Yamiko Torikage (anciennement Khalan Adarkim)

Répondre
Avatar de l’utilisateur
Babd
Messages : 26
Inscription : 10 déc. 2017, 12:25
Personnages : Yamiko Torikage

Yamiko Torikage (anciennement Khalan Adarkim)

Message par Babd » 21 déc. 2017, 15:05

Image

Au pont suspendu
La vie tient à un sarment
De vigne vierge.
Identité :

Nom : Torikage (officieux pour l'instant)
Prénom : Yamiko
Surnom : "Yami", "Yamimi" (Beretha), "p'tiote" (Ishmael), "le p'tit cuirassé" (Ishmael quand elle est en armure)
Âge : autour de la vingtaine?, elle n'a jamais révélé son âge
Archétype : pugiliste, conteuse (officiel), kunoichi du Ryu des Quatre Vertus (officieux)
Race : Xaela-Raen
Tribu: Adarkim (clan d’adoption), tribu Shonhor (Faucon), clan Torikage (officieux, aucune existence légale pour l'instant)
Lieu de naissance : vallée des esprits, Steppes d'Azim
Père: Torikage no Takeru
Mère: Bayan Shonhor

Occupation :se présente comme “aventurière, conteuse"
Statut :inconnu, aventurière au sein du "Rouage Ethérique"
Titres : inconnu
Situation familiale : célibataire
Allégeance : inconnue, membre de la Compagnie Libre "le Rouage Ethérique"
Résidence : Shirogane (appartement, chambre de CL)


Aime : regarder la vie s’ébattre autour d’elle, les chats, les endroits paisibles avec une belle vue, le printemps
Déteste : les esprits sans repos, la grossièreté, l’Ombre Rampante, Torikage no Iyekayo
Points forts : vivacité tant physique que spirituelle
Points faibles : franc-parler, avis tranchés, code moral strict, traditionaliste

Apparence :
Image
Corpulence : petite et mince, une musculature discrète mais soigneusement entretenue
Taille: 146 cm
Poids: 40 kgs
Yeux : bleus
Peau : très claire
Cheveux : Bleu foncés avec des mèches noires, longs, une plume est glissée dans une de ces mèches
Vous vous y connaissez particulièrement bien en ornithologie:
SPOILER
C'est une plume de faucon, une Rémige (plume d'aile).
Détail particulier : Seulement si vous connaissez bien les Ao Ra
SPOILER
C'est une sang mêlé Raen/Xaela
Personnalité:
Objectif principal : repousser l'Ombre rampante, trouver sa place
Objectif secondaire : défendre les Steppes et leurs traditions
Langues connues : commun, Au Ran, dialecte domien
Dons : technique Shonhor, Marques de l'Ombre (3)
Ne comprend rien à : l’humour au second degré, la société éorzéenne
Tempérament : posée, curieuse, polie, franche du collier, arrogante parfois
Passe-temps : calligraphie, contes
Alignement : Loyal Bon en surface
Religion : Animisme, culte des ancêtres, la Mère du Crépuscule
Superstitions : fantômes, esprits, démons
Vertus :Chugi (Loyauté),Jin (Bienveillance) , Yu (Courage), Rei (Respect),
Vices : Gi (Justice), Makoto (sincérité totale), Meyo (Honneur), le kiseru et ce qu'il peut contenir
Arsenal : pas d’armes apparentes la plupart du temps, dagues (dissimulées)


Brève Histoire :
  • Vous êtes Mol:
SPOILER
La tribu Shonhor était il n'y a pas si longtemps une tribu mineure issue de la culture Mol et notamment du sort tragique de Yogotaï Mol autrement appelée "la Yogotaï". Cette tribu vivait dans la Vallée des Esprits, une toute petite portion de terre à l'arrière du territoire Mol, dont l'entrée aujourd'hui est scellée et l'accès interdit.La tribu disparu brusquement, ses membres massacrés en une seule nuit par une entité inconnue. Khalan fut recueillie un temps par les Mols avant de disparaître un jour comme elle était réapparue. Il y a peu de temps, elle a eu audience avec l'Oracle Mol, accompagnée d'autres aventuriers. Il semble que l'équipage se soit vu accorder le droit de passage jusqu'à la vallée aux Esprits.
  • Vous êtes Adarkim:
    SPOILER
    Récupérée errant en pleine steppe il y a quelques années, la jeune Khalan a été adoptée au sein de la tribu lors d'un de ses mouvements. Relativement discrète, de nombreuses rumeurs courent sur elle, relatives à ses origines métissées notamment mais aussi son comportement digne d’une Raen. On parle d’un monastère perdu, d’un clan massacré par l’Empire, de destinées détruites par la guerre. On la sait habile aux armes, au combat. Elle n'ignore en rien les moeurs et les coutumes des steppes, les suivant rigoureusement depuis son adoption mais toujours avec cette réserve et ce détachement que l'on prête habituellement aux Raens. Il faudrait tendre plus l’oreille ou chercher activement pour avoir des détails.Ce qui est sûr c’est que la jeune femme semble être à la croisée de deux civilisations, deux mondes mais reste relativement secrète sur son passé.
    • Vous êtes Xaela:
    SPOILER
    Une xaela plutôt étrange, aux coutumes et comportement raens mais capable de manier une hache à deux mains sans sourciller ou de lutter dans l’arène avec ses poings et ses pieds. Ses capacités martiales sont là, elle est digne de ses ancêtres de clan. D’où vient-elle exactement? Certains murmurent qu'elle viendrait des terres du sud, celles à la frontière...
    • Vous n’êtes ni Adarkim, ni Mol, ni Xaela mais vous connaissez Doma et les Raens:
    SPOILER
    Etonnant, elle semble avoir adopté les coutumes de Doma et du peuple raen. Sans doute une Ao Ra qui est née là bas.
    • Vous n’êtes ni Adarkim, ni Xaela et vous ne connaissez pas Doma et/ou les Raens:
    SPOILER
    Une Ao Ra comme les autres, étrange et plutôt mystérieuse.Ou cela cache quelque chose ou cela s'avère peu digne d'intérêt, c'est selon. Peut-être souhaite t-elle se donner un genre...

Thème:




There was a field in my old town
Where we always played hand in hand
The wind was gently touching the grass
We were so young so fearless

Then I dreamt over and over
Of you holding me tight under the stars
I made a promise to my dear Lord
I will love you forever

Time has passed
So much has changed
But the field remains in my heart
Oh, where are you?

I need to tell you I still love you
So I reach out for you
You fly around me like a butterfly

Your voice still echoes in my heart
You are my true love

There was a field in my old town
Where in Spring all flowers blossomed wide
We were chasing butterflies
Hand in hand till close of day

Your voice still echoes in my heart



Note 1:Il y a beaucoup de sections laissées dans le flou avec des mentions telles que "inconnu". Le personnage n'est pas un personnage clé en main, il a des secrets, beaucoup qui ne seront pas dévoilés ici, qui le seront pour certains si le RP mené l'initie. Il existe une seconde fiche de personnage, complète, qui ne figurera pas pour l'instant ici. Mais elle existe et ne demande qu'à livrer ses informations.
Note 2: Dans les "vertus", j'ai repris les Vertus du Bushido. On retrouve également certaines de ces Vertus en "Vices", ce n'est pas une erreur, le personnage considère ces vertus comme des freins, des handicaps, l'explication par rapport à cela devra être elle aussi se découvrir en RP.
Note 3: Je remercie également tous les contributeurs de ce forum précédents dont je me suis inspirée pour réaliser cette fiche.
Note 4: Le personnage a changé de nom, choisissant clairement d'afficher ses origines domiennes. Il n'y a rien d'autre que le RP qui a guidé ce changement. Ce n'est qu'un nom, le personnage reste le même.Vous pouvez reconnaître aisément celle qui fut Khalan, physiquement rien n'a changé.
Dernière modification par Babd le 18 mai 2018, 15:07, modifié 10 fois.
Image

Avatar de l’utilisateur
Babd
Messages : 26
Inscription : 10 déc. 2017, 12:25
Personnages : Yamiko Torikage

Re: Khalan Adarkim

Message par Babd » 11 mars 2018, 13:25

.
Dernière modification par Babd le 18 mai 2018, 15:38, modifié 1 fois.
Image

Avatar de l’utilisateur
Babd
Messages : 26
Inscription : 10 déc. 2017, 12:25
Personnages : Yamiko Torikage

Re: Yamiko Torikage (anciennement Khalan Adarkim)

Message par Babd » 10 avr. 2018, 13:45

Khalan, pour des raisons qui ne concernent qu'elle, décide de se faire appeler désormais par le prénom domien que lui donna son père raen. Elle devient donc Yamiko.
08/04/18: personnage renommé, merci pour l'heure de ne pas tenir compte du nom de famille
Image

Avatar de l’utilisateur
Babd
Messages : 26
Inscription : 10 déc. 2017, 12:25
Personnages : Yamiko Torikage

Re: Yamiko Torikage (anciennement Khalan Adarkim)

Message par Babd » 12 avr. 2018, 13:57

Rupture...

Depuis deux semaines, la xaela se voit frappée par de sérieux coups du sort. Trop d'échecs, trop de souffrances, trop de morts. Combative de nature, il semble que l'accumulation ait eu raison d'elle. L'esprit a cédé. Sans soutien et sans garde-fous, la moniale sombre peu à peu dans une abîme dont elle ne risque de ne pas de revenir.

Derrière elle, déjà, une silhouette bien connue de certains se profile. Iyekayo, Séide de la Vengeance étend ses ailes sur sa jeune nièce pour la conduire sur une voie sans espoir, sans retour lui désignant ses cibles, l'encourageant à balayer sa culpabilité dans la violence et dans le sang.

Le sang xaela bouillonne tel un torrent furieux, il hurle, il réclame vengeance et rétribution.

Le sang domien appelle au recul, à la compassion, à la compréhension.

Au milieu, la frêle silhouette se débat pour survivre encore. Mais pour combien de temps?
Image

Avatar de l’utilisateur
Babd
Messages : 26
Inscription : 10 déc. 2017, 12:25
Personnages : Yamiko Torikage

Re: Yamiko Torikage (anciennement Khalan Adarkim)

Message par Babd » 19 avr. 2018, 09:32

De nouvelles perspectives dans la tourmente...

Yamiko, hébergée depuis maintenant plusieurs jours par les membres du Rouage éthérique, a fini par rejoindre leurs rangs en tant qu'aventurière. Au delà d'une simple relation de travail, c'est des relations fortes qui sont en train de se tisser qui semblent avoir motivé sa décision. Elle a officiellement pris ses quartiers dans la maison de la Compagnie hier, s'y choisissant une chambre.

La xaela semble avoir retrouvé l'usage de la parole, on la voit même sourire et rire, manger comme quatre, agacer quelques membres de sa compagnie par quelques réflexions amusées... Mais ceux qui la connaissent bien ne peuvent ignorer le regard bleu qui se voile parfois, la mine sombre dès qu'on ne le regarde pas ou qu'elle est seule, le recours systématique et quotidien à la drogue contenue dans son kiseru, les nuits agitées, les longues journées à s'entraîner jusqu'à l'épuisement sous une cascade...

De nouvelles perspective au sein d'un équilibre encore fragile....
Image

Avatar de l’utilisateur
Babd
Messages : 26
Inscription : 10 déc. 2017, 12:25
Personnages : Yamiko Torikage

Re: Yamiko Torikage (anciennement Khalan Adarkim)

Message par Babd » 18 mai 2018, 15:31

LA TRIBU SHONHOR (Vallée des Esprits, Steppes d'Azim)
"Ma Veille commence maintenant." -formule rituelle lors du rite de passage à l'âge adulte


Origine de la tribu: la légende des Terres Muettes

"Il était un jeune guerrier qui était éperdument amoureux de la fille de son chef de guerre. D'une beauté envoûtante, celle-ci n'avait qu'un seul défaut : elle était vaniteuse. Elle avait bien compris que le guerrier avait des sentiments pour elle et s'en moquait ouvertement avec ses compagnes. Chaque jour, le jeune guerrier écrivait des vers qu'ils déclamaient en haut d'une colline et les esprits du vent accueillaient ces vers avec entrain. Mais peu à peu, le cœur du jeune homme s'assombrit et sa poésie se faisait chaque jour de plus en plus triste. La mélancolie s'empara peu à peu de son esprit et ne le lâcha plus, il se consumait littéralement d'amour pour une belle mais bien cruelle dulcinée. Cette mélancolie laissa bientôt place à une colère brûlante puis à une haine totale et, tandis la folie transformait cet homme spirituel en sorcier féroce assoiffé de rage et de vengeance. Il pactisa avec les ténèbres et elles lui répondirent, faisant tomber une chape de corruption sur tous les esprits de la région. Les esprits du vent se turent en premier, semblant répondre ainsi au chagrin de celui qui chaque jour auparavant leur rendait hommage.

Alors on dépêcha les chasseurs de sorciers quand les rumeurs les plus folles commencèrent à affluer. Sur leur passage, les gens s'écartaient, terrifiés et quand ils arrivèrent sur les Terres Muettes au petit matin, une impression de vide terrifiant les envahit, les prenant à la gorge comme s'ils manquaient d'air. Un voile rouge obscurcit momentanément leur vision et, tandis qu'un frisson parcourait leur échine, ils remarquèrent qu'il n'y avait aucun souffle de vent, comme si la région toute entière retenait sa respiration. La terre semblait prisonnière d'épaisses toiles d'araignée. Il ne leur fallut pas longtemps, pour comprendre et retrouver la source de tout le mal. Déchiré par le Néant, le jeune guerrier avait mué en une gigantesque araignée qui maintenait dans sa toile toute source de vie de cette région qu'elle soit physique ou spirituelle.

Le combat s'engagea, féroce, implacable, impitoyable. La créature s'avérait tout aussi -voire bien plus- redoutable que les chasseurs de sorciers. Trois jours passèrent et ceux-ci tombaient un par un, vaincus autant par l'épuisement que les coups terribles que leur portait l'abomination. A la fin du troisième jour, il ne resta plus que l'un ou plutôt l'une d'entre eux, une jeune xaela de la tribu Mol. Mortellement blessée, elle savait qu'elle était parvenue au terme de son existence mais elle luttait encore, pied à pied. Elle se mit à pleurer d'abord de rage car elle contemplait son échec mais bientôt ses larmes se transformèrent en larmes de compassion pour la Terre qui souffrait, pour les esprits qu'on avait muselé, pour cette pauvre créature qui n'avait été engendrée que par le ressentiment, le chagrin et les regrets. Et toute haine quittait son cœur et se transformait en chant, un chant d'allégresse et d'amour, son ultime chant avant de rejoindre pour toujours ses ancêtres. Et les esprits du Vent entendirent ce chant et l'écoutèrent. Et ce chant rappelait aux esprits leur rôle primaire. Peu à peu la région reprenait vie. Bientôt, il n'y eu plus que le silence, la jeune chasseuse Mol avait rendu son dernier soupir et reposait paisible et souriante au bord de l'eau qui coulait de nouveau, claire et vivace.

Elle s'appelait Yogotai Mol. Elle devint très vite « la Yogotai ». Certains n'oublièrent pas son histoire, notamment son frère aîné à qui on octroya le droit d'aller s'installer sur les Terres Muettes, les Oracles répondant ainsi à sa demande. Il se nommait Oktai (Celui-qui-Comprend) et il jura que plus rien désormais n'affecterait cette terre et qu'il passerait le restant de sa vie à honorer le sacrifice de sa sœur. La tribu Shonhor était née.Pour les autres tribus, les terres Muettes restèrent à jamais un lieu maudit dont il fallait rester à l'écart. La jeune tribu s'installa dans la Vallée aux Esprits et peu à peu, l'histoire l'oublia... 

C'est ainsi que cette histoire se termine. »



Histoire de la tribu

Dès sa fondation, les xaelas de la tribu Shonhor renoncèrent à la plupart des traditions de leur ethnie. Ils devinrent sédentaires, devenant les Gardiens naturels de ce qui était les Terres Muettes et devint la Vallée aux Esprits. Les Shonhor n'avait pas le droit de sacrifier leurs vies pour une autre cause que la défense de leurs terres. ainsi, ils restèrent à l'écart des querelles tribales, du Bardam et du Naadam. Tant et si bien que la plupart des autres tribus les oublièrent. Seule la tribu Mol garda leur souvenir et une forme de relation amicale.

La Vallée aux Esprits côté xaela était administrée par les Shonhor, le côté domien, par les Torikage. Les liens entre le clan et la tribu étaient indéfectibles et lorsque le clan Torikage tomba, les Shonhor reprirent leur veille sans même se poser de questions. A part eux et le monastère des Quatre Vertus placés au coeur de la vallée, nul ne sait en quoi pouvait consister cette veille. Le clan du Crabe le savait mais refusa toujours de livrer ce secret. Est-ce pour cela que leurs compatriotes domiens moururent?

La tâche des Shonhor était la protection et la défense de leur territoire, un territoire étrange, révélé maudit, où les esprits étaient bien plus sombres et dangereux qu'ailleurs. Plus que des régulateurs, les Shonhor étaient des observateurs spirituels. Dès son plus jeune âge, le jeune de la tribu, nommé "Petit Faucon" (et reconnaissable à la plume dans ses cheveux) se devait de consigner dans des carnets tout ce qu'il faisait, tout ce qu'il voyait et tout ce qu'il déduisait de son environnement.

La nuit, la Vallée s'illuminait des deux côtés des fameux cristaux ramenés par le Torikage tant à la tribu xaela qu'à son clan de bushis. Les guerriers xaelas avaient alors la tâche d'entamer "leur Veille", scrutant les ténèbres, attendant un conflit qui ne venait jamais, des ennemis qui ne se montraient pas. Sans faillir pourtant, consciencieux de leur devoir. Haut dans le ciel leurs alliés rapaces scrutaient eux aussi le territoire, inlassablement. Au matin parfois, l'un d'eux manquait à l'appel, dévoré par les ténèbres. Son nom n'était plus prononcé, ses affaires brûlées. Il n'existait plus. Il n'avait jamais existé. Les Shonhor ne comptait aucun héros dans leurs rangs, seulement des disparus.

La tribu partit en guerre lorsque le Monastère des quatre Vertus fut attaqué. Elle n'y trouva que la défaite, l'ennemi étant plus redoutable et plus insaisissable que prévu. Avec l'arrivée de Takeru, le seul moine survivant, les techniques de combat de la tribu changèrent quelques peu. Un dojo fut érigé au sein du village, dojo où Takeru enseignait à certains guerriers des techniques de ninjutsu afin de les aider dans leur Veille.

Une nuit, sans que l'on sache réellement pourquoi, les défenses de la vallée aux Esprits furent mises à mal et tombèrent. En une nuit, une seule, fut balayé des centaines d'années d'existence, de persévérance. le clan Shonhor n'était plus. Et au matin, aucun corps ne vint témoigner de cela; Comme leurs prédécesseurs, ils avaient tout simplement disparus, happés à leur tour par les ténèbres.


Us et coutumes

Dès son plus jeune âge, le Petit Faucon est pris en charge par l'Udgan et formé à la tâche qui l'attend. Plus tard, le temps de l'initiation viendra faisant de lui un membre de la tribu à part entière. Cette initiation consiste bien souvent à passer plusieurs jours dans la forêt de la Vallée aux Esprits, seul, muni de ses connaissances et à survivre. Certains n'en reviennent pas, d'autres en reviennent indemnes ou à moitié fous, la plupart chargé d'un savoir qui conditionne naturellement ensuite leur devoir au sein de la tribu. Ils sont désormais considérés comme des adultes à part entière, peuvent mener des guerriers, se marier, prendre part aux grandes décisions de la tribu. Ce rite initiatique, décidé par la vision de l'Udgan, intervient entre 11 et 16 ans et nul ne saurait le remettre en question. On met alors une plume de rapace dans les cheveux du jeune adulte, d'abord une plume de duvet puis, au fur et à mesure qu'il fera ses preuves au sein de la tribu, cette plume changera. Le Khan Shonhor lui possède un casque orné de plumes rectrices (plumes de la queue), symbole de sa guidance de la tribu. Ses guerriers portent des plumes remiges (plumes des ailes). L'Udgan quant à lui porte l'aile d'un faucon entière, symbole de son autorité et instrument de rituel.

Un guerrier Shonhor a de nombreux interdits. Il lui est interdit de boire de l'alcool jusqu'à un certain âge. Vers l'âge de 40 ans, il lui est autorisé un fond de verre, à l'âge de 60 ans, il peut boire tout ce qu'il veut. Cette coutume est avant tout dicté par la tâche perpétuelle de Veille. Rien ne doit venir entraver celle-ci. Il lui est également interdit de combattre d'autres tribus -en combat singulier ou combat de masse, de participer au Naadam (et donc de passer le Bardam) ou de mettre sa vie en danger autrement que dans le cadre de la Veille. Les guerriers Shonhor sont trop peu nombreux pour s'éparpiller dans des conflits stériles. S'il est défié ou insulté, il lui appartient de défendre son honneur et celui de la tribu mais par des moyens autres que faire couler le sang.La tribu est sédentaire depuis longtemps et n'a aucun goût pour la conquête. Tuer son adversaire n'est requis que pour se défendre, sauver sa vie ou protéger celle des siens. On demandera de privilégier toujours l'observation et la connaissance. Il se doit de tenir un journal dans lequel il consigne tout ce qu'il a pu observer durant la journée. Les Shonhor sont une des rares tribus xaelas à pratiquer la tradition écrite, mais uniquement dans ce domaine. Pour le reste, la tradition orale prévaut. Un Shonhor n'a pas le droit de manquer de respect à un ancêtre ou un yorei (fantôme), le plus grand respect est demandé lors de ces manifestations. Il semble que la tribu vive en parfaite osmose "sous le regard des ancêtres" qui sont traités comme des membres de la famille à part entière. Il n'a pas le droit de tuer un rapace. Il ne doit pas quitter le territoire de la tribu afin d'accomplir son devoir de Veille.

La tribu n'a pas de couleur particulière, même si le blanc est utilisé lors des cérémonies rituelles. Les membres de la tribu alors enfilent des sortes de robes blanches et se recouvrent d'argiles blanches sur le visage, les mains et les cheveux. Cette tradition est observée par respect pour les ancêtres et les fantômes.


Techniques du clan Shonhor

L'apprentissage des membres de la tribu Shonhor met l'accent sur l'étude des circonstances inhabituelles, d'événements étranges et des "intuitions". Un guerrier ayant passé sa vie à se pénétrer d'un tel enseignement tire bénéfice de son abnégation. Les descendants directs de la Yogotaï bénéficient de ces avantages de façon inné grâce à la parcelle d 'Echo qui les caractérise.

"Les yeux de la Forêt": permet de repérer les déplacements des créatures/personnes cachées dans le champs de vision.

"Les ténèbres sont mes alliées": l'obscurité ou un aveuglement temporaire n'affecte pas un membre de la tribu Shonhor.

"Le regard acéré du Faucon": la maîtrise des sens est devenue telle qu'il est désormais impossible de surprendre un membre de la tribu.

Dernier Khan connu: le Khan Vashir
Dernier Udgan connu: Temudjin
Image

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité