Les Au Ra

Répondre
Avatar de l’utilisateur
Shana Alir
Messages : 22
Inscription : 17 févr. 2017, 21:37
Localisation : Paris

Les Au Ra

Message par Shana Alir » 16 mai 2020, 14:47

SPOILER
Bonjour à tous, pour mon rp je me suis mis à la traduction de certains passages de l'encyclopédie d'Eorzea I, donc j'en profite pour en faire profiter. Néanmoins je ne suis pas traducteur, donc certaines erreurs de traductions s'y sont peut être glissées et la forme n'est pas toujours parfaite. J'espère que ça vous sera néanmoins utile. :)
Les Au Ra :
Image
Arrivé de l’Extrème Orient du continent d’Othar, les Au Ra étaient rarement vu en Eorzea jusqu’à très récemment, quand la montrée des troubles dans leurs terres natales a forcé un nombre conséquent de leur peuple à engager un périple vers l’Ouest à la recherche d’une terre d’asile.

Mythes :
Les mythes de créations auri disent que le monde fut formé par le père de l’Aube Azim et la Mère du Crépuscule Nhaama. Ces deux divinités en virent à se quereller sur qui devrait diriger le nouveau monde, et créèrent les mortels pour leur servir de soldats dans leur guerre par procuration. Ainsi naquirent les premiers Au Ra, le Raen, enfant du Père de l’Aube et la Xaela, choisit par la Mère du Crépuscule. Ainsi, ils menèrent un violent conflit au nom de leurs créateurs, ils finirent néanmoins par mettre de côté leur différences et apprirent à s’aimer l’un et l’autre, donnant naissance à une nouvelle génération. En voyant ceci, Azim et Nhaama retournèrent dans les cieux, laissant le monde d’en bas sous la garde de leurs enfants.

Clans :
Les plus largement connu parmi les clans Auri sont les Raen et les Xaela. Les Raens ont installés leur foyer dans l’Othard central, et dans les îles alentours, où ils ont forgé de puissantes relations avec les Hyurs et les autres races, s’adaptant volontiers à ces nouvelles cultures. Les Xaela d’autres part, vivent encore aujourd’hui dans les vastes steppes d’Azim, se cramponnant avec ténacité à leur mode de vie traditionnel nomade.

Identité :
Possédant un puissant instant de préservation, les Au Ra croient en la protection de la tribu et de la famille, bien que les moyens que les deux clans choisissent diverge grandement. Les Raen coexistent pacifiquement avec les autres races pour assurer la sécurité de leur propre genre, tandis que les Xaela férocement tribaux évitent les relations avec les autres races, voyant encore les étrangers à leur genre comme des ennemis potentiels. En tant que tel, les premiers sont vu favorablement par le monde extérieur, alors que les seconds sont regardés généralement avec suspicion et hostilité.

Langue :
Dans les steppes qu’ils appellent foyer, les Xaela ont parlé la veille langue Auri jusqu’à nos jours. Les Raen, néanmoins, ont assimilé les cultures de l’Extrême Orient, et adpoté la langue commune des Hyur. Leur langage parlé diffère quelque peu de celui parlé en Eorzea, ce qui amène beaucoup à le voir comme un dialecte quelque peu étrange.

Vêtements :
Le plus unique et frappant dans les vêtements traditionnels des Au Ra sont leurs ceintures, lesquelles se caractérisent par d’importants motifs d’écaille. Inspiré par celles qui marque la peau robuste des Au Ra eux même, elles symbolisent la santé et la vitalité. Tandis que les manches apparaissent comme avoir été arrachées sans discrimination, ceci est également une tradition séculaire pour évoquer la force brute.

Les Raen :
Se croyant les enfants du Père de l’Aube, les ancêtres des Raens quittèrent leurs terres natales pour établir leurs foyers à travers Othard. Ils furent reçus avec haine et hostilité par les autres races dans les premières années, jusqu’à ce qu’un important seigneur de guerre de Yanxia, impressionné par leur valeur, forge une alliance avec cette étrange race et les prennent en charge comme serviteurs. Pendant longtemps, les Raens ont assumé un rôle important comme guerre au service d’innombrables seigneurs de guerre. Certains se sont aventurés à travers les mers de l’Extrême Orient et ont gagné une réputation d’escrimeur légendaire.

Présence : Yanxia (Doma), Extrème Orient.

Attributs physiques : Les Au Ra sont uniques parmi les races d’Eorzea par la très grande différence observée entre les genres. Alors que les hommes peuvent atteindre un ilm quatre-vingts voir quatre-vingt-dix, les femmes sont petites et minces, ne faisant pas plus d’un ilm soixante. Leur peau solide et leur queue écailleuse, les distinguent également clairement des autres races.
Ils portent une grande importance à leur majestueuses cornes qui émerge des côtés de leur tête, qui sert également à améliorer leur audition et leur sens de la perception spatiale.

Nomenclature : Les noms de familles occupent une position spéciale dans la culture extrême orientale, un honneur uniquement offert aux aristocrates, aux seigneurs de guerre et à la classe des guerriers. Nombreux sont ceux dérivés de noms d’armes ou de rangs militaires, en reconnaissance de leurs prouesses martiales, quelques exemples incluent « Buhen », « Yatsurugi » et « Obinata ». Bien que cela ne soit pas officiellement reconnu, de nombreux membres des classes subordonnées portent un épithète auto-accordé, mais pas toujours, dérivés de leur profession ou de leur lieu d’origine.
Les prénoms donnés par les Auri sont tirés du monde naturel, avec des noms masculins généralement inspiré par les puissantes et incontrôlables forces de la nature (montagnes, mers, animaux ou éléments à et les noms féminins sont choisit en lien avec des plantes, des saisons, des animaux et autres choses élégantes et belles.

Culture : Les Raen ont complétement assimilés les cultures de Doma et d’Hingashi, et vivent en s’accordant pleinement aux traditions de leur région. Peut être à cause de leur héritage et du statu qu’ils gagnèrent au service de leurs chefs de guerre, ils placent une importance particulière dans la hiérarchie et la relation de maître à servant.

Les Xaela :
Enfants de la Mère du Crépuscule des mythes Auri de la création, les Xaela n’ont jusqu’à ce jour pas abandonné leurs terres ancestrales, vivant en suivant un style de vie nomade comme chasseur et cueilleurs dans les vastes steppes d’Azim. Eparpillés dans pâturages utilisable, les conflits entre tribus sont communs, avec des tribus se formant, se dispersant ou mourant dans un cycle infini de guerres et d’effusions de sang. Aux dernières observations, les tribus xaela étaient au nombre de cinquante et une, bien qu’il y ait de grandes chances que des divisions ou fusions récentes aient rendu ce compte obsolète.

Présence : Les Steppes d’Azim

Attributs physiques : En contraste avec les écailles blanches et brillantes des Raens, les Xaela, enfant de la Mère du Crépuscule, portent une grande importance à leurs écailles d’un noir lustré. Bien que leur taille et leur stature soit presque identique à celle des Raen, leur force physique, endurcie par des générations de guerres et de conflits, est bien supérieur à celles des autres races.

Nomenclature : Les noms Xaela sont relativement orthodoxes, composé d’un prénom et d’un nom de tribu. Ils sont uniques, néanmoins, ceux-ci ont été transmis sous forme de son plus que de lettres, alors que les Xaela n’ont pas développés de langage écrit jusqu’à des temps très récents. En tant que tel, alors qu’ils entraient en contact avec des cultures écrites, les Xaela individualistes ont été obligé de trouver une orthographe de leur propre conception, ce qui amènent beaucoup à percevoir leurs noms comme inutilement confus et presque imprononçable.

Culture : Comme nomades, une tribu Xaela est uniquement aussi riche et prospère en fonction de la taille de son troupeau. Des chevaux aux bœufs aux grandes créatures volantes, la race préférée de troupeau varie de tribu en tribu, mais pourtant quelque soit le troupeau, à la fois sa qualité et son étendue, symbolise la force et le statue de la tribu tout entière. La viande, les fourrures, la peau, les os, les Xaela ne laisse pas une part du moindre animal se gâcher. De cette façon, les troupeaux ne fournissent pas seulement de la nourriture et des vêtements mais servent aussi à concevoir des abris sous la forme de tente qui servent de maisons temporaires. Les Xaela ne sont pas seulement connu pour consommer la chair de leurs animaux, mais aussi leurs entrailles et leur sang. Ils sont également connus pour leur production laitière, incluant un breuvage alcoolique fait de lait fermenté. Ceux qui ont partagé cette boisson sous la yurth d’un Xaela peuvent être fier de savoir qu’ils ont été accepté comme un ami, au moins pour un moment.

SPOILER
Source: Encyclopédia Eorzea I
Shana Alir: Érudite et archéologue Miqo'te
J'Visha Alir: Combattante errante Miqo'te

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité