[Chronique] Ti'any Algom

Avatar de l’utilisateur
Mayn
Messages : 49
Inscription : 30 juin 2018, 11:43

Re: [Chronique] Ti'any Algom

Message par Mayn » 10 août 2018, 16:28

Image
Tu avais toujours cette mauvaise habitude
De tout prendre sur toi en disant "Tout va bien".
Cette part de toi ne changera jamais…
Aujourd'hui encore, tu as silencieusement joint tes mains.

Même si tu es banni de ce monde
Je resterai à tes côtés,
Alors n'aie pas peur... Ouvre la porte.

Ton futur est le mien.
Tant que tu es là, je n'ai peur de rien.
Allons-y tous les deux, main dans la main,
En nous agrippant de toutes nos forces l'un à l'autre pour ne pas être séparés.

Plus gentil et plus fort que quiconque…
Plus fragile et plus faible que quiconque…
Tu as connu tant de douleur
Mais tu as ri, cachant ta tristesse.

En vérité, tu n'es pas fort.
Je suis la seule à le savoir.
Mais n'oublie pas, d'accord ? N'oublie pas que je suis là.

Crois en moi, moi qui crois en toi
Laisse-moi rester à tes côtés pour toujours.
Quand tu seras perdu, je brillerai gentiment
Telle une lumière qui t'enveloppera.

Un endroit différent, une époque différente, un monde différent – même si nous finissons par nous y perdre,
Je suis sûre que je te retrouverai et que je t'aimerai encore une fois,
Et ce même si je me réincarne…

Crois en moi, moi qui crois en toi
Laisse-moi rester à tes côtés pour toujours.
Quand tu seras perdu, je brillerai gentiment
Telle une lumière qui t'enveloppera.

Ton futur est le mien.
Tant que tu es là, je n'ai peur de rien.
Allons-y tous les deux, main dans la main,
En nous agrippant de toutes nos forces l'un à l'autre pour ne pas être séparés.
De mes mains, j'implore ce miracle qu'est l'amour.

Avatar de l’utilisateur
Mayn
Messages : 49
Inscription : 30 juin 2018, 11:43

Re: [Chronique] Ti'any Algom

Message par Mayn » 22 août 2018, 12:05

Image
Seul dans mon coin perdu,je retiens mes larmes
Avant de lâcher une première larme de mon oeil

J'ai fortement le sentiment de ressembler à une
Source qui ne peut plus retenir la pluie déjà filtrée

Par le long travail de la terre d'argile
Comme déborde un vase qui ne peut recevoir plus d'eau

De ce même oeil déborde l'écoulement de mes larmes
Au goût salé,jusqu'à prendre forme d'une rivière tout

Le long de mon visage,du deuxième oeil glisse de
Chaude larmes comme l'embouchure d'une rivière

Qui finit son voyage dans une mer agitée
Cette fois c'est à petits pas que j'avance dans l'océan

Je me libère de mes vêtements déja tout mouillés
J'avance tout en ne me méfiant pas jusqu'au chevilles

Je me laisse prendre en confiance par les vagues
l'océan monte à mes genoux et la marée qui sans

Mêle ce paye l'eau jusqu'à ma taille
Les vagues me font vaciller,quand les vagues et la

Marée s'associe j'essaye de garder le pied juste
Ciel et mer se confondant loin dans l'horizon,je me suis

Laissé tromper par les ténèbres et la profondeur océanique
Coincer dans le froid de l'océan

Prendre conscience de mon existence et me
Débattre pour ma vie,comme un bébé au sein
De sa mère se replis sur lui-même espérant une renaissance

C'est une petite sirène qui vient a mon secours
Et me ramène sans dire un mot sur une ile déserte

Réchauffe mon coeur,avant de revenir à moi
Et retrouver goût a la vie,comme seul remerciement
Un doux baiser sur la bouche...

Avatar de l’utilisateur
Mayn
Messages : 49
Inscription : 30 juin 2018, 11:43

Re: [Chronique] Ti'any Algom

Message par Mayn » 22 août 2018, 13:06

Image
Se battre, avancer sans se retourner
Peu importe les malheurs de notre vie
La vie est trop courte pour être gâchée
Il faut continuer à se battre peu importe ce qui est dit
Il ne faut jamais baisser les bras
Ce serait gâcher ce qu'on a fait jusque là
On a pas le droit de tout laisser tomber
Juste parce qu'on en a assez
On a le droit parfois de craquer
Mais il faut réussir à se relever
Faire face aux difficultés
Ce n'est pas les contourner
Mais les surmonter
Et sans jamais se retourner
La vie est un véritable combat
Où il ne faut jamais baisser les bras
La peine est une douleur qu'on ne peut effacer
Il faut juste attendre et se dire que ca va passer
On se dit souvent qu'on y arrivera pas
Mais un ange nous y aidera
Je sais que le mien veille sur moi
Je sais qu'il est et sera toujours là

Avatar de l’utilisateur
Mayn
Messages : 49
Inscription : 30 juin 2018, 11:43

Re: [Chronique] Ti'any Algom

Message par Mayn » 23 août 2018, 09:39

Image
Je me noie dans mes larmes
Je m'enfonces dans la peur
La peur est si présente
que je ne vie ce moment

Je commence a ne plus voir
La sortie, l'espoir disparaissent
je disparais sous les cailloux
Sur terre il n'y a plus rien

Mon amour est bien trop fort
Il ne m'aide pas a avancé
pourtant je le souhaiterai
Mais j'ai peur de l'avenir qui m'attend

Ces mots sont sombre, comme ce jours sombre
Malgré ce soleil qui brille
qui réchauffe l’atmosphère
Mais mon coeur est triste. Trop triste.

Avatar de l’utilisateur
Mayn
Messages : 49
Inscription : 30 juin 2018, 11:43

Re: [Chronique] Ti'any Algom

Message par Mayn » 23 août 2018, 19:39

Image
Depuis quelques temps, grâce à vous, je vais devenir maman,
Je me suis posé des tas de questions, « comment« , « pourquoi« , « que-fait-on? »
J'en serais capable, peu importe les moyens
Car pour moi, vous serez tout, et le reste trois fois rien.


Etre mère, l’aboutissement d’une vie, ou le début d’une nouvelle?
Je vais vous donné la vie! et vous des ailes?
Ne plus dormir la nuit, pleurer, baisser les bras,
Et puis trouver mon rythme et prendre confiance en moi.


Indulgente, patiente, j’essaierais de le rester,
Même quand vous me pousserais à bout au point de craquer
Et quand vous répèterait « maman » environ 310 fois par jour,
J’essaierai de me dire que ce mot, vous les prononcerait par amour.


Grâce à vous j'aurais l’impression d’être forte et utile,
Je chasse vos cauchemars, tel le pere que je ne suis pas
Je me réveillerais la nuit, à la moindre petite toux,
Je sais quand vous irez mal, je vous soigne, je vous écoute.


Etre mère c’est plus d’amour, mais plus d’inquiétudes,
C’est aussi un changement de vie, de nouvelles habitudes.
J’aimerai être celle que vous admirais, que vous regarderais avec fierté,
Comme j’aimerai que vous vous épanouissiez d’années en années.


Dans vos yeux j’essaie de comprendre ce que vos mots ne disent pas,
Je reste indulgente, patiente, discrète derrière chacun de vos pas,
Les mauvais moments, heureusement, sont si vite effacés,
Car des jolies choses, uniquement, je ne veux me rappeler.


Un simple sourire arrive à me faire oublier mes soucis,
Vous aurez toujours une place dans mon coeur, dans ma maison, dans ma vie,
Et même si vos bêtises auront le don de m’énerver,
Je préfère me dire que vous travaillez votre créativité…


Car si les jours sont trop longs, les années passeront trop vite…
Alors, on ne va pas se prendre la tête pour quelques sottises.
Et rappelez vous chaque jour que mon coeur bat pour vous trois,
Et que même si vous echouez, je serais près de vous,


Chaque regard, chaque sourire se tissent en moi comme un patchwork d’amour,
Et vos câlins, vos tendresse me nourrissent chaque jour,
Je sais que cette page est gnian-gnian, mais c’est la réalité,
Je voulais que vous sachiez, que c'est cette avenir que j'attend


On ne sait pas ce qu’est l’amour tant qu’on ne l’a pas vécu,
Pour preuve, cette explosion dans le coeur quand il est partit
il m'a fais rire, sourire, et même pleurer de joie,
Je serais une mère heureuse, il ne m'as pas laissez le choix

Et si on voyait un peu la vie du bon coté?
Et si on savourait chaque moment simple de la journée?
Sans réellement savoir, si demain je serais encore là
Vous n'etes pas encore là, mais voila ce que j'aurais aimé moi

Avatar de l’utilisateur
Mayn
Messages : 49
Inscription : 30 juin 2018, 11:43

Re: [Chronique] Ti'any Algom

Message par Mayn » 28 août 2018, 10:20

[centerImage[/center]

Je n'oublie pas, je vie avec
Je pense a autre chose,
Quand je vie autre chose
Je me noie dans mes pensée

Des amis au près de moi
M'aide a tirer un trait sur notre passé
Bien que cela me mette en émois
Je me dis que je vais cicatrisé

De nouvelle rencontre me force a l'accepter
Des mots innocent m'aide a resté éveillé
Un doux sourire innocent, pour un un court instant t'oublier
C'est dans mes rêves, que tu apparais,me brisant encore

Je tombe, mais ma chute ne s’arrête qu'a mon réveil
Je ressent des pleurs qui ne sont pas les miens
Alors sur mon ventre, je dépose mes mains
Et je m'efforce a penser a ces trois merveille

Je dois relever la tête et avancer
Mais je n'oublie pas que je t'ai aimé
Je laisse mes sentiments de coté
Pour peu être un jours oublié ce passé

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité