[Pandemonium n°1 en ligne] Je ne suis pas un artiste, mais j'écris.

Dessin, musique ou macramé, toutes les disciplines artistiques sont bienvenues.
Répondre
Tyanu
Messages : 7
Inscription : 21 nov. 2018, 14:41

[Pandemonium n°1 en ligne] Je ne suis pas un artiste, mais j'écris.

Message par Tyanu » 16 avr. 2019, 23:27

Etes-vous perdu? Moi je me perds souvent.

Quand je fais du sport, quand je fais du rôleplay, quand je travaille parfois et quand je mange. Des univers se forment dans mon esprit. Des personnages naissent, des villes horizontales se bâtissent, des drames s'écrivent, des blagues fleurissent. Comme des souvenirs que je n'ai jamais vécu. Comme des vies que je n'ai jamais goûté. Cet air, je ne l'ai jamais respiré, pourtant je le connais. Je n'ai jamais vu ces personnages de ma vie. Pourtant je connais jusqu'à l'emplacement de chacun de leur cheveux... Je ne les comprends pas. Peut-être que finalement c'est moi que je ne comprends pas.



Je ne suis pas un artiste, mais j'écris.


Je ne suis pas un Dieu. Mais je crée.


Ces personnages ne sont pas mes amis. Mais je les aime.







Je suis désolé.

Je suis tellement désolé.


Je croyais qu'aujourd'hui j'écrirais un univers pour la énième fois mais je n'y arrive pas. J'ai beau chercher, tout ce que je vois n'est qu'une apocalypse. L'univers que je vois est dénué d'humain, mais pas d'humanité... Cette fille qui avance dans un désert de verdure, l'arme au poing, larmes aux coins des yeux, ne vit qu'une existence dramatique et insensé. Pourquoi est-ce qu'elle existerait? A quoi sert-elle? Pourquoi je l'ai fais naître...?

Vous la voyez à présent, non? Comment est-elle? Est-elle sexy? Moi j'aime bien quand elles sont sexy. Mais peut-être pas vous en faite.

Il semble que notre protagoniste se soit arrêté pour regarder quelque chose au sol... C'est une photo! Une famille? Un paysage? J'ai vraiment mal à la tête. Oh non, elle semble nostalgique! Ce serait donc ses semblables.

On dit que les humains avaient ce qu'on appelle "l'imagination". Ils pouvaient créer n'importe quoi grâce à leurs pensées, même des univers! Comme je le fais actuellement, je serais donc un humain du coup? Moi j'y comprends pas grand chose, je ne sais pas si c'est le cas pour vous. Est-ce que les animaux imaginent...? J'ai déjà vu un oiseau rêver. Il piallait en dormant. L'oiseau n'est pas humain, pourtant.

Oh non! Notre personnage est mort! Mais pourquoi?! Il n'a même pas fait ce qu'il avait à faire! A quoi cela a servit...?


Ah oui. C'était juste inutile. Fin.
Dernière modification par Tyanu le 17 avr. 2019, 13:01, modifié 3 fois.

Tyanu
Messages : 7
Inscription : 21 nov. 2018, 14:41

Re: Je ne suis pas un artiste, mais j'écris. [Recueil de nouvelles et autres histoires]

Message par Tyanu » 17 avr. 2019, 12:57

Pandemonium

(Pandemonium est une série de petites histoires prenant place dans les univers de jeux vidéos ou autres oeuvres. Sachez qu'elles sont des fanfictions et des libertés peuvent êtres prises sur le lore.)




Première histoire: Un sarcophage pour les omniscients.



Je suis un scientifique de Garlemald, je travaille à la conception de multitudes d'armes biologiques plus ou moins saines. Ce n'est pas un travail facile, mais comme l'a déjà dit mon supérieur: la fin justifie les moyens. Il faut pouvoir détruire ces faux dieux qui tuent petit à petit notre monde de par leur seule présence.
Nous avons alors trouvé un moyen qui pourrait s'avérer incroyablement efficace pour accomplir ce but et aussi renverser les rebellions sur Gyr Abania. C'est peu étique, mais qui suis-je pour en juger...?

Le projet parait fou mais pourrait marcher, c'est un espoir sur lequel nous ne pouvons nous asseoir, de toutes façons les ordres ont été donnés, nous n'avons plus le choix. Je ne sais pas si vous avez déjà entendu parlé du Guerrier de la Lumière. C'est une légende Eorzéenne assez tenace. On dit qu'il existe vraiment, mais je ne l'ai jamais vu pour le confirmer, par contre, ce que je peux confirmer, c'est qu'il existe bien des personnes ayant une capacité en commun avec ce légendaire protagoniste: l'Echo. Un incroyable pouvoir qui protégerait son porteur de la malédiction des primordiaux.

Pour en revenir au projet, il n'a pas encore de nom, mais la méthode consiste à extraire l'echo des prisonniers pour l'insérer dans le corps d'une unité de notre armée. Oui, moi aussi j'ai trouvé ça dingue quand on m'en a parlé. Mais aujourd'hui, cela fait déjà un bon vingt-huit fois que nous tentons l'expérience, mais le résultat est toujours le même. Le donneur est toujours retrouvé mort dans le sarcophage de métal qui lui sert d'incubateur. Cela fait vingt-huit fois que je rencontre des porteurs de l'echo sur leur lit de mort, je connais leurs histoires, ce qu'ils ont vécu, leurs regrets... A tel point que cela ne me touche même plus. Je suis devenu comme... Vide. Enfin, peut-être devrais-je dire ne me ''touchait'' plus.

Ils ont trouvé un vingt-neuvième donneur et un traître de surcroît. Moi. Je n'ai rien pu nier... Cette situation me rendait fou. A chaque fois qu'un donneur arrivait et que je posais la main sur ce sarcophage métallique, je revoyais toute sa vie! JE LA VIVAIS! Comment aurai-je pu les laisser souffrir de cette expérience horrible?! J'ai préféré leur infuser un anesthésiant avant la mise en place du transfert sur un soldat. A forte dose... Cela les tuaient à tout les coups d'une mort douce. Je les comprenais. Mais maintenant c'est moi qui se retrouve dans cette prison d'acier... Je vais vivre ce que j'ai épargné à ces vingt-huit autres personnes... Et je le regrette. Car aujourd'hui personne ne viendra me sauver, personne ne me comprendra... Et personne ne se souviendra de mon histoire.

Tyanu
Messages : 7
Inscription : 21 nov. 2018, 14:41

Re: [Pandemonium n°1 en ligne] Je ne suis pas un artiste, mais j'écris.

Message par Tyanu » 17 avr. 2019, 15:33

Prochaine histoire:






HEJEL(c): Pilot
Dernière modification par Tyanu le 23 avr. 2019, 13:52, modifié 1 fois.

Tyanu
Messages : 7
Inscription : 21 nov. 2018, 14:41

Re: [Pandemonium n°1 en ligne] Je ne suis pas un artiste, mais j'écris.

Message par Tyanu » 23 avr. 2019, 13:51

Cio regardait les fourmis en file indienne, en plein travail, elles transportaient des insectes morts jusqu'à leur fourmilière. Cette vision fascinait Cio, celle d'une immense entreprise luttant pour sa survie dans ce monde de géants. Elle prit alors un bâton pour commencer à écraser quelques unes des petites travailleuses, au hasard...


-"Qu'est-ce que tu fais?"

Cio sursauta et se retourna vers la grande femme qui l'observait d'un air doux et curieux, puis répondit faiblement:

-'' Je... Je joue avec les fourmis."

-" Tu joues avec? Je dirais plutôt que tu les massacres là." lança la femme avec un air légèrement réprobateur mais toujours dans une douce tonalité.

-" C'est pas grave, si...? Elles sont beaucoup et se ressemblent toutes."

La femme s'accroupit alors au sol en regardant le résultat du "jeu" de Cio et l'observa longuement en silence.



Hejel

Premier chapitre: 24/04/2019

Tyanu
Messages : 7
Inscription : 21 nov. 2018, 14:41

Re: [HEJELS] L'Arche du Soleil. (je ne suis pas un artiste, mais j'écris.)

Message par Tyanu » 28 avr. 2019, 15:55

Hejels est un projet de longue date à l'univers un peu particulier, J'aimerais écrire une des histoires de cet univers pour obtenir des retours à son propos et à propos de l'histoire. Hejels est passé par bien des phases. Si à ses débuts c'était une histoire horrifique dans la veine d'une histoire d'invasion de zombies, Hejels a évolué sur plusieurs de ses aspects, finissant en histoire sans doute post-apocalyptique et fantaisiste. Malgré les nombreux changements qu'à subit l'univers et ses histoires, je pense qu'Hejels garde quelques traces de son passé horrifique, ce qui peut participer à son inquiétante étrangeté. J'espère que vous prendrez du plaisir à lire cette histoire.


Par Rendo
Hejels (c)



"Qui es-tu...?"
''Je ne me souviens plus... Et toi qui es-tu?"
"Je ne me souviens plus..."

Un gigantesque soleil se lève sur l'horizon miroir à perte de vue, vrombissant en soulevant les fantômes de la brume au milieu des ruines d'une civilisation autrefois au paroxysme de la majestuosité. On pouvait le savoir de par ses énormes buildings aujourd'hui couchés ou penchés, accablés par le temps et rongé aux pieds par la membrane aquatique qui recouvrait à présent les terres de macadam. Le soleil observait ce monde de son oeil ignifugé et juge, éclairant de sa lumière l'à présent vide, les oiseaux ne chantent pas, il n'y a plus d'oiseau. Même l'eau omniprésente stagne... Il n'y a plus d'animaux... Il n'y a plus personne.

Les rayons solaires passèrent à travers un vieux rideau de tissu dansant au vent, venant tout deux chatouiller le visage d'une jeune fille dormant emmitouflée dans des draps blancs, elle grimaça un peu et vint frotter ses yeux doucement puis se leva. Elle alla se diriger vers la fenêtre afin de s'y accouder et rêvasser... Rêvasser doucement d'un passé nostalgique ou tout n'était que mouvement... Elle enfila le reste de ses gros tissus chauds et prit son sac en bandoulière pour descendre doucement de ses pieds nus les escaliers de l'ancien building ayant plié mais pas rompu. Une fois arrivée en bas elle mit doucement les pieds dans la fine eau qui lui arrivait jusqu'en haut des talons et marcha doucement, dérangeant la tranquillité de l'horizon miroir, déformant sa péllicule et les reflets des arbres morts aux branches griffus. La température n'était pas désagréable. Le soleil géant réchauffait les lieux. La fillette regarda cet horizon... Et vit, au centre du soleil, trônant sur l'eau, la silhouette lointaine d'un bateau, un majestueux bateau. Il ne bougeait pas, il n'a jamais bougé. D'aussi loin que la fillette se souvienne, il a toujours été là et elle savait que c'était sa destination. Alors elle avança. Mais sitôt lui avoir montré sa destination, le soleil commença à doucement disparaitre sous l'horizon pour ne laisser à présent que de douces ténèbres... Et la lune. Douce et pâle bordant le monde de sa lumière.

La jeune fille entra dans une boutique en désordre et attrapa quelques conserves, l'une de tomates pelées et une autre de haricots verts afin de les stocker dans son sac. Elle sortit alors pour se diriger vers une fontaine, ses imposantes gargouilles crachaient de l'eau en regardant le ciel. La fillette suivi leur regard vers la voûte nuageuse, il n'y avait que quelques étoiles de visibles mais cela suffisait amplement à la fillette pour plonger son regard dans ces quelques lointaines sources de lumière chaudes en buvant son eau. Au moins l'eau de la fontaine n'était pas salée comme l'eau qui recouvrait la ville en ruines. Soudain, quelque chose attiré son regard vers une rue plus loin. Une silhouette sombre se trouvait là-bas et sans doute la fixait-elle sans bouger, restant silencieuse. Elle ne pouvait savoir où son regard se posait. Elle ne pouvait même pas savoir si elle avait un regard. Elle recula de quelques pas et se mit à courir jusqu'à son building afin d'aller se réfugier chez elle. Il n'y avait pas de porte, mais elle sentait toujours qu'elle était suivie... Sans doute par ces créatures d'ombres. Même si elles ne s'en sont jamais prit à elle, même si elles ne s'approchaient jamais d'elle, la fillette les craignaient. Elle s'emmitoufla à nouveau dans ses draps blancs, se disant qu'elle attendra le prochain soleil éphémère pour voir si l'arche au loin n'a pas bougé. Elle saura alors qu'il reste toujours un espoir. Elle sourit doucement puis ferma les yeux.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité