[Chronique] Rapports du capitaine Estrelaint

Répondre
Avatar de l’utilisateur
Hestia
Messages : 14
Inscription : 02 nov. 2020, 15:20

[Chronique] Rapports du capitaine Estrelaint

Message par Hestia » 21 févr. 2021, 17:01

Premier rapport du capitaine E. Estrelaint au Maelström
Relatif aux navires égarés dans le détroit de Merlthor
25e soleil de la 1ère Lune Astrale



Conformément aux instructions reçues, la Navigatrice a conduit l’équipe du Loup Ecarlate dans le détroit de Merlthor, à la recherche des navires disparus. Nous avons suivi une direction sud-sud-est à partir de la Costa del Sol, en direction du Thanalan.
Après quelques heures de voyage, une brume opaque s’est étendue sur la mer et nos instruments de navigation se sont trouvés inopérants. La Navigatrice a mis en panne afin de ne pas dériver aveuglément dans le détroit. Dame Niunaglwyn, occultiste du Loup Ecarlate, a rapidement conclu à la nature éthérique du phénomène.
Nous avons perçu la chute d’un corps à la mer, mais n’avons pu identifier immédiatement de quoi il s’agissait – il s’est par la suite avéré qu’il s’agissait du matelot Jurgen Webster. Après près d’une demi-heure dans cet environnement, la Navigatrice a rencontré un haut-fond sur lequel elle s’est ensablée. La dissipation de la brume nous a permis de découvrir une île isolée, surmontée d’une ancienne construction dont l’apparence laissait supposer un long abandon, et cernée de plusieurs navires échoués.
Image
J’ai ordonné la mise à la mer d’une chaloupe, menée par MM. Ganzmhus et Trahgramm, matelots sur la Navigatrice, afin de conduire les membres du Loup Ecarlate à terre. Aussitôt sur place, nous avons subi un assaut mental visant à troubler notre rapport à la réalité. Si nous avons pu y résister, ce ne fut pas le cas de MM. Ganzmhus et Trahgramm : tous deux se sont précipités vers l’entrée de la construction que nous apercevions plus loin. Sur notre chemin pour les poursuivre, nous avons rencontré un Hyurois se présentant sous le nom de Belmont Cartwright. Ce dernier nous a indiqué qu’une créature vivait dans la bâtisse, attirant à elle les navires et dévorant les passagers. Apparemment immunisé à ces appels, Cartwright a déclaré chercher à échapper à cette île.
Pensant avoir trouvé la responsable des disparitions de navires, les Loups Ecarlates ont décidé d’aller à la rencontre de cette créature. Je les ai accompagnés afin de rejoindre mes hommes et leur empêcher une fin tragique. Cartwright a quant à lui demandé à nous suivre pour nous aider.
Hélas, l’homme s’est avéré être un menteur : bien loin de nous prêter main forte, il nous a enfermés dans la salle où se trouvait la créature. Il s’agissait sans conteste d’une sirène, ainsi qu’en témoignaient son apparence, la nature de ses pouvoirs intrinsèquement liés à l’eau et sa capacité à absorber l’éther. Elle achevait de se repaître de MM. Ganzmhus et Trahgramm lorsque nous sommes entrés dans la pièce.

Image
Contraints à la combattre, nous avons dû compter sur toutes nos ressources pour lui résister. Trancher ses cordes vocales nous a permis d’échapper à son chant hypnotique. L’association des mages et des guerriers des Loups Ecarlates a favorisé notre victoire.
Les aptitudes de cette unité, déjà connue du Maelström pour ses précédents faits d’armes, sont évidentes – bien qu’à mon sens largement sous-exploitées. Dame Niunaglwyn a brillé par ses sorts maîtrisés et précis et sa grande concentration, ainsi que M. Greywolf, dont les vastes connaissances sur la nature des créatures nous ont été d’un précieux secours. La lieutenante Dakhintörölt a démontré une fois de plus sa capacité à prendre des décisions rapides pour l’ensemble du groupe. M. Hattori, particulièrement réservé et en retrait des événements précédents, s’est révélé un atout non négligeable lors du combat. Sa maîtrise de l’art du sabre est indéniable, bien qu’il me semble trop concentré sur ses propres actions pour prendre en compte ce qui l’entoure. Dame Bhaldahrwyn s’est également montrée un appui de feu très efficace.

Une fois vaincue, la sirène a alors opéré une métamorphose inattendue, en prenant forme humaine. Des questions nous sont venues, mais seul Cartwright semblait en mesure d’y répondre. L’homme a cependant profité que nous étions occupés pour s’échapper par une téléportation discrète – signe qu’il n’était pas du tout bloqué sur cette île de façon involontaire. La menace de la sirène levée, nous avons pu reprendre la mer à marée haute, avec toutefois de nombreuses interrogations. La lieutenante Dakhintörölt a fait le lien avec une mission précédente, au cours de laquelle des humains avaient été métamorphosés en créatures monstrueuses, en Noscéa Extérieure. Ces événements étaient le fait d’un alchimiste dont la trace n’a pas pu être retrouvée. Si le lien entre ces deux affaires est avéré, nous sommes confrontés non pas à une sirène isolée mais à une machination plus vaste, et sans doute plus dangereuse.

Le corps de la jeune femme a été remis aux médecins du Maelström en vue d’une autopsie. Je me rendrai personnellement chez MM. Webster, Ganzmhus et Trahgramm afin d’annoncer la nouvelle de leur décès à leurs familles. Afin que leur mort, lors de l’accomplissement de leur devoir, ne reste pas impunie, je demande l’autorisation de continuer à participer aux recherches, jusqu’à ce que la vérité sur cette affaire soit établie.

Capitaine E. Estrelaint
Commandant la Navigatrice

Trame : « Nos amies les bêtes », par Hestia
Crédit image : Roklain
Dernière modification par Hestia le 23 févr. 2021, 17:32, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Hestia
Messages : 14
Inscription : 02 nov. 2020, 15:20

Re: [Chronique] Rapports du capitaine Estrelaint

Message par Hestia » 22 févr. 2021, 13:23

Deuxième rapport du capitaine E. Estrelaint au Maelström
Relatif aux navires égarés dans le détroit de Merlthor
30e soleil de la 1ère Lune Astrale



Faisant suite aux événements avec la sirène du détroit de Merlthor, je me suis rendu, avec la lieutenante Dakhintörölt, sur l’île où résidait la créature et dont les coordonnées avaient pu être recueillies avant notre départ.
La fouille des différents bâtiments échoués autour de l’île nous a amenés à la découverte de documents dans des valises abandonnées : un titre de propriété récent pour une habitation à Port-aux-Ales, aux noms de Belmont Cartwright et son épouse Margrit, et un portrait de mariage de Cartwright et de la « sirène », sous son apparence humaine. Le manifeste du navire mentionnait bien la présence à son bord de Cartwright et de son épouse, mais aussi du dénommé Arnvid Stalwart, que la lieutenante Dakhintörölt a identifié comme étant l’alchimiste mis en cause lors de l’affaire des métamorphes de Noscea Extérieure (voir le rapport du Loup Ecarlate à ce sujet). De ces éléments, nous avons déduits que les deux affaires étaient effectivement liées. La coïncidence semble bien trop grande pour que ce soit le fruit du hasard.


L’autopsie du corps de celle que nous nommerons désormais Margrit a révélé des traces évidentes de sa nature de sirène, en plus de ses attributs humains, ainsi que des marques de piqûres sur ses bras. L’injection de certains produits pourrait donc être à l’origine de sa mutation : reste à déterminer si elle était une humaine que l’on a changé en sirène, ou l’inverse.
Les recherches sur Belmont Cartwright ont quant à elles permis de découvrir qu’il était originaire du Thanalan et a étudié l’arcanisme à Limsa Lominsa. Spécialiste des créatures locales, intéressé par les effets de l’éther sur la faune et la flore, il a quitté la Noscea pour prendre un emploi dans sa région natale. Le lien avec Stalwart, étudiant à la guilde des alchimistes d’Ul’dah, semble se confirmer : tout deux provenaient de la même région et devaient donc se connaître.

Image
Un contact avec l’agent U’here Feran, des Immortels, m’a informé que des restes de corps calcinés avaient été découverts dans le Thanalan, aux sources de Nophica. Ces membres, humains, présentaient des traces de métamorphoses monstrueuses. Faisant le lien avec notre affaire en cours, j’ai proposé aux agents du Loup Ecarlate de m’y accompagner. Leur équipe était composée de la lieutenante Nareya Dakhintörölt, de M. Hattori et Mmes Niunaglwyn, Musashi et Nualah.
A la baie des Vêpres, nous avons appris qu’une demeure avait été brûlée durant la nuit à l’aide d’un engin incendiaire. Un corps a été retrouvé, au petit matin, noyé dans le port, et présentait des marques de coups. Nous avons pu identifier le cadavre comme étant celui de Belmont Cartwright. Celui-ci a semble-t-il été battu à mort à l’aide d’un instrument contondant ou de poings.
Les faits étant proches dans le temps, j’ai supposé qu’il pouvait exister un lien entre les deux et nous avons donc pris des renseignements sur la demeure incendiée. Il s’agit de la maison du couple Florentiaux, originaire de Gridania et marchands de tissus et de cuirs. Ils auraient quitté Gridania pour s’installer à la baie des Vêpres après la mort de leur fils, et ils possèdent des entrepôts dans le Thanalan central, non loin de la rivière se jetant dans les sources de Nophica.
Nos investigations aux sources nous ont par ailleurs permis de découvrir un reste de bras humain, coincé en amont des sources, présentant des griffes animales. En raison de la force du courant et de sa direction, nous avons estimé que ce reste pouvait avoir transité par voie fluviale depuis le Thanalan central avant d’être arrêté par les nombreux rochers présents aux sources.
Image
Ces découvertes nous ont amenés à nous intéresser aux entrepôts des Florentiaux, où nous nous sommes rendus. Là, la lieutenante Dakhintörölt, accompagnée de l’agente K’alya Nualah, s’est infiltrée à l’intérieur du site. Leurs recherches ont mis en évidence des instruments médicaux et de recherche nettoyés et débarrassés de leur contenu, mais tendant à prouver que nous étions sur la bonne piste.
Après quelques instants, nous avons entendu des bruits d’affrontements et sommes donc intervenus. Une Miqo’te se déclarant la gardienne des lieux nous a pris à partie, bientôt rejointe par une seconde. Toutes deux ont fait usage de la force, avec un style de combat proche des moines de Gyr Abania. Parfaitement coordonnées et habituées à travailler ensemble, elles ont rapidement mis M. Hattori et Mme Musashi hors d’état de nuire. Mme Niunaglwyn a elle aussi été blessée durant l’affrontement. L’intervention de Mme Nualah, à l’aide d’une flèche explosive, a par chance grièvement blessé la première Miqo’te et poussé la seconde à la fuite.
Notre assaillante maîtrisée a été confiée aux agents des Lames de Cuivre, en attendant son transfert à Limsa Lominsa.


Le lien entre les Florentiaux et les affaires de métamorphoses semble se préciser. Des investigations complémentaires sur ce couple seront nécessaires afin d’en apprendre plus sur eux et déterminer leurs motivations. L’interrogatoire de la Miqo’te permettra aussi sans doute d’en apprendre plus sur cette affaire. Son style de combat pourrait tout à fait correspondre aux coups ayant conduits à la mort de Belmont Cartwright. Reste donc à déterminer pourquoi il a été tué et quel était son lien exact avec les Florentiaux.

Capitaine E. Estrelaint
Commandant la Navigatrice

Avatar de l’utilisateur
Hestia
Messages : 14
Inscription : 02 nov. 2020, 15:20

Re: [Chronique] Rapports du capitaine Estrelaint

Message par Hestia » 23 févr. 2021, 16:50

Troisième rapport du capitaine E. Estrelaint au Maelström
Relatif aux navires égarés dans le détroit de Merlthor
5e soleil de la 1ère Lune Ombrale



L’interrogatoire de la Miqo’te W’fidih Jinh a été réalisé par Nareya Dakhintörölt et Midori Tatsuhikari, de la Compagnie Libre Loup Ecarlate, et par moi-même. Je précise que les deux ont souhaité, au dernier moment, m’évincer de cette discussion. Pressentant un problème de cet ordre, j’ai pu obtenir auparavant une autorisation réglementaire en m’adressant directement au bureau du Maelström à Limsa Lominsa. Je compte demander une explication officielle lorsque ces événements auront trouvé une issue.

Image
Au cours de l’interrogatoire, nous avons pu obtenir les éléments suivants :
  • sa sœur W’kebah et elle ont été engagées par les Florentiaux afin de préserver le secret et la sécurité de leurs affaires dans le Thanalan ;
  • les Florentiaux, anciens élémentalistes gridaniens, procèderaient à des expériences sur les créatures sauvages dans le but de les rendre humaines. Ils ont pour ce faire recruté Arnvid Stalwart, alchimiste, et Belmont Cartwright, arcaniste, pour travailler à une solution adéquate ;
  • leur seul succès a été de faire muter la sirène « Margrit » en humaine. Ils la détenaient enfermée dans l’entrepôt du Thanalan central depuis plusieurs années (avant que les Miqo’tes n’aient été recrutées) ;
  • Margrit recevait des injections d’un certain produit tous les jours ;
  • Belmont Cartwright et Margrit seraient tombés amoureux l’un de l’autre et auraient décidé de s’enfuir ensemble. Ils se sont mariés en secret à Ul’dah avant d’acheter une maison à Port-aux-Ales. Aidés par Stalwart, ils ont pris le bateau vers cette destination.

Nous savons que le bateau n’est jamais arrivé à bon port et supposons que Margrit, à court de traitement, n’a pas pu contenir son appétit pour l’éther. Elle aurait donc provoqué l’échouement du navire en se nourrissant de l’équipage et des passagers. Cartwright serait resté avec elle. Leur histoire d’amour pourrait expliquer la supposé résistance de Cartwright aux dons de la sirène.

W’fidh Jinh nous a également appris que :
  • avec sa sœur, elles ont tenté de poursuivre les Cartwright et Stalwart. Supposant que le couple avait péri dans le naufrage de leur navire, jamais arrivé à bon port, elles ont retrouvé la trace de Stalwart et ont voulu le capturer pour l’interroger. Il s’est défendu en injectant ses produits aux personnes qui l’accompagnaient en Noscea extérieure (cf. rapport de mission du Loup Ecarlate). Il a ensuite pu fuir. Sa localisation actuelle est inconnue ;
  • Cartwright, quant à lui, serait revenu à la baie des Vêpres pour incendier la maison des Florentiaux. Il aurait agi sous le coup de la colère, après la mort de Margrit, tenant le couple gridanien pour responsable de ce qui est arrivé ;
  • c’est W’fidih Jinh elle-même qui a tué Cartwright et l’a jeté dans le port ;
  • les Florentiaux ont chargé les Miqo’tes de détruire les preuves dans leur entrepôt du Thanalan. Elles se sont débarrassées des spécimens en les tuant et jetant leurs restes dans la rivière, espérant qu’ils seraient transportés jusqu’à la mer ;
  • elle ignore où se trouvent Stalwart et les Florentiaux.

Une recherche auprès de l’Ordre des Deux Vipères me semble nécessaire afin de déterminer si les Florentiaux possèdent encore des biens à Gridania ou dans Sombrelinceul. Je commence à douter de la réalité de la mort de leur fils. Il ne serait pas impossible qu’ils aient mis cette organisation sur pied pour chercher un remède à une potentielle mutation – et la disparition de leur enfant coïncide un peu trop, à mon goût, avec leur départ pour le Thanalan et le début de ces recherches. Leur volonté de garder leurs travaux secrets est pour le moins troublante.
Il est nécessaire de mettre un terme à ces activités. Je sollicite l’autorisation expresse et officielle de poursuivre les investigations avec le Loup Ecarlate, afin de pouvoir traduire W’kebah Jinh et le couple Florentiaux en justice. Leur implication dans ces événements les rend en effet responsables de la mort de MM. Webster, Trahgramm et Ganzmhus.

Capitaine E. Estrelaint
Commandant la Navigatrice

Crédit image : ChubyMi

Avatar de l’utilisateur
Hestia
Messages : 14
Inscription : 02 nov. 2020, 15:20

Re: [Chronique] Rapports du capitaine Estrelaint

Message par Hestia » 26 févr. 2021, 15:52

Quatrième rapport du capitaine E. Estrelaint au Maelström
Relatif aux navires égarés dans le détroit de Merlthor
12e soleil de la 1ère Lune Ombrale



Grâce aux informations recueillies par les agents du Loup Écarlate, nous avons appris que les Florentiaux possédaient une maison dans la Forêt centrale, à Sombrelinceul. Une observation des lieux a indiqué que l’activité à l’intérieur semblait nulle. Nous nous sommes donc rendus sur place en début d’après-midi afin de confondre le couple et mettre un terme à cette affaire de métamorphoses. L’intervention était approuvée officiellement par l’Ordre des Deux Vipères.
L’équipe était constituée de la lieutenante du Loup Écarlate Nareya Dakhintörölt, de Mmes Baldwyb Niunaglwyn, Iizasa Musashi, K’alya Nualah, de M. Anzô Hattori et de moi-même.
Image
Dans la forêt, alors que nous étions en vue de la demeure des Florentiaux, nous avons été pris à partie par la Miqo'te W’kebah Jinh, engagée à la protection des Florentiaux et de leurs biens. Celle-ci a immédiatement entamé le combat, malgré nos tentatives pour la convaincre de se laisser arrêter. Nous avons pu la mettre rapidement hors d’état de nuire, grâce à un sort de Mme Niunaglwyn l’empêchant de se mouvoir, et une attaque dorsale de Mme Musashi particulièrement efficace.
Manifestement muette, W’kebah Jinh nous a toutefois fait comprendre que les occupants de la maison étaient bien là. Un passage permettant de quitter discrètement la demeure existait. Elle nous a également confirmé la présence du fils des Florentiaux, ainsi que sa condition monstrueuse, comme nous le soupçonnions.
Dans la maison, nous avons pu localiser le passage dans une chambre, dissimulé sous un tapis. Ce dernier descendait dans d’anciennes galeries gelmorraines et rejoignait une vaste salle. Là, nous avons découvert les Florentiaux gardant leur fils. Tous deux ont immédiatement essayé de nous convaincre de nous en aller, assurant qu’ils protègeraient leur fils coûte que coûte. Devant notre refus de les laisser s’enfuir, ils ont cherché à nous attaquer. Mme Dakhintörölt a ausitôt mis M. Florentiaux hors d’état de nuire en le blessant à l’aide d’une de ses dagues, et son épouse l’a rejoint pour lui prodiguer les premiers soins.

Image
Leurs fils, cependant, nous a attaqués. Sa forme « monstrueuse » était celle d’une créature à quatre pattes, haute de quatre yalms et longue de sept. Elle attaquait tout à la fois à l’aide de ses griffes et de ses crocs que de sorts de vent et d’eau. Ces deux derniers points nous ont laissé supposer que cette créature était liée aux élémentalistes – sans doute à ses parents, qui l’étaient eux-mêmes. Une mutation due à une surexposition à l’éther est très possible.
J’ai pu coordonner un peu mieux l’action du Loup Ecarlate, dont l’efficacité a été cette fois plus évidente encore. Nous avons pu abattre la créature, avec cependant un événement inattendu. M. Hattori, plusieurs fois repoussé par la bête, a été pris d’une frénésie incontrôlable. Au cours de celle-ci, il s’est littéralement transformé en torche humaine et s’est jeté sur la créature, que j’ai pu achever avant qu’elle ne soit hachée menue. Mais son trépas n’a pas calmé M. Hattori, qui, en dépit de tous nos efforts pour le retenir, a ensuite retourné son sabre contre M. et Mme Florentiaux. Il est tombé inconscient juste après cela.

La mission relative aux disparitions des navires dans le détroit a donc trouvé son explication, et il a été mis un terme à l’affaire des métamorphoses de Noscea et du Thanalan. La dénommée W’kebah Jinh a été remise aux agents de l’Ordre des Deux Vipères, sous le commandant de Mme Musashi.
Il reste cependant un fait qui n’a pas été élucidé : la disparition d’Arnvid Stalwart. Ce dernier n’a semble-t-il pas donné signe de vie depuis les faits survenus en Noscea extérieure. Je recommande donc l’établissement d’un mandat d’arrêt à son encontre, diffusé à Limsa Lominsa et Ul’dah.


Capitaine E. Estrelaint
Commandant la Navigatrice

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités