[Chronique] Journal d'Akayane Kosenjobi.

Avatar de l’utilisateur
Akayane
Messages : 188
Inscription : 13 avr. 2018, 20:20

[Chronique] Journal d'Akayane Kosenjobi.

Message par Akayane » 11 mars 2020, 13:47

Journal de Mission de Akayane Kosenjobi.
"Le Culte de l’Arbre-en-Deuil."

Image
Trentième Entrée – « Acte 3 – La Bataille du nid de la Reine-infecte.»
Image
« Nous voilà de retour de notre petit voyage ! Après maintes soirées tranquille, mon armure et ma coiffure, et quelques missions pour les Crocs, nous avons été contacté comme attendu par les Immortels pour nous attaquer à la Reine échappée de la contamination il y à quelques temps due aux expérimentations du culte de l’Arbre-en-Deuil. Le Capitaine Wilfrid Dentelion nous attendant dans son camp d’assaut pour aider la charge, nous nous sommes réuni avec notre équipe habituelle : Ika, Moutah, Merethir et une jeune aventurière avec qui nous avons créer des liens depuis Limsa : V’Piqoi Cheh, une talentueuse barde ayant beaucoup trop d’énergie ! Ainsi, en pleine journée, nous voilà en groupe sur le départ pour atteindre la position fortifiée des Immortels pour rejoindre l’assaut. Le temps était agréable, doux et paisible, le soleil descendant tranquillement vers les montagnes offrait une nuance bleutée presque sans nuage et une chaleur calme n’allant jamais à l’excès.

C’est dans cette condition que nous avons atteins la grand route finale après une bonne heure de marche, où s’y trouvait déjà plusieurs éclaireurs, fantassins en route et patrouilles de la grande compagnie Thanalanaise. Plusieurs étaient déjà blessés, traînés par leurs alliés, et le fait que Moutah s’y intéresse nous poussa tous à faire une petite halte le temps de voir ce qu’il pouvait bien se passé sur la route. Merethir lui vint aider à s’occuper du chariot portant une baliste qui était visiblement bloqué dans le sable, pendant qu’Ika à côté allait voir le Chocobo. Celui ci était très inquiet, se déhanchant un peu à mesure qu’il voulait l’avertir d’une menace proche, mais les évènements ce sont très vite emballés, pendant que Piqoi jouait de quoi apaiser les blessés, Moutah découvrit des sortes de graines végétales dégoûtante dans les plaies inspectés. Celles ci émettaient une sorte de liquide vaguement acide et un gaz écœurant prompt à nous envoyer au tapis facilement. Il fit en sorte que les graines ne soient plus une gêne, et Merethir avait dégagé le chariot en brisant le crâne de la fourmis géante la tenant sous le sable.

Une espèce apparue dans les cieux, Ika protégé par le Chocobo le bousculant brusquement, laissant les airs envahit par les bêtes insectoïdes alors que Moutah passait d’un blessé à l’autre. Ce premier petit affrontement fut plutôt aisé, Merethir surtout ayant massacré la plus part d’entre eux avec quelques coups aériens efficace pendant qu’avec Ika, nous avons vaincu le reste, laissant les sortes de fourmis volantes déformés par la malédiction qui avait du affecté leur reine. Rien de tout ça n’était habituel, d’autant que les Immortels blessés avaient dit avoir été attaqué par des bandits. Finissant de nous occupés des blessés avant que les graines ne les achèves, ainsi que préparant la caravane à un départ rapide, nous sommes tous parti vers le front en pensant que cette volonté de ralentir les renforts et l’arrivée de l’arme lourd était suspecte. C’est lors d’une ruée d’une trentaine de minutes que nous sommes arrivés à destination, trouvant là le campement de Dentelion en place pour lancer l’assaut massif voulant reprendre cet ancien lieu de vie entre les pattes de cette nuée. Un barrage ferme et fixe empêchant les fourmis d’avancer, et déjà une tente médicale active, nous nous sommes dispersés un instant, ce qui allait rapidement nous mené vers la teneur de ce conflit.
Image
Discutant avec le capitaine Dentelion, Ika et Merethir prenaient le temps de parler de la situation louche et des possibilités maintenant que nous étions arrivés. Il ne comptait pas s’éterniser, et le combat allait être pour bientôt. Mais en pleine discussion, il vit le médecin de son campement sortir en feu de la tente dans un hurlement déchaîné, le compagnon de Moutah, « Lailo », qui l’accompagne depuis nos missions dans le Coerthas avait brûlé celui ci quand sa dague voulu transpercé notre brave Lalafell. Il était directement aller voir les blessés pour faire un état des lieux, et sortir leurs graines de leurs plaies que le médecin n’avait étrangement pas du tout traité, et il fut enflammé en voulant essayer de l’en empêcher. Au même moment, Piqoi venait de prendre dans un des petits pains piégés que préparait une jeune fille sous ses yeux ahuris dans l’inattendu le plus total. Heureusement, ce ne fut pas fatal pour la petite Miqo’te, mais elle se sentie bien mal pendant quelques instants. Les fourmis volantes en nuée dans les cieux s’agitèrent grandement, sous l’échec de ce plan, et ce fut là l’inattendu : Ika chargea ! Il quitta la barricade et fonça dans le tas, rapidement accompagné de tout les lanciers des Immortels partant à la rencontre de l’ennemi avant de lui laisser l’initiative.

C’est peut-être ce qui sauva, involontairement ou non, de nombreuses vie : Le sol sous les barricades s’affala d’un coup alors que nous étions en pleine bataille avec les nuées aériennes, en un violent combat, là où les fourmis géantes avaient creusés sous le sol. C’était déjà un grand foutoir : Piqoi était à mes côtés alors qu’on tâchait d’ouvrir la voie pour les arrières lignes, Merethir dirigeant les forces en avant avec Ika qui était au milieu de la plus grande confusion rapidement disciplinée par les ordres clairs de Merethir. Le Capitaine des Immortels reprenait main sur toute l’arrière Ligne avec Moutah, avançant la baliste avant qu’elle ne soit brisée en guérissant ceux qui en avaient besoin, il fallait avancer rapidement, mais pour cela impossible avant que toutes les forces ne soient rejointes. C’est quand Piqoi se mit à jouer de son instrument, dans une résonance telle que les aberrations volantes se mirent à devenir particulièrement lente, hésitante, ce qui la rendit sensible à une volée de pierre envoyée avec une furieuse puissance par une Hyuroise à la peau brune nous observant en bas. Marchant sur le champ de bataille comme si elle était dans un jardin fleurit, tout le monde se ruait en avant pour atteindre la Reine le plus vite possible.

Devant nous, se tenait une sorte de mur chitineux dégoûtant où des pattes en sortait, ici les fourmis se tenaient sur leurs pattes arrières en se servant de deux pattes en forme de crochet, comme des épées courbées, pour se battre. Définitivement mutée, et atrocement, les créatures se mirent en place pour affronter une formation de combattant entraîné bien en place. La bataille éclata, mais il fallait absolument atteindre la Reine, son influence continuant de pondre des bêtes de la sorte. Les occultistes d’Adel’Delroy étaient présent, se protégeant d’une énorme monstruosité mutée qui voulait protéger vers eux. Celle ci fut déstabilisée par les pouvoirs de la jeune élémentaliste ayant rejoint le combat, et nous nous sommes protégés de son acide, jusqu’à ce que Moutah parvienne à le propulser en l’air dans un sort miraculeux. Soutenu par les vents de Simi, le nom de la jeune fille, la bête s’écrasa contre le mur au milieu de la bataille. Il ne restait qu’à parvenir à tirer dessus, pendant que Ika et moi après avoir déplacé la baliste, nous chargions de deux cultiste ayant eu la méchante idée de vouloir saboté la dite baliste avant le trait. Jusqu’à ce que Piqoi active le mécanisme.
Image
Elle fut presque la première surprise à voir le trait partir en s’écrasant dans le mur ébranlé au milieu des combattants encore au sol depuis la vague de vent incontrôlable produite par Simi. Merethir eu le temps de les mettre en formation juste à temps avant que le mur n’éclate brusquement en envoyant des débris puant ici et là. L’ignoble créature qui se relevait contre le mur aurait bien voulu se joindre à la fête, mais les Occultistes usèrent de leurs pouvoirs pour en faire de la charpie. Notre ouverture était là, et plus nous tarderons à en profiter, plus des vies de braves soldats pourraient être perdue. Nous engouffrant rapidement dedans en frappant quelques une de ses maudites bêtes, il ne fut pas aisé de partir à la suite de Piqoi qui était partie en trombe dès le passage ouvert, Moutah guérissant dans une grande onde nos camarades alors que Merethir fini par les mettre en formation avant de passer par lui même. Quelques écorches plus tard, et des coups bien placés : Ainsi qu’une pierre dans la figure d’une bête ayant voulu m’ouvrir le ventre, nous voilà atteignant finalement la puanteur du nid. Au milieu des ruines de quelques demeures de ce qui devaient être les habitations des pauvres habitants déplacés d’urgence, se tenait une créature ignoble.

Une sorte de fourmis grossièrement grossie dont une bonne partie de la chitine se fondait en de l’écorce d’arbre comme une végétation luxurieuse étrange, mais inquiétante. Ça semblait mort, et pourtant bien présent, celle ci s’approchant de nous directement e nous voyant dans un sifflement écœurant. Le cultiste se matérialisa en une brume vague, signe de la malédiction l’altérant, déclarant comme triste de voir ce genre de chose apparaître, mais comme une punition exemplaire pour le Thanalan. Sans chercher une vaine conversation, puisque des vies étaient perdue tant que nous n’aurons pas fini par nous débarrassé de cette chose, nous nous sommes rués vers l’assaut de cette Reine et de son gardien. De front, je ne peux pas faire grand-chose que tailler ses racines d’un coup de lame, peinant à tenir le choc en esquivant ses membres immenses mêlés de chair et de bois. Merethir percuta son dos, et gêna grandement la dite Reine en endommageant sa carcasse après avoir bondit au dessus du combat pour atteindre la créature. Vu son entraînement, c’était là qu’il était le plus efficace. Le cultiste maniait une lourde hallebarde qu’il ne pu pas vraiment utiliser : Ika, renforcé par les énergies de Moutah et Piqoi, coupa net grâce à l’antique pistolame des Hrothgars, toutes protections dès que son adversaire fut gêné par les pierres se propulsant dessus par la concentration de Simi.

Se défendre n’était pas aisé, et après quelques jeux de coups et des fracas d’acides apparaissant en gênant nos camarades, on se retrouvait autant en face que chez nous en fâcheuse posture. Me redressant de l’arbre où j’avais été propulsée douloureusement, Ika avait été sérieusement touché au ventre par la pointe de lame du cultiste dont l’incarnation peinait à lui donner une cohérence tant il avait reçu de dégât ayant brisé son être vaguement lié aux présences locales. La Reine quant à elle brûlait, Simi avait convoqué les flammes après avoir monté à l’improviste un petit feu de camp en urgence depuis là où elle avait chuté, et une ligne de flamme naquit entre Piqoi qui était devenue sa cible et elle. C’était ce qui allait l’achevé, Merethir lui plongea la tête dans le feu de sa lance, plantée dans sa nuque, avant de définitivement lui planter la lame dans le crâne quand Moutah fit éclaté son énergie via son planisphère autours de la frappe pour purifié cet être. Le cultiste quant à lui vit ses barrières choir à mesure où son être fut désincarné, Simi et moi ouvrant le passage pour qu’Ika atteigne le cœur de son incarnation, le laissant s’écrouler au sol. Un corps rachitique, tombant lentement eu cendre, en même temps que s’écroulaient les fourmis mutés sur le champ de bataille.

Les vivats des survivants mêlés aux râles des quelques blessés étaient audible, alors que Dentelion ralliait déjà les siens. Il n’y avait pas eu tant de perte que ça, mais il ne laisserait pas une seule vie se perdre en vain maintenant que le combat était achevé. Et quant à nous, il était grand temps de s’occuper de nos blessures, soulagé d’avoir endiguer le mal mais conscient qu’il restait encore tout ce maudit culte à retrouver et à exterminé. »
Akayane Kosenjobi.

Avatar de l’utilisateur
Akayane
Messages : 188
Inscription : 13 avr. 2018, 20:20

[Chronique] Journal d'Akayane Kosenjobi.

Message par Akayane » 12 mars 2020, 02:53

Journal de Mission de Akayane Kosenjobi.
"Diverses missions pour les Crocs de Safran."

Image
Trente-et-unième Entrée – « Acte 2 – Se fermer à l’amour.»
Image
« Un contrat définitivement calme, notre objectif était simplement de vérifier qu’un village du nom de Verteboise puisse se défendre d’assaut en prenant une journée entière pour aider aux défenses et établir une position plus sûre pour faire en sorte que ce lieu ne partage pas son triste destin avec d’autres villages brisés. Et effectivement, il s’arrêterait en grande partie à ça malgré toutes les préparations en vue d’un combat qui finalement ne viendrait pas, ce qui au fond n’était pas plus mal puisque tout le monde à pu revenir sain et sauf. En tant que mission pour les Crocs de Safran, ma quatrième, celle ci fut composée d’Amasar. Ewia. Amy. Kiba et Lamahni, ainsi que moi même. Discutant ensemble depuis un village en Sombrelinceuil de la situation tactique, il était clair qu’il était difficile de savoir à qui nous pourrions faire confiance en cas de de problèmes. Les ordres furent clairs et annoncés par la chef d’équipe Ewia : Ne pas faire confiance, ne pas divulguer les plans sensibles, ne pas rester dos à qui que ce soit, et rester tout le temps aux aguets.

Nous nous sommes ainsi mit en route après les discussions sont les possibilités pour la défense du campement, qui pouvaient toutes être résumés par « nous en saurons plus une fois là-bas » en l’absence de carte du terrain car aucun cartographe n’avait prit le temps d’établir une carte clair de ce qui pouvait se trouver là-bas. Voyageant à travers les fourrés, la nuit n’était pas une précieuse alliée pour ne pas se prendre les pieds dans les racines et la végétation, mais la lanterne de Ewia nous fut précieuse. Amasar fini par nous atteindre en vitesse, alors que guidés par notre chef, nous étions pratiquement arrivés sur place pour commencer notre affaire. Le plan était simple : Kiba grâce à sa vision nocturne en tant que Lunaire épaulerait les investigations de Amy qui, autant par ses oreilles que par ses capacités parviendrait certainement à trouver des indices à l’extérieur.

Voyager autours de la ville ne serait pas sans risque, mais nous ferait découvrir tout ce qui pourrait être visible ailleurs qu’à l’intérieur des murs où avec tout les autres, nous aurons tout intérêt à nous rendre. Laissant à Amy ma longue-vue ; que je dois penser à lui redemander dès que possible, nos camarades purent commencer une mission d’investigation longue et fastidieuse pendant que notre groupe marchait à la lueur de la lanterne directement vers la ville en elle même. Quelques masures se hissant hors d’un tas de boue, la première surprise fut l’absence totale de la moindre défense ou de la moindre envie de préparer une défense en ce lieu. Pas de guetteurs, pas de levées de terres, pas de barricades. Juste des bruits de discussions venant plus loin dans la ville et de lueurs de la civilisation sur un tas de boue mal préparé. Et ce qui nous fit accéléré le pas, c’était d’entendre des disputes en centre de la ville entre un vieillard et un membre des Deux Vipères.
Image
Je ne saurais dire si il s’est passé quelque chose de vraiment intéressant du côté de nos éclaireurs dans la forêt. Explorant les possibilités, ils ne vinrent rien qui attira directement notre convoitise aussi me contenterais-je d’expliquer la situation en ville. Visiblement, le Chef de la Milice était un vieux bonhomme nerveux et haineux de la vie en elle même ayant extrêmement mal fait son travail en ne formant même pas les jeunes miliciens, en ayant totalement abandonné son rôle. En soit, une gêne pour la survie de la ville, qui râlait maintenant sur notre venue. Disparaissant à notre approche, Ewia pu parler de la situation plus clairement avec le membre des Deux Vipères présent, un certains Gilibert qui essayait de faire son travail correctement mais était malheureusement dépassé par le manque de moyen.

Il parlait de pas mal de malade, installé dans la demeure du chef du village qui lui même était aux bons soins du docteur avec les autres sous traitement, ceux ci étaient plutôt âgé et effondrés dans des lits de fortunes jusqu’à ce qu’ils soient contenu. J’observais l’intérieur du puits à côté duquel Gilibert était installé pour découvrir avec étonnement que ce n’était pas simplement un trou rempli d’eau, mais bien un passage vers une cavité rocheuse intérieur qui devait être profonde, toute une grotte souterraine là dedans. L’ordre tomba d’aller vérifié ce que pouvait faire le vieux grincheux, discrètement, et Amasar le fut tellement que je le vis inspecter les environs et les défenses de ville ailleurs. Plus tard, il enquêterait sur un jeune garçon nommé Tim ainsi que sur les réserves en découvrant la terrible vérité : Tim cachait des illustrations coquines dans un recoin de l’entrepôt, sans qu’il n’y est absolument quoi que ce soit à redire là-bas. En soit, une perte de temps, mais il avait pu observer les défenses locales et se faire une idée de la situation.

J’avais pour ma part découvert l’entrée de la grotte reliant le puits vers le Lac grâce aux jeunes miliciens, et débutait la mise en place des patrouilles malgré leur inexpérience flagrante. J’aurais essayer de parler aux grincheux, mais ça ne donna strictement rien, et quitta la conversation en rejoignant Ewia lors de son rappel aux troupes. Kiba n’avait rien vu dans la forêt, et Amy avait rapidement été appelée à rejoindre le centre de la ville pour inspecter le Puits, et surtout son eau. La vérité tomba rapidement : La source était empoisonnée. Voulant en savoir plus cet empoisonnement, il fallait partir pour le lac où se trouvait le point d’eau, et après une peu fructueuse discussion avec notre ami le chef de la milice peu utile qui dérapa un peu, les ordres furent tombés quant à nos dernières actions : Ewia, Amy et Amasar partiraient pour le Lac, tandis que je restais là pour m’occuper de préparer les défenses pendant que Kiba surveillerait le grincheux, et Lamhani placerait les pièges en ville.
Image
Malgré l’impression de perdre une fois de plus la chance de faire une preuve aux armes, il y avait un travail à accomplir et rien n’était plus important que d’y parvenir avant la fin de la mission. Pour faire un point utile pour le rapport de la protection du village, ce qui à été établit : Les miliciens n’étant pas suffisamment nombreux pour assurer une défense stable, il à fallut faire avec des volontaires civils : Certains pour installer et renforcer les barricades, d’autres pour la surveillance. Des civils aux fenêtres vers la forêt observant celles ci sous le regard de leurs proches pour qu’il ne se passe rien de mauvais, et d’autres surveillant les toits en les éclairants régulièrement. Dans un périmètre de surveillance large renouvelable rapidement. Les barricades constitués de caisses, chariots, barils, tout ce qui se fait en bois s’accumulant contre les routes pour former des barrages surveillés et entres les masures pour créer des blocus fait pour gênés toutes personnes voulant s’infiltrer en les forçant à grimper au dessus. Des patrouilles organisés pour des surveillances et de la communication efficace, ainsi que l’essentiel : De la prévention.

Pas mal des civils n’étaient pas conscient du danger ou ne voulaient pas le réalisé car incapable de s’imaginer qu’ils puissent vraiment être en danger de mort. Un relais d’eau devra être organisé pour évité des tentatives d’incendies. Surveillance, défense, prévention, quelques rapides exercices à répétés pour s’habituer à se mettre rapidement en phalange, ça n’en ferait pas une force de défense incroyable mais au moins utilisable. Les Deux Vipères furent informés rapidement de la demande d’envoi d’élémentaliste en ville, en espérant qu’ils parviennent rapidement jusqu’ici pour démarré les soins et surtout purifier les eaux en urgence afin de la rendre de nouveau sûre et utilisable. Le groupe extérieur à pu bourlinguer dans la végétation à la recherche des traces en parvenant jusqu’au Lac, mais pour la deuxième fois les traces ne menèrent à rien du tout car disparaissant finalement dans la nature. Ce qu’ils purent retrouver, c’est une fiole ayant déversé le vicieux venin dans les eaux du lac qui à fini par contaminé l’accès à l’eau potable en ville.

C’était perfide, mais hélas sans amener de solution à nos problèmes pour atteindre quiconque pourrait être une menace directe. Tout n’était que préparation, et au moins l’expédition extérieur pu découvrir qu’il n’y avait pas de menace proche mais simplement un affaiblissement des locaux pour les écrasés avec une grande facilitée. Si les autres villages brisés de la même façons avaient pu assaillit de cette façons, ça aurait du être facile de les noyés dans les flammes. Au final, nous avons remis la carte des lieux en indiquant clairement les endroits piégés seulement aux Deux Vipères fiable, là où Lamahni fini par installer de nombreux pièges prompt à être très utile en cas de tentative d’invasion ou d’assaut. Elle joua un très bon rôle pour communiquer les informations et accomplir son devoir à la lettre, malgré le fait qu’il ne se passait rien.

La seule et dernière décision prise fut de faire surveillé le puits ainsi que de trouver un moyen de le boucher temporairement avec une plaque de bois. La mission étant achevée pour la durée ce contrat, de cette expédition, nous sommes rentrés après une mission particulièrement calme où il ne se passa rien de plus que ce que nous avons chercher à faire : Préparer la ville aux assauts ennemi. En conseillant aux Deux Vipères l’installation de plusieurs patrouilles et de quelques flèches divines en surveillance. »
Akayane Kosenjobi.

Avatar de l’utilisateur
Akayane
Messages : 188
Inscription : 13 avr. 2018, 20:20

[Chronique] Journal d'Akayane Kosenjobi.

Message par Akayane » 13 mars 2020, 18:03

Journal de Mission de Akayane Kosenjobi.
"Opération Tempête Souterraine."

Image
Trente-deuxième Entrée – « Acte 3 – D’un piège à un autre.»
Image
« Depuis le temps que nous enquêtions sur le carnet que Corvus avait subtiliser lors de notre première mission surprise avec Khargal, nous avions enfin trouver là où devait partir le navire pour acheminer les esclaves vers leurs prochains postes. Les indices étaient clairs, une fois découvert, et nous sommes parti le jour exact de la transaction logique sur le délais des dix jours des déplacements. Ce qui devait dès lors nous faire tombés sur les esclavagistes le bon jour au bonne endroit. Du moins, normalement ! Hélas, ce qui est prévu ne se passe pas aussi aisément qu’on peut s’y attendre, mais ça n’apporte pas toujours une mauvais fin. Notre petite équipe fut constituée de Khargal qui dirige toujours cette opération, Merethir, moi même ainsi que l’amie Bloom venue nous aider à abattre quelques esclavagistes en étant heureuse que cette mission change depuis l’apparition des scolopendres en Mor Dhona. Nous donnant rendez vous aux Ports aux Ales pour qu’un skipper nous fasse la traversée vers les îles, le temps indiquait clairement qu’il était envieux que le voyage ne se déroule pas de la meilleure façons.

La pluie tombait en trombe et le vent soufflait fort, rendant difficile nos conversations. J’admets que je vérifiais quand même que rien n’allait nous faire sombrer surtout après que Bloom ait naturellement déclarée qu’elle avait tendance à finir par couler quand elle est sur un bateau. Mais bien avant que cela n’arrive, nous sommes arrivés sur la plage où on y voyait pas à trente yalms de distance à cause de cette maudite brume. Tout pouvait se caché ici, et notre objectif immédiat était de retrouver le navire, les marchandises humaines, et le capitaine du bateau. Progressant tous ensemble, rapidement, j’entendis les sonorités d’une musique lointaine et inquiétante qui donna envie à Bloom – et à moi – de partir en agitant les bras dans tout les sens. Le genre de début à la rencontre avec des fantômes ou je ne sais quoi de mauvais, nous avons donc progresser en faisant beaucoup plus attention et en espérant que Khargal saurait quoi faire en tant qu’occultiste. Plus nous progressions, plus les sonorités devenaient fort et il y avait l’étrange impression que la pluie n’était plus aussi gênante.

La musique s’amplifiait, et intéressait un peu trop Merethir et Bloom qui progressaient en avant bien curieux de savoir ce qu’il en était. Les arrêtant brusquement en les envoyant au sol, même si pour moi mettre par terre une Roegadyn ce qui arriva à peine, servit plutôt à me cassé les bras qu’autre chose, ça ne fit à peine que ralentir les problèmes. L’atmosphère morne et affreuse de l’île d’Ombra ne nous apparaissait plus aussi gênante, tout comme le sable et la pluie, puisque nos esprits étaient parfaitement focalisé vers la musique que nous entendions au loin. Ainsi, moi même je me levais en ayant fort hâte de découvrir ce dont il s’agit, et alors que nous approchions de l’espace où elle devait être jouée, je haussais stupidement le ton à cause du maléfice qui voilait nous perception mentale pour réclamé comprendre ce qu’il se passait. Bien rapidement, nous avons pu reprendre nos esprits pour ceux encore sous le charme, ce qui n’était pas le cas de Bloom, pour découvrir malheureusement que nous venions de mettre les pieds dans la toile d’araignée l’illusion désormais tombant sur nos perceptions pour nous retrouver dans un lieu qui ressemblait à Ombra. Mais sans jamais être vraiment sûr d’où nous étions vraiment alors.
Image
Le paysage était chaotique, des navires échoués un peu partout au milieu de montagnes sur une mer déchaînées. Nous étions très proche du style d’Ombra, mais l’île semblait plus grande encore, infinie, et toutes la disposition n’était plus la même. Piégé de ce filin illusoire, le plus logique aurait été de poursuivre notre route en essayant de découvrir ce qui se passait réellement ici. Après un instant, entendant une voix lointaine et macabre nous demandant de la rejoindre et de nous abreuvé de ses chants. Nombreuses sont les légendes, et aucunes ne finissent bien dans une telle situation, mais coincés de cette façons il fallait poursuivre et faire en sorte d’être libéré quitte à y parvenir par l’épée. Progressant ensemble, bien peu rassurés, vers une destination inconnue où se mélangeaient doute sur la réalité et crainte de ce qui nous attendait, nous voilà progressant sur des navires dévastés sur les rivages en guettant les environs.

La tempête étaient moindre, ou du moins la considération de celle ci, mais toujours présente et il n’y avait rien qui semblait vivait autours de nous. Jusqu’à ce qu’une énorme boule de matière ressemblant à de la chair comme une tête, des yeux écarquillés sur les côtés, ne sorte d’un coup de l’eau pour s’écraser sur un ponton de bois, avant de disparaître tout aussi subitement pour s’éloigner d’ici. C’était trop pour nous, et nous nous sommes mis à courir en vitesse pour avancer et découvrir ce qui devait être détruit pour nous sortir d’ici, il n’y avait rien qui semblait être une menace particulière, jusqu’à un petit ponton. Jaillissant de l’eau brusquement, deux tentacules vinrent apparaître de nos deux côtés en s’élevant au dessus des flots pour reculé leurs énormes carcasses en vue de s’écraser sur nous.

Trop c’était trop, peu désireuse de rester dans un tel état et envieuse de me défendre, pendant que Merethir transperçait une des tentacules en l’écrasant au sol, je tirais mon sabre vers l’autre en propulsant l’éther de mon fourreau, ce qui le coupa net à une partie avec une grande violence. La magie ondulante qui produisait ce lieu fit pour le regard de Bloom, réalisé que nous étions bien encore sur Ombra mais plongé dans le décors illusoire de ce qui voulait nous piégé ici à ses côtés. Une seule chose était réelle : Le navire, qui lui n’avait pas sauté lors de notre assaut, et demeurait le même en continuant d’envoyer dans un code qu’elle connaissait, des appels à l’aide. Les tentacules se dissipant en ayant eu aucune chance de s’en sortir, nous avons pu continuer la route en considérant bien que progresser sur les escaliers n’était pas normal : on ne montait pas les marches visibles, mais on grimpait en hauteur comme sur une pente escarpée.

Et une fois sur le navire, qui semblait vieux et ancien alors qu’il ne devrait pas l’être, il n’y avait face à nous que la lueur qui servait de code. Pas une âme, pas un murmure, les environs toujours aussi chaotique et bordés d’illusions malsaines qui pouvaient nous attendre à tout les coins de rues. Peu envieuse de voir si nous avions à faire à un navire fantôme ou à des survivants, je m’installais au milieu du navire en ayant un plan simple : Tout détruire. Coupant net un passage en le brisant du pieds, me voilà rapidement en face de six personnes aux ethnies bien différentes qui se mirent à hurlés de peur en braillant que la créature avait finalement fait un trou dans le pont pour les atteindre. Ce qui au début était peu flatteur, allait être compréhensible rapidement, bien que j’étais vaguement concentrée sur l’odeur en me disant que l’un s’était fait dessus, la voix se remit rapidement à se faire entendre en nous remerciant de lui apporter plus d’âme encore, et une abjecte chose, responsable des malheurs ici, s’extirpa des flots pour nous faire face.
Image
C’était une créature marine, parmi celles habitants dans les abysses et porteuses de pouvoirs aussi mystérieux qu’infâme. Ayant fait naître cette illusoire pour pêché les incrédules, le navire des contrebandiers avait mal fini. Très mal fini. En choisissant d’accoster ici, et ce qui devait être une enquête pour arrêter les travaux des brigands du Bazars dorés, venait de devenir une mission de sauvetage face à une bête aux multiples bras, la peau mauve comme une pieuvre, et une dizaine de tentacule au dessus de son dos frappant dans le environs. La voix de plus en plus sombre et déformé pour ses peu de paroles voulant encore nous charmer. Le combat débuta rapidement, Khargal le tenant en respect avec ses chakrams qui furent bien vite repoussé pendant que Merethir voulait le tenir, frappé brutalement par un impact de la bête. Les explosifs de Bloom permirent de lui mettre le feu, ce qui m’arrangea un passage pour la trancher nette au niveau de ses appendices de combats en lui laissant avoir un hurlement strident et inquiétant.

Plongeant à l’eau sans pouvoir le retenir, la tension devenait d’un coup difficile à supporter à cause de son absence imprévue. Cherchant ce qui pouvait être fait, coincés dans ce lieu illusoire, une explosion aqueuse fut audible quand elle ressortie juste aux côtés de Bloom. Merethir vint essayer de lui planter sa lame dans l’arrière de la bête, alors que la Roegadyn décidé d’agir avec audace : Brisant ce qui tenait le canon, en actionnant celui ci, il tira et se met à reculer brusquement en s’explosant droit sur la créature qui fut ejectée en arrière, tirant sur la lame de Merethir lui offrant une nouvelle blessure. Mais le problème, c’est qu’elle fut balancée droit dans le trou menant à la coque du navire où se trouvait les futurs esclaves enfermés. M’interdisant de les perdre, je bondis à sa suite en plantant ma lame dans son dos alors que mes camarades vinrent se joindre à moi.

Les pauvres bougres se collaient aux portes et aux murs en hurlant face à la peur que pouvait inspiré cette chose provenant des abysses marines inconnues, et elle se débattait face aux assauts. Merethir jouait de la lance pour la brutalisée, alors que Khargal tranchait nette ses tentacules restantes de ses chakrams agités dans toutes les directions. La bataille était coriace, mais celle ci s’acheva après que Bloom fut propulsée en plein bond dans un amas de caisse explosant sous son envoie. Je lui réclamais un de ses explosifs qu’elle m’envoya d’un geste net, le plongeant dans le cratère menant à ses entrailles où j’avais planté mon sabre pour tenir sur son dos. Tous bondissant à couvert, la chose explosa en plein laïus sur ce qu’elle souhaitait faire d’horrible de nous, envoyant de la gelée pâteuse et des membranes – dont une de ses tentacules en plein sur moi. Mettant de côté les clivages sur les Raennes, l’illusion se brisa et la tempête diminua largement en laissant dehors un temps plus clair, de retour clairement sur l’île d’Ombra où nous n’étions jamais parti.

Rassurant les prisonniers en apprenant qu’ils n’étaient même pas conscient qu’ils risquaient de finir esclave, nous avons pu identifier la cargaison, retrouver ce qu’il restait des coupables : C’est à dire pas grand-chose, la créature les avait littéralement éparpillés en milles morceaux dans les coursives du navire. Au final, nous avons pu quitter les lieux avec les sept rescapés dont plusieurs devait changer d’urgence de pantalon, le carnet de voyage du capitaine ainsi qu’une liste de contact avec qui il traitait, et l’emplacement du navire qu’une opération conjointe des Immortels et du Maelstrom pu récupéré. La paie fut bonne, bien que ce fut inattendu comme déroulement ! Il reste encore les activités souterraines au Bazars dorés, ainsi que cette fameuse liste de contact pouvant nous permettre de non pas brisé l’acheminement des esclaves, mais leur récupération pour arrêter définitivement ce réseau de vie humaine. »
Akayane Kosenjobi.

Avatar de l’utilisateur
Akayane
Messages : 188
Inscription : 13 avr. 2018, 20:20

[Chronique] Journal d'Akayane Kosenjobi.

Message par Akayane » 15 mars 2020, 05:04

Journal de Mission de Akayane Kosenjobi.
"Qui souhaite voir le Thanalan en flamme ?"

Image
Trente-troisième Entrée – « Acte 1 – Du sang et du feu.»
Image
« Bien qu’ayant normalement deux jours de repos, une mission est tombée un peu abruptement de la part des Immortels. Un contact du Capitaine Wilfrid nous mena directement vers une mission d’escorte, qui je dois l’admettre devint rapidement une mission de récupération. La situation était très floue : Ce n’était déjà pas bien joyeux de voir notre contact parfaitement paniqué lors du début du contrat, et c’était simple, soit refuser, soit accepter et partir en urgence pour réparé ses potentielles erreurs. Des vies en jeu au milieu du lot, nous nous sommes mit en route avec une équipe rapidement montée mais bien efficace. Merethir et Ika répondirent à l’appel bien entendu, mais aussi un retour de J’yuh et Grob en mission, accompagnés par le camarade à la pistolame d’Ika, Nox Brooks et pour surveiller notre survie, Olorion pour qui nous avions œuvrer il y à quelques temps. L’objectif était simple : Atteindre la caravane sur sa route logique et ramener tout ce petit monde à l’abri vers Ul’dah.

Le temps était magnifique, d’un bleuté éblouissant alors que quelques danseuses tournoyaient en rond, souriantes, émerveillant les quelques passants sous la splendeur d’un après midi où la chaleur était plus bénéfique que pesante. Observant l’Aeronef passant au dessus de nos têtes en profitant du spectacle, tout était fait pour un départ en mission réussi et simple. Un contrat pouvant être aisé et paisible. Et cette fois encore, ce ne fut pas aussi tranquille qu’attendu, rapidement les routes se vidèrent dans les environs du Thanalan méridionnal, proche de la petite Alah Mhigo. Les habitués furent surpris, d’habitude il devait y avoir plus de monde et il manquait donc beaucoup de la présence des passants, des enfants jouant ou encore des ressources acheminés vers la ville. Là, rien, le calme plat gagnait les lieux bien qu’éclairés par les doux rayonnement solaire. Olorion cependant fut quant à lui titillé par une présence déplaisante, quelque chose s’était mal passé, et les esprits locaux lui faisaient comprendre leur mécontentement.

Continuant la marche un peu plus pressé d’atteindre nos objectifs, il fallut sous la colère de l’idiot l’ayant envoyé sur la route avant une protection stable, découvert que la caravane avait déjà été attaquée et pillée. Des marques étaient visible un peu partout, et tous s’attardèrent sur des détails. Ika vint directement à la rescousse du mourant sous le chariot brisé, tiré de là en constatant qu’il lui manquait ses jambes après que Grob ait soulevé le dit chariot. Il n’y avait pas grand-chose à y faire, si ce n’est lui accorder une mort douce. Ce qu’Olorion fit, s’occupant bien de la personne qui dans son dernier geste, indiqua que les assaillants étaient là pour une des grandes caisses laissés derrière. Merethir découvrit qu’il y avait une trace de présence abjecte et étrange dans un lieu de combustion, malgré l’absence de trace de pas d’Amalj’aa, J’yuh découvrit que plusieurs Miqo’te avaient du assaillir cet endroit. Nox avec la grande aide de l’immense Grob, quant à eux, soulevèrent les pierres écrasant un pauvre occultiste malchanceux s’étant retrouvé sous ce qui devait être un piège.

L’opération devait avoir été finement orchestré et malgré les marques il ne resta pas une trace d’un corps adversaire vaincu. Le plus inquiétant était visiblement d’après les informations découverte dans la besace de l’occultiste, qu’il s’agissait là d’un convois militaire en vue de rejoindre Ul’dah pour ensuite atteindre l’effort de guerre de l’Alliance. Les enquêtes se poursuivirent, alors qu’Ika finalement ouvrit la caisse contenant des matériaux magitek subtilisés pour le compte de nos armées, et que d’un coup, les Miqo’tes apparues que J’yuh était aller voir se mirent à l’attaquer, nous retrouvons encerclés par plusieurs adversaires venant de l’avant comme de l’arrière.
Image
Ceux derrière nous étaient habillés de haillons civils typiquement locaux, et s’étaient approché sympathiquement. Mais J’yuh avait fait sa découverte, s’était douté de la traîtrise, et avait au moins pu empêcher une attaque surprise contre nous. Olorion protégea Ika en soulevant d’un coup la pierre face aux lances et aux épées. Rapidement, nous nous sommes mis à nous battre pour nos vies des deux directions. Le côté où j’étais n’eus pas grandement à souffrir de difficulté : Le coup de poing de J’yuh après avoir dévié un couteau, fut si puissant qu’il envoya son adversaire au tapis. Ce fut malheureusement un coup du sort qu’un envoie un bolas dans les jambes de Grob en l’éjectant au sol sur lui, l’écrasant du poids de son armure. Ils se firent maîtrisé rapidement par Merethir et moi, mais voyant leur perte venir, Grob n’eus pas le temps de l’abattre d’une pierre qu’il se fit consumé lui même et ses deux camarades inconscients en des grands gerbes de flamme.

J’yuh bondissant pour protéger Merethir de justesse, malgré la douleur mentale de ce feu si peu naturel n’ayant laissé rien du tout des pauvres victimes. Les autres luttaient difficilement contre un Ika submergé qui était soutenu par Olorion et Nox, jusqu’à ce que petit à petit ils finirent par être vaincu par l’effort des compagnons et l’intervention de J’yuh et Merethir bondissant d’une hauteur en leur tombant dessus. Le dernier envieux de se battre eu les os broyés par un « câlin » de Grob si intense que j’ai cru que la personne était devenue une biscotte dans ses derniers instants. Le combat s’acheva doucement, Olorion ayant fait en sorte que celui ayant voulu se suicide de l’autre côté soit emporté dans une grande nimbe aqueuse qui arrêta sa tentative et le laissa geindre au sol. C’était visiblement des Miqo’te solaire tribaux, et il fut apprit en interrogeant celui reprenant lentement ses esprits qui fut vraiment bien traité par Olorion, fit découvrir qu’ils accusaient le massacre de toutes leurs femmes par les Immortels et leur Nunh les ayant fait suivre une voie les menant vers le Seigneur des Enfers, Ifrit. Ika, J’yuh et Nox partirent inspecter les environs en trouvant finalement des traces difficilement couverte plus loin de là.

Après une inspection, J’yuh s’approcha involontairement de ce qui semblait être un piège, qui détonna brutalement en envoyant notre camarade au sol. Récupéré par ses deux compères, ils revinrent vers nous alors que nous observions avec Merethir et Grob – qui avait réussi à soulever la caisse SEUL avec les matériaux, vu le poids, c’était une prouesse !- le grand nuage de fumée noire s’élevant en l’air, Merethir ayant contacté les immortels pour faire venir une troupe ici récupéré la machine bien trop lourde qu’ils n’avaient pas pu transporter. Olorion n’avait pas fini de guérir le seul survivant parmi les Miqo’te, autant qu’essayer de le convaincre de ne pas se laisser perdre dans cette folie. Pour ne pas perdre une seconde de plus, Grob fonça brusquement vers la direction indiquée afin de ne pas être prit par le temps. Les autres durent suivre en vitesse après sa ruée, le temps de l’enquête ayant été concluant, il fallait agir avant que le reste de la caravane ne s’échappe. Arrivant sur place, pour voir Grob se prendre une grande boule de feu en plein dans l’armure, un massif Amalj’aa se tenait sur une hauteur prêt à nous empêcher de passé pour que l’évacuation puisse se faire. Il fallait maintenant réussir à avancer, ou échouer en les laissant s’échapper.
Image
Grob se redressa aisément, non pas qu’il était spécifiquement en bonne état mais la fureur de la bête intérieur qui le possédait prenait le pas de plus en plus sur son être en le faisait ignoré la douleur. Progressant en avant, se ruant dans l’escalier en se fichant des pièges que J’yuh avait déjà constaté, il les fit explosés les uns après les autres en finissant encastré dans la pierre proche de là. Hors-combat. J’yuh occupait le Chaman, envoyant des énormes pierres vers lui, mais ce fut l’intervention de nos camarades qui mirent fin très rapidement à son courroux : Ika s’envola vers lui, propulsé par les vents déchaînés par Olorion, et l’atteins en vol alors que J’yuh l’avait propulsé en l’air dès que Merethir l’avait fait choir au sol. L’enchaînement le laissa s’écraser au sol brutalement, nous ouvrant la route bien plus facilement et rapidement que cela n’aura du l’être. Nox resta pour retirer Grob de la roche où il s’était fait encastré, permettant à Olorion de le guérir en vitesse en retirant son casque dont les sangles étaient encore beaucoup trop serrée.

Pendant qu’il était guérit, nous progressions pour voir l’ennemi essayer de s’échapper. Plusieurs Miqo’tes en tenue tribale, que des hommes, avec des marquages étrange comme les autres qui eux semblaient enflammés protégeaient le chariot fait en os et en bois très sauvage les machines et quelques cellules étrangement chargés. Le guerrier massif qui jurait au nom de son Nunh, présent pour accomplir son devoir, se tourna vers nous. Ce Miqo’te cependant, avec des matériaux magiteck greffé à même la peau, c’était bien difficile de savoir comment il avait pu avoir de tels modifications mais cela semble être liés à l’énergie qui venait directement l’infuser. Deux Amalj’aa se préparaient à exécutés les derniers sacrifices encore en vie, parmi eux quelques membres de la caravane et des locaux, et cela allait être plus rapide avec notre venue.

Mais ils ne purent jamais commencer, Merethir apparaissant d’un bond face à eux, c’est J’yuh qui en écrasa un de toutes ses forces quand un de ses chakras s’ouvrit pour lui offrir la force de le faire. Le survivant se recula en voyant son camarade s’écrouler dans la ruine dans un fracas, et il tenta de faire s’effondrer la passerelle de pierre pour faire choir les citadins. Ce que les deux empêchèrent, avant d’abattre une bonne fois pour toute l’Homme-bête. De notre côté, nous avancions difficilement face aux Miqo’te ayant fini brutalement subjugué par une sortie étrange des flammes ayant commencé à faire muté par le pouvoir d’Ifrit, le combattant principal qui tenait tête à Grob dans un combat incroyable. Ika, Nox et moi brisions à mesure de nos difficultés et de l’entre-aide ses séides manipulés alors qu’Olorion fit mené le Chocobo et le chariot loin des flammes avant que quelque chose de grave avec le céruleum contenu dedans ne se déroule. Malgré le combat de titan, Grob fut envoyé au sol en laissant une marque rougeoyante sur son armure, et nous avons pu frapper tous ensemble pour laisser au Roegadyn le dernier coup qui le brisa définitivement.

Les Immortels étaient sur le point de nous rejoindre, ayant déjà récupéré la première machine, c’est tout un groupe de survivant et de machinerie sur ce chariot brisé qui leur revint en étant bien soulagé d’avoir parvenu à nos fins. Des questions restent, sur qui veut utiliser de tels machines et comment ce Nunh et les siens ont fini ainsi ? Ça, c’est une réponse que nous aurons sûrement un jour, dans cette nouvelle affaire. »
Akayane Kosenjobi.

Avatar de l’utilisateur
Akayane
Messages : 188
Inscription : 13 avr. 2018, 20:20

[Chronique] Journal d'Akayane Kosenjobi.

Message par Akayane » 16 mars 2020, 14:49

Journal de Mission de Akayane Kosenjobi.
"Un loup qui hurle à la Lune noire."

Image

Trente-quatrième Entrée – « Acte 1 – Un temple naissant sur les ruines.»
Image
« Le Coerthas, voilà bien longtemps que je n’avais pas vu cette belle terre depuis mon départ des armées d’Ishgard auprès de l’Ordre du Faucon. Ce lieu, tel un foyer de cœur, m’inspirant de nouveau sa grandeur et l’envie d’accomplir avec honneur ma mission. Voilà quelques jours que les Maleterres, par l’intermédiaire de Marass, un chevalier lige, furent intrigués par la présence d’étranges énergies dans une vieille ruine brisée par la guerre draconnique qui jadis appartenait à leur noble famille. Un étrange culte, surnommé « le Culte de Loup » en hommage d’une bête ayant le nom de Draumr Svartr y installerait les siens afin d’accomplir une vieille prophétie des temps d’Avalonia sur la renaissance de ce spectre s’élevant à l’image d’un dieu. En soit, typiquement la volonté de parvenir à trouver suffisamment de fidèle pour engendrer l’apparition d’un primordial ou quelque chose de ce genre.

Dans tout les cas, c’était un problème à naître dans le Coerthas, et nous étions désignés pour aider cette patrie avec nos compagnons. Des contacts des Maleterres furent appelés en la personne d’Arsitide Syrius et sa camarade Sjrn, un occultiste de la guilde et une Viera à la danse enchanteresse. Ika et son camarade Nox de nouveau en première ligne, ainsi que notre chère amie Khargal porteuse cette fois de son sceptre de pouvoir. Le temps dans le Coerthas était agréable, du moins, pour une journée hivernale dans le lieu le plus froid d’Eorzéa. La neige tombait à peine, et le tout était supportable même pour les Thanalanais nous accompagnant. Notre destination était les vieilles ruines du fort, et nous nous sommes hâtés de quitté la sécurité du camp pour quelques longues cloches de marches vers notre destination. Pendant la route, la silhouette d’un dragon survola les cieux d’un coup en une forme rapide passant d’une hauteur à l’autre, nous rappelant notre proximité avec les terres de Dravania avec un passage aussi vif que magnifique. Inspirés, nous avons poursuivit en contemplant notre première épreuve : Un tas de neige sur la route.

Je vous jure, que je n’ai jamais été aussi sceptique que devant ce tas de neige inoffensif : Il y avait peut-être quelqu’un dessous, peut-être un piège, et c’est simplement Ika qui à poursuivit après quelques discussions dans une ambiante se voulant sympathique dans les neiges, jusqu’à ce qu’un hurlement de loup ait été entendu dans les airs en résonnant encore dans nos oreilles. Au vue de notre recherche, ce n’était pas étonnant, mais inquiétant d’entendre ça. Suivant Ika qui traversait le passage, à l’autre bout de celui ci, un loup à l’apparat féroce nous fit face avant d’essayer de partir. Pas question de le laisse fuir, et je parvins à apparaître devant lui grâce aux techniques de mon sabre, lui bloquant le passage. Il se tourna pour bondir sur Ika mais reçu une boule de feu d’Aristide en plein dans le buste, avant que Khargal ne parvienne à l’endormir. Encerclant la bête qui ne devait être tué, Ika reconnu que c’était l’invocateur qu’on cherchait, et pas son invocation ! Le loup disparut lentement, comme si il ne servait plus à rien pour lui de maintenir son existence, et il ne resta finalement rien de lui. Nos deux mages enquêtant, l’éther en découlant menaient clairement vers les ruines, où un nouveau hurlement de loup se fit entendre.
Image
Fonçant pour atteindre une bonne fois pour toute ses maudites ruines, et c’était le mot, découvrant ce qui était jadis la forteresse d’une famille de la noblesse brisée par la guerre. Ce n’était pas titanesque, loin des édifices immenses des grandes maisons qui tiennent encore et toujours, mais des pierres oubliées pleines d’histoire. Foulant les lieux du pieds en vitesse, nous avons vu les deux statues de loup attentive dont Marass nous avait parler alors pendant qu’il nous expliquait quel était la teneur de cette mission. Approchant doucement en inspectant les lieux, un des loups fictif se jeta sur nous en vitesse mais ne parvint pas à dévoré Khargal comme il avait eu l’intention de le faire, se retrouvant avec une hampe de spectre dans la bouche.

Évitant les chakrams de Sjrn voletant dans les airs, Ika se retrouvait sur la glace conjurée par Aristide à se débattre, puis se mit à glissé brusquement en avant en se débattant pour ne pas être mangé. Nox frappa sur un flanc d’un coup net, et je puis lui tranché la corps de mon sabre de l’autre côté dès qu’il arriva sur nous avec efficacité. Laissant le loup continuer sa route en disparaissant petit à petit. Au moins, nous avions évité des blessures graves, et tous s’intéressèrent au statue – sauf Nox qui s’occupait d’Ika au sol qui malgré le manque de morsure n’avait pas échappé à un tour de cirque en voltigeant à cause de la ruée du loup et du pan de glace au sol. Aristide put discuter avec Sjrn de ses recherches, bien qu’il me manqua beaucoup de leur conversation puisque j’étais en train de veiller sur Khargal qui se préparait à faire exploser une des statues, ayant déjà réduit en poussière une des têtes. Visiblement, les statues devaient grandir et devenir des autels pour accueillir la corruption de l’éther grâce aux rituels du prêtre local et de ses pratiques sinistres.

Plus les lieux étaient contaminés, plus les statues devaient s’éveiller d’après les légendes pour ouvrir grand les yeux et avoir un air plus féroce. Avant de poursuivre, la bête que j’avais remarquée bondit et écrasa brusquement Sjrn et Aristide au sol. Tout le monde était sur le point de réagir, mais ils nous arrêtèrent d’un coup en faisant constaté qu’il ne leur avait pas vraiment fait de mal. Juste repoussé des statues. La bête avait l’air autant humanoïde qu’un loup, mais pas comme un Lupin d’Othard. Là, on aurait vraiment dit une bête sauvage assoiffée de sang, qui après quelques instants à essayer de le comprendre, se jeta sur Khargal qui avait brisée une des statues. Je dois dire que nous étions tous sur nos gardes, et qu’elle finie rapidement tranchée et vaincue, les flammes se rependant autours de son corps poursuivi même quand la bête reprit l’aspect d’un Elezen qui s’écroula au sol, carbonisé. La suite de la légende et de l’histoire de contamination se tenait, et après une discussion sur le triste devenir de cette personne, nous avons poursuivit alors qu’Aristide faisait en sorte d’empêcher les grilles de rechuter derrière nous devant nous en les faisant légèrement fondre. Le piège déjà habilement, nous avons atteins le cœur de la source d’éther que remarquait depuis quelques temps Khargal et Aristide. Là où devait se trouver le noyaux de cette contamination.
Image
Ce n’était pas bien loin, mais sur la route il s’y trouvait un des autels éveillés qui nourrissait le rituel en lui même : La statue de loup ici était effrayante, le regard grand ouvert et les oreilles en arrière comme prête à attaquer, avec devant elle un socle remplie de cristaux d’éther reluisant légèrement. Il n’y avait plus le temps de débattre sur ce qui devait être fait, malgré les craintes sur les moyens de détruire cet autel, n’y pouvait rien, je décidais d’avancer. Mes camarades vinrent, et nous avons laisser Khargal sous la surveillance de Nox, s’occuper de briser cela avec des sorts d’une grande violence qui produira au loin une forte déflagration. Nox ayant pu la protéger de l’assaut d’une des bêtes, la pourfendant de sa lame pendant qu’elle le brisa d’un sort, jusqu’à ce qu’il ne reste de l’autel qu’un tas de décombre encore fumant. De notre côté, un immense loup avec une lune gravée sur le front empêchait d’atteindre le rituel. La bête était moteur d’un bouclier autours de la zone, et il ne fallait pas risquer de chuter et de nous rompre le cou en bas.

Pour atteindre le rituel rapidement, nous avions voulu faire passé Sjrn et Aristide en priorité avec Ika, frappant la bête de toutes nos forces en lui laissant des blessures graves sur le visage, tout en esquivant habillement les représailles de quelques amples mouvements en s’épargnant ses griffes qui nous fonçaient dessus. Le bouclier ne cédant pas si facilement, nos deux camarades deux se retourner contre la glace sensible en évitant de choir pour aider à abattre la bête qui tenait encore. Ma lame passa au niveau de ses yeux l’aveuglant en lui faisant perdre l’équilibre d’un coup ce qui permit à Ika, penché pour laisser le sort brut d’Aristide frappant ses flancs, le soin de le pousser de toutes ses forces en écrasant son épaule dessus. Ce qui ne fut pas bien difficile de lui planter sa pistolame et de la repousser pour un grand plongeons, puisque les chakrams de Sjrn lui avait littéralement coupé les pattes arrières.

Devant nous, la protection impie céda en quelques vagues lueurs mesquines de son ancienne présence en même temps que chutait le gardien dans un hurlement lupin mêlant douleur et haine. Laissant l’invocateur, ce maudit prêtre à la solde d’un culte qui aurait du resté oublié, tourner la tête vers vous d’un regard enflammé tant la haine se lisait sur ses traits. Le laisser faire usage de sa magie était fort peu constructif, et Sjrn lui fit perdre un doigt en lançant un de ses chakrams tranchant. Ika fonçant droit vers lui, la pistolame se heurtant au bâton cristallin qu’il portait, cela me laissa l’ouverture pour lui couper une main d’un coup – Capturer vivant certes, mais pas besoin d’une main pour vivre quand on est un Prêtre d’une divinité maudite non ? Hurlant de douleur, il se mit à son tour à muté sous l’influence néfaste de son sort. Évitant ses griffes vengeresses, Nox et Khargal venaient de nous rejoindre bien qu’un peu secoués depuis l’explosion, et tout s’enchaîna très vite. Sous l’influence de l’énergie procurée par la danse de Sjrn, tous purent agir dès qu’Aristide souillant une glyphe bénie lui envoyant la lueur de sa lanterne droit dans les yeux. Ika le repoussant de son épée, avant d’être éjecté au sol par Nox dans une lueur d’éther, je pu définitivement l’assommer d’un bon coup de sabre inversé au crâne.

Ce qui arriva une seconde avant que le dernier totem n’explose sous la puissance du sort de Khargal dans une déflagration soulevant de la fumée. C’était fait, le Prêtre était captif et la malédiction ne ferait jamais de ses vieilles ruines un temple au nom du culte du loup. Mais il devait répondre aux questions de l’Inquisition des Maleterres, et après quoi, une prophétie devait encore être arrêtée. Ce qui suggère le début d’une quête bien froide au milieu du Coerthas, soumis aux hurlements des loups assoiffés de sang. »
Akayane Kosenjobi.

Avatar de l’utilisateur
Akayane
Messages : 188
Inscription : 13 avr. 2018, 20:20

[Chronique] Journal d'Akayane Kosenjobi.

Message par Akayane » 18 mars 2020, 06:21

Journal de Mission de Akayane Kosenjobi.
"L’héritage de L’Inrien."

Image
Trente-cinquième Entrée – « Acte 3 – Avec un tempo entraînant.»
Image
« Ul’dah, la citée état du Sultanat qui veille sur le Thanalan au milieu de tant d’autres petites cultures, et la fierté des Immortels. C’est dans ce domaine aux milles histoires que s’entremêla alors nos propres affaires concernant la course à la renommée pour savoir qui deviendra L’Inrien, la pointe de l’épée d’Onotsaku dans ses intrigues. Loin d’être si discrète, les agents du surnommé « Le Musical » s’occupaient de leurs activités dans un des quartiers les moins actifs et surveillés depuis qu’il fut investit par des Mhigois il y à longtemps, laissé en décrépitude en attendant qu’un Monétariste en fasse quelque chose. Sans autorisation, le Capitaine Dentelion attendit de nous une intrusion sur place pour déniché les coupables et les remettre aux Immortels avec leurs preuves. C’est ainsi que nous nous sommes retrouvés avec notre équipe : La jeune Piqoi de retour, Ika et Merethir ainsi qu’un Moutah revenu de son expédition, Bloom qui cette fois n’aurait pas à affronter un monstre, et notre camarade Amasar du Safran.

Après avoir réglé nos affaires et nos questions, pendant que la gestionnaire des mandats de la guilde des aventuriers de la citée bichonnait Ika comme une maman à son petit pépère, nous nous sommes mis en route. Quittant la bonne ambiance de la guilde, les ruelles n’étaient pas bien chargés de problèmes quelconques, des habitants vivants leurs vies à la lueur du jours en s’amusant à leurs façons, sans qu’ils n’y aient beaucoup d’informations intéressantes mêlés à la masse des conversations bénines. Piqoi se fit presque volé sa peluche, ce qui aurait été un drame l’empêchant de poursuivre la mission à vrai dire. Pouic récupéré, il ne resta que peu de temps avant qu’Amasar ne déclare que nous étions arrivés dans un environnement maintenant hostile et loin des gardes. Il y avait bien moins de monde, des débris partout, et quelques disputes voir lynchage de voleurs dans les ruelles, mais c’est face à un mendiant que Moutah arrêta le groupe pour lui offrir une pièce, et lui en promettre beaucoup d’autre.

Merethir surveillant son affaire, Amasar et Bloom se mirent en position pour jouer les gros bras et faire attention à l’ambiance locale, qui n’était pas fameuse, et sous l’inspection de Piqoi il se passait pas mal de chose dans les environs. La jeune Miqo’te elle alla discuter avec un marchand et son garde du corps plus loin, gagnant un muffin au passage. Pendant qu’Ika lui, regardait en arrière, en voyant clairement que les problèmes débutaient : On était déjà repéré, et les évènements allaient rapidement dégénérés. Bloom et Amasar finirent par aller aider une petite Miqo’te harcelée, après avoir découvert que des gens se baladaient au dessus de nos têtes. Moutah découvrit que les hommes de main du Musical utilisaient les gens comme lui pour avoir des informations, mais cela devenait pressant de voir ce qui se tramait dans notre dos, et nous nous y sommes rendu avec Ika et Moutah pour aller à la rencontre de Face-de-fouine en train de faire son rapport sur notre présence. Et c’est là qu’un coup de gourdin tomba sur Ika.
Image
Un peu partout, les problèmes étaient tombés, Bloom nous rejoignait après avoir fait fuir un ivrogne qui alla chercher des hommes du Musical pour se venger mais un des types sur les hauteurs lui tomba littéralement dessus en l’écrasant par terre. Ou en essayant ! Merethir lui était déjà dans les hauteurs, ayant bondit jusqu’aux remparts grâce à sa force restante, pour découvrir en les surprenant un peu les embusqués. Ika avait pu paré le coup de gourdin du massif Roegadyn avec une grande expertise, et pendant que Moutah discutait avec face de Fouine en l’envoyant rêvé, pour récupéré le document qu’il avait en main avant qu’il ne disparaisse, j’essayais d’empêcher les agents d’Onotsaku de parvenir à atteindre le Musical pour le prévenir de notre venue. Il n’y eu pas trop de problème, Ika écrasa son adversaire avec une bouteille en verre et Bloom fini par frapper ses ennemis avec une matraque militaire en les envoyant au sol. Merethir avait débarrassé les hauteurs très efficacement, un Miqo’te tombant même de haut en s’écrasant dans une caisse à poisson, et un autre dans le toit d’une demeure. Amasar et Piqoi étaient arrivés, et avaient pu tout les deux arrêté le hyurois en Kimono qui lui faisait vraiment partie de la bande Hingashienne du Musical.

Les informations n’avaient pas filtrés, même si c’était un peu le chaos dans la ruelle avec tout ce beau monde inconscient ou maîtrisé, et le marchand qui avait fait ami-ami avec Piquoi approcha : C’était visiblement un infiltré des Immortels envoyé ici par le Capitaine Dentelion lui même. Prenant le temps de capturé les agents d’Onotsaku, Moutah découvrit qu’ils avaient été placés là pour empêcher la destitution extérieur de notre part d’un nouveau prétendant au titre de L’Inrien, visiblement nous l’avions bien agacé pour en arriver là, et qu’il voulait au moins la mort d’Ika dans le lot. Mais l’ivrogne pervers risquait de revenir tôt ou tard, et nous avons poursuivis en finissant par installé en coin les inconscients pour qu’ils soient saisit par les Immortels alors qu’au loin au bout de la rue, arrivaient les deux hommes de main en kimono et l’ivrogne.

Au lieu de le piégé, nous nous sommes cachés dans un vieil entrepot qui sentait fortement le fromage où nous aurions du mettre nos mains sur la bouche à Piqoi pour qu’elle arrête de faire trop de bruit. Cachés à leur vue, le vieux pervers râla avant de partir car le concert l’attendait et qu’il devait rejoindre le Musical en ordonnant aux deux hommes de mains de retrouver Amasar et Bloom. Ceux ci dangereux pour les Immortels proche, Moutah fit une distraction plus qu’efficace permettant à Merethir d’en assommer un brusquement, et à Bloom de tenir en respect l’autre en lui mettant son canon dans le nez, pendant que tout les autres courraient poursuivre le vieux.

Fonçant à travers la ruelle, bousculés par un chariot à choux dans le cri de son vendeur, il remarqua vite notre présence à cause des complices et nous avons pu rejoindre la porte du concert rapidement. Amasar explosant celle ci, pendant que les deux gardes furent mit hors d’état de nuire en vitesse autant que Moutah fini littéralement assis par le soiffard, nous sommes passés par la porte – où des « Aies » en sortaient et des jambes visible là où il y avait quelqu’un dessous, pour rentrer dans une pièce, après un petit temps de marche dans des couloirs, bondés de monde. Il y avait de la musique résonnante fortement, et de très nombreux innocents dansants et s’amusant sous les regards des quelques gardes locaux. Heureusement, grâce à la jeune Miqo’te danseuse sauvée par Amasar et Bloom, on savait quoi chercher : Le tableau était le passage, et la clé un chandelier se trouvant derrière le chanteur à la coupe afro qui se déhanchait. Il y avait quelques gardes présents, mais le plus gros problème était la foule de civil : Il était hors de question d’en mettre un seul en danger pour atteindre notre objectif, et pour ça, il fallait agir avec intelligence.
Image
Ce ne fut pas si difficile. Ika avait littéralement été harcelé par des Miqo’te en chaleur, et lui si fier de ses performances fut un peu choqué d’avoir été vaincu par des fessiers dansant. Extirpé de là par Merethir, ils rejoignirent tout deux le tableau au fond de la pièce en prévision du mouvement de foule. Amasar avait créer une animation involontaire, surtout quand il se fit littéralement écrasé lui même sous une armoire par inattention lors d’un duel de danse, ce qui rapprocha deux des gardes venant l’aider. Moutah occupait les autres en simulant un début de grande maladie pas loin de la scène où Piqoi se déchaînait avec le chanteur en créant une grande ambiance, la jeune amusée par tout ses efforts. Bloom après avoir au milieu de la foule fait en sorte de faire tomber dans l’inconscience son cavalier, un des gardes, usa un de ses fumigènes pour faire croire que le feu venait de se déclencher au milieu de la piste de danse.

Tous se mirent à fuir rapidement, mais on était déjà bien placé au fond de la pièce pour qu’ils sortent et que l’effet de foule ne nous réduise pas en purée. Amasar écrasa la tête de deux des gardes qui s’occupaient de lui juste avant, me chargeant d’assommer l’autre avec une bouteille alors qu’Ika et Merethir mirent au tapis tout les autres qui s’occupaient de Moutah avec la bonne diversion. Reprenant nos affaires, le chandelier fut tourné en laissant derrière nous une salle vide de tout civil qui seront vite aidé par les Immortels en route grâce au Marchand infiltré de la ruelle. Le passage derrière le tableau était jonché de richesses en guise d’instrument de musique, mêlé à des paquets de drogues différentes. C’était là le cœur de la contrebande, s’offrant jusqu’ à un foyer de richesse et de luxure au bout de la route où s’y trouvait sa demeure.

Des lits bien rembourrés, des couleurs criarde et de la musique sonnante dans les lieux, plusieurs de ses derniers gardes présent tirant leurs katana à notre vue, alors que le massif Raen souriant de toutes ses dents. Une courte conversation eue lieu, alors que des instruments s’élevèrent soudain comme prit par des vagues formes luisantes commençant à les faire jouer de plus en plus fort sous l’effet d’une magie personnelle et étrange. Si Ika se jeta sur les garde à droite, je fonçais à la rencontre de ceux à côté aux côtés de Merethir dans le début d’un combat sanglant. Mais le problème était là : Cette musique, qui s’élevait, nous déconcentrait totalement et fit tirer plus d’une fois Bloom à côté de sa cible. Plusieurs fois, nos coups étaient déplacés ce qui mettait Ika en difficulté, autant qu’Amasar qui essayait de jouer de l’épée face au Musical qui devait clairement avoir eu un sacré entraînement en tant que Samurai, jadis, malgré ses airs bizarres maintenant. Piqoi fut plus que grandement utile, car il perturbait les musiques joués ici qui nous déstabilisaient dans un véritable effort en se battant pour nous en sortir. Ça tambourinaient dans nos oreilles, et le combat s’en trouvait bien plus difficile, me laissant une entaille à la hanche et j’ai même légèrement blessé Merethir involontairement. Tous étaient en difficulté, jusqu’à ce que Bloom se mette à tirer à bout portant sur les cibles qu’on bloquaient les uns après les autres. Le jeu de musique se poursuivi jusqu’à ce qu’une onde de choc frappant brusquement nos alliés que Moutah pu protéger efficacement dans la lueur d’un bouclier évitant la pression aérienne.

Finalement, la musique déjouée par Piqoi et les quatre gardiens mit à terre, le Musical usa de la magie animant ses instruments pour créer un immense fracas nous envoyant pratiquement tous au sol. Moutah protégea Merethir de dégât lourd en créant un espace de protection reluisant, mais plusieurs chutèrent brutalement. Ika et moi n’étions pas vraiment en forme, et Bloom fut blessée sérieusement, un pieds de chaise lui ressortant du ventre. Blessés et épuisés, le dernier assaut coordonnés fut une myriade de parade et de protections reluisante, jusqu’à ce qu’Ika brise la concentration des objets animés, ce qui équivaut à une ouverture que Merethir et moi ouvrirent en grand pour qu’Amasar plante sa lame au cœur de notre ennemi. Sombrant une dernière fois au sol, nous avons pu nous occupé des blessures de nos camarades en attendant la venue des Immortels. Les lieux seront fouillés, et les survivants interrogés, en espérant que cela remonte peut-être une piste jusqu’à l’initiateur de cette folie : Onotsaku lui même. »
Akayane Kosenjobi.
Dernière modification par Akayane le 19 mars 2020, 18:51, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Akayane
Messages : 188
Inscription : 13 avr. 2018, 20:20

[Chronique] Journal d'Akayane Kosenjobi.

Message par Akayane » 19 mars 2020, 18:50

Journal de Mission de Akayane Kosenjobi.
"Le Culte de l’Arbre-en-Deuil."

Image
Trente-sixième Entrée – « Acte 4 – Quand le Peur prends vie.»
Image
« Le moment est venu, après la chute de la Reine-infecte, les dispositifs mit en place par Adel’Delroy et ses disciples à la Guilde des Occultistes étaient censés repérés toutes traces des prochains rites du Culte de l’Arbre-en-Deuil pour intervenir dès le début de leurs créations. Alors que les alarmes annoncèrent une tentative, nous avons été contacté et une troupe d’avant-garde des Immortels envoyés sur place. Ce qui ne fut pas de veine, puisqu’ils ne répondirent plus du tout aux contacts dès leurs envoies vers un recoin destinés aux pauvres âmes vivant dans la boue et la pauvreté. C’est de là bas que le mal avait prit racine, et nous nous sommes rapidement retrouvés avec notre équipe : Ika et Merethir à leurs habitudes, ainsi que notre estimé Moutah dans une tenue plus discrète, avec à nos côtés pour finir Nox de retour et une vieille amie de Merethir datant d’Ishgard, Dame Astrelle Liautroix.

Rejoins à la Gare de Roncenoire, la position n’était qu’à une heure ou deux de marche plutôt aisé en quittant la sécurité paisible sous les lueurs des torches et la surveillance des Lames de cuivres pour nous engouffrés dans une partie très désertique. La poussière et le sable soufflé par un vent léger, les rares nuages empêchaient peu de voir les myriades d’étoiles dans les cieux qui illuminaient le ciel d’une radiance paisible. Comme éclairant notre chemin, vers notre destination, rendant la luminosités toute relative au manque de présence de Menphina dans les cieux nocturnes. Après un voyage dans ce recoin perdu souillant nos bottes sans être si gênant que ça, le froid de la nuit n’était pas si présent, nous avons été étonnés d’arriver dans un lieu où la nature commençait à reprendre grandement ses droits. Ce n’était pas un simple oasis, c’était le début d’une forêt aux airs torturées et malsaine où nous nous engouffrions dans le bruit de racines brisés et de branches cassés tout en avançant en ignorant comment cela pouvait avoir été produit.

Ika était convaincu que ce n’était pas logique, et tout le monde mettaient déjà leurs mains aux armes pour se préparer à abattre des cibles risquant de nous assaillir. Mais rien, il n’y avait rien autours de nous, si ce n’est Ika qui se cassa la figure par terre lourdement en avant dans la végétation. Ce que nous avons reconnu, c’est que ce n’était pas arrivé par hasard puisque la branche avait comme était installée là d’elle même : En inspectant les environs, il était clair que la végétation devait être active et sûrement contre nous. Un appel à l’aide fut entendu, et nous avons pu rejoindre un membre des Immortels installés contre un arbre, blessé. Ika et Nox surveillant les environs, alors que Merethir et Astrelle observaient nos arrières, et heureusement. Des silhouettes s’approchaient de plus en plus de nous, et l’Immortel hurla en se jetant sur Moutah pour essayer de l’égorger. On venait de retrouver la troupe des Immortels, huit de la troupe nous encerclaient leurs corps couverts de blessures mortelles et de feuillages, la peau recouverte de bois en certaines parties comme contaminés. De furieux combats débutèrent, la nature elle même aidaient les créatures à essayer de nous atteindre, du suc immonde sortant de leurs blessures avec des insectes écœurants en sortant.

Deux furent tués net : Un décapité par les deux camarades à la Pistolame, pendant que je fendis en deux littéralement un autre ennemi grâce à l’énergie que Moutah m’accorda. Il fit rayonné de lumière brusquement un bouclier dont les cristaux naquirent pour nous protéger. Il nous fallait un échappatoire, et vite ! Ainsi, en faisant usage des ténèbres animant l’Estime d’Astrelle, elle écarta la nature brusquement alors que tous chargèrent pour essayer de nous éloigné en bousculant nos adversaires qui erraient autours du bouclier sans vouloir toucher l’éther céleste. En tuant deux au passage, récupérant Moutah qui fut propulsé en avant en un jeu d’équipe entre Ika et Merethir, Astrelle et Nox nous ouvraient la voix dans un grand fracas de bois en courant pendant une dizaine de minutes jusqu’à s’échapper à cette maudite végétation omniprésente. Et après quelques problèmes sur la route, nous étions arrivés au campement. Du moins, ce qu’il en restait.
Image
Des tentes éparpillés un peu partout gisaient au sol, et il n’y avait que peu de visibilité ici sans que rien n’eut été allumé puisque les locaux devaient maintenant être trop occupés à être morts. Ce qui semblait nouveau, c’était l’immense arbre au milieu du campement qui semblait être né déjà mort, brisé par on ne sait quoi le tenant, le corps d’un cultiste à moitié enfoncé dedans suggérant qu’il fut une fois de plus le sacrifice pour le rituel mené. Il y avait pas mal de choses autours de nous, des tentes, caravanes et masures intrigantes et Moutah confirma que si il n’y avait pas la présence qui générait le vice ici, il y avait cependant clairement une marque profonde de ce qui avait entraîné les problèmes. Ce qui pouvait être aussi le moyen d’en savoir plus sur ce qu’il s’était passé ici. Nox lui alla à son grand malheurs découvrir le charnier derrière des chariots servant d’entrepôt et réserve, où ils avaient installés toutes les personnes du recoin pour les décapités. Les uns après les autres, entassant leurs corps dans une fosse après avoir nourrit un sentiment abominable qui se grava dans une pierre gravée fait pour cela. La pierre générait un sentiment odieux, et tout avait été fait en spectacle des horreurs présent pour reflété l’horreur dont peuvent être capable les pires êtres humains.

Astrelle avait cela dit eue de la chance, car ce n’était pas bien problématique de son côté, arrivant proche des caravanes de ravitaillement avec la nourriture et le reste, elle attrapa celui qui se cachait derrière : Le dernier de l’escouade des Immortels encore en vie, qui s’était caché ici pour ne pas être retrouvé par ce qui avait tué et transformé toute son équipe. Confronté à Merethir, il expliqua qu’une chose odieuse aux griffes acérées avait tué tout le monde et avait comme jubilé à l’idée de le faire. Cela correspondait à ce que Moutah avait apprit du cultiste : Il était encore en vie, condamné à survivre en souffrant sans cesse dans son arbre en expliquant son erreur fatale et stupide qu’avoir voulu utiliser un des rituels inscrit sur « La Page » pour recréer l’esprit de l’Arbre-en-Deuil à partir d’un existant déjà. Il s’agissait de l’investigation faites par Merethir dans la demeure en ruine, d’un esprit mineur non lié à la Sylve installé ici par une petite personne vêtue de blanc il y à fort longtemps pour offrir de l’esprit. Pour faire perdre la notion de la peur de la mort à venir à cause de la faim pour les poussés à œuvrer à survivre et cet être sous l’aspect d’un Ent tel un avatar était vénéré ici par les locaux.

D’après la discussion avec le cultiste, il concéda son erreur et son envie de disparaître avec cette création folle. Il fallait répété le rituel, en purifiant la pierre trouvée par Nox de toute cette folie tout en récitant les prières en utilisant le cercle du rituel en remettant en place les symboles « sacrés » en honneur de l’esprit. Celui ci n’avait pas été très difficile à trouver, Ika écartant un pan de la grande tente avant de la trouver, mais il paniqua quand il vit avec la lueur de la torche brûlant d’un feu bleuté sous l’influence maudite locale, que les corps étaient lentement en train d’être souillés. Faisant tombé la tente en y mettant le feu dans la panique, Moutah épargna la destruction du cercle rituel et des preuves en écartant la tente d’un souffle alors que les corps suivirent le moment brusquement, allant se consumé un peu plus loin dans leur coin. Le travail pour recréer le rituel fut minutieux, œuvrant petit à petit à remettre en place les marquages de la bonne façons pour qu’ils puissent être utilisable.

Moutah remettait en place le cercle en dessinant correctement les icônes religieuses grâces aux informations de Merethir, pendant que Astrelle était venu en aide à Nox qui fut marqué par cette maudite pierre. Les deux s’aidant par intermédiaire de la ponction d’énergie d’Astrelle, qui grâce à la trouvaille de Nox pu purifier la pierre en écartant ce qui la souillait vers un colifichet qui détonna brusquement. Apportant la pierre au site du rituel, il ne restait plus qu’à avoir les prières que Merethir trouvera sous la maisonnée en brisant les planches du sol à coup de pied. Et il était temps rapidement de préparer le rituel. Car la nature approchait de plus en plus ,dévorant un chariot après que Moutah ait fini de mettre en place le rituel : Quelque chose avait comprit ce qui était en train de se dérouler.
Image
Ika et moi furent envoyé protéger l’entrée du campement en vitesse. Effectivement à l’extérieur, en plus de la nature approchant en vitesse, au moins deux des Immortels écœurants approchèrent de nous dans des râles affreux. Astrelle surveillait nos arrières, après qu’elle ait empêché le survivant qui dans la panique à faillit se jeté dehors en agitant les bras, sa lame écrasa une caisse qui s’était retrouvée étrangement close peu de temps après le début de l’attaque. Le coup fut si dévastateur que cela enfonça la caisse au sol et le cadavre qui s’y cachait en attendant de pouvoir surgir et nous assaillir. L’avant avait été bien gardé, tranchant brusquement les deux corps aux côtés d’Ika qui les avait retenu efficacement quand je fus blessé à la hanche par une de leurs griffes. Malgré notre défense, la nature s’approchait encore du camp brisé, et du bruit dans le charnier ne voulait rien dire de bon : Fonçant dans cette direction, une vague de corps décapités essayaient d’assaillir nos camarades qui priaient, récitant ce qu’ils avaient découvert dans un grimoire sous les planches de la demeure brisés par Merethir.

Malgré la foule et la situation désastreuse, nous avons à trois parfaitement contenu la marée se déversant : Ceux qui passaient les ténèbres d’Astrelle, étaient accueillit par mon katana ou la pistolame d’Ika tranchant ceux passant. Et d’un coup, une lueur chatoyante naquit du rituel en se dispersant dans une onde qui frappa autant les chairs contaminés que la nature profane. Au loin, se fit entendre un cri de douleur presque touchant alors que fanaient les ronces, les buissons et les arbres même. Les lieux redevenaient ce qu’ils étaient censés être, et malgré la fatigue, notre cible était en vue : L’entité corrompue par le rite brillait d’une légère lumière proche de là. Laissant l’Immortel paniqué dont le pantalon avait bien besoin d’être changer au camp, là où l’arbre immense avait dépérit et la moitié haut du cultiste chutant au sol, pouvant enfin bénéficier du repos tant attendu vers la Mer des étoiles, nous sommes parti en vitesse vers le point de lumière. Après une course rapide au milieu d’une flore qui redevenait celle légitime, des Cactus de nouveau en place proche de grandes pierres, la chose était parfaitement immobile en ayant cessé de brillé.

Les membres fins, noueux, fait de bois meurtri et de racines tournoyantes vers un buste dans des broussailles noires, juste avant de laisser surmonter une tête faites de milliers d’épis où deux trous laissèrent jaillir des brillances bleutés morbides à l’image de la flamme bleutée de la torche d’Ika. Elle se jeta littéralement sur nous dans un cri étranglé en progressant sur ses quatre membres à une vitesse folle. La bataille débutant, nous nous épaulions les uns les autres pour ne pas être massacrés comme les Immortels sous les lueurs de quelques sorts, des boucliers brisés par ses membres déchaînés. Après un instant compliqué, Ika balancé plus loin par un choc lourd, des chaînes brillantes s’extirpèrent des sphères concentrés par Moutah en attrapant cette monstruosité. Malgré de lourd dommage, elle enragea complètement en laissant ressortir une haine pure, toute la concentration de douleur qui avait permit à sa nature d’être souillée. Les chaînes se brisant les unes après les autres, je fus envoyée au sol sous une blessure sérieuse dans le dos alors que Moutah était éjecté loin de là, s’écrasant contre un des arbres morts, inconscient. Quelques soins furent prodigués, surtout Ika m’offrant la force physique de frapper avec les autres une dernière fois : La bête s’écroulait.

Son incarnation ne pouvait plus tenir, sa voix résonna en échos en une menace lugubre, avant qu’il ne reste plus qu’un crâne fumant au sol, au milieu de nos camarades. Ika, du sang rougissant ses cheveux, était inconscient. Moutah blessé avec quelques fractures, et moi même au sol, des appels aux médecins d’urgences nous à amené de l’aide des soignants du Bris du Cristal ainsi que la camarade de Nox, Nagita, pour notamment sauver Moutah. Après ce qui du être, un de nos plus rudes combat, un repos bien mérité allait de mise, mais il devenait de plus en plus urgent de retrouver et de détruire le Culte de l’Arbre-en-Deuil. Ainsi que de comprendre de quel « Page » le cultiste condamné pouvait bien parler. »
Akayane Kosenjobi.

Avatar de l’utilisateur
Akayane
Messages : 188
Inscription : 13 avr. 2018, 20:20

[Chronique] Journal d'Akayane Kosenjobi.

Message par Akayane » 22 mars 2020, 17:48

Journal de Mission de Akayane Kosenjobi.
"L’héritage de L’Inrien."

Image
Trente-septième Entrée – « Acte 4 – La Liste des Prétendants.»
Image
« Avec les découvertes reçues lors de l’affrontement avec le Musical, nous avons grâce à sa proximité avec Onotsaku, pu atteindre un des éléments primordial à la réussite de notre affaire : La Liste des prétendants inscrits à la course à celui qui veut devenir L’Inrien. L’objectif était la Vallée des Pas Perdus, le Capitaine Dentelion ayant préparé les siens discretement mais craignant que cela ne puisse tout gâché, il nous laissa intervenir de prime abord comme son équipe de mission. Notre équipe fut constituée de Moutah, Merethir, Ika pour les habitués, ainsi que la présence d’Astrelle une fois de plus, Amasar à nos côtés, et la bonne surprise du duo Iashta et Sylune que j’ai pu rencontrer et découvrir il y à quelques temps. Nous retrouvons dans la ville d’Horizon pour mettre rapidement au point l’objectif, celui de récupéré la Liste, il ne fallut pas bien longtemps pour faire les présentations de ceux ne se connaissant pas avant de nous mettre en route. Au dessus de nos têtes, dans les cieux, apparaissaient les lourds nuages sombres d’une pluie chargée prête à nous tomber dessus, et alors que la tempête éclata par dessus la montagne, nous nous enfoncions dans ses entrailles le long d’un tunnel bien éclairé avec des rails pour les marchandises envoyés à la Baie des vêpres.

L’endroit était très occupé par les foules montantes et descendante, le braillement d’une Lame de cuivre sur une plateforme en train de descendre d’ici résonnant, et tous étaient déjà attentif et conscient que nous marchions déjà peut-être dans les plans d’Onotsaku. Quelques informations pouvant être utile furent entendu, jusqu’à atteindre la porte où la pluie exerçait un vraie rideau opaque tant le temps dehors était déchainé. L’Immortel voulu empêcher brusquement Iashta de passé, Amasar et Astrelle allant eux voir un peu plus loin en trouvant un commerce installé à même la pluie. C’était notre première objectif, un lieu qui fut découvert plus tard comme étant « La rêverie sous l’eau » mais pour l’instant il fallait déjà comprendre ce qu’il se passait ici. Clairement, l’Immortel était suspect et nous l’avons au moins empêcher de signaler notre présence après qu’il ait entendu le nom d’Ika Rifter. Un infiltré, assommé par Iashta après avoir été maîtrisé et interrogé par Sylune. De l’autre côté, Moutah avait entendu quelque chose dans les caisses, et rien de bien rassurant.

Pendant la conversation avec l’Immortel, la Lame de cuivre avait lancer la plateforme pour qu’elle remonte avec les grosses caisses vers les hauteurs et celles ci nous échappaient donc rapidement. Merethir voulant aller aux commandes en étant bloqué par des débardeurs lui fonçant dedans, la foule parti en pleine panique en voyant que la situation dégénérait. Sylune ordonna aux civils de remonter et de se mettre en sécurité, pour les plus proche de s’allonger, alors qu’Amasar essayait d’atteindre la dite plateforme malgré le fait qu’il fut percuté par un pot ! Deux contremaître dans le lot avaient noués leurs insignes représentant Onotsaku en comprenant qu’il était temps de se battre ou au moins de fuir en nous signalant. Un civil fut blessé par un de ses couards, ainsi qu’un jeune aventurer avant qu’Astrelle ne puisse lui faire payer son affront par l’épée. Rapidement, nos assaillants furent mit à terre sans trop de dégât si ce n’est quelques camarades un peu sonnés, tout en faisant redescendre la dite plateforme vers nous pour atteindre les caisses. Alors que Moutah, aidé par Sylune et Ika, s’occupaient des blessés civils touchés par les maudits esclavagistes, nous ouvrions les caisses pour y découvrir quatre prisonniers sur le point visiblement de finir en marchandise. Contactant les Immortels pour venir chercher les blessés et ceux mit hors d’état de nuire chez nos ennemis, la plus part des civils présents ici même venant de s’échapper vers Horizon, la grande partie du groupe traversa le rideau de pluie pour atteindre les commerces. Laissant à ceux derrière en soin, une petite surprise.
Image
Tout vint d’un bruit, mais les nettoyeurs d’Onotsaku avaient trouvé de bonnes cachettes où leurs tenues noirs leur permettait de se fondre. Iashta avait rapidement reculé vers nos camarades en entendant un tir, provenant du fusil de Sylune qui venait d’en abattre un dans la plus grande surprise alors que son corps s’écrasa devant elle, une petite fumée sortant de son torse. L’autre essaya de s’enfuir en vain, Moutah l’ayant aveuglé un bref instant avec son propre poivre. Écrasé par Iashta et achevé par sa camarade, Moutah et Sylune y découvrirent plusieurs informations intéressantes avant de pouvoir nous rejoindre au milieu de la petite foule curieuse installé dans ce qu’ils nomment comme dit avant, « La Rêverie sous l’eau. » Là-bas, les prétendants devaient pouvoir se montrer à la hauteur, sous la vision d’un certains Luffdriv qui devait être le gestionnaire de cette compétition organisée par Onotsaku. Sur place, il y avait pas mal d’étal différents très bien préparés pour géré la pluie d’une tempête. Comme Amasar l’avait entendu, ils s’y étaient préparés à l’avance et avaient peut-être même lancer cette occasion quand ils avaient l’assurance du temps à leurs côtés.

Il y avait de tout présent ici même, et je vous détaillerais simplement ce qui à été découvert : Une tente géré par des cuisiniers innocents qui servait de couverture pour deux agents qu’Amasar et Iashta utilisèrent bien malgré eux en se faisant passé pour de agents d’Onotsaku grâce à un symbole. Les deux agents vérifiaient qui pouvait être un infiltré, ou une personne à enlevé, pour le commerce à côté d’eux : Des peintures de nombreuses personnes servant à être vendue, mais les peintures représentaient des esclaves à vendre, et seuls ceux avec l’accréditation avaient le droit d’en acheter. Un commerce de mercenaire très libéral, et Ika discuta longuement avec un massif Roegadyn qui lui apporta beaucoup d’aide. « Le Déchainé », un des Prétendant alors qu’il l’ignorait à se moment, lui offrit des informations très importantes. Sans encore savoir de quel côté il était vraiment. Astrelle avait quant à elle pu faire bouger pas mal de chose, s’inscrivant comme prétendante en se faisant surnommé par Merethir « La Lame » comme surnom, elle pu atteindre le spectacle et se battre pour prouver sa force devant Luffdriv qui discutait avec Merethir. Moutah et Sylune étaient arrivés, et surveillait le déroulement des évènements en aidant Astrelle à vaincre efficacement son adversaire. Mais le coup de l’Elezen fut si fort, qu’elle trancha net le bras du Xaela à qui elle s’opposait, ce qui créa une véritable esclandre massive dans la foule entre les prétendants.

Une énorme bagarre incohérente éclata, ce qui rendit la situation particulièrement confuse, alors que tous avançaient avec des informations utiles et différentes – Ika avait un moyen d’atteindre la Liste. Moutah soutenait Merethir pour faire en sorte qu’Astrelle la Lame soit bien vue de Luffdriv qui les invita à la rejoindre vers la combe de Petit-flot, là où Iashta et Amasar eux étaient guidés par des agents d’Onotsaku pour aller voir la marchandise. Sylune, elle, essayait au moins de détourné l’attention et de calmer le mouvement, mais après le tir qu’elle effectua dans le dos d’un des brigands, cela nous laissa un peu de temps pour passer la foule et atteindre la sortie. Le commerce était fini, les marchands au loin remballant leurs affaires sans savoir qu’ils seraient attrapés par des Immortels en partant, alors que Iashta empêcha un mage de lancer un sort de feu sur Astrelle, mais il fini par le faire, sur lui même, explosant au milieu de la ville. C’est un chaos enflammé que nous laissions derrière nous, entres cris, disputes, et morceaux éparpillés afin de rejoindre en vitesse Petit-Flot pour essayer d’atteindre nos objectifs.
Image
L’endroit était un lieu pouilleux et isolé, plus riche que ce petit village dans le Thanalan envahit par le culte à notre dernière mission, mais on pouvait y sentir une misère palpable. Iashta était formelle, ce n’était qu’un lieu sans histoire dans les cartes, parfait pour les magouilles au grand détriment des villageois bien malheureux que ça leur arrive. Luffdriv nous attendait en tendant les bras, bien joyeux de voir Astrelle approché comme une personne qui l’intéressait vraiment pour prendre la place des trois prétendants mort : « La connasse », « le Patron », et « le Musical » étaient déjà tombés et il fallait de la chaire fraîche pour prendre le relais. Nous avions ici plusieurs objectifs, alors que tout le monde rentraient dans les personnages qu’ils avaient pu joué au commerce puisque nous n’avions pas été déclarés par les surveillants au passage, il était plus aisé de nous mettre dans le rôle. Moutah nous fit nous installer avec Ika proche des Immortels occupant dans un coin qui visiblement faussaient les rapports au Capitaine Dentelion en ralentissant les opérations pour nous charger d’eux en vitesse quand tout débuterait.

Astrelle se faisait encore passé pour La Lame, allait accaparé l’attention de Luffdriv et des siens avec Merethir et Moutah, pendant que Iashta, Sylune et Amasar suivaient l’agent vers la demeure sous une arche de pierre la protégeant de la pluie où devaient être installés les esclaves. Jouant correctement le jeu, ils purent avoir accès à l’intérieur plus ou moins facilement mais tout se compliqua très rapidement quand un garde demanda à voir l’insigne de Iashta, qui n’en avait pas. Les deux Miqo’te ouvrirent le bal en éliminant un d’entre eux, l’autre blessé devant se caché en urgence alors que les faux Immortels furent éliminés en un instant. Moutah ajouta une terrible confusion en faisant passé le début des hostilités par la trahison de l’Elezen devant devenir un nouveau prétendant, nommé « Le réfléchit », qui avait évité une tentative d’empoisonnement et qui maintenant luttait pour sa vie avec ses gardes au milieu de la foule. Les masques purent tombés, après la chute du Réfléchit efficacement puisque ses gardiens étaient occupés par ceux de Luffdriv, la machine gobeline appartenant jadis au Lalafell vaincu il y à longtemps faisait régulièrement feu vers Sylune et Iashta, dans un véritable duel d’artillerie qui avait mit le feu à l’entrée de la bâtisse aux prisonniers.

Amasar s’étant débarrassé de l’infiltré à l’intérieur, il passa par la fenêtre au moment où Iashta explosait l’arrière du bâtiment pour faire sorti tout le monde. Ika lui, savait comment atteindre la Liste, demandant à une prisonnière où se trouvait le petit coffret, caché sous une trappe dans la demeure à un lieu peu évidant. Noyé dans la demeure en flamme que la pluie ne pouvait chassé, ils ressortirent avec le petit coffret après avoir du dévié une poutre enflammée leur tombant dessus. Les gardiens de Luffdriv était mort, autant que celui ci qui en usant de la magie bleue, se fait explosé à l’image d’un bombo en une déflagration sérieux qu’Amasar esquiva en transportant Moutah avec lui. Il avait eu le temps, après avoir repoussé Astrelle d’un jet de poisson à la figure en la laissant se déchaîné sur ses gardes, d’essayer d’appeler à l’aide. Mais un des véritables prétendants sur son navire de guerre fendit les eaux, en tirant sans cesse sur Petit-Flot sans avoir vraiment envie de nous laisser en vie, ni nous, ni son allié.

Merethir ayant eu bon vent de faire sortir tout le monde avec Amasar pour que les civils ne restent pas sous le feu, tous s’échappaient maintenant d’ici sous les tirs couverts de Sylune essayant de couler ce maudit rafiot blindé. Peine perdue, mais très efficace pour les retenir le temps de notre échappée, il ne restait au loin que le spectacle de la pluie tombant sur des lueurs des flammes couvertes par les pierres, alors que tous se reprenaient enfin au milieu de civils en pleurs et de prisonniers libres. Pendant que les soins étaient administrés, nous avons pu voir la liste des futures cibles qui devraient être vaincu : « L’Amiral », « La clé », « La rousse » et « Le déchaîné ». Et au vue de l’agacement de Sylune face à cet Elezen sur son navire et son envie de lui mettre la main dessus rapidement, il me semble que l’Amiral serait visiblement déjà notre prochaine cible pour abattre les derniers prétendants. »
Akayane Kosenjobi.

Avatar de l’utilisateur
Akayane
Messages : 188
Inscription : 13 avr. 2018, 20:20

[Chronique] Journal d'Akayane Kosenjobi.

Message par Akayane » 23 mars 2020, 15:08

Journal de Mission de Akayane Kosenjobi.
"Un loup qui hurle à la Lune noire."

Image
Trente-huitième Entrée – « Acte 2 – Au milieu d’une chasse sauvage.»
Image
« Une semaine s’est déroulé depuis que le temple en préparation du culte du Loup avait été brisé. Plusieurs firent des enquêtes sur la source de ce mal, remontant jusqu’aux Terres Dravanienne pour en savoir plus sur la situation présente. Il fut découvert aux fils des investigations qu’une chasse allait avoir lieux pour nourrir de nouvelles reliques avant de créer un territoire de chasse constant dédiée à la monstruosité qu’ils prient, Draumr Svartr. Nous retrouvant à la Penne avec une grande partie de notre équipe, Nox ayant eu une obligation, ce fut Astrelle qui fut présente cette fois en compagnie de nos compagnons désignés pour cette affaire en particulier : Sous la guidance de Marass, tous avaient répondu à l’appel. Khargal, Ika, Sjrn et Aristide complétaient le tableau en prenant un temps de discuter proche de la sortie de la ville menant à la forêt des Chocobo dont les cultistes désiraient en faire un terrain de chasse. Khargal prit un instant pour nous expliquer que certains étaient normalement des innocents, des contaminés par les pouvoirs néfastes du culte par l’intermédiaire de cristaux installé au niveau du cou et qu’ils seraient lâchés dans la nature pour abattre des Chocobos, des bêtes, et sûrement des chasseurs venant défendre les bêtes.

L’objectif était donc de briser le lieu alimentant le rituel, le cultiste menant la chasse, et tout ceux qui nous attaqueraient. Ainsi, après avoir fini de discuter de nos dernières préoccupations quant à la chasse et au fait que nous avions déjà attrapé un cultiste qui visiblement sont des personnes essayant d’être très sympathique et aimable, portant de grandes tenues blanches, qui étaient en vérité des membres du culte, nous nous sommes mis en route. Il n’y avait pas encore de raison de trouver quelconques menaces autours de nous, et pendant environs une heure, rien d’autre que le calme forestier éclairé d’un orange délicate sous le coucher du soleil, et c’est alors que la nuit déclinait pendant que nous passions les immenses racines, les étoiles apparaissant dans les cieux, que des hurlements se firent entendre. Des loups criaient, mélangés aux sons de paniques des chocobo sauvages agressés par des prédateurs inattendu, et ma haine de ceux attaquant de si noble bête me monta à la gorge en brisant toutes farces quotidiennes durant la route.

C’est dans cette ambiance que nous achevions la route, des bêtes autours de nous certainement en train de se battre, pour atteindre là où le Flux éthéré guidait nos occultistes. Il s’agissait d’un endroit isolé où plusieurs statues de loup en train de petit à petit s’éveiller à mesure des sacrifices établis. Peu de mouvement, mais il y avait une présence étrange qui grandissait, et grandissait de manière floue pour ceux prompt à ressentir les énergies. Nous mettant en mouvement, Astrelle surveillait nous arrière pendant que je m’installais sur des grandes racines des immenses arbres. Sjrn déjà installée sur des hauteurs rocheuses, elle vit une Elezen en haillon choir au sol, poursuivie par une de ses créatures de la chasse. Et de mon côté, plusieurs mouvements par la gauche suggérait que ceux allant vers le rituel risquaient d’être gêné. Il était temps de se mettre en action, et tout pu rapidement débuté.
Image
Bondissant pour courir un instant en direction du passage, je me mis sur mes gardes immédiatement après un regard vers mes camarades. Sjrn avait bondit naturellement à l’aide de la jeune Elezen, mais ça ne se passait pas comme prévu et Astrelle ainsi que Khargal durent rapidement lui venir en aide. Visiblement, elle avait pu sauver celle ci mais pas sans être blessée par un coup de griffe de cette maudite bête avant de pouvoir être occie de la part de ses camarades en usant leurs pouvoirs. De fait, si ce n’était pas confus, mais je ne puis jouir d’aucune aide puisque Ika devait protéger Aristide qui lui avait son rôle face à lui : Détruire ses maudites statuettes de Loup.

Appelant les bêtes errante, deux des lupins accompagnés de loup fictif comme découverts dans le Coerthas, l’un se jeta vers moi en vitesse, celui qui n’avait pas de collier à cristal, tandis que l’autre eu le réflexe surprenant de partir loin d’ici avec son accompagnateur. Signalant ça à mes camarades pour qu’ils puissent le sauver en brisant son collier, j’attendis le temps qu’il fallait pour qu’il se jette sur moi, avant qu’il n’ait la surprise de recevoir un Iajutsu concentré qui tailla en pièce son loup, et lui laissa une blessure à la poitrine. Tenace, ses sortes de subjugués, et me voilà combattant griffes contre sabre jusqu’à me faire une ouverture pour le décapité net d’un grand coup de lame, taillant un peu plus difficilement qu’attendu la chair et le cuir avant que sa tête ne roule. J’étais dans cette phase de fureur, d’envie d’en découdre avec l’ennemi, et ils étaient encore nombreux à menacé le déroulement des opérations.

Ika avait sauvé une autre jeune femme abandonnée là qui petit à petit nourrissait le rituel, ou la chose qui devait apparaître grâce à celui ci, en la portant et l’installant au loin s’assurant de sa bonne santé. Les cercles de magies d’Aristide avançaient bien quant à la création d’un sort qui allait brisé les statues avec une déferlante excessivement puissante. Sjrn et Khargal œuvraient ensemble pour se donner le temps d’atteindre le fuyard, dont le loup avait été capturé par un sort de notre amie occultiste avant de pouvoir atteindre leur cible. Astrelle fut un peu excessif dans sa capture, lui plantant le bras de sa lame, mais heureusement pour l’innocent sous ses traits Sjrn pu brisé rapidement son collier de cristal qui la libéra de la malédiction qui en faisait une bête ahurie assoiffée de sang, et ce malgré la blessure sérieuse infligée par le zéle du Chevalier noir.

Pas mal d’innocent avait donc déjà été sauvés, installés dans un recoin en surveillance pendant que Khargal soignait comme elle pouvait Sjrn en l’absence d’un guérisseur véritable. Je vis Ika venir m’offrir un pavois protecteur avant de me jeté dans la mêlé des loups qui se ruaient vers le site pour dévorer Aristide avec moult brutalité. Le bouclier de cristal empêchait les griffes de m’atteindre, mais pas mon sabre de les taillés net, et c’est quand le Hyurois pu me rejoindre que le dernier tomba sous sa lame pendant que je lui lançais dans grand coup, ne laissant autours de moi plus que le cadavre décapité du Lupin condamné. Quelques secondes plus tard je dois dire, une formidable explosion annonça que de toute façons, Aristide en avait fini avec ses sorts longuement préparé : Des colonnes de feu jaillir en emportant les statues, laissant des flammèches errantes ici et là au milieu des décombres des installations des cultistes. Une bonne partie de notre objectif venait de s’achever, cependant, il y avait un coupable d’être tout ce remue-ménage, et nous avions encore à le trouver.
Image
Les soins pour les blessés parmi les innocents était en cours, tous faisaient ce qu’ils pouvaient, Ika dut utiliser plusieurs de ses cartouches pour guérir ceux qui en avaient le plus besoin. Mais malheureusement, on ne pouvait pas leur laisser beaucoup de temps pour respirer, simplement car ce foutoir était loin d’être fini tant que le responsable errait quelque part. Nous apprenant qu’ils avaient vu un grand loup blanc couvert de balafre à la tête de tout ça, ce sont les hurlements qui étaient la clé de ce problème. Des hurlements rauques, puissants et se rapprochant de plus en plus de notre position, nous ne nous sommes pas fait prier pour laisser ceux sauvés en sécurité après avoir bien fait attention à ce que leurs blessures ne soient pas mortelles. Progressant à travers les arbres en avant garde, je fis le défilé dont il risquait de sortir d’ici peu temps, et je fus rapidement rejointe par mes camarades qui se cachèrent tous avec efficacité derrière l’arbre ou derrière des hautes pierres. Khargal ayant récupéré un collier avec un cristal, elle l’utiliserait comme appât en faisant en sorte que son énergie attire cette bête convoitant le pouvoir de ce qu’il souhaite nommer son « Dieu », son Primordial inexistant.

C’est en lançant le collier alors devant le défilé que le hurlement se rapprocha plus encore, et la bête pu apparaître. Massive, haute de pratiquement trois yalms, d’un pelage blanc presque hypnotisant et couvert de nombreuses balafres certainement dues aux nombreuses blessures vécues dans une vie de chasse. C’était là l’état du dirigeant de cette tentative de créer un terrain de chasse à Draumr Svartr. Cependant, un détail était très intéressant et reste une méthode de pouvoir vaincre en vitesse : l’Analyse, et celui ci semblait être parfaitement aveugle, ce qui pouvait donner un avantage rapide quand une bête se fie à son instinct et à son acuité auditive. Acceptant l’idée, Sjrn se leva en hurlant de tout ses poumons d’une voix chantante mais déformé par l’intonation bien trop forte qui fit sursauté la plus part puisque personne ne s’attendait à ce qu’elle essaie de faire beaucoup de bruit de cette façons. Aristide suivait aussi plus ou moins son mouvement en sifflant brusquement tout en levant sa lanterne, alors que la foudre de Khargal frappa pour essayer de créer des spasmes au cœur de ce corps massif et bestiale.

Protégée par un bouclier protecteur d’Ika ondulant autours de moi en lueur cristalline, c’est sans peur que je puis frapper alors que Astrelle faisait usage des ténèbres pour qu’il n’ait plus d’yeux que pour elle. Se déchaînant en pliant l’armure du chevalier noir sous ses immenses griffes, il ne cessa de recevoir les assauts de Khargal en plusieurs arcs foudroyant alors qu’Ika taillait ses jambes en même temps que passait les Chakrams de Sjrn qui jusque là, aidait Aristide à se concentrer sur le sigil qu’il installait devant lui. Gravement blessé, il chuta en avant en plein dans le sigil qui le fit cuire brutalement en un vacarme enflammé. Décapité, et dévasté, son corps redevint petit à petit celui d’un Elezen brisé et décharné par Astrelle dont l’Estime lui exigeait de reprendre des forces sur ses dernières lueurs de vie. Les hurlements lointains qui perduraient encore se turent petit à petit, laissant de nouveau le calme dans cette grande forêt. Le mal avait été jugulé avant que celui ci ne prenne place, nous laissant soin de rentrer vers la Penne doucement en ayant le plaisir du devoir accomplit sans avoir été trop mis en pièce. La question réside : Comment allons nous arrêter définitivement ce culte pour que cela n’advienne jamais plus ? »
Akayane Kosenjobi.
Dernière modification par Akayane le 29 mars 2020, 14:57, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Akayane
Messages : 188
Inscription : 13 avr. 2018, 20:20

[Chronique] Journal d'Akayane Kosenjobi.

Message par Akayane » 25 mars 2020, 17:16

Journal de Mission de Akayane Kosenjobi.
"Qui veut voir le Thanalan en flamme ?"

Image
Trente-neuvième Entrée – « Acte 2 – La bataille d’Eaux-mortes.»
Image
« Contactés rapidement par le Capitaine Dentelion, celui ci était pas mal responsable des affaires autours de la petite Alah Mhigo depuis l’attaque du convois ayant eu pour effet plusieurs victimes innocentes. L’ennemi étant toujours en position de chercher à atteindre les ressources locales et à mobiliser les Immortels déjà amplement occupés sur le front de Ghimlyt, ce sont les troupes d’arrières-gardes qui ont été envoyés pour briser un campement installé en barrage proche de la route nord vers le Thanalan oriental attrapant tout ceux qui se risquaient à vouloir y monter. Notre rôle était certains : Atteindre le cœur du complexe pendant que les Immortels seront de front en passant par un escarpement peu défendable. Et encore moins face à des vétérans.

Nous nous sommes donc retrouvés avec nos camarades habituels : J’yuh pu nous retrouver, ainsi qu’Astrelle, Ika, Merethir et Nox. Iashta nous rejoindrait plus tard lors du poignard final pendant l’assaut. Le premier temps, il s’agissait de rejoindre le campement de Dentelion sous une chaleur épuisante qui était mêlé à un drôle de sentiment d’agacement. La ville avait l’air affectée, mais nos compagnons aussi sentaient leurs nerfs aisément titillable : Ils s’énervaient pour peu de chose. Malgré ses réflexions, en l’absence de Moutah et de ses talents pour apaisés les émotions, - ou d’un autre magicien d’ailleurs, ça tombait mal ! Le camp de bataille n’était pas mieux. Wilfrid était conscient que tout se passait mal, mais il devait attendre les ordres en laissant un foutoir effectif au milieu des rangs agités pour un rien. C’était le désordre, et j’avais déjà bien peur que ce soit à nous qui n’étions pas encore trop affectés de trouver une solution au problème. Nox parti discuter avec les troupes installés sous le soleil en train de se plaindre et de s’engueuler autours d’un feu de camp, pendant qu’Ika et J’yuh partaient discuter avec les guetteurs locaux pour savoir où ils en étaient dans la bataille. Astrelle et Merethir eux, parlaient avec le Capitaine en voyant bien qu’il comptait sur nous pour l’aider là où ses compétences cruciales de militaires manquait de temps, d’ordres, et de capacités magiques pour en savoir plus.

Astrelle discutait avec celle qui s’occupait des armes qui semblait aussi affectée que les autres, ayant des tics nerveux, et visiblement quelqu’un lui ayant donner des ordres d’un assaut proche. L’Elezen sous surveillance de J’yuh découvrit qu’il y avait potentiellement des personnes infiltrées, et Ika qui observait les canons venait de disparaître d’un coup. Nox n’avait absolument rien pu tirer de l’état malheureux des soldats en façons, mais avait au moins pu découvrir quelque chose de simplement sous ses yeux : Qui irait monter un feu de camp de jour dans le Thanalan par cette chaleur ? Ce n’était pas cohérent, et il dut avoir l’aide de J’yuh pour atteindre ses maudites flammes tant celles ci étaient sauvage et ne se laissaient strictement pas domptés. Quand elles purent être étreinte, un hurlement en jaillit comme une bête sauvage nous hurlant dans les oreilles, alors que celui d’un Miqo’te résonna à son tour. Ika avait découvert les tentatives de sabotages dans les canons, et Astrelle et moi nous chargions d’abattre les traîtres alors que les deux totems explosifs furent balancés au loin de là pour détonné à notre vue, celui le plus difficile à sortir car chauffé dangereusement prit à l’intérieur d’un bouclier.

Les troupes reprenaient leurs esprits, et le matériel avait été sauvé, ne laissant que la découverte de Merethir : Le vieillard s’occupant des réserves de munitions aussi avait été subjugué, plus discrètement, cela dit, il avait installé tout les explosifs dans un petit cratère caché sous des tapisseries. Il faillit se mettre à mort, mais J’yuh parvint à balancer l’explosif en l’air alors que Merethir s’extirpa des lieux sous la protection de Nox. Le totem flamboya, dans une grande détonation, s’ajoutant au désordre présent. Maintenant que les troupes avaient reprit leurs esprits, on pouvait lancer l’assaut avant que l’ennemi ne soit prêt à nous recevoir selon leurs plans. Ils escomptaient visiblement faire en sorte que cet assaut soit un massacre avant même notre lancée, et me voilà à traîner dans le sable un canon massif avec Astrelle et Ika. Les Immortels reprirent leurs formations rapidement grâce au soutiens de Merethir dans le relais des ordres, Nox et J’yuh les galvanisant le plus possible. Les lignes ennemie étaient proche. Il était temps de se battre.
Image
Cette fois, les miqo’tes étaient déjà subjugués. Ils n’avaient pas l’air d’avoir de libre arbitre de base comme si leur Nunh les avait simplement offert à la transformation pour en faire des pantins de chair et de flamme pour triompher. Et ils s’étaient eux même offert, dans la joie de pouvoir s’offrir au Seigneur des Enfers afin de se venger d’Ul’dah. Des pieux furent à peine installé, et quelques totems-mines qui avaient mit tant mal en point Grob lors de notre première mission à leur sujet : Les Immortels allaient devoir passer en force, ce qui nous ouvrait plus aisément le fin passage sur le côté pour atteindre notre objectif. Leur campement. Face à nous une ligne de leurs guerriers où se tenait un massif Amalj’aa plus grand et mieux équipé que les autres faisant déjà tournoyer son fléau d’arme au dessus de sa tête. Quelques archers en arrière garde, proche d’un immense totem qui ne semblait pas encore actif, comme attendant d’être utile.

Un sorcier veillait sur les opérations proche d’un subjugué tenant deux prisonniers Mhigois par des chaines. Rapidement, les objectifs étaient clairs : J’yuh usa un de ses chakras et de notre assaut pour aller secourir les prisonniers alors que Nox s’écrasa lame contre le corps massif de l’Amalj’aa. Merethir et moi sonnions la charge en allant s’opposer à la mêlée tenant le front, qui fut ouvert brutalement par Ika sur le côté pour laisser passer Astrille. Avant la charge initiale, ses deux là avait brisé à distance en quelques vagues déferlantes de leurs énergies symboliques le massif totem qui ployant sous l’obscurité d’Astrelle, écrasa même un des archers en arrière. Une flèche vengeresse faillit lui arrachée l’épaule, et la voilà traversant la ligne grâce à son camarade pour massacrer ceux décochant des bien trop énorme trait sur les Immortels pour les laissés faire. Les prisonniers sécurisés, J’yuh parvint à rejoindre Nox ayant des difficultés à gérer un adversaire aussi énorme pour que le poids d’actions coordonnées prime, ce qui m’épargna bien des douleurs pendant l’assaut quand Merethir me protégeait d’une lame, ou que ce soit lui défendu par Ika.

Dès que le totem fut brisé, le sorcier siffla de colère avant de se mettre à s’enfuir en voyant que ses seuls supports étaient en train de rencontrer l’ire d’un Chevalier noir envoyant son immense épée rencontrer les menaces environnantes. Après un temps de combats intensifs, la ligne des subjugués fut écrasée en même temps que le massif Amalj’aa pliant sous la violence des coups, alors que les Immortels progressaient rapidement. Dentelion connaissait son affaire, et avec la partie gauche des adversaires en miette les siens purent avancés rapidement jusqu’à atteindre leur campement. Mais ils s’y barricadèrent lourdement. Du côté des Immortels, ils étaient harcelés de projectiles et de flammes, de totems explosifs, rendant une charge pratiquement suicidaire dans de telles conditions infernales face à de tels adversaires. J’yuh bifurqua pour leurs venir en aide en écrasant une hauteur rocheuse pour la faire tomber sur les archers, mais la situation était encore dangereuse.

Et de notre côté, elle fut bloquée par le sacrifice du sorcier qui mortellement stoppé par Ika et Astrelle, il s’écrasa lui même sous des roches enflammées en bloquant le passage, isolant Ika derrière dans les lignes ennemies. Sans agir vite, il était condamné malgré sa bravoure, face à tout ses adversaires, et nous approchions en vitesse le canon massif des Immortels pour mettre le passage en vue. Tirant un boulet après qu’Astrelle ait soigneusement endommagé le passage grâce à ses énergies obscures, celui ci eu beaucoup moins de mal à explosé à l’intérieur de la formation du sort pour le dispersé. Nous interdisant de laisser tomber Ika, tous se ruèrent à l’intérieur de la brèche. Même les renforts arrivés qui avaient été détournés par le responsable des soucis du campement. Et dans le lot, Iashta.
Image
Elle arriva sur un champs de ruine et de cratère fumant où les corps jonchaient encore le sol pour ceux tombés pour avancer jusqu’au cœur de la formation adverse. Ce n’était pas la vision la plus joyeuse qui soit, dans les débris d’une ruée difficile, mais elle se présenta à Merethir et moi rapidement dès que nous étions installés sur les hauteurs pour passer de flanc. La présence de Nox après les actions de J’yuh aida bien plus la ligne des Immortels à la progression, empêchant parfaitement les Amalj’aa d’envoyer des renforts à leur chef. Ika était au milieu des gardes intérieurs, l’un était déjà au sol la tête transpercée, mais il avait une chaîne autours de la gorge qui le maintenait depuis la position de leur commandant : Un Amalj’aa donnant l’impression que les flammes de son Seigneur léchait ses bras, en portant un étrange gantelet tournoyant doucement sous une lueur de magitek inquiétante.

Une machine de ce genre était installé au sommet d’un bûcher qui prenait lentement feu sous les supplications du seul prêtre qui privé de son camarade pour parvenir à maintenir le sacrifice des quelques habitants et voyageurs attrapés. Les Lames de cuivres ayant bien fait leur travail, le passage avait très vite été bloqué et interdit mais pas mal furent récupérés avant d’y parvenir, une quinzaine de personne était donc installé à l’intérieur d’une cage rudimentaire. Tous partir secourir Ika rapidement en une ruée rapide, pendant que Merethir fonça en piquet comme ses jambes le permettait encore en plein contre un des archers, lui empalant soigneusement le flanc alors que le combat s’étendait partout autours de nous. Les Amalj’aa ne purent soutenir l’assaut en premier temps, mais ils étaient là pour en gagner simplement du temps. Aussi l’intervention de Iashta déviant une hache qui allait fendre la gorge d’Ika fut une bénédiction, ce qui nous donna l’avantage de les laisser passer pour atteindre le Prêtre qui enchaîna cependant Ika et J’yuh en les envoyant brusquement au sol. Le Prêtre débuta les sacrifices, alors que leur chef était bloqué face à une Astrelle tenace comme tout qui commençait à enchaîner les frappes sur sa carcasse de son immense épée, essayant encore et toujours de lui couper le bras portant ce maudit gantelet magitek rayonnant encore.

Taillant les Amalj’aa en pièce, Iashta fini par écrasé nos adversaires en m’accordant une ouverture final pour couper au ventre son adversaire en deux, la garde du rituel avait été défaite ce qui permit à nos compagnons de se concentré sur l’ennemi en arrière. Nox toujours sur le front, progressait en se taillant un chemin après l’explosion d’un grand totem-bombe au milieu de la ligne adversaire, et il tâcha d’atteindre l’étrange mage qui semblait manipuler les subjugués comme des pantins ahurit. Malgré les flammes le léchant, malgré la douleur subie, il l’atteins et lui planta sa pistolame en pleine tête dans une déflagration d’éther. L’ennemi relâcha d’un coup, et les Immortels se rua vers nous en une glorieuse charge. Le prêtre fut le bras brisé par J’yuh, relâcha Ika qu’il tenta à son tour de subjugué, nous laissant briser le bûcher pendant que J’yuh et Ika empêchaient les civils de se jeter dedans. Iashta frappa avec une force monstrueuse, accompagné d’un tir du canon apporté par Nox, le bûcher s’écroula brutalement en laissant la machine choir plus loin en roulant plusieurs fois dans la pente, s’éteignant à défaut d’exploser – Heureusement !

Ne laissant après un temps, plus que leur maudit chef. Il avait perdu un bras, tranché net par Astrelle, mais il nous envoya s’écraser au sol, un coup qui aurait pu être pire si Merethir ne l’avait pas dévié, laissant celui ci ainsi qu’Astrelle s’écraser inconsciente au sol. N’ayant aucune chance de s’en tirer, Nox transperça fatalement le Prêtre qui vit dans son dernier mouvement, leur chef ployer sous nos lames après avoir été écrasé par les poings des moines. Les chants de la victoire résonnaient encore sous la joie d’être parvenu à vaincre l’ennemi et pour la plus part, à avoir survécu. Il restait encore beaucoup de question sur le pourquoi du comment ce conflit éclate. Et le découvrir, sera sûrement le moyen d’arrêter ce conflit. »
Akayane Kosenjobi.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité