[Chronique] S'kayah Wiloh

Avatar de l’utilisateur
Ambre Senah
Messages : 153
Inscription : 18 mai 2017, 16:36

Re: S'kayah Wiloh

Message par Ambre Senah » 26 mai 2018, 10:46

Aperçu la petite famille Gozen au Palais Gourmand il y a quelques jours. Kayah, Ryuma et leur fils Liam, mangeant et riant en famille dans une ambiance chaleureuse.
Image

Image

Image

Avatar de l’utilisateur
Ambre Senah
Messages : 153
Inscription : 18 mai 2017, 16:36

Re: S'kayah Wiloh

Message par Ambre Senah » 02 juin 2018, 12:25

Image
La Cérémonie du lien de la mer, est la consécration publique du nouveau daimyo d’un clan.
En l’occurrence celle d’Eien Takigawa.

Image
Kayah, eu l’honneur d’être conviée à cette cérémonie à Doma. Au bras de Ryuma à leur arrivé, puis un temps séparé avant le début de l’évènement. Elle fera enfin la rencontre de certain membre du clan Kusakari et Takigawa.
Image
Image
Image
Image
Puis la jeune miqo’te, assistera avec émotion au passage de Ryuma en tant que Hatamoto.
Image
Image
Ryuma s'avance à son tour, se plantant face à Eien. Sa voix se fait soudainement plus solennelle, s'assurant d'articuler le mieux possible, prononçant tout d'abord chacun de ses mots en soutenant le regard du nouveau daimyo, un sourire bienveillant aux lèvres.

- Il y a quelques semaines, j'ai accosté sur cette plage et j'ai consacré plusieurs jours à la reconstruction de certaines bâtisses. Il s'agissait-là en vérité de mon souhait le plus cher. Reconstruire. Rebâtir une Doma plus solide, plus unifiée, et prospère. C'est ici que ma Voie m'a menée, c'est ici que les kamis vous ont mise sur mon chemin. Bien vite, j'ai compris que cela n'était pas un hasard, que ma rencontre avec le clan Takigawa ne saurait être un simple évènement fortuit. J'ai su interpréter les signes, et désormais tout m'indique qu'il est temps pour moi de vous accorder ma lame, et d'emprunter avec vous la route menant vers l'harmonie...

Il pose finalement les deux genoux à terre, allongeant son sabre, toujours endormi dans son saya, sur ses cuisses. Il incline la tête, et prononce ces derniers mots.

-Et que Kaishin m'en soit témoin, je fais serment de ne mourir que le jour où je vous saurais en sécurité, à l'abri de votre destin. Je vous le demande donc, avec mon entière humilité, d'accepter que je vous serve et que je vous protège, au nom d'Hydaelyn et de toutes les divinités.
Il restera prosterné quelques secondes, avant de s'élever lentement, allant se placer aux côtés de son camarade.

Eien adresse un sourire doux envers les deux hommes. Touakami et Ryuma, d’une voix cristalline, elle pose finement une main sur son cœur pour illustrer la sincérité de ses propos.

-Soldats, vos serments m’enivrent d’une douce fierté. Sachez qu’à compter de ce jour, nous partageons des valeurs communes. Tant que je dirigerais, nulle âme ne saurait valoir moins qu’une autre. Pêcheurs et guerriers, guerriers et seigneurs, nous brillerons tous d’un même éclat. Aussi, Je promets devant les dieux qu’aucun de mes ordres ne vous infligera un quelconque déshonneur. J’appliquerais une politique consentie qui me dictera le respect de vos principes. Si, au cours de votre vie, vous avez subi la moindre oppression, sachez qu’ici et ailleurs vous êtes libres. J’ai entendu vos mots et je ne les oublierais pas.

Ryuma Gozen en fait de même, courbant humblement le chef.

Eien Takigawa scrute un instant les deux soldats, à tour de rôle, d’un air assuré et solennel. Enfin, elle porte son attention sur Ryuma, gardant un air impérial.

- Gozen Ryuma-san, vos actes récents irradient par leur profonde bonté. Vous avez, à plusieurs reprises, contribué à l’apaisement de nos tourments. Vous avez porté l’espoir de la population à bout de bras et combattu à nos côtés pour sauver ma famille. Je ne saurais reconnaître de cœur plus pur. Ainsi, moi, Takigawa no Eien, Grande Prophétesse et Daimyo du clan Takigawa, vous glorifie du titre de Hatamoto. Vous serez, à partir de ce soir, la Première lame Takigawa et le protecteur des terres de Kaminari. De ce fait, j’anoblis officiellement votre nom ainsi que votre descendance selon les traditions ancestrales en vigueur dans nos contrées. Puissiez-vous ajouter une richesse matérielle là où votre honneur est déjà fortuné.

Ryuma Gozen fait une révérence orientale pour Eien Takigawa. Il reste en silence, conscient de son rôle.
Image
La fin de cérémonie sera suivie d’une réception conviviale sur le sekibune des Takigawa, « Le Kaishin » Ryuma présentera alors sa compagne, Kayah, auprès d'Eien Takigawa.
Image
Image
La soirée se terminera en douceur, après plusieurs discussion, profitant du buffet avant de retourner tout deux à leur appartement à shirogane.

Avatar de l’utilisateur
Ambre Senah
Messages : 153
Inscription : 18 mai 2017, 16:36

Re: S'kayah Wiloh

Message par Ambre Senah » 02 juin 2018, 13:45

Image
Ryuma ricane légèrement en hochant la tête, la quittant un instant du regard pour lever les yeux vers son petit temple de maison. Son sourire s'échappe progressivement pour laisser un certain sérieux lui embaumer le visage.

-Réaliser, pas vraiment...Je crois que je me rends compte de tout ce que cela implique vis à vis de nous..

S'kayah penche doucement la tête, et souffle un rire> Je suis en droit d'être la plus surprise, voir inquiète.

-Je ne m'attendais pas à cela, du moins à ce niveau-là, j'ai…réalisé sur l'instant la portée de ton devoir et de ton nouveau statut, l'implication que ça aura sur ton futur et le nôtre oui, mais...ça ne m'effraie pas. Es-tu inquiet pour moi ? <douce d'un sourire se voulant tendre et confiante, elle vient finalement s'installer contre lui sans le quitter des yeux.>

- Je ne serais jamais inquiet pour toi, amour. Je te protègerai toujours avec la même ferveur que mon daimyo, car tu règnes en moi. Ce qui m'inquiète, c'est que désormais ma vie appartient à Takigawa-sama. Ses ordres passent avant nos besoins.

S'kayah relève une main pour venir caresser sa joue d'une infime tendresse, étirant un sourire.

- et je t'y encouragerais toujours, jamais je ne me mettrais entre toi et ton devoir, et je suis prête à donner ma vie pour la même cause que la tienne ou pour Eien s’il le fallait. Je me suis engagée envers toi sachant très bien ce qu'il en couterait un jour...Mais, ce que j'ai vue hier à donner un sens à ma vie, j'arrives à percevoir notre futur et celui de Liam, ou nos enfants. <Soufflant un rire, elle agite une oreille> et je suis prête, c'est ma place, j'en suis plus que convaincue à présent.

Ryuma cille doucement, coulant son regard sur la main de Kayah un bref instant avant de revenir à ses deux turquoises. Il sourit de nouveau, poussant un petit soupir de soulagement, rassuré que Kayah aie su comprendre toute l'importance de ses mots la veille, qui étaient, il faut le dire, choisis minutieusement. Son discours avait un sens, et rien n'était dit au hasard.

-J'ai un serment à te faire, à toi aussi.

La caresse de Kayah dérive doucement se reposant sur son torse, se stoppant à ses mots, elle acquiesce tendrement sans le quitte des yeux, un sourire aux lèvres, à l'écoute.

Je jure de faire de Liam un homme meilleur que moi. Je te fais le serment que tu seras la mère la plus fière du monde, et qu'il sera le fils le plus sage dont tu aurais pu rêver.
Souffle un rire, hochant doucement.

-C'est déjà le cas mon amour, tant pour moi que pour Liam. J'en vois déjà des résultats.
Il étire légèrement le coin de ses lèvres, en secouant sensiblement la tête.

-Liam a encore beaucoup de chemin à faire, il sera un homme invincible.

Il semble parfaitement confiant, à croire qu'il dicte une prophétie.

Kayah ricane doucement battant des cils.

-Personne n'est invincible chéri. Ses lèvres viendront interrompre une quelconque réponse, se reposant sur les siennes d'une infime tendresse aimant et délicate, d'un petit soupir d'aise au contact elle reste blottie contre lui en cette matinée chaude en émotion et en projet d'avenir.

Ryuma vient simplement poser une main sur le bas de son dos, abaissant ses paupières en rendant tendrement le baiser, poussant un gémissement d'aise, mais en rien charnel. Il se sent sincèrement bien.

- .. Qu'as-tu pensé d'Eien, chérie. ?

Kayah étire un sourire et hausse un sourcil, leur lèvre détachée, elle souffle un rire en plissant le regard.

-Sais-tu que je pourrais m'offusquer que tu mentionne une autre femme juste après un baiser ?

Taquine surtout, connaissant suffisamment la naïveté et la pureté de son homme.

- Je te l'ai dit, je pourrais tout autant donner ma vie pour elle, je comprends ton serment, elle est admirable, elle dégage quelque chose de spécial comme tu me l'as décrite, et elle inspire confiance.

Elle a énormément de tendresse pour toi et je sais qu'elle veillera au mieux à ton bien et à celle de notre famille.

Ryuma ricane doucement, en levant les sourcils.

-Sais-tu que je pourrais m'offusquer que tu puisses imaginer que je pense à une autre femme pendant notre baiser... ? <Puis il est interrompu, l'écoutant avec un sourire avant de cligner des yeux à plusieurs reprises.> Tu... Tu comptes t'engager ?

Kayah souffle un rire, se pinçant les lèvres à sa réponse puis cille un instant, dressant les oreilles, surprise.

-Je peux ? fin...je veux dire je n'ai rien en particulier à apporter au clan moi. Je m’engage envers toi, par extension envers eux, du moins c'est ce que j'imaginais.

La main de Ryuma se balade en ascenseur sur le dos de Kayah, glissée sous son yukata, flattant sa peau avec une délicatesse pouvant facilement faire frémir ou hérisser ses poils.

-Tu peux t'engager directement envers eux si tu te sens d'apporter un soutien politique ou militaire, mon amour. Je respecterai ce choix.
Image

Avatar de l’utilisateur
Ambre Senah
Messages : 153
Inscription : 18 mai 2017, 16:36

Re: S'kayah Wiloh

Message par Ambre Senah » 05 juin 2018, 20:23

Aperçu au Relai de Shirogane, Kayah en conversation amicale avec Kikyo Kakita.
Image
- Eh bien, le statut de Ryuma, va considérablement changer sa vie, et la mienne par extension, j'ai conscience des sacrifices à faire et même ça, je suis prête à le faire, que ce soit pour lui tout comme pour Dame Eien.

[Kikyo Kakita] - Vous parlez déjà comme un bushi. Takigawa-dono peut être fière.

Kayah rougit légèrement, et incline humblement la tête, sa tasse en main.

- Elle a le don pour toucher le cœur des gens, je suis admirative, et Ryuma également, j'apprends beaucoup de lui, il...fait de moi une meilleure personne et donne une meilleure éducation à notre fils.

- Vous allez vous installer dans son village j'imagine ?

-Oh euh...<tique et dresse les oreilles, surprise> non je...je ne crois pas, je ne sais pas, du moins Ryuma ne m'en pas parlé encore. Mais je ferais ce qu'il faut, si c'est nécessaire, j'irais, j'ai déjà délaissé une bonne partie de ma vie passée alors…je ne suis pas inquiète de mon avenir auprès d'eux, bien au contraire.

-Vous n'aimez pas le bord de mer ?

-Non, je suis même une amoureuse de l'océan et des mers, j'en ai fait...une quantité incroyable en toile, même le fond marin. <soufflant un rire> c'est...juste qu'on ne m'a pas proposé de m'y installé, j'ignores même si c'est un devoir ou une obligation. <penchant un peu la tête> Qui plus est je ne suis pas mariée à Ryuma, je ne sais pas si, je serais totalement acceptée encore.

-Si les éorzéens s'ouvrent aux mœurs domiens, j'imagine que les domiens s'ouvrent aussi aux mœurs éorzéennes. J'imagine qu'ils sont capables d'accepter le fait que les miqo’te ne connaissent pas vraiment le concept de mariage.

Image

Elle sera aperçue ensuite dans le jardin à lire un livre, patientant, avant d'être rejointe par Ryuma et de s’éclipser à son bras dans les ruelles du quartier.

Avatar de l’utilisateur
Ambre Senah
Messages : 153
Inscription : 18 mai 2017, 16:36

Re: S'kayah Wiloh

Message par Ambre Senah » 14 juin 2018, 10:08

Image
Le soleil n’est plus bien haut dans le ciel du Thanalan lorsque Ryuma s’approche de sa compagne. Une flèche partie dans le décor prône sur la tour en bois, la jeune femme étire un sourire, confuse, inquiète et boudeuse sur son samouraï. La main tremblante, il ne tardera pas à comprendre qu’elle n’y arrive toujours pas.
« Vous savez, nombreux sont ceux qui pensent que l'on ne peut pas oublier le maniement d'une arme. Nombreux se trompent. Levez-vous, amour. » Dans la Voie, il est dit que l'arme du guerrier souffre de ses émotions, tout comme elle peut en bénéficier grandement. La peur et la colère affectent la précision, tandis que le calme et la détermination le font de manière totalement opposée. Nul esprit hanté ne peut atteindre sa cible. On le met en condition. »
Image
Le Samouraï s’échauffe, gardant sa mire sur la jeune femme qui hausse un sourcil, intriguée voir inquiète à sa demande. Le hyur étant clairement sur le point de la défier, voulant observer ses compétences physiques sans son arc dans un premier temps.

-Un temps je...savais avec des lames, je crois que je sais surtout toujours danser et jongler avec...<ricane> c'était plus un amusement je n'ai jamais eu à m'en servir et je n'ai pas de connaissance quant à comment frapper ou attaquer, ou même contrer quelqu'un. Ou alors...j'ai oublié...<grimace >
« On lève sa garde ! Echauffez-vous rapidement, et vous allez venir me donner tout ce que vous pouvez. Plus de chéri pendant le combat ! Je ne suis même plus Ryuma. Fini tout ça.
Défoulez-vous ! »
Kayah bat des cils inquiète, elle dégluti un peu.

Soudainement, elle ne verra plus le samouraï, et dans la même seconde, il réapparaît face à elle, la bousculant brièvement, avant de lui attraper les épaules et de jeter son tibia droit vers ses chevilles, cherchant à la balayer tout en balançant vers le milieu de la piste. Il pose les bases.
« Arrêtez de réfléchir ! L'arme ressent tout ! »
Kayah se positionne malgré tout, jambes légèrement écartées et parallèles, elle n'était clairement pas prête à le voir surgir, elle encaisse mollement sans se défendre, le souffle coupé, un râle et un "bordel !" lui échappant, c'est peut-être pas une bonne idée de réveillée l'ancienne kayah en fait. Elle se fait balayée sous la douleur à la cheville et se retrouve le cul à terre. Levant les yeux sur lui, bouche bée, elle fronce et ricane.

-<étire un sourire en coin> j'ai appris avec un moine, il...suffit que je fasse abstraction du reste vous avez dit non ? <Se positionne à nouveau bien plus concentrée et hargneuse, le coup à la cheville ne lui a visiblement pas plu, néanmoins elle semble en rien lui en vouloir.> Non...vous voulez m’aider à me souvenir ? alors attaquez moi...<ferme, bien qu'un doux sourire suivant.>
Image
Kayah, Prête cette fois, elle frappera violemment du plat de sa main dans le plexus du hyur, sans Ether évidemment mais suffisamment pour lui couper le souffle, elle enchainera rapidement d'un pas chassé sur le côté avant qu'il prenne ses épaules, et ce, dans le but d’esquiver son attaque du pied et se placer derrière lui. La miqo’te gardant ses appuis et la garde de ses mains devant elle, prête à contrer une attaque de ses mains ou de ses bras.

Tout semble fonctionner, le torse entier de Ryuma se contractant en recevant le coup dans le plexus. Néanmoins cela ne semble pas suffire à arrêter l'homme qui en a clairement vu d'autres. Lorsqu'elle sera derrière lui, elle le verra se baisser en tendant la jambe, celle-ci venant tournoyer au sol en cherchant de nouveau à frapper les chevilles de Kayah, alors que lui-même pivote, traçant un tour complet au bout duquel il se relève d'un bond, prenant une profonde inspiration.

Kayah, fronce les sourcils au mouvement rapide, elle tentera de sauter, d'un bon de miqo'te svelte et rapide pour le laisser glisser dans le vide sous ses pieds qu'elle esquive, néanmoins déstabilisée, elle se réceptionne mal et le prochain coup elle va surement se le manger.

Ryuma ne frappera pas, se contentant de la bousculer avec force vers l'arrière pour la provoquer.

« Je ne vous vois pas essoufflée ! J'ai dit : Défoulez-vous ! Frappez ! Mon corps a vu plus que des coups de poings ! »


Kayah dégluti, elle soupire et dresse les oreilles baissant les yeux elle feinte de capituler puis se jette sur lui, d'un bon svelte et rapide elle feinte encore de passer sur la gauche de Ryuma, au dernier instant elle se placera devant lui poing serré pour envoyer un coup sec dans son estomac, elle enchainera rapidement en s'accroupissant dans un mouvement de balayette de sa jambes, droite tendue afin de le faucher.

Ryuma encaisse absolument tout sans jamais tenter de se protéger, freinant un peu son coup à l'estomac tout de même, il a fini de manger y'a pas longtemps. Mais surtout, lorsqu’il tombe, il emporte Kayah avec lui mais n'a pas du tout l'air d'humeur à l'embrasser même dans une position induisant autant de proximité. Il vient frapper ses côtes, l'incitant à se débattre pour s'échapper, ou à lui rendre les coups. Il veut qu'elle se dépense, et cela passera par la douleur également.

- Raaaah...

Rageuse, kayah abaisse les oreilles, hérissant le poil, elle encaisse les coups, surprise mais pas décidée à ce laisser faire, elle vient lui mettre une droite à la mâchoire, malgré les coups, elle se redresse assise sur lui, cherchant à serrer ses hanches de ses cuisses alors qu'elle finira par frapper son torse de plusieurs coup de poing, elle lâche déjà prise en larmes avant de se rallonger sur lui pour tenter mordre son cou, s'arrêtant juste avant de lui faire trop mal réalisant à temps que finalement, il s'agit malgré tout de son homme quoi.

« Debout ! Récupérez votre arc et encochez une flèche ! »
Kayah, cille, essoufflée, elle grogne aussi et peste en se redressant faiblement, courbaturée, elle obéit à l’ordre machinalement, rampant juste un petit mètre avant de se lever pour prendre ses affaires, le souffle saccadé, larmoyantes mais visiblement en colère, elle encoche et cherchera rapidement du regard une cible, fixant Ryuma, ça n’annonce rien de bon, elle tend la corde de son arc, fermant un œil une fraction de seconde avant de décocher. La flèche rasera le haut du crâne du samouraï arrachant surement des petits cheveux de sa queue, pour venir ensuite se loger dans la lampe à pétrole à l'arrière qu'elle visait, la brisant en éclat. Un soupire suivant elle balance son arc au sol, haletante, tombant lourdement au sol, son regard vissé sur son homme, pas contente la miqo'te.
Image
Lorsque la flèche passera à côté du crâne de Ryuma, Kayah pourra ressentir une importante présence d'éther autour du Samouraï. Si bien que l'aura en devient visible, l'air autour de lui semblant se déformer et prendre une couleur blanche, comme des vagues qui ondulent à la lisière de sa peau. Il la fixe, les yeux écarquillés, ne sachant pas s’il doit aller la neutraliser ou s’il doit la féliciter. En tout cas, elle risquerait d'avoir du mal à encaisser le prochain coup, si elle l'oblige à en donner un.

La jeune femme capitule retombant au sol pour reprendre ses esprits, un bref instant amusée par la mine de son partenaire, le sourire se dissipera bien rapidement au vue de l’attitude de ce dernier. Elle déglutit et faiblement se redressera pour le rejoindre.

Kayah viendra alors s'agenouiller humblement près de lui, courbant l'échine au plus bas, son visage contre le sol en prosternation respectueuse, peinant encore à respirer normalement, un murmure suivant.

-Pardonnez-moi mon aimé. <Sincère, la gorge nouée.>
Image
Le Samouraï était prêt à mourir plutôt que d'essayer de l'arrêter.

- <hoche dans un petit couinement plaintif, elle garde la posture tant qu'il ne lui aura pas dit d'en faire autrement, et elle en chie, hochant> Je...pensais que c'est ce que vous vouliez...je...ne connais pas vos méthodes ni ce que j'ai le droit ou non de faire dans un tel moment. <Douce et navrée toujours.> Ryuma l’invitera en douceur à se redresser.

"Regardez votre cible, anata."

Image
Kayah hoche et souffle un peu se redressant pour s'asseoir lourdement sur son popotin, rehaussant son regard rougit et navré, sur lui, elle le dérive ensuite en direction de la lampe qui a explosée, pas surprise, elle savait qu'elle la toucherait.

- Je n'ai pas la sensation d'en avoir trop fait, j'ignorais jusqu'où vous vouliez que j'ailles, vous ne m'avez rien dit ni précisé chéri et...Vous m'avez roué de coup. <Dégluti doucement, ce passage lui reste un peu en travers de la gorge, elle rabaisse le regard devant elle contre le bois.> Je serais plus attentive à ne faire que ce que vous dites dans ce cas, navrée. Une partie de moi vous en voulais de m'avoir poussé jusque-là...mais je ne vous aurais jamais blessé pour autant. <À mi-voix, honteuse.>

Ryuma lui pince le menton entre son pouce et son index, redressant son visage sensiblement pour l'inciter à lever les yeux. Il se penchera dans le même temps vers elle, allant simplement et pudiquement presser ses lèvres contre les siennes. Il répète le baiser, trois ou quatre fois, puis viendra murmurer.

« Je voulais être sûr que vous ne pensiez plus à rien. Il n'y avait plus la place pour autre chose que votre objectif, et c'est ça qui compte. Un entraînement ne doit pas créer une nouvelle frustration en vous mon amour. Vous avez réussi…… »
Image

Avatar de l’utilisateur
Ambre Senah
Messages : 153
Inscription : 18 mai 2017, 16:36

Re: S'kayah Wiloh

Message par Ambre Senah » 15 juin 2018, 12:40

Image
Kaminari est un village portuaire se situant sur les côtes yanxiennes, à la frontière entre la Baie de Yanxia et la Mer de Rubis. Bâtie en bord de mer, l’activité principale de la bourgade se résume à pêcher et à développer son chantier naval, laissé à l'abandon depuis la guerre. Là où ailleurs les rizières sont abondantes, ici elles sont inexistantes. Ainsi, la population locale comble son manque de riz par l'abondance de ses produits marins qu’elle commercialise ou qu’elle troque avec ses partenaires grâce à diverses alliances officielles.

L’architecture des lieux est assez modeste, à l’image de ses habitants. Les bâtisses érigées sur la plage sont toutes faites en bois tandis que les demeures plus bourgeoises, ainsi que le palais qui surplombe la côte, sont consolidées par des pierres à l’aspect nacré. La résidence des Takigawa est le seul bâtiment qui contraste véritablement avec l’ambiance pittoresque du village. En effet, le palais s’élève majestueusement sur la plus haute colline, non sans prétention, et brille d’un éclat perlé à la lumière du soleil.

La mentalité des locaux est pour le moins caractéristique. Leur esprit s'apparente davantage à celui des corsaires, munis de toute une panoplie de clichés. Le peuple Takigawa est reconnu pour être rustre. Il se satisfait de plaisirs simples et ne semble comblé que lorsqu'il est en mer.


Kayah de retour à Doma, elle s’est installée auprès de Ryuma avec son fils Liam dans le village des Takigawa, au sein même du Palais. Elle y demeure afin d’être auprès de son compagnon. Profitant et découvrant le lieu, les traditions et coutumes poursuivant malgré tous ses toiles. Il n’est pas rare de voir le couple également à Kugane ou à leur domicile de Shirogane lorsque les permissions de repos sont accordées à l’Hatamoto du Daimyo.
Image
La Miqo’te Agenouillée sur une petite couverture, a disposé devant elle un chevalet et une toile. Il s'agit visiblement d'une bâtisse a Shirogane, pratiquement terminée, elle peaufine les derniers coups de pinceaux. La jeune femme est souriante, paisible, ses gestes sont méticuleux et précis, d'une grâce digne d'une artiste passionnée. Une oreille miqo'te à l'ouïe fine frétillera à l'approche des pas.

Son pinceau quittera la toile un instant, la Miqo’te suspendu dans son élan alors qu'elle dérive ses turquoises sur l'arrivante, elle cille une instante surprise mais ravie, ses pommettes rougissantes, elle se hâtera de reposer le tout.

- Bonjour Takigawa-dono...<douce se redressant afin de s'incliner comme il se doit> me déranger ? non c'est...c'est un honneur d'avoir votre visite.

Kayah est visiblement aussi surprise et nerveuse, qu'elle en est réellement flattée de la visite. Joignant ses mains devant elle, en posture droite et élégante elle ne quitte pas Eien du regard, le temps semblant presque s'être arrêté, autant que le souffle de la miqo'te.

Un échange entre les deux femmes concernant l’art et la politique, quelques rires qui fusent, partageant leurs idées et leur passion. Eien sous entendra alors qu’elle serait ravie d’avoir une toile de la main de la jeune femme.

Kayah bats des cils un instant, elle étire un sourire son regard dérive alors sur la femme d'un œil avisé, humble et neutre, analysant surtout la future toile qu'elle pourrait faire. Elle semble en être déjà captivé rien qu'à l'idée et acquiesce humblement. Un échange de compliment amical et courtois plus tard, Eien invitant la miqo’te à marcher auprès d’elle. Elle incline légèrement la tête d'un air approbateur, d'un même sourire délicat, tandis qu'elle s'approche de Kayah pour lui prendre le bras à la manière de deux ladies.
Image
- Je crois que si l'on m’avait prophétisé ce moment je n'y aurais pas cru. <Amusée>

Eien dans son infime douceur et tendresse, reposera les yeux sur la Miqo’te, mentionnant son souhait d’une amitié naissante entre elle.
Kayah s'arrête un instant lui souriant en douceur, visiblement touchée à nouveau.

- J'en serais honorée Takigawa-dono, mais comme j'aimes à le dire, l'amitié se gagne, c'est quelque chose que l'on doit prouver, mériter. Vous concernant je n'ai aucune crainte, mais je ferais mes preuves et saurais en être digne avec le temps.

Kayah s’arrêtera auprès d’Eien de temps à autre afin de contempler le paysage avec elle, bien que la miqo’te semble garder surtout ses turquoises d'une infime douceur admirative sur le Daimyo.

Eien pose son regard sur la jeune femme.

Kayah étire un sourire plissant les yeux, une pointe de malice dans le regard, elle n'a rien à cacher, ne semblant pas gênée d'être ainsi sondée, bien au contraire elle semble toujours aussi dévouée et honorée par l'instant. Inclinant du chef sans la quitter des yeux pour autant.

Elle répondra à Eien en toute franchise, cette dernière souhaitant savoir si la jeune femme et son fils se sentent bien au sein du village, malgré que les quartiers uldiens ne soient possiblement pas aussi radieux, il en reste bon à y vivre.

- Je n'ai pas grandi dans des lieux radieux vous savez, bien au contraire et ce que je suis aujourd'hui j'ai dû l'apprendre, en grande partie ici même à Kugane et auprès de Ryuma. Et le village me plait mais, je suis un peu inquiète, Ryuma pense que je pourrais être un peu heurtée, je n'ai pas réellement saisie de quoi il s'agit. Mon parcours de vie fut difficile et éprouvant, je n'ai pas toujours été quelqu'un de bien non plus. <Soupire doucement douce et sincère.>

Eien répondra alors à la jeune femme, se voulant rassurante, sur le fait que tous, avons un fardeau du passé à porter, qu’elle ne serait jamais blâmée pour ceci. Ryuma se souciant de l’intégration de son aimée, les coutumes domiennes étant particulière et loin des meurs occidentales que la miqo’te connais à ce jour. Elle aura besoin d’un apprentissage particulier que le Daimyo se propose d’offrir à la jeune femme. Le clan obéissant à une panoplie de lois encore rigides. Kayah cille un instant, surprise bien que son sourire s'élargisse encore à ses mots.

-Vous même, personnellement ? <Une lueur d'inquiétude bien qu'une douce émotion recouvre ses turquoises d'un doux voile.> Des lois ? ne devrais-je pas déjà les apprendre pour n'offenser personne par mon attitude en ces lieux dans ce cas ? n'avez-vous pas un manuel ? <Rit doucement> Cela me plairait énormément oui...<laissant échapper un petit rire franc, dans un souffle un brin plus cours, réellement flattée> Mais vous avez déjà tant à faire...<sourit doucement compatissante> je ne voudrais pas vous prendre votre peu de temps libre.

Eien précisera alors que Kayah faisant partie de la vie de Ryuma, par conséquent elle fera partie de la sienne. Qu’elle prendra le temps de connaître les personnes qui compose son peuple, tel un devoir afin de faire de la miqo’te une Takigawa parfaite.

Kayah se pince les lèvres et acquiesce dans un léger soupire d'aise à ses mots, puis ne pouvant s'empêcher, malicieuse toujours avec un respect certain.

-Je comprends oui, en fait vous voulez me surveiller de près. <S’osant à glisser une pointe d'humour taquine en dérivant son regard amical du coin de l'œil sur la jeune femme>

Eien pouffe d'un rire léger, une nouvelle fois. Amusée, elle précisera vouloir le faire pour Ryuma, ce dernier billant par sa dévotion, étant son enfant le plus méritant, chaque jour auprès d’elle.

- Plus sérieusement Takigawa-dono...<bassement, d'une douceur presque tendre et reconnaissante> Vous m'offrez la chance de devenir quelqu'un, quelqu'un de meilleur, un avenir ici bien plus merveilleux et sécuritaire que je n'aurais nul par ailleurs, ni moi, ni mon fils Liam. Je serais honoré de vous faire honneur en tant que Takigawa un jour, ainsi que les générations futures que j’espère avoir la chance d'engendrer avec Ryuma. Je suis la plus veinarde de l'avoir auprès de moi, il fait de moi une femme heureuse et comblée, et de mon fils un enfant courageux et dévoué.

L’échange se poursuivra encore plusieurs longues minutes qui se transformera rapidement en deux heures de marches, de rires, de complicités. Les deux jeunes femmes apprenant à se connaître en toute intimité amical.

- Désirez-vous discuter encore un peu, avez-vous des questions me concernant, ou laissons-nous ce petit crabe nous foncer dessus pour pincer nos pieds ? <Souriant en coin, pointant du menton la plage, en effet un crabe semble se balader et venir en direction des jeunes femmes.> Je suis dévoué et je serais prête à me battre avec ferveur pour protéger vos petons divins, mais ...je mentirais si je ne disais pas les préférer dans mon assiette.

Eien glisse un regard vers le crabe, d'un sourire pensif. Elle reporte son attention vers Kayah et hoche la tête doucement. D’une pointe d’humour échangé entre les deux femmes, s’imaginant qu’il pourrait s’agir de Ryuma sous couverture, quelques rires s’échangent en prenant le pas le long de la plage une nouvelle fois. Dans la discussion Eien demandera à la miqo’te si le bleu marine est une couleur qui lui plairait de porter.

Kayah cille un instant et rit volontiers, bien que toujours avec élégance, puis revient à Eien lui souriant, radieuse.

- Oh ?! <Tique et agite les oreilles, les dressant ensuite à sa question> j'admets aimer la voir sur Ryuma, cela fait ressortir ses yeux, mais en effet, c'est une couleur magnifique.

Le Daimyo sourit avec douceur, lui indiquant alors que telle est sa première leçon en tant qu’épouse Takigawa. Le bleu marine étant les couleurs emblématiques. Chaque grand clan se doivent de les porter afin d’être reconnu sous l’étendard de ses bannières.

- Ais-je déjà le droit de porter vos couleurs ? <Penchant la tête doucement sans la quitter des yeux, la miqo’te soufflera un rire, à l’accord donné par Eien, les oreilles s'agitant> J'en serais ravie, je saurais m'en montrer digne Takigawa-dono.
Image
« Bienvenue chez vous, Wiloh S'kayah-san. »


- Merci Takigawa Eien-dono... ? <Soufflant un rire navrée> j'ai encore un peu de mal avec les titres et formule de politesse, ça aussi il me faudrait un manuel. <Malicieuse, souriant en coin finement amusée>

Eien donnera son accord à la jeune femme de la nommée Eien en privé et Takigawa-sama en publique.

-<hoche doucement et soupire soulagée> Merci Eien, et donc en publique sama, très bien je vais...m'acheter de quoi noter tout ce que vous allez m'enseigner. Je suis une élève assidue dès lors que je suis passionnée. Oh et j'irais en ville dès demain pour faire teindre mes tenues.

Le Daimyo gratifiera la jeune femme de son investissement, complimentant le fait qu’elle est un réel joyau, et que leur amitié naissante mais aussi cette âme méritante qu’est Ryuma, puisse mériter que les jeunes femmes s’entendent. Voilant son regard d'une tendresse notable à la mention de Ryuma. Il a une place particulière dans son cœur.

Les deux nouvelles amies discutèrent encore quelques minutes avant que le ciel ne se recouvre de nuages menaçant, les forçant à se séparer l’une de l’autre. Chacune retournant à ses occupations, le sourire aux lèvres, du baume au cœur et un espoir d’avenir meilleur.

Avatar de l’utilisateur
Ambre Senah
Messages : 153
Inscription : 18 mai 2017, 16:36

Re: S'kayah Wiloh

Message par Ambre Senah » 17 juin 2018, 12:23

Image
Kayah vide soigneusement les sceau de poisson, qu'elle suspens, elle porte des gants, elle ne semble pas effrayée par la tâche, et malgré certain regard surement intrigué de voir la femme de l'Hatamoto mettre la main à la pâte, la demoiselle reste souriante, naturelle et serviable.

Au fil des minutes, les regards libèreront Kayah de leur poids. En effet, même si voir une dame s'occuper ainsi des basses besognes est surprenant, ils ne sont pas tant surpris dès lors qu'ils se souviendront qu'elle est liée à Ryuma. Après tout, cet homme est venu les aider à reconstruire le village alors qu'il a fait partie de l'élite guerrière de Kugane et qu'il a servi des maîtres fortunés. Ça ne semble pas si étrange que sa femme soit capable des mêmes excentricités.

A l'approche de son amour, elle retire ses mains gantées du poisson, et pivote, s'inclinant, le regard pétillant de tendresse, agréablement surprise de le voir débarquer à l'improviste, elle finit par souffler un rire.

- Je suis une ancienne chasseuse, ce genre de tâche me sont familières. Autant me rendre utile, peindre ne remplit pas toute une journée et...il y en a un qui apprécie aussi...<souriant en coin, elle désigne du menton Liam, près des roches derrière Ryuma, il remplit un seau pour enfant de gros cailloux, tout fier.>

- Je crois qu'il ne vous a pas encore vu mon amour. <Soufflant un rire.>

Ryuma posera une main sur le tsuba de son arme, l'écartant pour éviter qu'il ne fonce s'empaler sur le pommeau. Finalement, il glissera ses mains sous les aisselles de l'enfant, l'élevant au ciel en riant légèrement.
Image
« Oui moi...rapide comme papa !! comme le vent ! »


Ryuma hoche la tête en le reposant sur ses cuisses, soufflant quelques rires amusés.
Image
-Avez-vous un petit moment pour marcher mon amour ? ou passiez-vous uniquement pour nous voir un instant.

Il ricane légèrement, hochant la tête aux mots de Kayah en venant enfin y répondre.

- J'ai du temps, mon amour.

Il se dresse en gardant l'enfant contre sa poitrine, l'invitant à grimper sur ses épaules. Il s'époussette, puis pivote en direction de Kayah, prêt à l'accompagner.

La petite famille passera un moment au bord de l’eau, entre rires, tendresses et discussion.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité