éclaté la bulle, envoyant une trombe d’eau attraper celui ci, Ashighemur et Kikai, encore plus trempés qu’avant. Il y avait plus d’eau qu’il ne s’y attendait dans cette « flaque » servant de bulle de couverture qui noya les environs, les désorientant un peu avant de s’assurer que l’entrepôt était parfaitement en sécurité. Et c’est dehors, que la situation devenait vraiment trouble. Les gens s’agitaient dans tout les sens, et la plus part des prêtres partaient vers la porte menant aux terres Sahuagins. Un autre partait vers les deux Elezens de Llymlaen que Nessa avait pu rencontrer, mais l’homme se heurta à Yuzukino qui l’empêcha d’aller plus loin. Et la situation allait très vite dégénérée pour prouver que cette action était nécessaire. La situation éclata après que Torako ait fini de retrouver des personnes priant une sorte d’autel fait d’un œil étrange avec des écailles, une bille rouge lumineuse à l’intérieur. Essayant de recouvrir l’étrange effigie, cela libéra un Casaque jaune de son emprise pendant que les deux autres se ruèrent vers Torako pour essayer de l’assaillir en vitesse. Rhel’a intervint, le Miqo’te venant à son aide subitement en frappant de ses pieds et de ses poings dans l’unique intention de les assommés, alors que Torako venait de briser la statuette de sa hache, éclatant comme si de l’eau coulait au sol.

Mais il était trop tard. Pour les deux habitants – Ils n’étaient simplement pas des fanatiques, ils étaient subjugués, comme le découvrit Nessa en approchant, et ils durent être tués tout en soignant l’héroïque casaque jaune qui avait protéger Torako d’un coup mortel. Cirina avait prévenu Braen qui avait directement arrêté la porte et bloquée celle ci qui n’était pas encore close, par un mur de pierre. Pressé par le temps, ils tentèrent de l’écarter de la route avec un sort de sommeil raté, observé par Cirina et Mhihn, il sorti finalement la même statuette que Torako avait brisé et plusieurs des casaques jaunes se mirent à crier en s’étalant en arrière. Un particulièrement semblait affecté, et lentement se rongeait de l’intérieur. Claire était partie à la rescousse de Yuzukino, face au prêtre ayant voulu assassiner les deux Elezens. Celui ci était aussi subjugué, comme les autres prêtres, qui se débattaient maintenant ensemble avec diverses armes pour se défendre et essayer de partir en vitesse.

Si ils n’étaient que des pions, peut-être n’étaient-ils pas encore sacrifiable après tout. Le combat pour les empêchés de partir n’était pas dangereux, malgré deux petites blessures. Le plus tragique fut pour le soldat de la Casaque jaune qui souffrait tout le long du combat, personne n’avait pu faire quoi que ce soit face à sa subjugation prenant de plus en plus le pas sur sa conscience, et il du être tué comme les autres. Du sang coulait ici et là, personne n’avait vraiment voulu en arriver là et ce qui rendit le combat vraiment complexe, était que la plus part avaient essayer avant tout de les épargnés, avant de les tués. Le sentiment malsain et étrange se dégageant de la tempête s’était accru vers l’Ouest. Et nous avons rapidement quitter le Barrage laissé embrumé par la peur, le chagrin, et la douleur pour découvrir définitivement ce qui se préparait ici. Et surtout ce que nous risquions.
Image
Les territoires Sahuagins, en Demipierre, c’est un lieu étrange donnant l’impression d’être sur une terre ayant connu les eaux si longtemps qu’elle ne faisait plus qu’un avec, et que rien ne l’empêcherait de rester comme un fond marin où les hommes-bêtes se plaisaient tant. Tout notre groupe marchait avec attention, et il ne resta que peu de temps avant de finalement rejoindre le lopin de terre juste à côté de la mer agitée par les flots troubles, où se déroulait un obscure rite. La tempête avait tout de naturel, mais elle avait été attirée ici bien plus vite que prévu ce qui expliqua les tragiques pertes notamment des pêcheurs sur les flots. Ici, s’y trouvait une grande cage avec plusieurs captifs gémissants et paniquant quant à la peur de leur sort : Il s’y trouvait plus loin d’eux une sorte de bassin d’eau tournoyante où nous avons vu ce que nous n’aurions pas du subir. Un des prisonniers avait été balancé dedans par un Sahuagin, avant de se faire déchiquetés dans les eaux brutalement, son énergie filant directement dans une sphère bleutée rayonnante, qui elle même venait alimenté rapidement la statue d’un serpent rayonnante de milles cristaux merveilleux, mais en sachant qu’ils sont chargés de l’énergie des sacrifiés, cela lui donnait un aspect plus effrayant. Un prêtre des flots était accompagné de deux soldats du Maelstrom subjugués observant les eaux, et se mettant généralement à prier vers la mer en attendant que quelque chose s’y passe. Le reste, était l’énorme coquillage ornementé et ravissant, et si nous étions suffisamment nombreux pour qu’un des notre s’y intéresse, alors peut-être aurait-il mieux valu ne pas réellement s’y pencher.

L’évacuation des prisonniers fut très efficace, Yuzukino dégagea les captifs rapidement sous couvert de Rhel’a, Claire, Torako et moi nous étant réellement rués vers nos adversaires pour frapper de toutes nos forces – les deux gardiens Sahuagins n’eurent aucunes chances et la cage était notre. Tout les efforts passés à essayer de briser la statue ne faisait qu’alimenté le processus, et ce fut quand Finaen détruit le bac d’eau tournoyante déjà bien abimé par Mhihn avant que ses tentacules abjectes ne vienne attraper plusieurs des prisonniers en fuite pour réparé la sphère fissurée par Cirina et Braen qui du recevoir une grande claque à la figure alors qu’il avait été comme mentalement contrôlé pour partir dans l’eau se sacrifier lui même. Rhel’a s’occupa des prêtres avec une grande efficacité, trop occupés qu’ils étaient à prier, mais le problème était la présence de celui qui sortait du coquillage ouvert par Ashighemur qui fut brutalement repoussé en arrière, roulant plusieurs fois dans la poussière. Submergeous, infusé par ce lien avec toute cette énergie grandiose découlant des semaines de sacrifices et de combat – Il avait un objectif, et nous n’étions que de la poussière face à sa route, en essayant de l’arrêter en vain.

Certains essayaient de briser la statuette, mais la sphère n’avait pas été détruite et cette erreur la renforça encore plus. Brisant le cycle, il était pratiquement trop tard pour se défaire de la puissance des cristaux, et balayant les nôtres en progressant vers les flots sans vraiment faire attention à nos vies, Submergeous s’installant sur les mers, en préparant son incantation. Son objectif était de détruire le barrage, et ceux vivant derrière, nous n’étions rien pour lui. Claire et Ashighemur gisaient au sol, inconscient, soutenu par nos camarades voyant le massif prêtre frapper de sa lance au sol, dans une impulsion effrayante, disparaissant à la fin de ce rite comme retournant aux flots dont il provenait. Pendant un instant, rien, puis lentement une lueur bleuté fit apparaître au lointain le serpent des mers à la lueur rougeoyante dans le regard. Il n’apparut que quelques brèves secondes, le temps de quelques battements de cœur, avant de disparaître dans les flots. Il n’était pas simplement aller dans l’eau, il avait disparut de notre monde aussi vite il était venu, soulevant l’énorme vague aqueuse en notre direction.

Le choix était simple : Faire barrage, ou laisser les flots meurtrier aller se briser sur le village dans un angle où le barrage la contiendrait à peine. Tous firent usage de leurs sorts les plus protecteurs jusqu’à leurs pouvoirs offensifs pour briser ce flot de magie bleuté effrayant. En quelques instants, tout s’acheva, la lame de fond s’écrasa contre les paroies de pierres de Braen, les brisants une à une. Elle fut percutée par les tirs et les tranchants des lames des Samurai, se reformant avec plus de douceur en venant percuter le bouclier de Nessa. Pendant un instant, c’était un sublime instant où nous étions sous les flots dans cette bulle de protection, dans un déchaînement incroyable et une brève seconde de paix intense, se brisant en même temps que les cristaux de la parois de lumière cédant. Plusieurs fut balancés au sol, mais nous avions suffisamment résisté pour en avoir de nombreux debout. Tout s’achevait en cet instant, et nous savions quels seront les méthodes, quel était la force, et quel était l’ambition de Submergeous. Et pourquoi il devait être vaincu avant de faire trop de dégât. »

- Uryuki no Chijiyu.
Image

Avatar de l’utilisateur
Chijiyu
Messages : 105
Inscription : 13 avr. 2018, 20:20

[Aventures] - Journal de Chijiyu

Message par Chijiyu » 21 mars 2019, 00:28

Journal des Rapports de Uryuki no Chijiyu. Aventurière de la Guilde.

Image

Mandat de rang B – «Le secret derrière les Pirates»
Seizième entrée. - Dans les terres de la Noscea.
Image
«Un long voyage en mer ! Enfin, non. Pas si long que ça, mais je n’ai que rarement prit le navire alors la petite heure sur les flots était très plaisante jusqu’à ce qu’une confrontation nous mène à nous battre sur les eaux. Notre objectif du jour était d’en savoir plus sur les projets des coffres de Miwgel, pour savoir comme pour Submergeous, où nous en sommes et quel est l’urgence, ainsi que son objectif. Cette fois, c’était une équipe plus réduite en laissant chacun s’occuper à leurs façons, en compagnie de Torako, Nessa, Zhorin, Shinme, Kikai, Kinemone et moi même. Nous destinations était les « Bras du tord-boyaux-, dans la Haute-Noscea. Une sorte de lieu de vie pour corsaire et autres contrebandiers venant s’installer dans des amas de pontons de bois et d’embarcations installés entres marais et la mer elle même.

Dès notre arrivée là-bas, après avoir fait un passage dans les sources thermales uniquement le temps d’être arrosés par un gros benêt, nous avons progresser le long des vieilles ruines pour atteindre le début des pontons de cet univers aussi fascinant qu’effrayant. Il y avait en ce lieu, une sorte d’ambiance festive en continue réservée aux personnes de basses-extractions, pirates et voleurs, où Kikai et Shinme se sont mêlés à la foule avec leurs forces possibles pour se laisser « disparaître » après avoir rencontrer un des premiers problèmes soulevé par Nessa. Dès notre arrivée, Shinme avait été « marquée » par une sorte de peinture bleutée, et dès lors nous avons constater que plusieurs regards nous observaient – Signifiant que malgré l’air bonne enfant des lieux, les rires et les chants, les gens s’amusant et travaillant honnêtement, il y avait l’air d’une sorte de vicieuse observation pour savoir qui pouvait être utilisable et qui pouvait peut-être disparaître facilement.

Nous avons vraiment fait attention aux nôtres, nous surveillant, voilant les marques de ceux en ayant reçu, Nessa et Zhorin ayant été marqués plus tard lors d’une tentative de les faire payer beaucoup de gils pour un vase soit-disant cassé. Malgré tout, la bonne humeur local essayait tout de même de nous accueillir, et nous avons trouver un guide après que Torako lui ait cassé le nez pour avoir essayer de me mettre une main à l’arrière train. Kinemone et lui l’ayant quelque peu « soudoyer » bizarrement, il fini par accepter de nous mené à Miwgel pour « rejoindre son équipage », et nous voilà à suivre un simple d’esprit à travers les pontons de bois de ce lieu si particulier. Plus loin, un Lalafell racontait une histoire avec des danseuses se déhanchant tranquillement sous ses pointes de fantaisies dans son récit évoquant l’histoire d’un trésors d’orient se trouvant ici. Si les locaux s’y intéressaient avec rire et amusement, un groupe semblait quant à lui prendre la chose bien plus au sérieux, jusqu’à ce qu’un Roegadyn massif armé d’une sorte de canon se dégage dans la foule. Kikai discuta avec une des danseuses en la soudoyant, lui demande quels genre de pirate se trouvaient ici et quel est la situation de Migwel, apprenant qu’il est sur le point de partir, cela permit à Shinme d’appeler des enfants se baladant sur les toits pour les envoyés essayer de ralentir leur départ en jouant avec eux du mieux qu’ils pouvaient.

Pendant que Torako fendait la foule, poursuivant le Roegadyn avec nous sur ses traces en nous dépêchant d’essayer d’atteindre sa destination là où les gens s’étaient écartés rapidement et observaient au loin ce qui pouvait bien se passer. Avant qu’il ne tire, Torako lui était rentré dedans pendant que Kinemone dressait son bouclier de flamme bleutée, laissant le filet disparaître dans une petite fumée blanche, et le pirate aurait bien voulu réagir, si Zhorin n’avait pas coupé un cordage rabaissant brutalement le palan en plein sur son crâne dans un grand bruit de bois brisé soulevant un peu de poussière. Ça, c’était fait, jusqu’à découvrir le Trésor d’Orient : Sjrn, une vieille amie venant de bien loin, était auprès d’un Occultiste du nom d’Alexandre qui avait été protégée par la combattante à l’âge ancien qui se tenait fière au milieu des pirates au sol. La discussion entre Alexandre et Kinemone assura qu’il était là pour nous venir en aide quant à la situation, envoyé par son Maître, Adel’Delroy. Il y avait quelque chose de malsain dans cette histoire, et il était temps de le découvrir, en abandonnant les brigands de la marque bleu au sol pour foncer vers les quais.
Image
Trois des enfants sur cinq étaient là, deux pleurant au sol en se plaignant d’avoir été maltraité par les brigands ce qui n’arrivait cela dit pas tant que ça normalement : Dans ce genre de lieux, il y à un respect tacite entres les locaux et les forbans, mais là, la petite fille expliqua qu’ils étaient venu jouer, mais après quelques instants ils sont parti avec deux d’entre eux en les maltraitant. Le navire avait cela dit était ralentit, et le capitaine d’une embarcation proche ayant reconnu Kinemone brailla vers lui en agitant la main, le Paladin et tout ceux suivant grimpèrent dans son navire en demandant de suivre le bâtiment de Migwel. Ce coup de chance pour permit de nous mettre brusquement en route sur les flots en fendant les mers tout en poursuivant nos ennemis. Le temps de rattraper la distance, une trentaine de minutes s’était passé, les vents en notre faveur grâce à la magie de Nessa ployant les vents à sa volonté pour gagner en vitesse.

Ils tentèrent de répliquer, mais les boucliers d’énergie de Nessa et Kinemone brisèrent la vélocité des canons pendant que les flèches de Sjrn sifflèrent vers les artilleurs. Kikai aidé par Torako qui tournait le canon à sa convenance, avait préparer les boulets à chaînes qui s’écrasèrent sur le mât du navire des pirates, dans un grand bruit de brisure et de fracas de bois dévasté. Les cris des corsaires se mêlèrent, entres ceux du capitaine Ed se tenait à côté de Kinemone, et ceux du Capitaine « Sully » sur le navire de Migwel qui avait avant même le début de la bataille, complètement disparut. Ils se préparèrent à essayer de couler notre bateau, Nessa tenant bon ne pourrait pas éternellement empêcher le ravage et notre chute sous l’eau, et les grappins furent balancés dans toutes les directions. Torako fonçant sur le pont en écrasant de ses épaules quiconque gênerait le chemin de Shinme vers les cales pour retrouver les prisonniers. Deux Hyuroise, une Raenne enchaîné et les deux enfants pleurant. Un des pirates était resté en bas, en sous-vêtement, ce qui entraîna une telle colère devant les possibilités de ce que pouvait prévoir cet homme que Torako l’encastra littéralement dans la coque du navire dans un énorme bruit de brisure, l’eau commençant à s’infiltrer par le passage brisé, qu’il agrandit quand il explosa les chaines, notamment ceux de la Raenne, à grand coup de haches. Shinme prenant soin de tout le monde, en les faisant escalader les marches rapidement en s’occupant d’eux.

Tout s’enchaînait très vite, Zhorin ayant bondit avec un cordage pour atterrir sur le navire non loin de Kikai qui utilisa son grappin, les deux dansant au milieu de la foule de pirates en frappant et tirant, s’en donnant à cœur joie sous les traits de Sjrn qui les rejoignit en jouant des griffes au milieu du pont. Tout cela aurait continué ainsi, alors que Sully ayant agressé Nessa, dormait maintenant profondément sur le pont. Kinemone et moi avions fait arrêter les tirs des canons en nous débarrassant des Roegadyn dans le pont inférieur, l’énorme fracas d’un canon bombo ayant fait feu, propulsant Zhorin pratiquement inconscient dans une caisse et m’ayant pratiquement balancé à l’eau avant que Kinemone ne rattrape rapidement ma jambe. Depuis le sabotage de la cale, quand Torako libéra les prisonniers très brusquement, le navire coulait de plus en plus et il était temps pour nous de partir en vitesse avant qu’il ne soit trop tard. Déplaçant les prisonniers en vitesse ainsi que ceux sonnés par les chocs, le fracas du bois et des épées fut remplacé rapidement par les rires et les chants, les chopes levés et les armes dressés.

Le navire de Migwel coulait, mais les deux barques ayant rapidement quitté les lieux avaient effectivement bel et bien disparue au loin. Une carte retrouvée sur Sully indiquait l’emplacement où les coffres blindés que nous avions déjà vu jadis avaient été installés, et nous avons été installé sur la terre ferment à l’autre bout de la Haute-Noscea, prêts à suivre ce dernier chemin qui nous mènerait vers les véritables problèmes de cette histoire.
Image
Abandonnant derrière nous le navire avec notre guide, Mitcheli, qui fini par rejoindre l’équipage de Ed au dépend de celui de Migwel ayant désormais disparut, nous avons traverser la Haute-Noscea vers l’Ouest. La terre revenant sous nos pas, plusieurs étaient galvanisés par les fracas de l’explosion et par la vision du bâtiment sombrant lentement dans les eaux, nombreuses anecdotes étaient drôles même si dans l’intensité de l’action depuis notre départ des Bras du Tord-boyaux, et nous finissions finalement en forêt à arpenter les chemins cachés exempts de toutes présences de Coeurl ou autres bêtes dont il restait pourtant des traces. Arrivant à destination, deux grandes cascades tombant au fin fond de nulles part, plusieurs pirates l’air hésitant et ahurit observaient le grand Roegadyn en armure lourde couverte de marquage étrange et pourtant l’air vaguement familier. Il était devant un nuage sombre, errant doucement à petit flot, non loin de deux grandes caisses blindées.

Zhorin voulu prendre le temps de discuter, et ça aurait pu marcher, mais Kikai et Torako se ruèrent pour en découdre directement, des fracas et des propulsions jaillissant, deux brigands furent tués par l’arme de Kikai, nourrissant l’étrange Nuage qui avait balancé brutalement Kinemone au sol quand son épée lui fut renvoyée. Nessa était clair à ce sujet : Il ne fallait PAS y toucher, nourrissant des protections avec autant d’expertises que possible en s’occupant de nos blessures légère, après que tout les pirates furent mit hors d’état de nuire. Le Roegadyn avait débuté un étrange rituel, les caisses ouvertes dévoilant des amas de cristaux d’éther rayonnant légèrement, alors qu’il usait de leurs forces pour essayer d’ouvrir un passage de toutes ses forces. Kinemone soutenu par Nessa ,qui retenait le rituel en captant l’énergie des cristaux, offrit au Roegadyn une cible sérieux avec Torako lui défonçant l’armure dans un grand bruit d’acier.

Au sol, il fit naître des images de miroir comme le fit jadis notre adversaire ayant voulu récupérer Ludbryss. Il employait plusieurs de ses assauts, se téléportant comme le vent et frappant de sa grande lame, jusqu’à ce que Sjrn, protégée par Nessa, n’écrase son adversaire d’un grand coup de griffe brisant sa cuirasse et son torse. Il gisait au sol, et ses images miroirs furent brisés, pendant que Torako et Kinemone s’étaient chargée d’elles. Zorin avait perdu la tête à cause d’une influence néfaste, je reçu moi même un coup dans le dos de Shinme pendant que Nessa se reprenait lentement. Alexandre était happé dans le nuage obscure qui n’avait pas pu être purifié, pendant que le Roegadyn avait disparut, lentement, le Hyur Occultiste nous revint en remettant ses lunettes en place.

Sjrn et Nessa restaient à s’inquiéter de son sort, mais Nessa ne put que entrevoir la noirceur dans l’esprit d’un Alexandre devenu le pantin de l’être abjecte qui nous expliquait la nature de cette histoire. Migwel et le Baron des vies-volées œuvrent à l’intérêt de l’ouverture d’un passage pour le groupe de Draenmas, des Roegadyn essayant d’atteindre leur objet. Intéressant énormément Lakraedas, qui expliquait attendre sagement voir si ils y parviendraient, ou si nous réussirons à les arrêtés. Finalement, disparaissant avec le corps d’Alexandre, le triomphe était notre en laissant voir lentement la minuscule fracture du rituel raté nous montrer l’accès visible vers le Monde Gris. Tel était leur objectif final, retrouver un passage disparut depuis la disparition de Lugbryss. »

- Uryuki no Chijiyu.
Image

Avatar de l’utilisateur
Chijiyu
Messages : 105
Inscription : 13 avr. 2018, 20:20

[Aventures] - Journal de Chijiyu

Message par Chijiyu » 24 mars 2019, 14:28

Journal des Rapports de Uryuki no Chijiyu. Aventurière de la Guilde.

Image

Contrat de chasse de Rang S – « Nocta Ombra: Les Rôdeurs du Néant.»
Rapport écrit par Voltanlt Malterre
Équipe:
-Malterre
-Ume
-Claire
-Aristide
-Chinami
-Chinatsu
-Kinemone


Partie de la villa Vertégide en compagnie de six personnes de l'Egide de laent, nous avons rejoins la Forêt Central via l'éthérite du Ranch de Brancharquée. Le temps n'était pas au beau fixe et le froid était au rendez-vous, pourtant nous avons marché pendant prêt d'une heure dans la forêt. l'ambiance était lourde, pas d'animaux nocturnes, même pas des insectes et tout le long du chemin nous nous sommes sentit observé, suivit. Nous sommes arrivé sans encombre devant le grand portail tordu et rouillé d'un ancien manoir en ruine. L'aspect de ce dernier n'avait rien de naturelle, puisqu'une brume violine tournoyé dans ce champs de ruines, couvrant la visibilité.

Le groupe entra tout de même dedans, extrêmement bien préparé. Chacun joua remarquablement bien son rôle, dressant des protections et attendant de pieds ferme l'arrivé des Rôdeurs qui tournaient autour de nous. Ce n'est que peu de temps après notre arrivé que la jeune Chinami se fit sauter dessus par un molosse ailé qui tenta de la morde, mais il fut rapidement repoussé par la lance de Claire qui percuta ses flancs, sa tête nimbé des flammes purificatrice de Kinemone. La bête hurla en reculant, avant de pousser un nouveau hurlement lupin. Le mur de flamme repoussa la brume au delà du groupe et deux nouveau rôdeurs apparus. Comme prévus, il ne s'agissait pas d'une seule bête, mais de plusieurs. On en dénombra cinq rôdant et rapidement Ume et Chinatsu localisèrent une présence plus forte que les autres.
Image
Claire termina d'achever le rôdeur qui avait bondit sur Chinami, lui écrasant la tête de sa lance, alors qu'Aristide se débarrassa rapidement d'un second, le troisième pris la fuite au travers d'une faille ouverte par Aristide. Un rugissement se fit entendre et des couinement lui répondirent, comme si un maître venait de lever la voix sur ses chiens. La brume s'écarta devant nous jusqu'à dévoiler la silhouette de deux énormes molosses et du haut des ruines descendit la silhouette imposante d'un autre démon. Vhadl nous faisait face avec deux rôdeur plus imposants. les hostilités débutèrent rapidement. Rapidement, les deux molosses furent éliminer et Vhadl tenta une première attaque qui percuta un bouclier, volant en milles éclats bleuté.

Il disparut à la suite profitant que l'on s'occupe d'achever les deux molosses au sol. Une lance noire perça le second bouclier dressée par Ume, avant qu'un grondement ne se face entendre quand le braiser si particulier d'Aristide le percuta de plein fouet pour l'envoyer valser contre le sol, une aile brisée. Il tenta alors de fuir vers le portail des ruines et se prit les attaques combiné dessus. Dans une explosion de sort et de Lumière, le corps dévasté de Vhadl tomba sur le sol, essayant de fuir une chose que l'on en voyait pas encore. L'ambiance devint lourde et le ciel bien plus sombre, alors qu'une immense sphère noir naquis au dessus des ruines, zébrés d'éclaires rouges qui vinrent s'écraser sur le sol, touchant Claire et Chinami. Ume prit le temps d’achever Vhald qui marmonnait dans son langage incompréhensible, couinant en trainant sa carcasse dévasté. Une voix profonde et sifflant se fit entendre, avant que la sphère ne commence à descendre lentement vers les ruines "Tu as échoué".
Image
Prenant nos jambes à nos cous, nous détalions vers le portail à toute vitesse et le souffle de la sphère obscure s'écrasant sur le sol nous balaya, levant un nuage de poussière épais et ne laissant derrière elle qu'un cratère dévasté parcourut d'éclairs pourpres. Dans le ciel, devant la pleine lune se dessina une silhouette humanoïde, cornue, ailée avec une longue queue fourchue. Elle disparut rapidement dans une sphère tourbillonnante et la pression retomba enfin. Ume donna ses dernières forces pour tenter de purifier au maximum le cratère et les ruines dévastées, alors qu'Aristide se concentra à la fermeture de la faille du Néant, elle aussi sacrément endommagée.

Après tout cela, nous décidions de rentrer enfin, sachant pertinemment que cette histoire ne faisait que commencer.

Voltanlt Malterre, Expert de la Chasse, membre de la famille Malterre, anciennement suivante des Dzemael.
Image

Avatar de l’utilisateur
Chijiyu
Messages : 105
Inscription : 13 avr. 2018, 20:20

[Aventures] - Journal de Chijiyu

Message par Chijiyu » 24 mars 2019, 15:04

Journal des Rapports de Uryuki no Chijiyu. Aventurière de la Guilde.

Image

Chasse des Centurio de rang A – «Ventre Vert le Puk»

Dix-septième entrée. - Dans les terres de Sombrelinceuil.

Image
« La chasse, de nouveau ! Deux équipes pour deux cible, c’était là une mission des plus confortables depuis notre retour du Coerthas suite à notre objectif de se débarassé de l’esprit d’un dragon en soutenant le chaman Xaela du nom de « Khaidai ». Deux jours de repos dans les Steppes en profitant de la Yourte de la tribu Tengeress, et nous nous sentions revivre. Prêt à affronter le monde, et avant d’en revenir à nos tâches actuelles, très nombreuses tâches sur lesquels nous agissons en ce moment en plus de l’effort de guerre contre Garlemald en défiant Kharn Rem Sonorion et son acolyte, la vie continuait et les bêtes ne cessèrent pas de poursuivre leurs méfaits quand des problèmes survenaient. L’équipe de Malterre, un chasseur des centurios, parti affronter une bête liée au néant dans la forêt centrale de Sombrelinceuil, accompagné de Chinatsu, Chinami – Les deux jumelles ! - ainsi que Claire, Kinemone Aristide et Ume.

De notre côté, nous étions en passe d’affronter une espèce rare de Puk géant ayant été dérangé et ayant perdu son nid plus au sud, saccageant tout depuis qu’il à été énervé, du nom de « Ventre vert », une entité énorme et dangereuse ayant déjà provoqué beaucoup de dégât. Notre départ vu en compagnie de N’orrocha, Zhorin et Shinme, mes deux disciples. Hiro, Sjrn, Alith Kyraniel dans une lourde armure de combat, ainsi que Neycia la bien aimée d’Alith. Notre destination était simple : Une tour de surveillance où la bête devait être au moins observée le temps que des chasseurs s’en occupe, n’ayant pas pu être apaisé et risquant grandement la vie des élémentalistes s’y tentant, nous voilà quittant la Brancharquée sous un ciel merveilleux reluisant d’énergies à travers les étoiles en une rare démonstration si splendide d’un temps vraiment confortable à voir, remplissant nos esprits d’une inspiration merveilleuse pour une chasse qui serait bien difficile.

Quittant la route vers une forêt profonde, nous nous sommes engagés à avancer le long de passage difficile, guidés par Alith provenant de cette terre, il nous fit esquivé les pièges des ronces, des racines, et des plantes vivantes. Ce fut dans ce contexte que tout se passa très rapidement, alors que Shinme venait de percuté Kyraniel qui s’était perdu un peu plus loin, balançant par une liane lui ayant attrapé involontairement le pieds, les deux se relevaient lentement avec l’aide de leurs camarades, pour entendre un grand bruit de craquement inquiétant. Pendant un instant, les interrogations se levèrent, avant de voir un arbre se mettre à chuter vers nous. Alith et Hiro étaient déjà prêts, et réagir aussi-tôt en tranchant et repoussant le tronc avant qu’il ne nous percute, la plus part ayant bondit au sol pour ne pas être fracassés par l’onde de choc.

C’était définitivement peu naturel, et Sjrn ainsi qu’Alith estimèrent que l’arbre avait été « arraché » par l’énorme marque de griffe sur le tronc. Ayant perçue le mouvement, c’était Zhorin la cible qui avait été sentie par l’énorme Puk vert sortant des bois, progressant bien moins silencieusement en frappant ses griffes sur le sol tout en fixant sa proie. Un instant plus tard, elle gonflait amplement ses joues, et il était venu le temps de réagir très rapidement.
Image
Son souffle se mit à virevolter dans tout les sens, bien que la flèche de Sjrn embusquée dans les arbres épargna la plus part des notres en visant la joue, balançant de son souffle ici et là en laissant Kyraniel et elle dans les arbres toussant encore un peu à cause de cette pression. La plus part engagèrent le combat, en ciblant ce qu’ils pouvaient, mais les épées comme la magie et les projectiles ne furent pas d’une quelconque mesure efficace. Se fracassant lourdement sur des écailles plus tenaces que l’acier, ses yeux en particulier étaient protégés par des carapaces dès qu’un projectile s’en approchait, bien que la puissance des chocs laissèrent de lourde marque abimant les parois. Bondissant sur le côté en envoyant au sol plusieurs d’entre nous, Hiro disparaissant dans les fourrés en annonçant dans sa perle où étaient les points sensibles une fois qu’il ait reprit ses esprits.

Le torse et la base de la queue n’étaient pas blindés mais y parvenait voulait dire autant esquivé ses crocs, que ses pattes, et sa queue comme une massue frappant lourdement dans son dos en s’agitant de droite à gauche brutalement. Ce fut en parvenant à la repoussé en empêchant ses coups qu’elle se mit à battre des ailes, notamment quand Shinme parvient à frapper à la base d’une de ses ailes, alors que Zhorin planta son sabre dans son torse. Il se souleva en l’air, dans une grande nimbe de vent nous frappant sans mal, élevant la poussière. Mais son mouvement ne dura pas bien longtemps. Il reçu aussi-tôt une flèche dans la blessure à l’aile, qui s’accompagna d’un énorme projectile chargé depuis quelques temps par Alith. La flèche lui percuta la tête avec une telle puissance qui se mit à tournoyer en s’écrasant au sol, Kyraniel me protégeant d’un écrasement in extremis dans un grand bruit d’acier raisonnant. S’écroulant et se relevant aussi-tôt, il gonfla ses joues dans une énorme inspiration.

Ayant déjà laissé derrière lui un sillon dans la terre quand il percuta le sol, encore sonné par les chocs brutaux reçu dans les airs, en remuant lourdement la tête, Neycia, N’orrocha et Zhorin se mirent rapidement en sécurité pendant que Hiro essayait de contourner la bête avant son souffle. J’imitais ceux se mettant en sécurité en me ruant vers les herbes, pendant que Sjrn, Kyraniel et Shinme se ruèrent ensemble pour frapper la bête. Alith restant bien plus loin en préparant une flèche lumineuse brillante de plus en plus, mais quand il ouvrit la gueule, le monde devint un nuage mauve. Ce n’était pas le même souffle, celui ci fut bien, bien plus puissant, soulevant la terre et brisant la roche dans des bruits de fracas lourd. Nos trois camarades prit dedans furent protégés par ceux y ayant échappés, éloignant les vents et les poisons, mais restèrent tout de même étalés au milieu de la dévastation, sonnés par les chocs puissants.

Ventre vert s’était échappé, blessé sérieusement, il était retourné vers un territoire plus sûr pour lui. Traitant nos blessures légère tout en progressant vers le sud à la poursuite de la bête, discutant du plan de Zhorin de la renversé avec nos talents différents pour l’abattre, son projet semblait censé, et conjuguait bien nos différents talents. Même si au contact, tout ne serait pas aussi facile, nous marchions vers le sud pour découvrir la dévastation de sa panique. La tour que nous devions rejoindre de base était dévastée, Ventre vert ayant littéralement rentré dedans en se cassant la figure dessus avant de poursuivre, des décombres de bois étalé partout au milieu de corps sans vie et de blessés gémissants sous les cris des Vigiles Sombres essayant de sauver le plus de vie possible. Cette chasse prenait une tournure difficile, et dans sa colère, la bête ferait de plus en plus de victime.
Image
N’orrocha se rua pour offrir des anti-poison et de l’énergie à la jeune élémentaliste qui se plaignait de ne pas pouvoir soigner aussi bien qu’elle aurait pu le faire, c’était peut-être une piste intéressante, mais nous n’avons pas prit le temps de comprendre ce dont il s’agissait, se contentant de préparer notre ultime assaut en discutant avec les Vigiles sombres et analysant les traces laissées dans les décombres de la tour à moitié écroulée. Alith fit fournir des instruments fourni par les alchimistes et druides de Sombrelinceuil, des flammes ne brûlant pas la vie de la forêt mais assaillant bien les chairs et la peau des êtres conscients ainsi qu’une indication vers où Ventre vert avait bien pu partir en vitesse. Sjrn quant à elle arracha une écaille du point d’impact : Clairement, l’énorme Puk était blessé, et une protection enfoncée par les tirs à son œil droit s’était brisée, et il était désormais possible de lui crevé un œil.

Laissant Neycia et N’orrocha soutenir les Vigiles sombres et préparer leur départ vers notre position, c’était donc moins nombreux que nous avons poursuivit notre route en direction de l’espace de vie où Ventre vert était censé retrouver des forces, bien qu’avec mon signal, Finaen, Runne et Malterre vinrent à notre rencontre directement sur place, peu de temps avant que les problèmes ne surviennent – D’après Zhorin, la bête avait donc grimpé dans les énormes arbres au dessus de nos têtes, et Alith confirmait qu’elle se cachait en passant d’un groupe d’insecte géant à un autre. Une ruche que Sjrn avait vu tomba vers nous, et se fracassa par terre, soulevant la colère des insectes qui se mirent à tournoyer autours de nous rapidement en vrombissant, essayant de nous cogner voir de nous piquer de leurs énormes dards, mais rapidement elles furent taillés en pièce par les frappes, ce qui souleva la stratégie de la bête : Elle nous faisait tombé les ruches sur la tête. Une seconde s’écroula, puis deux autres des hauteurs, frappés ou laisser les ruches se brisés ne faisait qu’attirer l’ire des insectes qui se mirent maintenant en grand nombre à tournoyer autours de nous en frappant des ailes.

La situation était été plus simple, si frappé par plusieurs traits bien ajustés, Ventre Vert s’écrasa au milieu de nous dans le désordre de toutes les bêtes s’agitant dans tout les sens. Se défendre de lui et des guêpes paraissait compliqué et le plan compromit, la plus part se mettant à frapper avec les insectes pour s’en débarrassé, Zhorin balançant la ruche sur elle permit plus de facilité à l’atteindre, frappant sur ses flancs et visant son torse, Runne avait congelé une de ses ailes ce qui l’empêchait au moins de partir dans les cieux pour l’instant. Après un instant à nous occuper des guêpes tout en le repoussant, Finaen leva sa lame et sous l’indication de Sjrn, perça brutalement son œil droit, qui fut enfoncé encore plus par le sabre de Zhorin. Aveugle d’un côté, cela aida grandement à l’assaut de Kyraniel et Runne frappant au ventre en entaillant plus encore ses plaies, le fracas explosif du tir de Malterre l’agitant dans tout les sens, ce fut la flèche d’Alith une fois de plus concentrée qui traversa la blessure infligée par Hiro qui avait laissé un passage sanglant, tranchant finalement brutalement la queue qui virevolta plus loin en s’écrasant contre un arbre massif dans un grand bruit. Puis essayer de se débarrasser de nous, il usa de nouveau de cet énorme souffle en balayant les environs, Malterre protégeant Zhorin en bondissant sur le côté, pendant que Sjrn mettait Alith à terre, mais fut empoisonnée.

Ayant protégé Kyraniel de sa griffe, s’en était un instant plus tard fini pour l’énorme Puk, me ruant sous lui pour frapper là où les autres avaient été blessé, leva mon sabre dans l’usage d’une technique du Clan Uryuki pour le transpercé au coin sensible, ce fut un instant de victoire pour tous. Bien que tous prirent le temps de se soulager de la fin du combat, je pris pour ma part le temps de me faire écrasé sous la carcasse, et ma dernière vision fut celle du ventre ouvert me tombant dessus, me réveillant quelques temps plus tard soignée par mes pairs après avoir été extraite de là dessus. Et je peux vous dire qu’après ça, je n’aspirais qu’à passer une longue, très longue nuit de repos. »

- Uryuki no Chijiyu.
Image

Avatar de l’utilisateur
Chijiyu
Messages : 105
Inscription : 13 avr. 2018, 20:20

[Aventures] - Journal de Chijiyu

Message par Chijiyu » 26 mars 2019, 05:58

Journal des Rapports de Uryuki no Chijiyu. Aventurière de la Guilde.

Image

Mandat de rang S – «La destruction du Coordinateur»
Dix-huitième entrée. - Dans les terres de la Noscea.
Image
« Commencer une aventure dans une véritable tempête n’a rien de très agréable, il faut dire. Les vents soufflant fortement, la pluie se déchaînant autours de nous alors que les locaux s’étaient déjà préparer à subir tout ça, ce qui n’empêcha pas un chariot à choux de nous percuter brusquement en balançant des choux dans tout les sens sous les excuses du responsable. Ce voyage serait aussi désagréable que la première fois que nous nous sommes mis en route pour parvenir jusqu’au passage dans la montagne Noscéenne menant au dédale où se trouve le Cœur d’Exstasia, cet endroit étrange où nous avons rencontrer les gobelins surveillés par l’Observateur, cette énorme machine au service d’une entité inconnue. Il était temps d’essayer de découvrir bien plus, sur ses projets, ses créations, son origine peut-être, et nous voilà en route à travers la Noscea en subissant les flots nous tombant dessus.

Le groupe était plutôt large – Kinemone, Torako, Ashighemur, Nessa, Finaen, Runne, Sjrn, Yukuzino et son époux Sityal, Shinme, Kikai et moi ! Douze aventuriers prêts de nouveau à risquer leur vie dans les couloirs obscures de ce mandat de classe « S », traversant la tempête et ses difficultés après ce retour de chariot à choux dans la figure. Avançant à travers les flots, et la boue, plusieurs chutèrent au sol dont moi et Shinme ayant été balancés dans la rivière dans un mouvement puissant du vent, rattrapés et soutenue rapidement, frigorifiée par le froid restant de ce temps difficile, tout en continuant la route, Ashighemur découvrit plusieurs esprits des flots reconnaissant ceux ayant affrontés et vaincu Hydrorage avant qu’il ne les dévore eux aussi. S’attachant à ceux ci, nous avons fini la route paisiblement en nous épargnant des flots et des eaux déchaînés.

Arrivant enrhumés pour certains, fatigués par le voyage, nous rencontrions les membres du Maelstrom présent nous saluons, installés sous la pluie sans soucis aucuns et discutant tranquillement, paisiblement, souriants. Ils discutèrent un instant pendant que Nessa observait les runes intriguées – Et pas « elle observait Runne intriguée, les runes. Celles de la protection qui devait empêcher quoi que ce soit de sortir. Elle était sceptique, car ça ressemblait bien plus à environs rien du tout de connu qui pouvait être analysé par ses soins. Inquiète, les arcanistes absent ne pouvant pas nous donner d’informations, la plus part du groupe était en préparation pour le départ vers cette cavité obscure en laissant nos défenseurs en tête. Torako et Kinemone ensemble, installés auprès de Nessa qui finissait ses recherches, mais c’est Sjrn qui lors d’une discussion avec Shinme entre un soldat et une histoire de Linge chaud, l’intrigua sur leur comportement.

Ce n’était plus des soldats, ni même des êtres vivants, ils prenaient un aspect de plus en plus désormais et leurs propres devenaient incohérent, exigeant de nous de nous voir rentrer à l’intérieur. Mais cela ne fut pas ainsi, et nous nous sommes rués à les affrontés, tous luttant en des grands bruits d’aciers et de lames s’entrechoquant contre les machines sortant des amas de chairs. La bataille éclata alors que nous étions complètement encerclés, Ashighemur et Finaen déjà en difficultés quand beaucoup trop de machines se jetèrent dessus, mais les protecteurs avaient déjà prit place, Kinemone en retenant nombre, Shinme protégeant Yuzukino avec qui elles firent équipes la plus part de la soirée. Malgré quelques blessures, nous nous sommes débarrassés des machineries en laissant un tas de carcasse mécaniques scintillantes et émettant quelques arcs électriques mauves. Attrapant un bras, Torako le balança vers la barrière en voyant le bras être comme « analysé » par celle ci avant de glisser plus loin, une petite boule étrange doté de deux yeux, deux pattes et deux mains, à peine de la taille d’un Lalafell, arriva pour prendre le bras et partir avec. Ashighemur le saisit, constatant qu’il essayait docilement de continuer son chemin, c’était un atout inespérée : Une «boussole ».
Image
Ainsi nous étions donc de retour dans ce maudit lieu rempli désormais d’étranges lueurs mauves, des lampes reluisantes légèrement en éclairant les environs, ce qu’il n’y avait pas la première fois. Une vingtaine de minutes de marche seulement furent nécessaires pour commencer à y trouver une certains civilisation locale à base de renfort de métaux et de bien des nouveauté en guises de mécanismes incompréhensibles dont la plus part ne fonctionnaient même pas. Nous étions tous à la poursuite de la petite bête mécanique que Ashighemur et les autres avaient appeler si communément « Philibert », et j’étais plutôt contente de réussir à ressentir un peu de calme joyeux dans un endroit aussi lugubre grâce à leurs talents pour se soutenir moralement même au cœur des problèmes. Progressant lentement, et arrivant jusqu’aux premiers croisements où nous avions jadis rencontrer Braen lors de notre première visite, il était donc facile de savoir que le passage menant vers la droite irait jusqu’à la salle des découpes, et le domaine des gobelins sous la surveillance de l’Observateur qui n’était plus qu’un tas de décombre maintenant. Suivant le petit Philibert, vers la gauche, nous nous préparions à partir quand Runne repoussa quelque chose qui grimpait sur son torse – une araignée, minuscule, mais faites entièrement de métal comme un mimétisme de la vie locale formée d’un acier fin.

Avant que Nessa ne puisse la prendre, Runne l’avait déjà éjecté et prisé au sol. Il y avait beaucoup de rampant mécanique dans les environs mais d’un coup des petits trous se mirent à s’ouvrirent un peu partout dans les murs, le plafond, le sol, laissant sortir une dizaine, une centaine, un millier de petites araignées formant lentement une marée que nous quittions rapidement en fuyant à travers le couloir de gauche. Plusieurs sort furent balancés dans la masse pour des moyens de les ralentir, c’était réussi, le mur de Glace de Runne comme la flaque enflammée de Kikai les bloquant quelques temps avant de voir une machine énorme sortir de là, à quatre patte, fonçant vers nous de plus en plus à travers le couloir. Il y avait un passage vers la droite et un vers la gauche, un semblait parfaitement clair et l’autre totalement dans le noir, oublié.

C’est par ici que la petite machine allait, et nous nous sommes rués dans le noir en donnant les dernières secondes nécessaires à Kikai et Shinme avant qu’elles ne soient écrasée par l’énorme machine suivit de la marée de petites araignées. Une porte se referma brutalement, nous séparant de la vague meurtrière, et un étrange œil apparut. Discutant avec quelques instants, avant que la Voix d’Exstasia ne survienne pour annoncer notre mort, il était temps de partir rapidement, et nous avons suivi et accepter l’aide de cette œil qui serait plus un allié plus tard, pour l’instant, le stress était quand même de le faire à l’aveugle. La porte où il se situait à été plus le long du couloir, très long couloir, où un sifflement et une lueur inquiétante devenait de plus en plus dangereuse. Nous avons esquivés rapidement les pièges, évitant de trop ralentir malgré nos doutes de plus en plus dangereux, tout en parvenant presque à la porte.

L’énorme canon se préparait à tirer, et juste avant son tir, nous nous sommes tous réuni au centre en laissant le déploiement de toutes les capacités défensives de nos camarades. Kinemone et Ashighemur, soutenu par Torako, avançaient de tête sous les effets grandioses des magies de Nessa, Runne, Finaen, usant de leurs boucliers au mieux possible. Kikai laissant sa petite tourelle mécanique soutenir les protections, alors que nous étions baignées dans un véritable déferlement de puissance qui ne cessait pas. Progressant lentement à travers le spectacle d’énergie intense, jusqu’à parvenir à la porte, cédant lentement en bondissant sur la droite, Kinemone fut le dernier à sortir au prix de la douleur dans son bras qui le brûlait sérieusement. La tourelle de Kikai fut détruite en poussière, et la porte se ferma brutalement dans un grand claquement. Nous installant dans une salle aussi formidable. Qu’ignoble.
Image
Une machine était là, travaillant en paix sans nous considérer comme des cibles, et ce fut une bonne idée de ne pas la massacrer à notre tour, pendant qu’elle œuvrait à toucher quelques sortes de boutons ou levier, mais sans rien construire, comme si elle réfléchissait non loin d’une grande baie vitrée, proche d’un lit fait entièrement de métal. Plusieurs partirent à la baie vitrée, regardant avec dégoût, Torako ayant faillit vomir et Kikai elle, finie par vomir. En dessous, il y avait la salle où les machines étaient transformées en simulacres de personnes, des morceaux de peaux de ceux ayant été passés par une des machines découpeuses, pour installer les peaux sur les machineries s’adaptant et analysant ce qu’ils sont pour rentrer dans leurs rôles. Il y avait un passage vers l’extérieur, notre échappatoire, et le trône du Coordinateur qui était sur le point d’apparaître après notre intervention.

Mais avant d'agir, nous avons discuter avec le corps installé dans un tube dans la machine étrange qui se tournait vers nous. H’ura Tiah, un des arcanistes capturé par les machines d’Extasia avait été installé dans un tel tube, et il ne restait que le squelette de son ancien corps, sont esprit coincés dans la machine réfléchissant encore à qui il est, ce qu’il est, une des expériences abominables de cet être écœurant qui n’avait pas eu l’effet attendue : H’ura avait reprit une bonne partie de sa mémoire, même si utilisée difficilement, et nous donna la clé pour nous aider à détruire la Salle du Coordinateur avant de partir rapidement. Nous l’avons laisser exister, et poursuivre ses réflexions, pendant qu’il brisait la baie vitrée où nous avons jaillis, aussi-tôt rejoint par le Coordinateur, une machine toute en hauteur, dotée d’une puissante arme à feu, et de plusieurs lames. Partout, des machines à moitiés créer rampaient vers nous, et deux gardiens massifs se mirent entres nous et la sortie.

Le combat fut engagé rapidement après un tir du Coordinateur qui exigeait notre réddition. Kikai installait les charges, couvert par Ashigemur qui s’écrasait contre un des grands gardiens mécanique, soutenu par les sorts de Runne et Finaen, Nessa renforçant les sorts offensives et se préparait à guérir quiconque été blessé ; Les cercles de fer de Sjrn jaillissaient ici et là, pour soutenir les frappes, Torako, Kinemone et Sityal en formation devant le Coordinateur. Celui ci fini par être vaincu, la lame de Sityal le transperçant en plein torse en le balançant sur son trône, ravagé par les assauts, le bras porteur d’arme tranché net par mon sabre, qui suivi la magie de Runne et Nessa. Les deux gardiens furent écrasés, Yuzukino et Shinme avaient attirées à elles toutes les machines rampantes avant que celles ci ne deviennent de plus en plus dangereuse, surchargées par les tubes sabotés par Kikai.

Arrivant jusqu’à la plateforme, nous nous sommes préparés à partir en traînant les blessés, subissant un dernière assaut du Coordinateur qui s’était relevé, montrant son cœur de cristal mauve identique à celui de l’Observateur, dévoilant une puissance inquiétant nous frappant brusquement. Résistant grâce à la puissance de nos protecteurs, Runne, Kinemone, Torako, Finaen et Nessa firent barrage au plus gros de la puissance délivrée, laissant ceux protégé détruire le cristal du Coordinateur de loin, au milieu des explosions du complexe grâce au sabotage de Kikai. Le cristal éclata finalement après le sacrifice du sabre de Shinme, se brisant en milles morceaux, et nous nous retrouvions à monter de plus en plus vite grâce à la plateforme. Le voyage nous coupa rapidement des explosions, avant de parvenir jusqu’aux hauteurs rocheuses locales, installé tous par terre bien endommagés physiquement, observant l’œil de la tempête et le calme surnaturel après tout ce que nous avons traverser. Dans les temps à venir, il faudrait retourner ici pour prendre le dernier passage de ce lieu étrange, et d’après H’ura, il serait temps pour nous ainsi de découvrir. Ce qu’est réellement Exstasia, et ce qu’elle veut. »

- Uryuki no Chijiyu.
Image

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité