[Chronique] La Princesse aux écailles noires

Répondre
Avatar de l’utilisateur
Lysilia
Messages : 28
Inscription : 10 janv. 2016, 13:34
Contact :

[Chronique] La Princesse aux écailles noires

Message par Lysilia » 10 nov. 2018, 18:44

Image

La nuit venait de tomber encore une fois sur la mer assoupie, Okimi regardait l'horizon les pieds enfouis dans le sable, pensive, silencieuse, les genoux repliés contre sa poitrine les bras croisés le menton posé sur ceux ci. Que de rencontre en ces quelques semaines, pensa t'elle d'abord, pourtant l'une d'entre elle, était plus à part que les autres, pourquoi ? Qu'avait il de différent ?

La peur vraisemblablement lorsqu'elle le regardait, la peur de cette différence, du regard des autres sur eux. Une flamme naissante et si vite mise de coté, oubliée, enfouie au plus profond de l'esprit. Elle préférait passer ses journées avec d'autres plutôt qu'avec lui, se servant de la moindre excuse pour le fuir ou l'éviter, sans même se douter que lui pouvait en souffrir, car pour lui aussi elle était son amie, la seule qui pouvait réellement l'aider, mais ça elle ne voulait y penser.

Et pourtant, aujourd'hui en cet instant elle y pensait, elle pensait à lui tout court.

Son sourire de leur première rencontre, ce qu'il avait subit aussi lors de cette journée, elle faisait de lui ce qu'elle était elle même devenue, un monstre, pourtant sans regrets ni remords elle l'avait fait pour Ayato, alors pourquoi aujourd'hui éprouver tant de peine.

Elle l'aimait ? Le coeur serré, c'était difficile de l'admettre, mais elle l'aimait depuis le premier jour, depuis le premier regard, le souvenir de ce jour restait le plus présent de tous.

Une première larme vint se mélanger au sable, puis d'autres suivirent, elle murmurait pour elle même "Ka...ne...ki...", elle leva ses yeux rougis vers la lumière scintillante de la lune, comme implorant son aide, mais cette dernière ne semblait pas bavarde, mis à part le reflet de celle ci dans les prunelles améthystes de la Xaela, rien ne se passa.

Elle abandonnait l'idée,à ses yeux il semblait préférable de laisser ce garçon derrière elle pour son bien à lui, un Miqo'te avec une Aora, elle lui éviterait les moqueries, et puis les demoiselles semblent l'apprécier, pourquoi la choisirait il, elle, aucune chance, se disait-elle.

Il valait mieux tourner la page, le laissant à son destin, seul maitre, décidant de son avenir. Elle choisissait la solution de facilité, elle faisait peut-être le mauvais choix.

Alors que les semaines passaient, Okimi s'effaçait toujours un peu plus chaque jour, disparaissant complètement, elle semblait convaincue, elle avait eu raison, Kaneki trouvait le bonheur auprès d'une jeune miqo'te, Kida, voyant ce bonheur des plus épanouie, elle n'avait plus de doute elle avait pris la bonne décision pour lui, en revanche pour elle était-ce réellement le même discours? , ceci est une autre histoire.

Ce jour la, elle revint s'asseoir dans le sable, de nouvelles larmes coulaient sur ses joues, le son étouffé par sa peau de ses lèvres posées sur ses bras, couvert par le vent du décor maritime, elle déchirait cette page d'une histoire jamais commencée, c'était l'heure, elle lui disait Adieu...

Avatar de l’utilisateur
Lysilia
Messages : 28
Inscription : 10 janv. 2016, 13:34
Contact :

[Chronique] La Princesse aux écailles noires

Message par Lysilia » 10 nov. 2018, 18:45

Image


Le temps passait si vite, déjà plus d'un été, Okimi et Ayato avaient enfin ouvert leur Café, L'Antique Café. Le coeur brisé, pourtant elle restait la même, souriante, amicale, se rendant tous les jours sur les lieux de leur investissement, si l'établissement marchait comme jamais, on ne pouvait en dire autant de la vie sentimentale de l'Aora aux écailles noires, contrairement à son frère qui lui, avait trouver la femme de sa vie, le couple attendait même un heureux événement, ou plutôt quatre heureux événements, mais la vie continuait pour elle aussi, heureuse de voir enfin celui qui avait tant souffert avoir le droit à sa part de bonheur.

Alors qu'Okimi fixait les aiguilles de l'horloge à l'entrée de l'établissement, elle se motiva a entamer la longue vaisselle délaissée par Alfred du service de l'après midi.
Un petit bruit de clochette résonna dans le café, un client venait de pousser la porte, c'est avec un grand sourire qu'elle se retourna pour saluer ce dernier "Bonsoir et Bien....", lâchant finalement l'assiette qu'elle avait entre les mains, la porcelaine se dispersant sur le plancher.
Non, ce n'était pas un rêve, Kaneki venait de pousser la porte.
Si elle n'en était pas certaine, il confirma son identité en prononçant le prénom de la demoiselle, plus aucun doute, c'était bien lui, elle le fixait le coeur battant, incapable de bouger.
Il s'approcha et dans un long silence, l'enlaça. Un frisson parcourra cette dernière avant qu'elle ne referme l'étreinte sur le Miqo'te, profitant de l'instant, le café pouvait bien bruler qu'elle ne le verrait même pas.

Après cet enlacement mutuel encore jamais réalisé malgré leur amitié réciproque, il la relâcha, il s'asseyait pour commander, racontant son histoire, une triste histoire. La vie lui avait arrachée sa femme mais aussi son enfant à naitre. Perdu et désemparé, il errait dans les lieux publics cherchant de la compagnie sans pour autant parler aux gens, il voulait juste ne plus se sentir seul.
Elle compatissait, et était prête à l'aider au besoin, chose qu'il ne refusa pas, visiblement il avait besoin d'elle pour avancer, et elle était prête a lui accorder, elle lui devait bien cela, après les tourments qu'elle lui avait elle même infligé, le délaissant, l'abandonnant. Elle ne ferait plus cette même erreur.

Dès cette entrevue, elle l'accompagna à son appartement pour du rangement, du rangement qui n'était qu'un leurre. Il voulait juste une présence et cela se comprenait après ce qu'il venait de vivre, mais il voulait surtout sa présence à elle. L'amie qu'il n'avait eu le droit de connaitre.

Un deal, elle l'aidait à aller mieux mais en contrepartie il voulait qu'elle dorme dans la même pièce que lui, c'est après avoir négocié le canapé qu'elle acceptera de rester auprès de lui, et ce pour le temps qu'il lui était nécessaire, essayant chaque jour de lui rendre le sourire, et de lui faire reprendre gout à la vie.
A peine retrouvé, elle ne pouvait déjà plus le quitter.

Avatar de l’utilisateur
Lysilia
Messages : 28
Inscription : 10 janv. 2016, 13:34
Contact :

[Chronique] La Princesse aux écailles noires

Message par Lysilia » 10 nov. 2018, 18:50

Image

"Prends-moi le pouls et dis-moi ce qu'il en est,
La vie m'a pris autant qu'elle m'a donné,
Avec le temps elle m'a appris à sourire autrement,
Parfois pour me cacher, parfois pour figer l'instant.

Ces souvenirs qui nous rappellent tout ce qui est tendre,
Ces cicatrices qui rappellent ces chemins à ne plus prendre,
Ce passé qu'on s'essouffle à rattraper,
Pire, ce passé qu'on s'efforce d'effacer car on a tous des secrets bien cachés dans le regard,
Ces déceptions amoureuses qui nous ont fait montés la garde,
Tous ces secrets de famille beaucoup trop lourds à porter,
Toutes ces phrases douloureuses qu'on a jamais su digérer.

Ces rêves d'adolescent que la vie d'adulte nous a volé,
Tous ces gestes inconscients qu'on regrettera à jamais,
Toutes ces peurs qui nous empêchent d'aller de l'avant,
Toutes ces larmes que l'on sèche avec le mouchoir du temps,
On vit avec ces émotions en oubliant que l'horloge tourne,
Non, le présent ne fait pas de ristourne on l'achète comme il est,
Avec ses bons et ses mauvais côtés.

Moi, je dépense tout ce que j'ai à essayer de faire le bien du mieux que je peux,
Me rapprocher des cieux, ouvrir les yeux sur tout ce qui m'est vraiment précieux.

Jouer le jeu et bâtir mon monde à deux,
Faire le vœu d'entretenir le feu, qui décongèle ce cœur si précieux.

Je ne suis qu'une femme, des erreurs j'en ai faites,
Même avec toute ma bonne volonté, des erreurs j'en referais,
Combien de fois ai-je fait ce que je m'étais promis de ne jamais faire,
Combien de fois ai-je confondu mon paradis et mon enfer.

Tu sais je suis parfaitement imparfaite,
Mais quand je te mets au parfum, tu sens la sincérité,
Mon arc-en-ciel a peut-être du gris mais je suis le paratonnerre de ma famille quand la météo du monde s’assombrit,
On cherche à éclairer une bougie dans cette noirceur, pourtant le briquet est souvent caché dans nos cœurs,
Quoi que l'on fasse, vivre sera toujours un risque mais dis-toi qu'à chaque lever du soleil nous sommes tous des Phœnix.

Nous avons tous une énième chance."


[Paroles correspondant parfaitement au ressenti du personnage, et à la situation actuelle [Clan Kusakari - Destins Croisés IV - Bataille malhonnête]. (Soprano - Le prélude du phoenix)]

Avatar de l’utilisateur
Lysilia
Messages : 28
Inscription : 10 janv. 2016, 13:34
Contact :

[Chronique] La Princesse aux écailles noires

Message par Lysilia » 10 nov. 2018, 20:11

Image

Ils attendaient ce jour depuis bien longtemps et enfin il arrivait, notre Aora se sentait nerveuse mais son bonheur surpassait tout le reste.

C’était l’heure, les portes de la chapelle s’ouvraient, Okimi se tenait aux côtés de Kaneki, celui qu’elle avait choisi pour le restant de sa vie et même bien après cela, ils s’avançaient doucement devant l’autel, sous les yeux de leurs témoins respectifs, familles et amis.

Sora Aroth s’avançait ensuite auprès de Kaneki, l’anneau destiné à Okimi en main, souriant après sa petite blague de l’oublie de ce dernier, ce qui avait rendu le miqo’te des plus nerveux, puis vint le tour de Saphir, sourire en coin prenant place auprès d’Okimi, tenant elle-même un coffret contenant l’anneau destiné à Kaneki.

Takigawa no Eien observait la cérémonie d’un œil bienveillant, avec la plus grande sagesse, elle avait donné la bénédiction à sa sœur pour ce mariage d’amour.



Kaneki prit alors la parole.
« Donc voila le moment que tout le monde attend, le moment le plus romantique d'une cérémonie mais c'est surtout le moment où il faut se mettre à nu devant tous les Invités, personnellement ça ne me dérange pas de crier tout l'amour que j'ai pour toi.

Okimi, cela va faire presque quatre été que nous nous sommes rencontrés sur cette plage, je ne savais pas encore à l'époque que cette "simple rencontre" aller changer ma vie, je ne pensais pas que j'allais rire, pleurer et souffrir près de toi, j'étais qu'un gamin de dix-neuf été et tu étais une femme.

Malgré tout, j'ai tenté ma chance. Tu m'as envoyé dans les choux, mais c'est pas pour ça que j'ai abandonné. Malheureusement, le temps nous a séparé, tu as pris un chemin différent du miens et j'en ai pris un différent du tiens.

Tu as trouvé ton bonheur pendant un temps, j'ai donc fait de même, je me suis fait des amis, j'ai combattu pour des choses qui me paraissaient juste, j'ai aimé une autre femme, tu as aimé d'autres hommes, mais... Nous étions fait pour nous retrouver.

Nous étions fait pour nous tenir ici, l'un en face de l'autre, je ne suis pas toujours un homme d'action mais je sais l'être. Certain me diront: "Mais votre différence d'âge ?" je leurs répondrais qu'il n'y a pas d'âge pour aimer, d'autre diront: "Mais, vous n'êtes pas de la même race ?" Je leurs dirais que je n'ai pas besoin d'une femme avec des poils pour être amoureux, j'ai seulement besoin d'elle, besoin de sa chaleur et de sa douce voix.

Notre histoire est à la fois drôle et romantique, un chat avec une dragonne, une princesse avec un homme du peuple, on dirait vraiment une histoire d'amour qu'on raconte aux enfants pour s'endormir, mais ce n'est pas une simple histoire, c'est notre histoire.

Aujourd'hui, cette histoire continue, nous allons continuer à l'écrire, nous allons manquer de pages et d'encre mais je m'en fou. Tu me donne envie de vivre, ton rire me rend fou à tel point que je voudrais l'entendre toute ma vie, ton sourire fait fondre mon cœur, ta voix me donne des frissons, je tuerais pour passer quelques secondes dans tes bras, je t'offrirais une plante qui ne pousse que tout les cinq-cents lunes pour décrocher un simple baiser.

Aujourd'hui, Okimi Takigawa, je t'offre mon cœur mon âme et mon sang pour passer l'éternité auprés de toi, Moi Kaneki Kamishiro accepte de prendre pour épouse cette magnifique et intelligente femme, dans le bonheur comme dans le malheur, dans la maladie ou la pauvreté, pour toujours et à jamais. Je t'aime Okimi. »


Okimi prendra la parole à son tour.

« Nous voila devant l'autel après tant d'attente, j'ai compté les jours jusqu’à ce moment, ce moment qui m'est si précieux. Bien que déjà unis, complices, ce lien représente officiellement ce que j'éprouve pour toi depuis le début, des sentiments inavoués, je sais que mes doutes et ma peur du regard des autres t'a fait énormément souffrir, alors que nos chemins se sont séparés et que je te croyais perdu à jamais, tu as poussé la porte du café, la vaisselle s'est brisée alors que mon cœur lui se recollait, j'ai cru m'être endormie, vivant dans un songe, mais rien de cela tu étais bien là devant moi, je crois bien que je me souviendrais toujours de ce sourire suspendu sur tes lèvres, figeant comme le temps et l'espace autour de nous, j'ai su à ce moment précis que j'avais le droit à une seconde chance et que tu m'avais toujours été destiné.

Tu m'as ensuite serré dans tes bras, si une prison s'était formée autour de mon cœur gelé, tu l'as désarmé, et déjà je t'appartenais. Ta voix dans ma tête résonne, plus aucun doute, tu es le seul et l'unique homme de ma vie et ceux peu importe nos choix, nos accords nos désaccords, je t'aime comme je n'ai jamais aimé, comme je ne l'ai jamais osé, comme je l'ai toujours rêvé, pour rien au monde je ne t'abandonnerais. Tu es mon soleil lorsque qu'il pleut, le rayon de lune sur mon chemin des ténèbres, tu es mon monde sans exceptions, et nos cœurs se lieront pour toujours et à jamais.

C'est pour cela, qu'aujourd'hui, en cette nuit, devant Saphir ma meilleure amie, devant Takigawa no Eien Daimyo du Clan mais surtout ma sœur et mon sang avant tout, devant les dieux, devant les kamis, devant nos amis, avec cet anneau moi Takigawa no Okimi, devient ta femme et accepte de t'épouser, par celui ci je te promet mon amour, mon soutien et ma fidélité, je promets de ne jamais te quitter, de marcher à tes cotés et de te soutenir dans les moments difficiles, de t'appartenir aujourd'hui mais aussi bien au delà des frontières de la mort et ce pour toujours et à jamais. »


Les deux amants échangeront anneaux et baiser devant les dieux, se liant ainsi pour l’éternité.


Née Alakha Himaa, Adoptée Okimi Takigawa, Elle est aujourd’hui Okimi Kamishiro.


Le mariage fut célébré le Mardi 9 Octobre.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité