Les lalafells

Répondre
Avatar de l’utilisateur
Fairypie
Messages : 83
Inscription : 05 janv. 2016, 10:24

Les lalafells

Message par Fairypie » 01 juil. 2017, 19:49

• Les Lalafells •
Nous ne parlons pas de boulette épicées aux pois-chiches, mais bel et bien de l'une des races les plus importantes en Eorzéa, tant en nombre qu'en influence dans bien des domaines. C'est très simple, aujourd'hui les lalafells sont partout et ont laissé leur marque sur le continent Eorzéen autant par leur intelligence que par leur histoire.
• Biologie •
Les lalafells sont reconnaissables par leur petite taille, un adulte mesure en effet généralement moins d'un mètre. Etant donné que l'on a déjà pu voir des enfants lalafells (Events de Noël) et que ces derniers ne semblent pas beaucoup plus petits qu'un adulte, on peut supposer que les lalafells stoppent leur croissance à partir d'un certain âge.
On reconnait également un lalafell à ses longues oreilles pointues qui lui confèrent une très bonne ouïe et à son visage rondouillet. Leur corpulence va en ce sens, large des hanches et trapus.
Certains lalafells ont également le bout du nez noir, mais difficile d'affirmer si c'est cosmétique ou un véritable trait physique. Par ailleurs les lalafells mâles ont le nez plus sombre que les femelles.

Les lalafells des plaines, comme leurs ancêtres, ont des pupilles allongées semblables à celles des chats.
Image

Les lalafells des dunes vivant à Ul'dah ont en revanche évolué et leurs yeux sont désormais recouverts d'une
fine membrane pour se protèger du sable et du soleil.
Image

Si les lalafells ne brillent généralement pas par leur force brute, c'est souvent par leur agilité qu'ils se démarquent en combat ou encore par leur intelligence. Ils font ainsi de bons pugilistes et d'excellents mages.
/!\ATTENTION /!\ : Dans le monde d'Eorzéa, un lalafell n'est jamais sous-estimé par rapport à sa taille et ils ne sont jamais considérés comme des enfants. Bien des lalafells occupent des postes importants au sein des grandes compagnie et leur viabilité au combat est incontestée. Sur le plan amoureux également. Les peuples eorzéens ne voient rien d'anormal au mélange entre un lalafell et une autre race. Beaucoup de quêtes nous montrent des romances naître entre un lalafell et quelqu'un d'une race plus grande sans que cela pose le moindre problème physique ou social.
• Histoire •
Les lalafells viennent des îles du Sud, un lieu dont on ne sait presque rien. Ils furent cependant parmi les premiers peuples humains à peupler le continent d'Eorzéa (avec les élézens et les roegadyns) et ce, dès la première ère ombrale. C'est le commerce qui amena le peuple lalafell en Eorzéa, ils commencèrent ainsi à débarquer par la Noscea et la ville portuaire de Limsa Lominsa.

Ils semblent avoir en partie migré par la suite dans le Thanalan, suite à quoi se seraient érigés le temple de Qarn, puis la citée de Belah'dia qui fut dirigée par un sultanat lalafell. Suite à des conflits de succession, la citée antique de Belah'dia fut divisée et deux nouvelles villes virent le jour : Sil'dih et Ul'dah toutes deux construites par la noblesse lalafelle beladienne.

Les lalafells laissent de nouveau leur empreinte lors de la cinquième ère astrale. C'est à cet époque que naquirent et se développèrent les premières formes de magie évoluées au sein des peuples eorzéens. Ainsi les lalafells se démarquent fortement durant cette période, que ce soient les mages noirs de Mhach ou les érudits de Nym en Noscea. La plus connue est la mage noire Shattoto qui aurait réussi à faire tomber un météore sur Eorzéa avec l'aide de ses confrères.
La Guerre de la Magie provoqua le Sixième Fléau et la chute de ces grandes cités. Les lalafells de Nym furent infectés par une maladie magique envoyée par les Mhachois qui les changea en tomberrys tandis que leur cités fut engloutie sous les eaux.
Image
Un Tomberry devant le Palais du Vagabond, un ancien temple Nymois
Si les cités de Belah'dia et Sil'dih sont aujourd'hui tombées, c'est dans la citée d'or d'Uldah que les lalafells brillent désormais. D'une part chez la noblesse uldienne et d'autre part au sein de la guilde des occultistes. C'est en effet en énorme majorité des lalafells que l'on retrouve dans ces deux instances, de même que le sultanat lalafell d'Ul'dah qui perdure depuis des siècles.
• Culture •
L'ancienne langue lalafelle reflète le caractère jovial de cette race, elle serait en effet composée de chants et de poésies lyriques : Rimes, allitérations, répétitions, tout est bon pour donner du rythme. Cette langue laisse ainsi sa trace dans les noms lalafells composés de syllabes qui se répètent pour leur donner une sonorité chantante.
Il n'existe pas de nom de famille chez les lalafells. En effet, un lalafell choisit lui-même son prénom à l'âge adulte. Ainsi des membres d'une même famille ne partagent pas de patronyme.
La construction d'un nom lalafell répond à des règles strictes qui permettent de reconnaître un lalafell des dunes ou des plaines rien qu'à l'écoute de son nom.
C'est pourquoi il est TRES important de se renseigner sur les noms avant de nommer son lalafell.

• Le peuple des Plaines :
Ces lalafells se sont établis en Noscea et à Limsa Lominsa, ils y vivent principalement de l'agriculture, du commerce maritime et de la pêche. Bien que de nature avenante et bons vivants, ils sont généralement considérés comme plus calmes que leurs cousins des dunes. On les reconnait d'une part physiquement par leurs yeux, mais aussi par leurs noms à la composition particulière :
• Les hommes :
AB-CB
Exemple : Pipin Tarupin
Seule la deuxième syllabe du prénom se répète dans le nom.

• Les femmes :
ABB-AB
Exemple : Ekoko Eko

• Le peuple des Dunes :
Les lalafells des Dunes ont prospéré dans le Thanalan jusqu'à fonder et diriger la cité d'Ul'dah. Plus encore que leurs cousins des plaines, ils sont intraitables en commerce et des hommes d'affaires redoutables. Leur soif de richesses peuvent mener à des comportements peu scrupuleux ou encore à faire preuve de fourberie, d'autant plus que pratiquement tous les postes importants de la Cité d'Or sont occupés par des lalafells des dunes.
•Les hommes :
AAB-CCB
Exemple : YayaKaze Sasakaze

•Les femmes :
AAB-AB
Exemple : Tataru Taru
"Quant à la vérité, ne la laissez pas disparaître dans le mâchonnement généralisé de la complaisance."

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité